La crise pèse sur le droit à l’emploi des femmes

/la_crise_pese_sur_le_droit_a_l_emploi_d

  • OPINIONS : : CHRONIQUES : : La crise pèse sur le droit à l’#emploi des #femmes
    http://www.lecourrier.ch/100672/la_crise_pese_sur_le_droit_a_l_emploi_des_femmes

    Comme le démontre avec force cette étude historique, c’est tout un dispositif – légal, normatif, pratique – de gestion sexuée du personnel de la fonction publique qui a été mis en place afin de décourager le travail salarié des femmes. Quelles sont les conséquences de la réglementation restrictive du travail féminin dans ce secteur d’activité ? En premier lieu, l’offensive engendre la dégradation et la précarisation des conditions de travail des femmes fonctionnaires. Ces dernières se maintiennent sur le marché du travail, mais leur salaire est diminué. Ensuite, les campagnes contre le travail salarié féminin amorcent une dynamique de retrait des femmes du marché du travail. En Suisse, la part des femmes parmi la population active chute entre 1930 et1940. Enfin, les mesures renforcent la division du travail et la hiérarchie entre les sexes. Aux hommes le travail productif, vecteur de richesse nationale, aux femmes l’éducation des enfants et le travail ménager non rémunéré. L’ensemble des discours qui sont tenus à cette époque encense les figures de l’homme pourvoyeur du revenu du ménage et de la femme au foyer. Cette conception des rôles fortement différenciés selon le sexe se retrouve dans la plupart des assurances sociales qui se mettent en place dans l’immédiat après-guerre. Est ainsi instituée la dépendance des femmes à l’égard des hommes pour celles qui sont mariées, à l’égard de l’Etat pour celles qui vivent seules et dont l’activité rémunérée ne leur permet pas de boucler leurs fins de mois.