une faille mystérieuse interpelle les scientifiques

/kenya-une-faille-mysterieuse-interpelle

  • Kenya : une faille mystérieuse interpelle les scientifiques
    https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/kenya-une-faille-mysterieuse-interpelle-les-scientifiques_2691266.html

    Comment expliquer ce phénomène ? Très vite, plusieurs experts ont avancé la thèse d’une fracture du continent africain, car cette faille se situe au beau milieu de la vallée du grand rift, une zone sismique où deux morceaux d’Afrique s’écartent loin de l’autre. Mais pour Yann Klinger, du CNRS, cette hypothèse est peu probable : « Si cette fracture était tectonique, on s’attendrait à avoir une activité sismique anormale, or aujourd’hui nous n’avons pas eu de séisme de magnitude conséquente dans la région. » Cette faille serait plutôt la conséquence de fortes pluies. La séparation de l’Afrique aura bien lieu, mais pour les scientifiques, pas avant 50 millions d’années.

    Une faille de 4km prend forme dans la prolongation du grand rift, mais non, ce n’est pas lié à la séparation de l’Afrique, parce que l’Afrique, elle va se séparer dans 50 millions d’années, du jour au lendemain.
    La faille aurait un nom, les décodeurs l’appeleraient Mélenchon, rien que pour pouvoir dire « mais nan, c’est pas lié au grand rift coco, faut pas croire les fake news, c’est pas avant 50 millions d’année que ça va se produire ».

    Je précise mon idée : la lutte contre les fake news dénature tous les articles de presse, jusqu’aux articles plus ou moins scientifiques, ou la moindre information complexe doit être « décodée » pour nous éclairer sur la « vérité ». Et en fonction du sens du vent, le journaliste va choisir de présenter les faits dans un sens ou dans un autre, de mettre en valeur le « contradicteur » qui illumine, face au « corrupteur » qui nous obscurcit...

    Ceci dit, tu regardes Google Maps en mode « image satellite », je trouve ça fort de trouver un scientifique qui parvienne à se comporter en « briseur de fakenews » suggérant que pas du tout, cette faille de 4km, elle n’a rien à avoir avec le grand rift et la séparation de l’Afrique.

    • Ce soir, minute web dans le 20h de TF1. Et ça recommence !
      « C’est compliqué ». « On s’écharpe au sujet de cette information ». « Ce n’est qu’un banc de sable qui s’effondre ». « Se méfier des fausses informations ».

      Pourquoi prennent-ils autant de soin à coller le mot « fausse information » à ce qui n’est qu’une manifestation somme toute prévisible d’un phénomène géophysique archi-documenté et sans portée politique ?

    • Rift africain : le continent se sépare en deux
      https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/geologie-rift-africain-continent-separe-deux-70725

      Cette fracture est un signe de l’activité de la planète. Dans un article paru dans The Conversation, Lucia Perez Diaz, de l’université de Londres, fait le lien entre cet évènement et les phénomènes géologiques au niveau du rift est-africain. Du point de vue de la tectonique des plaques, ce rift marque la limite entre la plaque africaine à l’ouest et la plaque somalienne à l’est.

      La vallée du grand rift s’étend sur des milliers de kilomètres, du golfe d’Aden, au nord, jusqu’au Zimbabwe, au sud. Un rift correspond à une zone où la lithosphère s’amincit, à cause de forces d’extension horizontales. C’est la première étape avant la cassure du continent et la création d’un océan, un processus très lent.

      Ces mouvements s’accompagnent de phénomènes sismiques et volcaniques, liés à la montée de l’asthénosphère à cet endroit. Si le processus se poursuit, petit à petit, la corne de l’Afrique, avec la Somalie et des morceaux d’Éthiopie, du Kenya et de la Tanzanie, formera une île qui s’éloignera du continent africain. Mais il faudra encore attendre des dizaines de millions d’années pour que cette « île » se détache...

    • La faille qui divise les géologues - L’Express
      https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/kenya-la-faille-qui-divise-les-geologues_1997507.html

      Depuis, plusieurs géologues américains ont contredit leur confrère, dont Wendy Bohon, attribuant cette crevasse soudaine au creusement des fortes pluies qui ont frappé la localité les semaines précédentes.

      Outre-Manche, le sismologue Stephen Hicks de l’université de Southampton a indiqué qu’il n’y avait aucune preuve que l’activité sismique soit à l’origine de ce phénomène vu au Kenya.
      Une vue de la fissure terrestre à travers un champ agricole.

      Un géologue américain, Ben Andrews du Smithsonian Institut, propose une autre théorie : cette crevasse « s’est probablement formée il y a des centaines de milliers d’années » à la faveur de la tectonique des plaques, puis elle aurait ensuite été effectivement comblée par la cendre volcanique. Avant que celle-ci soit ensuite évacuée et engloutie par les pluies récentes. Peut-être de quoi réconcilier les experts.

      Le dernier géologue est en fait un tiède. Il ne veut pas reconnaitre que la moitié de ses confrères diffusent des fake news.

      C’est pas le grand rift qu’on vous dit, c’est des infiltrations... dans une faille du grand rift que la pluie a vidé de son contenu provoquant son apparition sur plus de 20 km... y-aurait pas de grand rift, y-aurait pas de faille à évacuer par la pluie. Mais cherchez pas, c’est pas le grand rift qui est en cause.

    • Ces images d’une faille au Kenya montrent-elles que l’Afrique est en train de se diviser ?
      https://www.lemonde.fr/afrique/video/2018/04/03/non-ces-images-d-une-faille-au-kenya-ne-montrent-pas-que-l-afrique-est-en-tr

      Dans cinquante millions d’années, il ne devrait plus exister une, mais deux Afrique. Les scientifiques observent depuis quelques années la séparation de deux plaques tectoniques africaines au niveau de la vallée du Grand Rift. Un phénomène géologique qui s’étend de la mer Rouge au Zambèze, sur plus de 6 000 km de long.

      La découverte d’une faille près de Nairobi, au Kenya, a semblé confirmer l’avancée de la faille, selon un article publié par une chercheuse. Faux, a répondu un chercheur américain, spécialiste des plaques tectoniques de cette région. S’il y a bien un phénomène de séparation tectonique en cours, les images de la faille au Kenya n’auraient toutefois rien à voir avec lui. Il s’agirait, selon le chercheur, d’un simple affaissement de la terre, fragilisée par les fortes pluies.

      Ah ! Voilà une présentation intéressante. Une chercheuSE d’un côté. Un chercheur de l’autre, qui dit « FAUX ». Et c’est donc le chercheuR qui a raison. Je vois le mâle partout ?

      Avez-vous noté l’URL, qui dévoile le titre original de cette brève ? L’e-monde, en chasseur de fake news, même dans les débats scientifiques naissant...

      Non, ces images d’une faille au kenya ne montrent pas que l’Afrique est en train de se séparer en deux