Internet perd John Perry Barlow, l’un de ses plus grands défenseurs

/32001-20180209ARTFIG00305-internet-perd

  • Internet perd John Perry Barlow, l’un de ses plus grands défenseurs
    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2018/02/09/32001-20180209ARTFIG00305-internet-perd-john-perry-barlow-l-un-de-ses-plus-

    L’histoire de l’informatique perd l’un de ses meilleurs conteurs. À 70 ans, John Perry Barlow s’est « tranquillement » éteint dans son sommeil, des suites de problèmes cardiaques qui l’avaient affaibli depuis 2015, selon le message commémoratif publié par l’association de défenses des libertés numériques Electronic Frontier Fondation ce 7 février. Celui qui se définissait avec dérision comme un « gourou d’Internet » a joué tout au long de sa vie un rôle de passeur essentiel dans le développement des technologies informatiques, faisant le pont entre des communautés techniques, académiques et le grand public grâce à sa maîtrise du langage et sa malice.

    Qualifié de « barde de la révolution numérique » par ses proches, il s’est rendu célèbre par sa déclaration d’indépendance du cyberespace, un texte écrit lors du forum de Davos de 1996 et repris de manière virale aux prémices du Web pour s’opposer aux tentatives de régulation d’Internet par l’establishment.

    Il a également participé dans les années 1990 à la création du magazine Wired, véritable organe de promotion de la « révolution numérique » qui a permis d’amener la contre-culture hackers aux premiers investisseurs libertariens conservateurs. L’un des premiers numéros envisageait d’ailleurs de le placer en Une. Sans ce type de personnalités, la conversion du sujet numérique en véritable secteur économique et mouvement culturel global n’aurait sans doute pas eu lieu, comme s’est attaché à le démontrer l’historien Fred Turner dans son ouvrage Aux sources de l’utopie numérique.

    #John_Perry_Barlow