/DxhPxhtxpfL1hh_oeEk_eqPT8zznWpPbK2CrBFq

  • @raspa Je prends enfin le temps de lire les numéros de la revue Timult que j’ai acheté au printemps. https://timult.poivron.org
    Dans le n°10, dernier en date, il y a une discussion sur les questions de transformation sociale, avec ces 2 illustrations que je trouve très éclairantes : un vrai guide pour l’action pour les mouvements militants, d’autant que cette image de tabouret vite bancal sans ses 3 pieds est particulièrement frappante !

    Par ailleurs :
    – Ça me rassure sur le fait de penser que mettre en place des alternatives sans arrière-fond politique, c’est bien pour soi mais clairement insuffisant (oups, je vais encore taper sur les Colibris)
    – Pour autant, on peut avoir un mouvement équilibré où tout le monde ne fait pas tout : parce qu’on peut pas tout faire, qu’on n’est pas à l’aise dans tout, qu’on n’a pas envie... Franchement, je comprends qu’après des années épuisantes de rapport de force, certain.e.s aient seulement envie de construire des alternatives positives, déléguant la « lutte » plus directe à d’autres. S’il y a communication et soutien mutuel entre les 3 pieds d’une même organisation / d’une même mouvance, ça tient la route en fait.
    – Ça renforce ma conviction qu’il faut agir pour une diversité sociale réelle dans les mouvements que je fréquente. Partir des savoirs des gens qu’on veut toucher/intégrer paraît une très bonne piste (déjà, ça oblige à supposer qu’ils ont des savoirs, et qu’ils sont capables de nous les transmettre... et pas qu’on doit leur délivrer la bonne parole ou qu’ils vont voler nos livres si tu vois ce que je veux dire... Un excellent garde-fou ! :-) )

    J’ai presque envie d’en faire des grandes affiches pour ton boulot et pour les locaux associatifs que je fréquente !

    https://lh3.googleusercontent.com/DxhPxhtxpfL1hh_oeEk_eqPT8zznWpPbK2CrBFqoUKs0kz2Awl-3om3cSPrR_

    https://lh3.googleusercontent.com/D5HLlkbgV2GwNcOn2CYgzr58F08LErMhTXbfY70-8uXfYyPxQGlEl8ZsbZrLd