/v1

  • Les origines du Covid long sont-elles enfin connues ? - Edition du soir Ouest-France - 06/07/2022
    https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2022-07-06/les-origines-du-covid-long-sont-elles-enfin-connues-97f5dc15-7711-4659-


    L’unité de Covid long, au CHU Pontchaillou de Rennes en Ille-et-Vilaine.
    Photo : Thomas Brégardis / Ouest-France)

    La cause des séquelles à long terme du Covid-19, plus communément appelé Covid long, aurait été récemment découverte par des chercheurs aux États-Unis. Cette forme de maladie trouverait son origine dans des réservoirs de virus présents dans le corps des patients. Explications avec Yannick Simonin, virologiste à l’université de Montpellier.

    Les symptômes sont multiples : régurgitations, nausées, perte de goût ou d’odorat, intolérance à certains aliments… Le Covid long est un mal qui touche environ 10 % de la population ayant été infectée par le virus du Sars-CoV-2. Ses origines sont encore mal comprises, peu expliquées… Mais cela pourrait changer. Des chercheurs de la Harvard Medical School ont récemment annoncé avoir détecté des protéines de SARS-CoV-2, dans le sang des 65 % de patients atteints du Covid long qu’ils ont pu tester, jusqu’à 12 mois après leur premier diagnostic.

    Les scientifiques affirment que la protéine Spike, protéine permettant au Sars-Cov-2 de pénétrer les cellules, a une espérance de vie dans le corps « très courte », rapporte le quotidien britannique The Guardian. Cette dernière n’a pas été observée dans le sang des patients asymptomatiques : en conséquence, sa présence dans le corps de la plupart des personnes testées atteintes du Covid long « indique qu’il doit y avoir une sorte de réservoir viral actif ​ » avancent les scientifiques.

    Des réservoirs persistants de Covid-19
    En clair cette étude, bien que préliminaire, soutient l’idée que des réservoirs persistants de Covid-19 dans le corps des personnes atteintes du Covid long pourraient expliquer le développement et la persistance de symptômes de la maladie sur le long terme.

    The Guardian explique que des recherches antérieures avaient été réalisées sur des enfants atteints du syndrome inflammatoire multisystémique. Une maladie rare et grave survenant souvent quatre semaines après l’infection par le virus du Covid-19. Ces patients, traités avec un médicament réduisant la perméabilité intestinale, ont vu leurs symptômes disparaître progressivement. En outre, la protéine Spike a été rapidement éliminée. 

    Une autre étude précédemment publiée par des chercheurs de l’université de Stanford en Californie en avril 2022 va dans ce sens. Les chercheurs avaient pu constater que 13 % des patients de leur étude présentaient encore de l’ARN viral du SARS-CoV-2 dans leurs selles, quatre mois après avoir attrapé le virus et affirmaient avoir signalé la persistance de symptômes gastro-intestinaux (nausées, vomissements, douleurs abdominales).

    Persistent circulating SARS-CoV-2 spike is associated with post-acute COVID-19 sequelae (Harvard Medical School, 16/06/2022)
    https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2022.06.14.22276401v1.full.pdf

    Gastrointestinal symptoms and fecal shedding of SARS-CoV-2 RNA suggest prolonged gastrointestinal infection (Stanford University, 12/04/2022)
    https://www.cell.com/med/fulltext/S2666-6340(22)00167-2

    https://els-jbs-prod-cdn.jbs.elsevierhealth.com/cms/attachment/9f021da5-83ce-48eb-916d-e395b30fa32a/fx1_lrg.jpg

  • Guerre en Ukraine. Le volontaire français tué sur le front était originaire du Calvados [et membre d’un groupe néo-nazi…]
    https://www.ouest-france.fr/monde/guerre-en-ukraine/guerre-en-ukraine-le-volontaire-francais-tue-sur-le-front-etait-origina


    Wilfried Blériot, en treillis français mais avec des écussons ukrainiens.
    ARMÉE UKRAINIENNE

    Originaire de Bayeux (Calvados), son nom figure dans la liste officielle diffusée par les autorités ukrainiennes, ce samedi 4 juin 2022, avec ceux de trois autres volontaires étrangers tués au combat.

    Les forces armées ukrainiennes ont diffusé, samedi 4 juin, les noms de quatre volontaires étrangers tués au combat cette semaine dans l’est du pays.

    Selon la Légion internationale de défense de l’Ukraine, les volontaires tués sont néerlandais, australien, allemand et français. Il s’agit de Ronald Vogelaar, Michael O’Neill, Björn Benjamin Clavis, et du Français Wilfried Blériot.

    Ce dernier, qui avait rejoint la Légion internationale de défense ukrainienne, aurait été tué le vendredi 2 juin dans la région de Kharkiv, selon des déclarations de sa mère à Europe 1. Il est originaire de Bayeux (Calvados), où il est né en décembre 1989.
    Aider les gens

    Après le lycée, Wilfried Blériot, avait enchaîné plusieurs petits boulots dans le bâtiment, l’industrie et l’ostréiculture. En 2013, après un parcours un peu mouvementé, il avait signé un emploi d’avenir à Bayeux Intercom, poste qu’il a tenu pendant une petite période, confiait un élu ce samedi 4 juin au soir.

    Âgé de 32 ans, papa d’une petite fille, il ne trouvait pas sa place en France, a confié à Europe 1 sa maman, qui a tenu un commerce de brocante dans le Bessin.

    Il voulait aider les gens​, ce qui l’aurait motivé à rejoindre l’Ukraine quand il a eu l’énorme choc ​de l’invasion russe en Ukraine.« D’abord, il a pris le bus à Paris pour se rendre en Pologne. Il est arrivé dans une mission humanitaire pour aider les Ukrainiens qui fuyaient le pays. »​Mère et fils seraient restés en contact brièvement par le biais de messageries cryptées ensuite.

    Peu d’expérience militaire
    Dans une vidéo sur le site Reddit, postée début mars, Wilfried Blériot détaillait en anglais son engagement, précisant qu’il n’avait qu’une expérience militaire d’une année​. Cette vidéo, où il montre sa carte d’identité française, a été filmée à la frontière polonaise avant son passage en Ukraine. Il y a rejoint l’unité internationale créée par les forces ukrainiennes pour les renforcer dans leur lutte contre les Russes.

    Le Français, victime d’un tir d’artillerie russe, aurait succombé à ses blessures dans un secteur non spécifié du front de l’est. Sa mère attend aujourd’hui que son corps soit rapatrié en Normandie, où elle réside.

    • Offensive russe : ce que l’on sait sur le profil du combattant français mort en Ukraine - Le Parisien
      https://www.leparisien.fr/international/notre-frere-darmes-est-mort-lextreme-droite-rend-hommage-au-combattant-fr

      Le jeune homme avait rejoint la légion internationale de défense ukrainienne et est décédé au combat dans la région de Kharkiv.

      Qui était-il ? Trois jours après le décès au combat de ce Français mort en Ukraine, le profil de ce jeune commence à se dessiner. Entre hommage appuyé de groupes proche de l’extrême droite et un « attachement » au peuple ukrainien, selon ses proches, éléments de réponse sur ce légionnaire âgé de 32 ans mort ce vendredi.

      « Notre frère d’armes est mort »
      « Notre frère d’armes est mort le 1er juin en défendant l’Europe et l’Ukraine des hordes asiatiques. Il est mort en homme avec un AK dans les mains lors d’un bombardement russe dans la région de Kharkiv » Ce sont les postés dans la nuit de vendredi à samedi sur le compte Telegram de la « #Misanthropic_division », un groupe fondé par d’anciens combattants du Donbass, rapporte Libération.

      Ces mots font référence à un certain Wilfrier B., normand, « fier membre de la WSMDivision, légionnaire français, homme qui a combattu contre le bolchevisme et les antifascistes toute sa vie ». Le jeune homme serait décédé alors qu’il combattait dans la région de Kharkiv.

      Il a « vécu comme un vrai homme, il s’est battu comme un guerrier et est mort comme un héros. Souvenir éternel. Gloire aux héros », ajoute le groupe dans un autre message. Le Quai d’Orsay ne confirme cependant pas l’identité du jeune homme. Une cagnotte a par ailleurs été mise en place et a déjà récolté une poignée d’euros, rapporte encore Libération.

      « Il s’est énormément attaché à ce peuple »
      Interrogée par Europe 1 samedi, la mère du jeune homme, expliquait être « très fière de lui », expliquant qu’ « il avait trouvé sa place là-bas », en Ukraine. Selon elle, son fils est décédé mercredi : « Le dernier message de mon fils date du 1er à juin à 6h56. Je lui ai répondu et lui non », détaille-t-elle.

      Concernant ses motivations, elle met en avant l’envie que son fils avait d’aider les Ukrainiens : « D’abord, il a pris le bus à Paris pour se rendre en Pologne. Il est arrivé dans une mission humanitaire pour aider les Ukrainiens qui fuyaient le pays. Il s’est énormément attaché à ce peuple ».

      Selon la mère du légionnaire, ce dernier « ne trouvait pas sa place en France », et c’est ce qui l’a motivé à rejoindre le front ukrainien. « Il voulait aider les gens », explique-t-elle encore. Le jeune homme était par ailleurs père d’une petite fille de huit ans. « Il nous aimait mais il avait décidé de faire cela. Il voulait faire cela. Quand on aime son enfant, on respecte ses choix »,

      Discrétion du Quai d’Orsay
      Vendredi, le ministère des Affaires étrangères a annoncé la mort d’un ressortissant français. Le jeune homme avait rejoint la Légion internationale de défense ukrainienne et participait aux combats contre l’armée russe, d’après Europe 1. Le combattant français a été tué « ces derniers jours » dans la région de Kharkiv, « mortellement blessé par des tirs d’artillerie ».

      « Nous avons appris la triste nouvelle qu’un Français avait été mortellement blessé dans des combats en Ukraine », a fait savoir le Quai d’Orsay, ajoutant présenter ses « condoléances à sa famille. » Près de 150 Français participeraient aux combats aux côtés des Ukrainiens.

    • Ah la joie de déverser pour plus de 40 milliards de dollars d’armes lourdes sur des troupes formées de la fine fleur de l’extrême-droite européenne…

      À ma connaissance, contrairement aux Rojava, et malgré les innombrables articles expliquant qu’il fallait que les gauches occidentales soient « aux côtés » des Ukrainiens, je n’ai pas eu connaissance du moindre mouvement de mobilisation armé d’extrême-gauche dans ce coin. Quand nos médias émus nous ont annoncé la mort du « premier français » sur le front, est-ce que tout le monde n’a pas immédiatement suspecté que le profil politique du gars serait hum hum… ?

  • Une œuvre « perdue » de Picasso aperçue chez la mère du nouveau président des Philippines
    https://www.ouest-france.fr/monde/philippines/une-oeuvre-perdue-de-picasso-apercue-chez-la-mere-du-nouveau-president-

    C’était une visite qui devait passer inaperçue. Lorsque, le 9 mai dans la soirée, Ferdinand Marcos Junior rend visite à sa mère, filmé par son équipe de communication, il exulte. Lui, fils de dictateur déchu, ayant dû s’exiler à Hawaï en 1986, le voilà président de la république des Philippines, au terme d’un scrutin marqué par des torrents de désinformation. Il prend donc sa mère dans ses bras.

    Mais ce n’est pas l’image qui aura marqué les téléspectateurs les plus avisés. Non, c’est un tableau, en haut à gauche du cadre de la caméra, qui interloque. Une femme y est représentée, nue, dans la pure tradition du mouvement artistique cubiste. On y reconnaît la patte du célèbre peintre Picasso. Le tableau, Femme couchée VI, est censé avoir été saisi il y a huit ans, mais voilà qu’on le retrouve chez Imelda Marcos, veuve du dictateur et mère de l’actuel président.

    La Femme couchée VI de Picasso fait partie des plus de 200 œuvres d’art acquises par le clan Marcos lorsqu’il était au pouvoir, avec l’argent siphonné des Philippines, explique le magazine spécialisé dans l’art The Art Newspaper. Après l’éviction de Ferdinand Marcos lors de la révolution du « People Power » en 1986, et la fuite de la famille qui s’est exilée à Hawaï, un comité présidentiel pour la bonne gouvernance (PCGG) a été créée pour enquêter et récupérer les richesses pillées.

    Un Picasso censé avoir été saisi en 2014, mais qui pourrait bien être un faux

    Le tableau de Picasso visible dans la vidéo figurait sur une liste de biens que le gouvernement aurait saisis à la famille en 2014. Mais Andres Bautista, ancien commissaire du PCGG, a déclaré au site d’information Rappler que le tableau était un faux. « Personnellement, je sais que ce que nous avons saisi était un faux. Donc [la vraie toile] est toujours avec eux », a-t-il déclaré.
    Vrai ou faux tableau ?

    Pour Ruben Carranza, anciennement à la tête de la PCGG, le tableau observé ce lundi 9 mai serait une réplique. « Imelda Marcos a l’habitude d’acheter de faux tableaux, ainsi que de prêter de faux tableaux pour les exposer. Le fait qu’elle affiche maintenant cette toile montre son extravagance. Il s’agit de montrer aux Philippins qu’ils roulent sur l’or… Cela dit quelque chose de pire encore », explique-t-il au quotidien britannique The Guardian .
    La corruption et les Marcos, une longue histoire d’amour

    Durant les vingt ans de régime de son père (1965-1986), le sanguinaire clan Marcos a volé des milliards de dollars dans les caisses du pays pour son enrichissement personnel. La PCGG aurait récupéré environ 5 milliards de dollars, tandis que 2,4 milliards de dollars supplémentaires se sont enlisés dans des litiges, et d’autres manquent encore, selon des rapports récents.

    La famille Marcos continue d’ailleurs de faire face à des dizaines d’affaires judiciaires concernant sa richesse pillée. Imelda a fait appel en 2018 d’une condamnation pénale pour sept chefs d’accusations de corruption.

    Interrogé lors d’une conférence de presse, le porte-parole du nouveau président, Vic Rodriguez, a refusé d’expliquer si l’œuvre d’art exposée dans la maison de Marcos était authentique.

    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMjA1NzFkNzA0YjU4YmQwZDMxMDQzMjkzZmRhYTg1ZTg5NWQ?width=1260&fo

  • Le dispositif « Oui Pub » remplacera « Stop pub » sur les boîtes aux lettres, dès le 1er septembre
    https://www.ouest-france.fr/economie/consommation/le-dispositif-oui-pub-remplacera-stop-pub-sur-les-boites-aux-lettres-de
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMjA1NWI5ODI1ODJhM2NiNDNlNjJjNGYzZmU3MTk2OWVhYWQ?width=1260&he
    Mais pourquoi 3 ans de test  ?

    Issu de la loi Climat et Résilience 2021, ce dispositif permettra d’indiquer sur sa boîte aux lettres si l’on choisit de recevoir des publicités chez soi. Le dépôt de prospectus sera ainsi interdit par défaut. La mesure va d’abord être testée dans 13 communes, sur une période de trois ans, et remplacera l’apposition d’autocollants « Stop Pub ».

    • Oh c’est plutôt une bonne nouvelle. Mais z’alors est-ce que ça va être respecté ?

      Une proposition de la Convention citoyenne pour le climat

      À l’issue de la période de test de trois ans, un comité d’évaluation sera institué « afin d’évaluer l’impact de l’expérimentation sur la production et le traitement des déchets papier, ses conséquences sur l’emploi, sur les secteurs d’activité concernés, sur les comportements des consommateurs, mais aussi sur les éventuelles difficultés de généralisation d’une telle mesure », a ajouté le ministère.

      Cette expérimentation est issue de la loi Climat et Résilience de 2021, qui reprend partiellement les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. En matière de publicité subie, les 150 citoyens avaient proposé d’interdire totalement la distribution de publicités dans les boîtes aux lettres.

      Ah oui, donc en fait on teste un truc moins fort que la proposition originale… dans un petit secteur… pendant 3 ans… et ensuite on avise… si ça a des conséquence sur les distributeurs de publicité (ô sans blague ?) on arrêtera finalement ensuite ??

  • Elon Musk avale Twitter : pourquoi ce rachat est inquiétant pour le débat public
    https://www.ouest-france.fr/high-tech/twitter/elon-musk-avale-twitter-pourquoi-ce-rachat-est-inquietant-pour-le-debat
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMjA0MmY1MGZjNTRmMjRhMGVmMzJiYjI1NDM2Nzc3ZGEyZmQ?width=1260&he

    Est-ce un caprice de milliardaire ?

    Pas du tout, répond Dominique Boullier, spécialiste du numérique."Le calcul est d’abord économique. En raison de son nombre limité d’utilisateurs, Twitter n’a jamais réussi à attirer autant de publicité et d’investisseurs que Facebook ou Google. Par ce rachat, Elon Musk injecte massivement de l’argent dans le réseau pour en faire une véritable plateforme."
    Comment entend-il le développer ?

    En misant sur "la liberté d’expression »," ​écrit Elon Musk. Derrière cette louable déclaration d’intention, se cacherait un projet de dérégulation des contenus, supposé attirer en masse les internautes."Il faut rapprocher cela de l’idéologie libertarienne, dont Elon Musk est proche," ​analyse Dominique Boullier. "Ce mouvement prône une liberté des citoyens et des entreprises contre l’État."

    Au nom de cette liberté, il en serait fini de la lutte contre les harangues haineuses ou contre la diffusion de fausses informations. Fini aussi les bannissements, comme celui de l’ex-président des États-Unis Donald Trump.

    Qu’en disent les autorités ?

    Faut-il stopper l’anonymat sur les réseaux sociaux et les forums de discussion au vu des faux comptes manipulés par l’étranger ?
    "Twitter devra s’adapter totalement aux règles européennes »,"​prévient l’Union, qui vient de renforcer les obligations des plateformes. "L’iconoclaste Elon Musk risque de se retrouver en conflit avec des États," ​conclut Dominique Boullier. "Mais ce rachat présente surtout des risques de dérives dans le débat public."

    #Twitter #Elon_Musk #Dominique_Boullier

  • Bretagne. Les élus régionaux expérimentent la traduction simultanée en breton et en gallo
    https://www.ouest-france.fr/bretagne/bretagne-les-elus-regionaux-experimentent-la-traduction-simultanee-en-b


    Les élus du conseil régional de Bretagne peuvent désormais s’exprimer en breton ou en gallo dans l’hémicycle. Les interprètes prennent place dans une cabine de traduction (en bas à droite de la photo).
    OUEST-FRANCE

    C’est une première en France. Réunis en session plénière, les 83 élus du conseil régional de Bretagne ont expérimenté, ce jeudi 7 avril 2022, un dispositif qui assure la traduction simultanée des propos tenus en breton ou en gallo dans l’hémicycle.

    C’est une première en France. Réunis en session plénière, les 83 élus du conseil régional de Bretagne ont expérimenté, ce jeudi 7 avril, un dispositif qui assure la traduction simultanée des propos tenus en breton ou en gallo dans l’hémicycle.
    Les élus qui le souhaitent peuvent désormais intervenir dans l’une de ces deux langues régionales. Leurs prises de parole sont traduites simultanément en français, grâce à la présence, sur place, de traducteurs.
    Il s’agit d’une première en France, inscrite dans le nouveau règlement intérieur de la Région Bretagne, voté il y a quelques mois par l’assemblée élue en juin 2021.

  • La caméra militaire qui espionnait les militants écologistes a été installée par la Police.
    Ce matériel de surveillance était installé à l’abri des regards. | CO – MARIE DELAGE
    Le Courrier de l’Ouest Modifié le 22/03/2022
    https://www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/deux-sevres/pres-de-niort-le-materiel-pour-surveiller-bassines-non-merci-pose-par-l

    La préfecture des Deux-Sèvres explique dans un communiqué que le dispositif de surveillance découvert près de Niort à proximité de l’habitation du père du leader du collectif « Bassines, non merci ! » a été posé par la Police nationale « dans le strict respect du cadre légal. » Le collectif « Bassines, non merci ! » s’oppose depuis plusieurs années, au nom de l’environnement, à la créations de grandes réserves d’eau pour les agriculteurs du département.

  • Le mariage de Julian Assange et son ancienne avocate prévu en prison ce mercredi
    Ouest-France avec AFP. Publié le 23/03/2022
    https://www.ouest-france.fr/monde/julian-assange/le-mariage-de-julian-assange-et-son-ancienne-avocate-prevu-en-prison-ce
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMjAzNzE0ZGMwZWQ3NDJiYjE2ZDgyODlhZmY0ZDNhMTdhNjA?width=1260&he

    Le fondateur de Wikileaks et Stella Moris se marient, ce mercredi 23 mars, à la prison de Belmarsh, à côté de Londres, où il est incarcéré depuis près de trois ans. Les futurs époux ont deux enfants, nés lorsque Julian Assange était réfugié à l’ambassade d’Équateur dans la capitale britannique.

  • à partir de 01:03:30
    C politique - Invités : Lucile Schmid, Olivier Mangin et William Bourdon diffusé le dim. 06.02.22 | France tv
    https://www.france.tv/france-5/c-politique/c-politique-saison-13/3058195-invites-lucile-schmid-olivier-mangin-et-william-bourdon.html

    un doc exceptionnel sur le lanceur d’alerte de la centrale nucléaire du Tricastin.
    - William Bourdon (son avocat)

    #Nucléaire #accident_nucléaire #lanceur_d'alerte

  • Comment votre télé connectée récolte et revend vos données personnelles en toute tranquillité - Edition du soir Ouest-France - 31/01/2022
    https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2022-01-31/comment-votre-tele-connectee-recolte-et-revend-vos-donnees-personnelles

    Par Emile BENECH
    Le nombre de télévisions connectées ou « Smart TV » explose en France. Ces dernières, vendues comme des objets facilitant la vie quotidienne, sont de vraies mines d’or ceux qui les commercialisent. Elles récupèrent énormément d’informations sur les habitudes de leurs utilisateurs, et ces données sont ensuite revendues à des tiers. Une chose est sûre, ces téléviseurs high-tech vous observent.

    Pour faire la promotion de sa Smart TV 2021, l’entreprise d’électronique coréenne Samsung a sorti une publicité égrenant toutes ses nouvelles fonctionnalités. Assistance vocale, appels téléphoniques, connexion grâce au smartphone, la « TV vraiment intelligente » fait tout ! Y compris de la collecte d’informations personnelles, qui sont ensuite revendues à des courtiers en données – pour mieux comprendre vos habitudes et vos envies, et donc vous proposer des publicités plus ciblées. Explications.

    Une télévision émettrice de données

    Le téléviseur connecté n’est plus seulement un récepteur d’images. Connecté à internet via votre box ou routeur, il émet également quantité d’informations. Comme tous les objets dits « connectés », c’est en fait un ordinateur, nous explique Stéphane Bortzmeyer, ingénieur réseau. « Ce type de téléviseur a en plus un bel écran, des haut-parleurs, etc., dit-il. Mais fondamentalement, c’est un ordinateur, qui a les mêmes possibilités pour envoyer des données. La vraie différence est qu’il est beaucoup plus fermé. Il n’y a pas de moyen de savoir ce qu’il s’y passe. »

    On en connaît pourtant certains mécanismes. Votre Smart TV va notamment pouvoir collecter des données grâce à un procédé novateur : la reconnaissance automatique de contenus (ACR), grâce à un « pixel » informatique.

    « Un responsable marketing par-dessus l’épaule »

    Rayna Stamboliyska, autrice du livre La face cachée d’Internet (aux éditions Larousse), nous explique comment fonctionne cela fonctionne : « Un pixel, c’est comme si vous aviez en permanence un responsable marketing au-dessus de votre épaule qui note tout ce que vous faites. » Il va suivre en continu ce qui est fait avec l’écran, pour ensuite renvoyer ces données à l’éditeur ou au constructeur.

    L’ACR fait exactement cela : « Si vous regardez les conditions d’utilisation de Samsung, ou de Vizio [un fabricant américain d’appareils électroniques, grand acteur du marché, NdlR], c’est très clair. L’ACR sert à collecter des données, à les envoyer chez l’éditeur. Ce dernier va renvoyer à des tiers tout un tas de données. » En gros, de ce que vous regardez, du temps passé sur telle série, mais aussi quel type d’applications vous installez, combien de temps vous passez dessus, etc.

    La revente de vos données est écrite noir sur blanc

    L’utilisation de ces données est d’ailleurs écrite noir sur blanc dans les politiques de confidentialités de Samsung : « Afin d’améliorer la pertinence des publicités qui vous sont proposées sur vos appareils, nous sommes susceptibles (conformément à la loi applicable) d’exploiter votre historique de visionnage TV (y compris des informations concernant les réseaux, les chaînes, les sites web visités et les programmes visionnés sur votre Samsung Smart TV ainsi que les durées de visionnage correspondantes), diverses informations relatives à l’utilisation de votre Samsung Smart TV ainsi que d’autres données statistiques en provenance de sources de données de tiers de confiance. Pour enregistrer cet historique de visionnage TV, nous sommes susceptibles d’utiliser un système de reconnaissance automatique du contenu ainsi que d’autres technologies. »

    Vous voulez supprimer l’ACR ? Bon courage !

    Toutes ces données valent de l’argent. Les acteurs du marché s’en sont bien rendu compte, c’est pourquoi ils rendent extrêmement difficiles le processus pour désactiver ces fonctions.

    « Pour ce faire, il faut aller fouiller dans la configuration, ce que les fabricants et les éditeurs de logiciels dédiés Smart TV ne rendent pas facile », explique Rayna Stamboliyska. Certains vont même plus loin. « Vizio, par exemple, va permettre de désactiver la collecte de données à caractère personnel, mais cette désactivation peut dégrader la qualité globale du rendu de l’équipement. Ainsi, pour avoir une belle image, il faut payer avec sa vie privée. »

    D’autres données potentiellement vendues

    Il n’y a pas que l’ACR qui est inquiétant dans les télévisions connectées. Ces dernières sont également capables d’écouter les sons des pièces.

    « Il y a quelques années déjà, on conseillait de ne pas raconter de choses confidentielles devant les télés connectées, rappelle Rayna Stamboliyska, parce qu’elles collectent de la voix pour ensuite apprendre aux machines à faire de la reconnaissance vocale, de l’oral à l’écrit, etc. »

    Des données envoyées à Netflix même si vous ne l’utilisez pas

    Cet espionnage est difficile à éviter. Une étude menée par des chercheurs de la Northeastern University et de l’Imperial College de Londres a révélé que les données des téléviseurs et des appareils « intelligents » étaient envoyées à l’activité publicitaire de Google et à Netflix, même si les gens n’avaient pas Netflix.

    Et, selon Stéphane Bortzmeyer, ingénieur réseau, le problème touche l’ensemble des objets connectés. « On a avec ces derniers encore moins de possibilités d’interdire ce genre de pratique que sur un ordinateur. Il n’y a pas de moyen de refuser, par exemple, de connecter la télé à son compte Google », nous explique-t-il.

    En 2021, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom, anciennement CSA) a noté une progression de 8 % des Smart TV dans les foyers des Français. Jackpot pour leurs fabricants, qui continueront à s’occuper de vos données.

    La législation est-elle suffisante sur la collecte des données personnelles ?

    [Encart]
    Si la loi du 20 juin 2018 relative à la protection des données personnelles cadre aujourd’hui la collecte et la revente de celles-ci, la technologie avance vite, plus vite que la loi. Est-ce que notre législation est suffisante pour prévenir les abus de collecte, et surtout de revente des données personnelles ?

    Pour Suzanne Vergnolle, docteure en droit de l’Université Paris-II-Panthéon-Assas, travaillant sur la protection de la vie privée et des données personnelles en Europe et aux États-Unis, « les principes juridiques existants, notamment ceux issus du RGPD, répondent assez bien aux enjeux ».

    Selon elle, la question est de savoir comment les mettre en œuvre pour que cette protection ne soit pas juste illusoire. « Malheureusement, il s’agit là de l’un des gros enjeux de ce texte : comment s’assurer que ces principes soient mieux respectés et plus effectifs. Plusieurs acteurs de la protection des données, notamment le contrôleur européen ou la commission européenne, se penchent en 2022 sur ces questions. Ils souhaitent s’assurer que ces principes soient mieux mis en œuvre par les entreprises et que les manquements soient moins nombreux. »

    #Télévision_connectée #Surveillance #Internet_des_Objets

  • À Belle-Île-en-Mer, le curé choisit de prier pour Lénine plutôt que pour Louis XVI
    https://www.ouest-france.fr/bretagne/le-palais-56360/a-belle-ile-en-mer-le-cure-choisit-de-prier-pour-lenine-plutot-que-pour


    Le père Jean-Baptiste de Barmon, curé de Le Palais et recteur des paroisses de Bangor, Locmaria et Sauzon, à Belle-Ile-en-Mer.
    OUEST-FRANCE

    Lénine ou Louis XVI ? Pour la messe à Sauzon (Morbihan), de ce vendredi 21 janvier 2022, jour anniversaire de la mort de ces deux personnages historiques, Jean-Baptiste Barmon, le prêtre de la paroisse de Belle-Île-en-Mer, a tranché. Le 21 janvier, certains prient Louis XVI, je ne vois pas pourquoi on ne prierait pas Lénine​, explique celui qui a inscrit Vladimir Illitch Oulianov sur le programme de la paroisse.

    Des paroissiens choqués

    Un des paroissiens, visiblement mécontent, se dit choqué par cette initiative, dans une lettre adressée à la rédaction Ouest-France : Quand on pense aux atrocités commises sous le communisme… Plusieurs personnes en sont choquées, et il y a de quoi​, écrit-il.
    Un reproche auquel répond Jean-Baptiste Barmon, 54 ans : Il a donc d’autant plus besoin qu’on prie pour lui et ce ne sont pas les communistes qui vont le faire ! Je rappelle que la religion catholique veut sauver tous les Hommes et pas seulement ceux du sérail.

    « Prier pour toutes les détresses »
    Le prêtre, arrivé à Belle-Île-en-Mer en août 2020, a l’habitude d’innover question intentions de prière : Freddie Mercury, Joséphine Baker, les frères Bogdanov ou encore Desmond Tutu… C’est important que la religion vive avec son temps, avec le monde actuel, et nous devons prier pour toutes les détresses et difficultés. ​La messe est dite.

  • Nantes. Des catholiques empêchent la tenue d’un concert du Lieu unique
    Ouest-France, Kevin GRETHEN, Publié le 07/12/2021 à 23h12
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-des-catholiques-empechent-la-tenue-d-un-concert-2a77173c-57a2-11
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMTEyNWViYWRhYmYwYjVhMGVhZjEwZTNmYmZmZDM5OThjMWI?width=1260&he

    Ils étaient nombreux à s’être déplacés pour venir écouter Anna Von Hausswolf. Parfois de loin, comme Benjamin et Anaïs, venus de Rennes. « Ce qu’il s’est passé ce soir est hallucinant », réagit le couple, curieux « d’entendre cette femme qu’on ne connaît pas. Ça nous semblait sympa d’entendre de la musique jouée avec des instruments originaux, comme l’orgue. »

    Mais ce mardi soir 7 décembre, le public n’a pas pu entrer dans l’église Notre-Dame-de-Bon-Port, empêché par des personnes décidées à entraver la tenue du concert de l’artiste suédoise dont la tournée européenne faisait étape à Nantes. « Elle s’est déjà produite dans une quarantaine d’églises ou cathédrales et il n’y a jamais eu de problème », soupire Eli Commins, directeur du Lieu unique, un organisateur en colère. À Nantes, Anna Von Hausswolf n’a pas pu jouer. « Elle est attristée… »

    Satanisme et ésotérisme ?

    La foule a bien tenté de pénétrer dans le lieu de culte en forçant le passage. « Mais c’était impossible, c’était cadenassé », racontent des spectateurs. Il y a eu quelques bousculades, « rien de méchant », disent-ils. Ils ont essayé de discuter, parfois. « Le concert devait démarrer à 21 h, mais les opposants étaient présents bien avant. Ils chantaient des choses religieuses. On a compris qu’ils ne voulaient pas de la tenue d’un concert dans une église. Et il y a une grosse incompréhension, parce qu’ils pensent que cette artiste crée de la musique sataniste, ésotérique », prolongent des participants, dont la tenue n’évoque pas du tout les habituels vêtements des amateurs de ce genre artistique. (...)

  • Face à la pénurie de main-d’œuvre, ce restaurant McDonald’s est obligé d’embaucher des ados Par Nicolas HASSON-FAURÉ
    https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2021-09-02/face-a-la-penurie-de-main-doeuvre-ce-restaurant-mcdonalds-est-oblige-de

    Un restaurant McDonald’s du nord-ouest des États-Unis embauche des adolescents pas encore majeurs, âgés de plus de 14 ans, depuis une quinzaine de jours. C’est la seule solution trouvée par les gérants pour faire face à une pénurie de main-d’œuvre : les emplois vacants ne trouvaient pas preneurs parmi les adultes de la région.

    « Nous embauchons désormais dès l’âge de 14 ou 15 ans. »
    Ce message s’affiche sur une banderole accrochée à côté d’un restaurant de la chaîne McDonald’s de la ville de Medford, dans le nord-ouest des États-Unis, depuis une quinzaine de jours. Les gérants de l’établissement situé au cœur d’une zone commerciale de la ville, juste à côté d’un immense parking, ont dû se résoudre à embaucher des adolescents non-majeurs pour faire face à une pénurie de main-d’œuvre liée à la pandémie de Covid-19 : les postes vacants proposés n’ont pas trouvé preneurs parmi les adultes de la région, rapporte le média américain Business Insider , mardi 31 août 2021.


    D’autres restaurants embauchent de jeunes salariés 
Nous avons toujours eu des problèmes de personnel, explique Heather Coleman, la géante. Mais à ce point-là, c’est du jamais-vu. » Pour tenter d’attirer de nouveaux salariés, elle a augmenté la rémunération de ses employés ces dernières semaines, passant le salaire minimum horaire à 15 dollars (12,60 €) de l’heure, plus que le minimum légal dans l’État de l’Oregon où se trouve Medford.


    Mais rien n’y a fait. Alors, Heather Coleman a proposé d’embaucher des ados. Et cela a fonctionné : en deux semaines, elle assure avoir reçu les CV de 25 jeunes. La gérante est plutôt contente. Les adolescents « ont la volonté et l’éthique du travail, ils sont à l’aise avec la technologie et s’adaptent très rapidement », assure-t-elle.


    Elle n’est pas la première cheffe d’entreprise à avoir eu cette idée, aux États-Unis. Au début du mois de juillet, un établissement de la chaîne concurrente Burger King situé à Elyria, dans le nord du pays, avait fait passer un message similaire, indiquait alors la chaîne de télévision WOIO. « Parents ! Avez-vous des enfants de 14 ou 15 ans ? Ont-ils besoin d’un job ? Nous les embauchons ! » , lisait-on sur une affiche placardée sur une vitre du restaurant.
Plusieurs éléments expliquent la pénurie de main-d’œuvre qui touche les États-Unis et force ces entreprises à recruter des jeunes pas encore majeurs. Certains salariés, employés dans des secteurs durement touchés par la crise du coronavirus, ont changé de job : ils se sont dirigés vers des domaines jugés plus porteurs comme la livraison à domicile, indique le magazine américain Time .

    Les salaries augmentent
.
    Certains salariés ne sont pas retournés au travail par peur de contracter le coronavirus, d’autres encore souffrent d’un syndrome d’épuisement professionnel, après des mois difficiles marqués par la crise du sanitaire. Les difficultés de nombreux parents à faire garder leurs enfants en raison des fermetures d’école ont beaucoup joué, aussi, souligne l’Agence France-Presse (AFP).

    Pour tenter de recruter, beaucoup d’employeurs ont augmenté les salaires, comme l’a fait, encore une fois, le McDonald’s de Medford. Parfois, cela n’a pas suffi, et certains restaurants ont dû limiter leurs horaires d’ouverture faute de personnel.

Aux États-Unis, les enfants peuvent occuper des emplois dès l’âge de 14 ans, sauf possibles exceptions dans le secteur agricole, selon le département du Travail américain. C’est la règle fédérale, qui s’impose partout dans le pays.

    Chaque État dispose également d’une législation spécifique qui encadre les salaires et le temps de travail de ces jeunes salariés.

    #enfants #enfance #esclavage #travail #capitalisme #économie #conditions_de_travail #en_vedette #mcdonald's #macdo #jobs #malbouffe #usa

  • Ces jeux qui sont gratuits ou que vous possédez déjà sans le savoir
    https://www.ouest-france.fr/gaming/ces-jeux-qui-sont-gratuits-ou-que-vous-possedez-deja-sans-le-savoir-187
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMTA4YTQxMjZiODY4MTYzMzNkNzE2YWQ5ZWI0OWQ4ZTg0NTU?width=1260&he

    Les jeux vidéo représentent un budget qui peut exploser rapidement. Avec des titres à 70 € au moment de leur sortie, des microtransactions en tout genre et des abonnements pour le jeu en ligne, la note mensuelle peut très vite se révéler salée. Cependant, il existe de nombreux moyens de s’essayer à de bonnes expériences sans dépenser soi-même de l’argent.

    #jeu_vidéo #jeux_vidéo #business #bonnes_affaires #gratuit #payant #astuces #epic_store #steam #gog #humble_bundle #playstation_plus #games_with_gold #prime_gaming #microsoft #sony #amazon #nintendo

  • Mort de Steve à Nantes. L’ex-directeur de cabinet du préfet mis en examen pour homicide involontaire
    Ouest-France Christian MEAS. Modifié le 23/07/2021 à 14h51
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/mort-de-steve-a-nantes-l-ex-directeur-de-cabinet-du-prefet-mis-en-exame

    Johann Mougenot, directeur de cabinet du préfet en 2019, au moment de la mort de Steve Maia Caniço , le soir de la Fête de la musique à Nantes, a été mis en examen pour homicide involontaire, ce jeudi 22 juillet, indique le parquet de Rennes. Une décision du magistrat instructeur qui arrive quelques jours après celle concernant le commissaire qui dirigeait l’opération de police. (...)

    #Steve_Caniço #Steve

  • Pays de la Loire. Covid-19 : 22 clusters dans des campings vendéens
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/pays-de-la-loire-covid-19-22-clusters-dans-des-campings-vendeens-2dcad7


    Presque 2,3 millions d’habitants des Pays de la Loire ont déjà reçu une première injection.
    ARCHIVES OUEST-FRANCE

    Parmi les 89 cas positifs détectés dans ces foyers de contamination, la majorité sont des animateurs, selon l’Agence régionale de santé.

    À l’heure des vacances d’été, la propagation du virus s’accélère sur le littoral. Selon l’Agence régionale de santé (ARS), 22 foyers de contamination ont été détectés dans des campings vendéens, dans les secteurs de Saint-Jean-de-Monts et Saint-Hilaire-de-Riez. « On compte au moins 89 cas positifs, dont 62 concernent des animateurs, souvent jeunes et pas vaccinés », précise l’agence. Les personnes contaminées ont été mises à l’isolement, et les établissements ont renforcé les gestes barrières dans certaines activités. Un cluster a également été localisé dans un camping vers Guérande et Pornichet (Loire-Atlantique). Parmi les 21 personnes contaminées, 18 sont des salariés.

    En Vendée, 10 000 doses supplémentaires ont été livrées la semaine dernière, et 10 000 autres le seront la semaine prochaine. « C’est l’effort le plus important dans la région », indique l’ARS. Les horaires de vaccination seront également élargis.

    Des indicateurs à la hausse dans la région
    « La quatrième vague est bien là, les indicateurs repartent à la hausse en Pays de la Loire », selon le directeur général de l’ARS, Jean-Jacques Coiplet. Le taux d’incidence s’élève à 76,1/100 000 habitants, et le taux de positivité à 2,8 %. Quant au taux de reproduction du virus – le r effectif – il atteint désormais 1,83, contre 1,96 en France. L’impact reste tout de même très faible sur l’offre de soins, même si l’on constate une légère augmentation des hospitalisations (138) et réanimations (20).

    Une situation très hétérogène
    En Pays de la Loire, la situation est très hétérogène en fonction des territoires et des publics. En raison de l’afflux des touristes le long du littoral, le taux d’incidence est beaucoup plus fort en Loire-Atlantique et Vendée que dans les autres départements. « Il dépasse même le seuil de 100 en Loire-Atlantique », précise l’ARS. Autre spécificité : le taux d’incidence est faible chez les plus de 70 ans (environ 10), mais avoisine les 115 chez les 20-29 ans.
    Vigilance accrue

    La reprise épidémique est marquée par la prédominance du variant Delta, qui représente désormais 90 % des cas positifs. « Le variant anglais a presque disparu », souligne l’ARS. Elle remarque aussi que de nombreux clusters ont été localisés dans la région, notamment dans des campings le long du littoral, mais aussi dans des centres de loisirs et des lieux accueillant des mariages (une quinzaine sont actuellement suivis).

    La vaccination est donc « un enjeu majeur pour les prochaines semaines », selon l’ARS, qui se félicite du nombre de Ligériens ayant reçu une première injection, « presque 2,3 millions ».

  • Ploudalmézeau. Des algues vertes bien envahissantes dans le port
    https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploudalmezeau-29830/ploudalmezeau-des-algues-vertes-bien-envahissantes-dans-le-port-c21e746
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMTA3YmM4NGZhNTllMmNlOTgwMDFhYjQ1YWYzNzg2OTczMDc?width=1260&he

    Les algues vertes dans le port de Ploudalmézeau (Finistère)… Un sujet qui fâche ou qui partage. Plutôt que d’en parler, vendredi 9 juillet 2021, une trentaine de volontaires a préféré prendre le problème à bras-le-corps.

    Vendredi 9 juillet 2021, dès 9 h, une trentaine de volontaires armés de fourches et de râteaux étaient à pied d’œuvre, prêts à débarrasser le port de Ploudalmézeau (Finistère) de ses encombrantes algues vertes. Des usagers du port disposant de mouillages, du personnel communal, des plaisanciers de Kersaint venus en voisins, des vacanciers pour qui cela semblait naturel de venir prêter main-forte. (...)
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMTA3ZTI2N2FjZDFhNjAyMDBiZjFjYTlhODE2NDQ0MGQ1NmM?width=630&foc

    Inès Léraud
    @ileraud 7:21 PM · 15 juil. 2021·
    https://twitter.com/ileraud/status/1415723090764574728

    [Thread] Marées vertes, la cata. Quelques nouvelles de Ploudalmézeau (Ouest France 15 juillet) + photo du 11 juillet, de Saint-Pol de Léon (photo du 13 juillet), de Lorient (photo du 13 juillet).

    #algues_vertes

    • Algues vertes. Des plages fermées en baie de Saint-Brieuc
      Ouest-France Brice DUPONT. Publié le 13/07/2021
      https://www.ouest-france.fr/bretagne/hillion-22120/algues-vertes-des-plages-fermees-en-baie-de-saint-brieuc-197047c6-e3d3-

      ​Les échouages d’algues vertes sont importants cette année sur certaines plages de Bretagne. En baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), des sites ont dû être fermés au public, ce 13 juillet 2021.

      Une vive odeur d’œuf pourri qui saisit riverains et randonneurs. En fond de baie de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), les algues vertes en décomposition sont nombreuses et dérangent en ce début d’été. À tel point que certaines plages ont dû être interdites au public, le gaz se dégageant des algues en putréfaction représentant un danger.

      C’est le cas notamment à Hillion, près de Saint-Brieuc, où les plages de l’Hôtellerie et de Saint-Guimond sont fermées « jusqu’à nouvel ordre », avec barrières installées pour empêcher le public d’accéder. Des sites vaseux où le ramassage des algues vertes n’est techniquement pas possible. D’autres plages du secteur sont touchées par le phénomène, mais la collecte régulière permet d’éviter l’accumulation des ulves. (...)

    • Jamais un mot sur la seule raison d’une telle prolifération : 60 % de la production française de porcs sur trois départements (Finistère, Côtes d’Armor, Morbihan, l’Ille et Vilaine c’est des vaches laitières fournisseures de Lactalis et Triballat, pas mieux ;(( La seule issue possible, c’est de végétaliser son alimentation et renoncer à la côte de porc. Le Golfe du Mexique, la Chine, pareil marées vertes partout devant l’avidité humaine pour la viande.

  • Isabelle Balkany se fait retirer la Légion d’honneur
    https://www.ouest-france.fr/politique/patrick-balkany/isabelle-balkany-se-fait-retirer-la-legion-d-honneur-c1372c06-d684-11eb
    https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMTA2ODhiYWViZTE0YTY4NDRmOGUwZDExNWMxYzc0MjYxOWE?width=1260&he

    Isabelle Balkany, épouse de l’ancien maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany, et comme lui condamnée pour fraude fiscale, s’est vue retirer sa Légion d’honneur, selon une décision publiée samedi 26 juin au Journal Officiel.

    « Cette exclusion entraîne la privation définitive de l’exercice des droits et prérogatives attachés à la qualité de membre de la Légion d’honneur », selon un arrêté du grand chancelier de la Légion d’honneur publié au titre de la présidence de la République.

    Cette décision est rétroactive au 4 mars 2020, date de la condamnation de Mme #Balkany et son mari en appel à trois ans de prison ferme et dix ans d’inéligibilité pour une « fraude fiscale d’une ampleur exceptionnelle ».

    Elle pourra toujours comparer la qualité de son bracelet électronique avec celui de son mari et celui de leur ami qui leur avait accroché cette breloque.

  • Pour sauver la planète, il faudrait passer à la semaine de 6 heures - Edition du soir Ouest-France - 23/05/2019
    https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2019-05-23/pour-sauver-la-planete-il-faudrait-passer-a-la-semaine-de-6-heures-c204

    D’après le groupe de réflexion Autonomy, les pays signataires de la COP21 devraient réduire drastiquement le temps de travail, afin de diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre et limiter le réchauffement climatique. Un de ses chercheurs a calculé le nombre idéal d’heures de travail hebdomadaire pour trois pays.

    Et si la réduction du temps de travail permettait de lutter contre le dérèglement climatique ? Dans une étude récente, le groupe Autonomy, dont les travaux de réflexion portent sur l’organisation du travail, démontre qu’en travaillant moins nous pourrions réduire considérablement nos émissions de gaz à effet de serre.

    Un de ses chercheurs affiliés, Philippe Frey, doctorant à l’Institut de Technologie de Karlsruhe (Allemagne), s’est concentré sur trois exemples : le Royaume-Uni, la Suède et l’Allemagne. Ces trois pays ont signé l’accord de Paris sur le climat.

    Pour rappel, en 2015, les pays signataires se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre afin de limiter le réchauffement climatique à 2 °C maximum d’ici 2100.

    Une semaine à 6 heures en Allemagne

    D’après les calculs de Philippe Frey, les Suédois devraient travailler 12 heures par semaine, les Britanniques 9 heures et les Allemands 6 heures afin de tenir leur promesse. À l’échelle mondiale, les pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), dont la France fait partie, devraient limiter leur temps de travail à 5 heures et demie par semaine au lieu des 40,5 heures hebdomadaires actuelles. Toutefois, ce chiffre n’est pas très parlant, car il existe de fortes disparités entre les différents pays de l’OCDE.

    Pour en arriver à ce résultat, Philippe Frey a utilisé les chiffres de l’OCDE sur les émissions de gaz à effet de serre par secteur d’activité et par pays. La différence entre l’Allemagne, le Royaume-Uni et le Suède s’explique par la productivité de leurs travailleurs, mais aussi par les industries qu’ils privilégient.

    #travail #écologie #climat