• Tafra - mission
    http://tafra.ma/mission

    Un blog et des données en français et en arabe sur la vie politique marocaine.

    Le Maroc possède tous les éléments pour conforter l’Etat de Droit, ainsi qu’un modèle démocratique aujourd’hui en cours d’édification.

    Cependant, de nombreux obstacles entravent ce processus, au premier rang desquels l’idée commune d’une inutilité de la participation des citoyennes et des citoyens aux affaires publiques.

    Nous avons la conviction que seule l’interprétation démocratique de la Constitution de 2011 permettra un bond en avant, une « Tafra, » vers une démocratie vivante au sein d’un Etat fort. Plus qu’une exception de stabilité dans une région en crise, le Maroc doit être un modèle.

    Les cinq piliers
    FACILITER L’ACCES aux informations relatives au Parlement et aux élections à travers la collecte inédite et le traitement des données électorales de 1962 à nos jours, ainsi que des textes juridiques encadrant la pratique parlementaire au Maroc ;

    ANALYSER les enjeux institutionnels et politiques du Maroc en inscrivant les données collectées dans la longue durée de l’histoire du pays à travers la production d’articles, de working papers, d’une monographie et la réalisation de conférences et de symposiums réguliers ;

    FAIRE DIALOGUER toutes les disciplines sur les questions complexes à travers la création d’opportunités de rencontres (colloques, conférences, articles) et la mobilisation d’une technicité sur les différents sujets ;

    ADAPTER les résultats des recherches à la diversité des publics, à travers la création de supports écrits et audiovisuels pédagogiques ;

    PROPOSER des solutions pratiques pour une interprétation et une mise en œuvre démocratiques de la Constitution de 2011 à travers des manifestations, des plaidoyers, des podcasts, etc.

    #TAFRA
    #طفرة (saut, mutation)

    • Données – Tafra
      http://tafra.ma/donnees

      Notre philosophie
      Pour participer de l’amélioration de la compréhension des institutions marocaines et de la consolidation de l’Etat de droit, Tafra collecte des données et les met à la disposition du public. Notre philosophie suit trois principes fondamentaux :

      Libre : nos données sont accessibles gratuitement, sous des formats standards et ouverts, et sont libres de droit. Nous utilisons la licence Creative Commons CC BY 4.0. En d’autres termes, lorsque vous utilisez nos données, votre seule obligation est de nous citer.

      Scientifique : nous citons toujours la source des données que nous collectons, nous documentons chacune de ces données, et notre travail est reproductible, ce qui veut dire que nous sommes en mesure de détailler chacune des modifications que nous avons fait aux données brutes pour les partager avec vous dans un format exploitable.

      Connecté : nos données communiquent entre elles, et communiquent avec vous. Nous utilisons un système d’identifiants géographiques et personnels qui est commun à toutes les données que nous publions, afin que vous puissiez les combiner entre elles de la manière de votre choix.

      Nos données
      • Résultats électoraux
      • Caractéristiques des communes

  • Autonomisation des femmes et affirmation politique : le hiatus marocain ? (partie 2) – Tafra
    http://tafra.ma/autonomisation-des-femmes-et-affirmation-politique-le-hiatus-marocain-partie-2
    https://i1.wp.com/tafra.ma/wp-content/uploads/2019/04/5-Carte-Casablanca-Rabat-nombre-de-sièges-supplémentaires-obtenus-par-des-fem

    L’émancipation et l’autonomisation des femmes ont été promues, notamment par la réforme du Code de la famille, tout comme a été instituée la représentation des femmes dans les différentes assemblées, qu’elles soient communales, régionales ou nationales. La loi organique 34-15 du 16 juillet 2015 a voulu assurer 30% de femmes élues au sein des collectivités territoriales.

    Cependant, l’analyse territorialisée des dynamiques sociales et des comportements électoraux révèlent des configurations contradictoires à l’échelle des communes marocaines. On peut dès lors se demander si cadre réglementaire et pratiques partisanes sont en accord avec la situation sociale des femmes ?

    Dans une première partie, A. François et D. Goeury proposaient une analyse fine des dynamiques d’autonomisation des femmes, à partir des indicateurs liés aux niveaux d’éducation, à l’âge au mariage, à la fécondité, à l’accès à des revenus monétaires directs et mettaient en avant de fortes disparités territoriales, en particulier au niveau de l’éducation et de l’accès au salariat.

    Dans cette seconde partie, ils s’intéressent cette fois à la représentation politique des femmes au sein des conseils élus. Et montrent que la logique règlementaire adoptée favorise cette féminisation avant tout dans les communes les moins peuplées.

    nombreuses cartes (choroplètes et anamorphoses) avec #Magrit

    • Responsabilité des élus et #régionalisation avancée

      « Le travail réalisé par TAFRA s’attache à décrire de manière minutieuse le cadre réglementaire dans lequel s’inscrivent les nouvelles collectivités élues, d’un côté, et les représentants de l’Etat, de l’autre. Au niveau des communes, des provinces et préfectures et des régions, des conseils émergent qui attendent encore le cadre de leurs relations harmonieuses. Le livre détaille donc les différents échelons de la représentation de la commune à la chambre des représentants, des organisations professionnelles au conseil de région.

      En mettant en regard, par des portraits croisés, les présidents de région et les walis de région, le chapitre 4 offre un trombinoscope des nouveaux maîtres du jeu politique au niveau local. Au delà de ces biographies, le livre propose une véritable analyse des enjeux d’alliances au niveau local, qui expliquent par exemple, dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, comment la compétition PAM-PJD structure les alliances au niveau des conseils provinciaux et préfectoraux, alliances qui préfigurent le niveau régional.

      Enfin, le chapitre 5 présente de manière synthétique et graphique, les principaux enseignements des dernières élections, sur la base du travail documentaire réalisé par Tafra. S’appuyant sur l’intégralité des résultats des élections législatives de 2011 et 2016 et sur ceux des élections communales et régionales de 2015, il propose une radioscopie du rapport de forces entre partis politiques avec une double tendance : Premièrement, la bipolarisation entre le PJD (seul parti, hormis la FGD, dont le nombre de total de voix ne baisse pas entre 2015 et 2016) et le parti authenticité et modernité (PAM), dont on peut lire la progression sur fond d’érosion des clientèles des partis dits “de l’administration”. Ensuite, la tendance à la “spécialisation” des partis par mode de résidence. Parti historique de la gauche, l’Union socialiste des forces populaires (USFP) apparaît ainsi de plus en plus comme un parti rural, désormais dépassés dans les zones urbaines par la fédération de la gauche démocratique (FGD).

      Il s’agit de la troisième collaboration éditoriale entre TAFRA et TelQuel, après le livret Le Maroc vote (septembre 2016) dédié à l’histoire des élections au Maroc et le recueil L’idée constitutionnelle au Maroc (en arabe, juillet 2017). TAFRA est une association indépendante créé à Rabat en 2014. Son président, Younes Benmoumen, a dirigé la présente publication. Ont contribué au présent ouvrage, Romain Ferrali, David Goeury et Leila Slassi, assistés par Othmane Bentaouzer. »

      http://tafra.ma/responsabilite-des-elus-et-regionalisation-avancee

      A télécharger ici :
      http://tafra.ma/Livret_Tafra_2.pdf