/fr

  • Le réchauffement climatique responsable des vagues de froid polaire aux #États-Unis
    https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20210903-le-r%C3%A9chauffement-climatique-responsable-des-vagues-de-froid-

    L’#Arctique est la région de la planète qui se réchauffe le plus vite. Mais deux phénomènes sont en réalité à l’œuvre : d’une part, la fonte rapide de la #banquise et, d’autre part, une augmentation de la couverture neigeuse, en #Sibérie notamment.

    La fonte des glaces provoque un fort réchauffement, l’océan absorbant alors plus de chaleur, tandis que la neige supplémentaire en Sibérie, qui réfléchit davantage les rayons du soleil, entraîne un léger refroidissement.

    Dans une réaction en chaîne indirecte et complexe, ces deux évolutions combinées entraînent un bouleversement de la circulation atmosphérique. Les chercheurs se sont concentrés sur leur effet sur le #vortex_polaire. Il s’agit de très forts vents soufflant près du pôle en hiver et situés en haute altitude, dans la stratosphère. En temps normal, le vortex polaire forme un cercle capable de contenir l’air froid, "mais sous l’influence du changement climatique dans l’Arctique, il s’affaiblit et devient ovale", explique Mathew Barlow. Les perturbations atmosphériques montant du sol, plus importantes, « rebondissent » alors lorsqu’elles atteignent le vortex polaire, en étant redirigées vers la surface.

    Cette modification dans le mouvement des dépressions « pousse le #jet_stream [courant aérien qui souffle de l’ouest vers l’est] vers le sud », explique le chercheur. "Et lorsque vous poussez le jet stream vers le sud, il apporte de l’air froid avec lui."

  • Attaque « terroriste » dans un supermarché en #Nouvelle-Zélande, l’assaillant tué, six blessés
    https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20210903-attaque-terroriste-dans-un-supermarch%C3%A9-en-nouvelle-z%C3%A9la

    « Ce qui s’est passé aujourd’hui est ignoble, détestable », a déclaré Jacinda Ardern, ajoutant que cet acte n’était représentatif d’aucune religion ni d’aucune communauté : « Cela a été mené par un individu, pas par une foi, pas par une culture, pas par une ethnie, mais un individu mué par une idéologie qui n’est soutenue ici par personne ».

    #Il_n’y_a_pas_photo

  • Turkey builds a border wall to stop refugees from Afghanistan

    Fearing a new refugee crisis, Turkey is reinforcing its border with Iran to stop a potential influx of Afghans fleeing Taliban rule.

    Some refugees who fled weeks and months ago have already started to show up at the rugged border area.

    Now, three-metre-high concrete slabs are being installed to stop them.

    According to Turkish authorities, security forces have prevented the passage of over 69 thousand irregular migrants and arrested 904 suspects accused of being human traffickers.

    Local media report a 155-kilometre stretch of a planned 241-kilometre wall has already been erected at the border.

    Turkey has been a key transit point for asylum seekers heading to Europe to flee war and persecution.
    We won’t become Europe’s ’refugee warehouse’, says Erdogan

    Turkish President Recep Tayyip Erdogan’s government had brushed off warnings and criticism from opposition parties about an increase in the number of migrants from Afghanistan.

    This week, he admitted that Turkey faces a new refugee wave from Afghanistan and said his cabinet would work with Pakistan to try and bring stability to the war-ravaged country.

    Erdogan also called on European nations on Thursday to shoulder the responsibility for Afghans fleeing the Taliban and warned that his country won’t become Europe’s “refugee warehouse.”

    https://www.euronews.com/2021/08/20/turkey-builds-a-border-wall-to-stop-refugees-from-afghanistan

    #murs #barrières_frontalières #Iran #asile #migrations #réfugiés #réfugiés_afghans #Turquie

    • Turkey’ eastern Iran border to be safer with modular wall system

      To ensure the safety and security of the Turkish-Iranian border, a 295-kilometer (183-mile) long wall will be constructed along the entire shared border, Emin Bilmez, the governor of the eastern province of #Van, said Tuesday. It is hoped that the wall will help to prevent illegal crossings and the trafficking of contraband and that it will also hinder terrorists from infiltrating.

      “Due to the increasing waves of migration, our land forces have dispatched two reconnaissance and two commando companies along with armed vehicles to the region. The Ministry of the Interior has allocated 35 special operations teams and 50 armed vehicles to the zone to assist the troops guarding the border,” Bilmez said.

      “We have been digging ditches for the past two years at a width of 4 meters (13 feet) and a depth of 4 meters. Barbed wire will enclose the entrance of these ditches,” Bilmez added.

      “Along the whole 295-kilometer long border, we will put up a wall. We foresee that a section of 64 kilometers will be readied by the end of the year. A tender is being prepared for an additional 63 kilometers of wall. We expect the process to be finalized within this year. The remaining sections will be finished in the upcoming years. In addition to the wall construction, there will be 58 watchtowers and 45 communication towers. Towers will be equipped with thermal cameras, radars, sensors and fire control systems,” Bilmez said.
      300 organizers arrested

      Both armed and unarmed UAVs have been deployed on the border, conducting reconnaissance missions 24/7. Gathered images are being transferred to relevant departments. 105,000 irregular migrants have been either prevented from crossing the border or apprehended on Turkish soil over the last year, Bilmez added.

      “This year alone, we have captured and processed over 55,000 irregular migrants on our borders. 783 organizers (traffickers who make arrangements for migrants to cross illegally) have been processed and around 300 of them have been arrested, from January 2021 until July 2021. The sum of all organizers processed last year was 599."

      https://www.dailysabah.com/politics/turkey-eastern-iran-border-to-be-safer-with-modular-wall-system/news
      #modules #mur_modulaire

    • La Turquie construit un mur pour bloquer les réfugiés afghans à la frontière iranienne

      Dans la région de Van située à l’Est de la Turquie, les autorités ont érigé un mur en béton de 150 kilomètres le long de la frontière avec l’Iran. Le retour au pouvoir des Taliban suscite l’inquiétude des dirigeants et de la population turque. Ces derniers craignent une nouvelle crise migratoire, dans un pays qui accueille déjà 3,7 millions de Syriens ayant fui la guerre.

      Un mur en béton haut de quatre mètres s’élève désormais entre la Turquie et l’Iran, dans la région de Van, pour empêcher les migrants de passer. Quelque 500 km de frontières séparent les deux États traversés par des milliers de migrants, principalement afghans, en route vers l’Europe.

      Depuis la chute de Kaboul tombée aux mains des Taliban, le 15 août, les autorités turques craignent une augmentation des arrivées. Le pays accueille déjà 3,7 millions de Syriens ayant fui la guerre.

      Les patrouilles se multiplient pour protéger une frontière poreuse qui s’étend à flan de montagnes. Le nouveau mur se dresse sur 150 km et Ankara affirme que d’ici la fin de l’année, 50 km supplémentaires seront construits. Une équipe de journalistes de France 24 s’est rendue sur place.

      https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210906-la-turquie-construit-un-mur-pour-bloquer-les-r%C3%A9fugi%C3%A9s-a

    • La plupart des nouveaux malades étaient pourtant vaccinés, ce qui inquiète beaucoup les Chinois quant à l’efficacité réelle de leur #vaccin face au variant Delta. C’est ce variant qui, pour la première fois, a été détecté à Nanjing, dans le Sud-Est de la Chine, où l’on compte déjà plus de 200 malades. Une flambée certes limitée au regard d’autres pays, mais qui intervient dans un pays sous cloche où 1,6 milliard de doses de vaccin ont déjà été administrées.

      À Nanjing, plus de neuf millions d’habitants ont été dépistés et plusieurs quartiers placés en confinement strict. "Tous les habitants de la ville, y compris les simples visiteurs, vont être dépistés", assure le directeur adjoint de la Commission de santé de Nanjing, au micro d’Europe 1. "Ceux qui habitent dans les zones les plus touchées le seront plusieurs fois afin d’être sûrs que cette campagne soit vraiment efficace."

      Des foyers à Pékin

      Cette nouvelle alerte intervient après des mois sans nouveaux cas. Même à Pékin, où il n’y avait plus de malades depuis six mois, plusieurs foyers ont été identifiés ces derniers jours, et certains quartiers ont été bouclés et désinfectés.

    • C’est un peu chiant : impossible de savoir si ce sont des contaminations, ou s’il y a des hospitalisations, des réanimations et des morts.

      Parce qu’il semble qu’il y a eu aussi des clusters de personnes vaccinées aux États-Unis, ce qui conduit aujourd’hui le CDC à re-recommander le masque pour les personnes vaccinées, parce qu’on peut donc être vacciné et nettement plus contagieux qu’on ne le pensait avec le variant Delta. Pour autant : chez les vaccinés américains (donc là pas de doutes sur l’efficacité du vaccin chinois), proportionnellement peu d’hospitalisations, encore moins de cas très graves, et je crois aucun décès. (Je dis tout ça de mémoire, hein, c’est pas une citation exacte.)

    • Ah, c’est là:
      Most people infected in Provincetown covid outbreak were vaccinated, CDC study shows
      https://www.washingtonpost.com/health/2021/07/30/provincetown-covid-outbreak-vaccinated

      A sobering scientific analysis published Friday found that three-quarters of the people infected during an explosive coronavirus outbreak fueled by the delta variant were fully vaccinated. The report on the Massachusetts cases, from the Centers for Disease Control and Prevention, offers key evidence bolstering the hypothesis that vaccinated people can spread the more transmissible variant and may be a factor in the summer surge of infections.

    • Covid-19 : un regain de l’épidémie dans plusieurs régions en #Chine
      https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20210731-covid-19-un-regain-de-l-%C3%A9pid%C3%A9mie-dans-plusieurs-r%C3%A9

      Les autorités de Nankin ont ordonné à toutes les attractions touristiques et lieux culturels de ne pas ouvrir samedi, en raison de l’augmentation des transmissions nationales. Des centaines de milliers de personnes sont désormais confinées dans la province du Jiangsu, dont Nankin est la capitale, tandis que la ville a soumis ses 9,2 millions d’habitants à deux dépistages.

      La ville touristique de Zhangjiajie, dans la province du Hunan, où une poignée de personnes positives au Covid-19 ont assisté à une représentation théâtrale, a confiné ses 1,5 million d’habitants et fermé toutes les attractions touristiques vendredi, selon un communiqué officiel.

      […]

      En banlieue de Pékin, dans le district de Changping où deux malades ont été découverts, 41 000 personnes ont été placées en confinement jeudi. Il s’agit des premiers cas locaux enregistrés à Pékin, qui compte plus de 20 millions d’habitants, depuis six mois.

      #confinement

  • L’#espérance_de_vie des Américains a chuté d’un an et demi en 2020 - France 24
    https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20210721-l-esp%C3%A9rance-de-vie-des-am%C3%A9ricains-a-chut%C3%A9-d-un-an-

    L’espérance de vie des Américains s’est réduite d’un an et demi en 2020, la plus forte chute depuis la Deuxième guerre mondiale, selon la principale agence fédérale de santé publique qui en attribue grandement la cause à la #pandémie de #Covid-19.

    Cette tendance inquiétante est nettement accentuée pour les minorités ethniques noires et hispaniques, selon les statistiques publiées mercredi par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

    L’espérance de vie des Américains à la naissance est passée de 78,8 ans en 2019 à 77,3 ans en 2020. Cette durée de 77,3 années est la plus courte depuis 2003.

    Pour les #Afro-Américains, l’’espérance de vie chute de 2,9 ans, de 74,7 ans en 2019 à 71,8 ans en 2020. Pour les #Latinos, elle chute de trois ans, de 81,8 ans en 2019 à 78,8 ans en 2020.

    Le plus fort déclin concerne les hommes d’origine hispanique, qui perdent 3,7 années d’espérance de vie à la naissance, une situation qui s’explique à 90% par les ravages du Covid-19.

    Un autre facteur important est la hausse des décès par surdose médicamenteuse, une crise qui existait avant l’apparition du coronavirus, mais qui s’est aggravée : plus de 93.000 personnes sont mortes par overdose aux #Etats-Unis en 2020, un niveau jamais atteint lié à une hausse de la consommation des #opiacés pendant la pandémie.

    De 2014 à 2018, l’espérance de vie aux Etats-Unis a baissé sous l’effet des overdoses par opiacés, en particulier les opiacés de synthèse, comme le #fentanyl.

    • Usbek & Rica - Aux #USA, la peur du déclassement social fait déjà chuter l’espérance de vie
      https://usbeketrica.com/fr/article/us-declassement-social-esperance-de-vie

      Les Américains n’ont pas attendu la pandémie de Covid-19 pour être en mauvaise #santé. Si, dans les années 1960, ils avaient encore l’espérance de vie la plus élevée au monde - supérieure de 2,4 années à la moyenne des pays de l’OCDE – en 2019, l’#OMS estimait que les Etats-Unis étaient tombés à la 41ème ou 42ème position mondiale. Les citoyens américains peuvent désormais s’attendre à vivre à peu près aussi longtemps que les Péruviens ou les Thaïlandais. Ils sont ceux qui vivent le moins longtemps parmi les démocraties dites à hauts revenus. Cette mauvaise performance est d’autant plus remarquable que les dépenses de santé par américain et en pourcentage de leur richesse nationale sont un record mondial absolu. 

      Mais il y a pire encore. Alors que, jusqu’en 2020, la santé et la durée de vie moyenne s’amélioraient dans la plupart des pays du monde, elle se détériorait aux Etats-Unis, de façon nette depuis environ 2010. A cette date, l’espérance de vie avait atteint un plateau puis elle a diminué trois années de suite (2015, 2016, 2017).

      Anne Case et Angus Deaton, tous deux chercheurs à Princeton, ont étudié en profondeur le phénomène. Ils ont d’abord montré qu’une bonne proportion de l’augmentation de mortalité était liée à un petit nombre de causes : alcool, overdoses aux médicaments opioïdes et suicides. On réalise immédiatement que ces causes sont exclusivement d’origine humaine. Cette mauvaise santé américaine est due aux Américains. Case et Deaton ont ensuite cherché à déterminer les causes des causes, c’est-à-dire les raisons qui poussaient ces américains – majoritairement des #blancs, non hispaniques et sans diplôme – à attenter à leur santé. Ils ont observé que ni les revenus, ni les données économiques en général n’étaient suffisants pour justifier ce comportement. L’économie ne pouvait notamment pas expliquer la divergence entre les blancs non hispaniques et les autres communautés. Les auteurs ont émis l’hypothèse que c’étaient plutôt les circonstances sociales qui étaient en cause.

      Certains changements sociaux ayant commencé il y a longtemps – plusieurs décennies – auraient créé ce que Case et Deaton ont appelé « un désavantage cumulatif ». Ce désavantage se répercute sur la #mortalité et ce, dès le milieu de la vie puisque ce sont les blancs d’âge moyen qui meurent plus qu’avant (les seniors continuent de voir leur santé s’améliorer). Le marché du travail, sensible à la #concurrence internationale pour ces non diplômés, mais aussi un déclin social dont peuvent témoigner par exemple les indicateurs de mariage, se sont associés pour produire ce désavantage cumulatif.

      Les Américains blancs non hispaniques et non diplômés ont progressivement perçu cet avantage et l’ont interprété comme détruisant leurs perspectives. Ce mix les aurait amenés à mener une vie moins saine.

  • Travail détaché : Terra Fecundis lourdement condamnée pour son « business plan » de la fraude - France 24
    https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20210708-travail-d%C3%A9tach%C3%A9-terra-fecundis-lourdement-condamn%C3%A9

    - « Germinal » à « Guantanamo » -

    Et le tribunal de stigmatiser au passage ces dizaines voire centaines d’entreprises agricoles françaises qui « ont pu profiter sans vergogne des services de Terra Fecundis en laissant d’autres se salir les mains ».

    Les conditions de travail et de logement étaient tellement déplorables que certaines exploitations étaient baptisées « Guantanamo », en référence au centre de détention américain à Cuba, ou encore « El Carcel » (la prison), avait souligné le président du tribunal à l’audience.

    Mais #Terra_Fecundis n’en aura pas fini avec la justice française. Le 18 mars 2022, devant le tribunal correctionnel de Nîmes, elle sera poursuivie pour les mêmes faits, mais pour la période 2016-2019. Et cette fois elle sera accompagnée sur le banc des prévenus par une petite dizaine d’exploitations agricoles françaises ayant profité de cette main d’oeuvre corvéable.

    https://seenthis.net/messages/862182

  • Chypre : la France dénonce une « démarche unilatérale » d’Erdogan et « une provocation »
    Publié le : 21/07/2021 - Avec Reuters
    https://www.france24.com/fr/europe/20210721-chypre-la-france-d%C3%A9nonce-une-d%C3%A9marche-unilat%C3%A9rale-

    Le dirigeant chypriote turc Ersin Tatar (à droite) et le président turc Recep Tayyip Erdogan (à gauche) participent à un défilé dans la partie nord de la capitale divisée de Chypre, Nicosie, le 20 juillet 2021. © Birol Bebek, AFP

    La diplomatie française a déploré, mercredi 21 juillet, la « démarche unilatérale » du président turc Recep Tayyip Erdogan qui, à Chypre-Nord, a poussé à une solution à deux États distincts et la réouverture de la ville fantôme de Varosha, symbole de la division de l’île. « Une provocation », selon Paris.

    La France a exprimé mercredi son soutien à Chypre au lendemain d’un déplacement sur l’île de Recep Tayyip Erdogan. À cette occasion, le président turc a une nouvelle fois appelé à des pourparlers sur la base de « deux États » distincts dans l’île et proposé de repeupler une ville abandonnée depuis l’intervention turque de 1974.

    Lors d’un entretien téléphonique, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a apporté son soutien à son homologue chypriote Nikos Christodoulides après la « démarche unilatérale et non concertée » de la Turquie, « qui constitue une provocation et porte atteinte au rétablissement de la confiance nécessaire à la reprise urgente des négociations en vue d’un règlement juste et durable de la question chypriote », peut-on lire dans un communiqué du Quai d’Orsay.

    Ce sujet sera abordé jeudi au Conseil de sécurité des Nations unies, dont la France assure la présidence mensuelle, est-il précisé dans le document.

    Recep Tayyip Erdogann était en visite mardi dans la capitale divisée de l’île méditerranéenne pour commémorer la prise de contrôle de la partie nord de Chypre par l’armée turque, le 20 juillet 1974. (...)

    #Chypre

  • Le cœlacanthe, poisson « préhistorique », beaucoup plus vulnérable qu’imaginé - France 24
    https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20210617-le-c%C5%93lacanthe-poisson-pr%C3%A9historique-beaucoup-plus-vuln%

    Le cœlacanthe, une espèce de poisson « préhistorique » menacée d’extinction, est beaucoup plus vulnérable qu’on ne l’imaginait, selon une étude de biologistes marins parue jeudi.

    Ils ont établi que Latimeria chalimnae, parfois qualifié de « fossile vivant » et établi dans les eaux de l’Océan indien, autour des Comores, vit cinq fois plus longtemps qu’on ne le pensait. Il se reproduit aussi à un âge très tardif, à plus de 50 ans, une particularité qui le met à risque d’être pêché avant d’avoir pu perpétuer l’espèce.

    « On savait sa population en danger, mais avec ces nouveaux paramètres, nous montrons que le cœlacanthe est particulièrement en danger », dit à l’AFP Kélig Mahé, biologiste marin de l’Ifremer, et principal auteur de l’étude parue dans Current Biology.

    Il reste peut-être, selon lui, de 1.000 à 2.000 individus au large de l’Afrique de l’Est de cette espèce légendaire, qui est sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

    Vieux de 400 millions d’années, cet animal placide et imposant, à la robe bleue et tachetée de blanc, porte les prémisses -un poumon et un ancêtre de pattes- du passage, un peu plus tard, des poissons vers les premiers vertébrés terrestres.

    On le croyait disparu depuis au moins 70 millions d’années, jusqu’à ce que des pêcheurs en rapportent des spécimens en 1938.

    – Cavernes sous-marines -

    De rares études lui donnaient une espérance de vie d’une vingtaine d’années, pour une taille adulte atteignant deux mètres.

    « On a comparé ça au thon rouge, qui est un poisson fait pour une croissance super rapide, et on a trouvé ça bizarre », rapporte Kélig Mahé, alerté par son collègue Marc Herbin, du Muséum d’histoire naturelle de Paris, qui détient la plus grande collection au monde de cœlacanthes. Car beaucoup de choses ne collaient pas avec le peu qu’on connaît de l’animal.
    #photo1

    « On sait qu’il a un métabolisme très lent (à la différence du thon rouge, ndlr) et qu’en général une telle espèce a une croissance lente », souligne le chercheur. « Il vit seul dans des cavernes sous-marines, entre 100 et 1.000 m de fond, et sort la nuit pour se nourrir ».

    Autre indice, le temps de gestation supposé de l’embryon dans le corps de la femelle était de deux ans, une durée anormalement longue pour une existence d’à peine 20 ans.

    Les analyses initiales comptaient les stries de croissance des écailles, visibles au microscope, qui donnent l’âge d’un poisson comme le font pour les arbres les cernes de croissance du tronc.

    – Gestation de cinq ans -

    L’équipe de Kélig Mahé a repris l’expérience, avec des moyens plus conséquents que les précédentes. Spécialisée dans l’estimation de l’âge des espèces « commerciales » de poissons, elle en détermine entre 30 et 40.000 par an.

    Sous une lumière normale, les chercheurs ont retrouvé les stries des premières analyses. Mais en utilisant une lumière polarisée, qui répartit le champ électrique dans une direction donnée, « on a découvert plein de micro-stries, environ cinq pour chacune observée en lumière normale ».

    Ce sont ces micro-stries qui déterminent l’âge du poisson. Une analyse confirmée avec un autre laboratoire fournissant une image des écailles en 3D.

    Résultat, le spécimen le plus âgé étudié atteint 85 ans dans cette espèce à l’espérance de vie probablement centenaire. Sa période de gestation a aussi été revue à la hausse, de deux à cinq ans, en étudiant deux embryons conservé au Muséum. Un record dans le monde animal, où l’éléphant était en tête avec plus de deux ans pour la gestation.

    Mais cette lenteur relative le met en grand danger pour sa reproduction, parce que les chercheurs ont déterminé que le cœlacanthe atteignait la maturité sexuelle autour de 50 ans.

    « C’est très rare, même s’il existe un cas semblable avec les requins des grands fonds », indique M. Mahé. Comme le cœlacanthe « doit atteindre cet âge pour se reproduire, il ne faut pas qu’il lui arrive de problème jusque là » pour assurer sa descendance.

    https://s.france24.com/media/display/6642d1f2-cf85-11eb-906c-005056bfd1d9/w:980/p:16x9/fb4cd1153010d0ac6e177a4255a8be10b3c5c5c0.webp

  • #Syrie. Dans un pays ruiné, scrutin sans gloire pour Bachar Al-Assad
    https://orientxxi.info/magazine/syrie-dans-un-pays-ruine-scrutin-sans-gloire-pour-bachar-al-assad,4784

    Le président syrien s’apprête à se faire réélire ce 26 mai 2021 dans un pays appauvri et affamé. Minée par la corruption, la reconstruction est à la peine, tandis que la Russie ne parvient pas à trouver une solution globale, notamment avec la Turquie qui contrôle le nord-ouest.

    http://www.urtikan.net/dessin-du-jour/syrie-une-presidentielle-sans-suspense


    Dessin de Cambon pour #Urtikan.net

  • « Palestinian Lives Matter » : la cause palestinienne « en plein renouveau » | Marc Daou
    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210518-palestinian-lives-matter-la-cause-palestinienne-en-plein-renouvea

    La question palestinienne est revenue sur le devant de la scène internationale en raison des violences en cours, depuis le 10 mai, entre l’État hébreu et le Hamas, et des tensions à Jérusalem. Inspirée par les luttes pour l’égalité et la justice ailleurs dans le monde, une nouvelle génération de Palestiniens entend donner un nouvel élan à cette cause mise en quarantaine diplomatique depuis plusieurs années. Décryptage avec Ziad Majed, professeur à l’Université américaine de Paris et spécialiste du Moyen-Orient. Source : France 24

  • Itamar Ben Gvir, un ultranationaliste accusé d’avoir attisé les violences à Jérusalem
    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210514-itamar-ben-gvir-un-ultranationaliste-accus%C3%A9-d-avoir-attis%C3

    Le chef de la police en Israël a accusé le député Itamar Ben Gvir d’avoir mis de l’huile sur le feu à Jérusalem et d’être en partie responsable des violentes manifestations qui ont rallumé les mèches du conflit israélo-palestinien. Retour sur le parcours de cet ultranationaliste dont l’entrée en mars à la Knesset semble avoir renforcé la confiance de l’extrême droite israélienne.

  • #Madagascar, au bout de l’espoir - Reporters
    https://www.france24.com/fr/%C3%A9missions/reporters/20210514-madagascar-au-bout-de-l-espoir

    C’est l’une des catastrophes les moins médiatisées au monde. À Madagascar, 1,5 million de personnes sont frappées par une grave crise alimentaire et ont besoin d’une aide d’urgence. Plusieurs dizaines de personnes sont déjà mortes de faim. En cause, la #sécheresse sans précédent qui s’est abattue sur le sud de l’île ces dernières années et a détruit la quasi-totalité des cultures. Alors que le Programme alimentaire mondial demande une aide d’urgence de 62,45 millions d’euros, notre correspondante Gaëlle Borgia s’est rendue dans la région d’Anosy, la plus durement frappée par la crise.

    À Madagascar, depuis six mois, hommes, femmes, personnes âgées et enfants meurent de faim dans l’indifférence générale. Des villages reculés de l’extrême sud, difficilement accessibles, sont devenus des mouroirs. Les images d’enfants squelettiques sont choquantes.

    Selon le Programme alimentaire mondial (Pam), 1,5 million de Malgaches ont actuellement besoin d’une aide alimentaire d’urgence, sans quoi ils ne survivront pas. En cause : une sécheresse inédite et galopante, due au dérèglement climatique mondial.

    Pluies inexistantes

    Ces dernières années, les pluies se sont faites de plus en plus rares dans le sud du pays, voire sont devenues inexistantes, à tel point que la quasi-totalité des cultures de la région ont été détruites et les terres sont devenues infertiles. La majorité des habitants dépend pourtant de l’agriculture pour survivre.

    Tandis que le gouvernement malgache refuse toujours de déclarer l’état d’urgence, le Pam a demandé 62,45 millions d’euros aux pays donateurs pour sauver les populations de la #famine.

    Dans ce reportage, nous nous sommes employés à faire témoigner ces victimes de la faim et à expliquer les causes multiples de cette catastrophe : entre criminalité, corruption, pauvreté et politique, les crises alimentaires malgaches sont récurrentes et complexes. Selon l’ONG Care, elles font partie des dix crises les moins médiatisées au monde.

    Villages mouroirs

    Le tournage s’est principalement déroulé dans la région d’Anosy, à l’extrême sud de Madagascar, une des zones les plus reculées et les plus dangereuses de l’île.

    Le chauffeur qui nous a accompagnés, ainsi que le gérant de la société de location de véhicules par laquelle nous sommes passées, craignaient pour notre sécurité, car le district d’Amboasary Atsimo, où nous nous sommes rendus, est régulièrement le théâtre d’attaques de Dahalo, ces bandits ruraux qui font des razzias dans les villages et tuent.

    Nous avons eu l’impression de tourner dans des villages mouroirs, où les rares personnes visibles attendent l’aide alimentaire pour survivre, en se cachant des Dahalo, tandis que la majorité a déserté cette zone dévastée par la sécheresse.

    La situation est si dramatique que nous avons transporté de grosses quantités de riz, d’huile et de sel à l’attention des habitants des villages où nous avons tourné.

    Le sourire des enfants, nos larmes sur le tournage

    La plupart des enfants, adolescents et personnes âgées que nous avons rencontrés n’avaient plus que la peau sur les os et semblaient anesthésiés, sidérés par la faim. Parce qu’ils sont plus vulnérables que les adultes, ce sont eux qui dépérissent en premier.

    Nous avons eu l’impression, au milieu de ces silhouettes squelettiques et silencieuses, de nous trouver dans des villages de zombies errants. Mais dès lors que le Programme alimentaire distribuait les fameux petits sachets de farine enrichie appelés « Plumpy’Doz », le sourire et l’énergie des enfants revenaient aussitôt. Le changement soudain était assez frappant. « Plumpy, Plumpy ! » est devenu leur cri de joie préféré.

    Il est rare de pleurer sur un tournage. Cette fois, nous avons versé des larmes.

  • Violences à Jérusalem : des sportifs appellent à la paix et au respect des droits de l’Homme
    Publié le : 12/05/2021
    https://www.france24.com/fr/sports/20210512-violences-%C3%A0-j%C3%A9rusalem-des-sportifs-appellent-%C3%A0-la-

    Des footballeurs arabes et musulmans apportent sur les réseaux sociaux leur soutien aux Palestiniens et appellent à la paix devant l’escalade des tensions depuis une semaine au Proche-Orient, où les forces de sécurité israéliennes multiplient les représailles aux manifestations et aux tirs de roquette. (...)

    Pogba, Mahrez et Salah du côté des Palestiniens (...)

  • France : les dix-huit militaires signataires d’une tribune controversée vont être sanctionnés
    Publié le : 29/04/2021
    https://www.france24.com/fr/france/20210428-france-les-dix-huit-militaires-signataires-d-une-tribune-controve

    Dénonçant le « délitement » de la France et appelant à « soutenir les politiques » qui oeuvreront contre, les généraux signataires d’une tribune vont recevoir « des sanctions disciplinaires militaires » en fonction de leurs grades, a annoncé mercredi le chef d’état-major des armées.

    Après la vague de critiques et de consternation, place aux sanctions pour la tribune de généraux qui appellent à « soutenir les politiques » qui oeuvreront contre le « délitement » de la France. Le chef d’état-major des armées a décidé, mercredi 28 avril au soir, d’imposer « des sanctions disciplinaires militaires » aux dix-huit soldats signataires de la tribune publiée dans Valeurs Actuelles.

    Le général François Lecointre a précisé au quotidien Le Parisien que les sanctions seront « plus fortes pour les plus gradés ». « Je considère que plus les responsabilités sont élevées, plus l’obligation de neutralité et d’exemplarité est forte », a-t-il martelé.

    Les généraux en « deuxième section » signataires – proches de la retraite mais qui peuvent toujours être rappelés – risquent pour leur part « la radiation, donc la mise à la retraite d’office », a-t-il ajouté.

    « Ces officiers généraux vont passer chacun devant un conseil supérieur militaire. Au terme de cette procédure, c’est le président de la République qui signe un décret de radiation », a précisé le général Lecointre.

    « Je souhaite que leur mise à la retraite d’office soit décidée », a-t-il pour sa part relevé en évoquant « une procédure exceptionnelle », lancée à la demande de la ministre des Armées, Florence Parly qui avait jugé leurs « actions inacceptables » et « irresponsables ». (...)

  • France : les dix-huit militaires signataires d’une tribune controversée vont être sanctionnés
    Publié le : 29/04/2021
    https://www.france24.com/fr/france/20210428-france-les-dix-huit-militaires-signataires-d-une-tribune-controve

    Dénonçant le « délitement » de la France et appelant à « soutenir les politiques » qui oeuvreront contre, les généraux signataires d’une tribune vont recevoir « des sanctions disciplinaires militaires » en fonction de leurs grades, a annoncé mercredi le chef d’état-major des armées.

    Après la vague de critiques et de consternation, place aux sanctions pour la tribune de généraux qui appellent à « soutenir les politiques » qui oeuvreront contre le « délitement » de la France. Le chef d’état-major des armées a décidé, mercredi 28 avril au soir, d’imposer « des sanctions disciplinaires militaires » aux dix-huit soldats signataires de la tribune publiée dans Valeurs Actuelles.

    Le général François Lecointre a précisé au quotidien Le Parisien que les sanctions seront « plus fortes pour les plus gradés ». « Je considère que plus les responsabilités sont élevées, plus l’obligation de neutralité et d’exemplarité est forte », a-t-il martelé.

    Les généraux en « deuxième section » signataires – proches de la retraite mais qui peuvent toujours être rappelés – risquent pour leur part « la radiation, donc la mise à la retraite d’office », a-t-il ajouté.

    « Ces officiers généraux vont passer chacun devant un conseil supérieur militaire. Au terme de cette procédure, c’est le président de la République qui signe un décret de radiation », a précisé le général Lecointre.

    « Je souhaite que leur mise à la retraite d’office soit décidée », a-t-il pour sa part relevé en évoquant « une procédure exceptionnelle », lancée à la demande de la ministre des Armées, Florence Parly qui avait jugé leurs « actions inacceptables » et « irresponsables ». (...)

  • La CPI ouvre une enquête sur des crimes de guerre présumés dans les Territoires palestiniens
    Publié le : 03/03/2021
    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210303-la-cpi-ouvre-une-enqu%C3%AAte-sur-d-%C3%A9ventuels-crimes-de-guer

    Une enquête sur des soupçons de crimes de guerre commis par les forces israéliennes, le Hamas et des groupes armés palestiniens dans les Territoires palestiniens va être lancée par la Cour pénale internationale (CPI). Israël a qualifié cette annonce de « décision politique », l’Autorité palestinienne a salué une enquête « nécessaire ».

    La procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a annoncé mercredi 3 mars avoir ouvert une enquête sur des crimes présumés commis dans les Territoires palestiniens occupés. Israël s’était fermement opposé à l’ouverture de possibles enquêtes.

    Fatou Bensouda avait précédemment déclaré qu’il y avait un « fondement raisonnable » à croire que des crimes avaient été commis par des membres des forces israéliennes, des autorités israéliennes, du Hamas et des groupes armés palestiniens au cours de la guerre de Gaza de 2014.

    « Aujourd’hui, je confirme l’ouverture par le Bureau du procureur de la Cour pénale internationale d’une enquête sur la situation en Palestine », a-t-elle déclaré dans un communiqué. « L’enquête portera sur les crimes relevant de la compétence de la Cour qui auraient été commis dans la situation depuis le 13 juin 2014. » (...)

    #CPI

    • Washington « s’oppose fermement » à l’enquête de la CPI
      AFP - 3 mars 2021
      https://www.msn.com/fr-ch/actualite/other/washington-c2-abs-e2-80-99oppose-fermement-c2-bb-c3-a0-l-e2-80-99enqu-c3-aate-de-la-cpi/ar-BB1ecTd6

      Pour Washington, la Cour qui siège à La Haye n’est « pas compétente » car l’État hébreu n’a pas signé le Traité de Rome qui lui a donné naissance et la Palestine « n’est pas un État souverain ».

      Les États-Unis « s’opposent fermement » à l’enquête ouverte par la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) sur des crimes présumés, imputés notamment à Israël, dans les territoires palestiniens occupés, a déclaré mercredi le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price.

      « Nous nous opposons fermement à l’annonce par les procureurs de la CPI d’une enquête sur la situation palestinienne et nous en sommes déçus », a-t-il dit devant la presse. « Nous continuerons à soutenir fermement Israël et sa sécurité, notamment en nous opposant à des actions qui visent Israël de manière injuste », a-t-il ajouté.

      Il a de nouveau estimé que la Cour qui siège à La Haye n’était « pas compétente » car l’État hébreu n’a pas signé le Traité de Rome qui lui a donné naissance et la Palestine « n’est pas un État souverain ». « Les États-Unis ont toujours estimé que la compétence de la Cour devait se borner aux pays qui la lui accordent ou alors en cas de saisine par le Conseil de sécurité de l’ONU », a-t-il insisté. (...)

    • ICC prosecutor to probe war crimes in Palestinian Territories, angering Israel | Reuters
      https://www.reuters.com/article/us-warcrimes-icc-palestinians-idUSKBN2AV1R0

      FILE PHOTO: Female Palestinian medic Razan Al-Najar reacts to tear gas as she works at the scene of clashes at Israel-Gaza border, in the southern Gaza Strip April 1, 2018. Picture taken April1, 2018. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa/File Photo

      The decision follows a ruling by the court on Feb. 5 that it has jurisdiction in the case, prompting swift rejections by Washington and Jerusalem.

      “The decision to open an investigation followed a painstaking preliminary examination undertaken by my office that lasted close to five years,” Prosecutor Fatou Bensouda said in a statement.

      Promising a “principled, non-partisan, approach”, she said: “In the end, our central concern must be for the victims of crimes, both Palestinian and Israeli, arising from the long cycle of violence and insecurity that has caused deep suffering and despair on all sides.”

      Bensouda, who will be replaced by British prosecutor Karim Khan on June 16, said in December 2019 that war crimes had been or were being committed in the West Bank and Gaza Strip. She named both the Israel Defense Forces and armed Palestinian groups such as Hamas as possible perpetrators.

      The next step will be to determine whether Israeli or Palestinian authorities have investigations themselves and to assess those efforts.

      ‘LONG-AWAITED STEP’

      Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu said the court’s decision was “undiluted anti-Semitism and the height of hypocrisy.”

      He accused the court of turning “a blind eye” to Iran, Syria and other countries that he said were committing “real” war crimes.

      “Without any jurisdiction, it decided that our brave soldiers, who take every precaution to avoid civilian casualties against the worst terrorists in the world who deliberately target civilians, it’s our soldiers who are war criminals,” Netanyahu said in a statement.

      Israeli Foreign Minister Gabi Ashkenazi said the decision was “morally bankrupt and legally flawed,” while Israel’s ambassador to the U.S., Gilad Erdan, vowed to “continue working together with the American administration against this shameful decision.”

      The U.S. State Department said Washington firmly opposes and is disappointed by the announcement, adding that the United States has serious concerns over the ICC’s attempts to exercise jurisdiction over Israel.

      “We will continue to uphold our strong commitment to Israel and its security, including by opposing actions that seek to target Israel unfairly, the ICC ... has no jurisdiction over this matter,” State Department spokesman Ned Price told reporters.

      The prosecutor’s office was targeted by sanctions under then-U.S. President Donald Trump. Washington opposes the ICC investigation in Afghanistan, which is also looking at the role of U.S. forces, and the Palestinian Territories inquiry.

      The Palestinian Authority’s foreign ministry welcomed the prosecutor’s investigation as “a long-awaited step that serves Palestine’s tireless pursuit of justice and accountability, which are indispensable pillars of the peace the Palestinian people seek and deserve”

      It urged all states to “refrain from politicizing these independent proceedings.”

      George Giacaman, a Palestinian political analyst and professor at Birzeit University in the occupied West Bank, said the ICC decision showed the Palestinian leadership’s strategy of appealing to global institutions had had some success.

      While cautioning that the probe could take years, Giacaman said: “At best, one can say that in the future, the Israelis will be more careful with hitting Palestinian civilians. Perhaps the ICC will prove to be a deterrent.”

      The Islamist militant group Hamas, which controls Gaza and is regarded as a terrorist organisation by Israel, the United States and the European Union, defended its own actions in the conflict.

      “We welcome the ICC decision to investigate Israeli occupation war crimes against our people. It is a step forward on the path of achieving justice,” said Hazem Qassem, a Hamas spokesman in Gaza.

      Rights groups said the decision offered victims hope of justice. Balkees Jarrah, associate international justice director at Human Rights Watch, said ICC member countries should be ready to protect the court’s work from any political pressure.The ICC is a court of last resort established to prosecute war crimes, crimes against humanity and genocide when a country is unable or unwilling to do so.

      The pro-Israel lobbying group AIPAC, the American Israel Public Affairs Committee, urged President Joe Biden to maintain the sanctions on ICC officials pursuing what it called “illegitimate, politically motivated investigations into the U.S. and Israel.”

      Reporting by Stephanie van den Berg; Additional reporting by Ali Sawafta in Ramallah, Nidal al-Mughrabi in Gaza, Rami Ayyub in Tel Aviv, Stephen Farrell in Jerusalem and Humeyra Pamuk in Washington; Writing by Anthony Deutsch; Editing by Toby Chopra, Nick Macfie, Timothy Heritage and Jonathan Oatis

      Our Standards: The Thomson Reuters Trust Principles.

    • Déclaration : 3 March 2021
      Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, à propos d’une enquête sur la situation en Palestine
      https://www.icc-cpi.int/Pages/item.aspx?name=210303-prosecutor-statement-investigation-palestine&ln=fr

      Aujourd’hui, je confirme l’ouverture d’une enquête par le Bureau du Procureur (le « Bureau ») de la Cour pénale internationale (la « CPI » ou la « Cour ») à propos de la situation en Palestine. Cette enquête portera sur les crimes relevant de la compétence de la Cour qui auraient été commis dans le cadre de cette situation depuis le 13 juin 2014, date à laquelle le renvoi de la Situation en Palestine à mon Bureau fait référence.

      Le Bureau déterminera, en temps voulu, la façon dont il fixera les priorités dans son enquête, à la lumière des difficultés liées aux opérations auxquelles nous sommes confrontés en raison de la pandémie, des ressources limitées dont nous disposons et de la lourde charge de travail qui pèse sur nous. Toutefois, ces difficultés, aussi redoutables et complexes soient elles, ne parviendront, en définitive, en aucun cas à détourner le Bureau des responsabilités qui lui incombent au regard du Statut de Rome.

      Conformément au Statut de Rome, le Bureau du Procureur est tenu d’agir lorsqu’un État partie lui défère une situation et qu’il est établi qu’il existe une base raisonnable pour ouvrir une enquête. Dans un premier temps, il doit le notifier à tous les États parties et aux États qui auraient normalement compétence à l’égard des crimes en cause, ce qui autorise ainsi tout État concerné à demander au Bureau de le laisser enquêter sur ses ressortissants ou d’autres personnes relevant de sa compétence pour des crimes visés par le Statut de Rome dont il est question dans la notification (sous réserve d’un éventuel examen par la Chambre préliminaire).

      Toute enquête que le Bureau entreprendra en définitive sera menée en toute indépendance, impartialité et objectivité, sans crainte ni parti pris. Au vu du Statut de Rome, afin d’établir la vérité, le Bureau est tenu d’étendre l’enquête à tous les faits et éléments de preuve qui peuvent être utiles pour déterminer l’existence d’une responsabilité pénale au regard du Statut et, ce faisant, d’enquêter tant à charge qu’à décharge. (...)

    • Harris assures Netanyahu of US opposition to ICC probe
      March 5, 2021 – Middle East Monitor
      https://www.middleeastmonitor.com/20210305-harris-assures-netanyahu-of-us-opposition-to-icc-probe

      March 5, 2021 at 12:44 pm

      US Vice President Kamala Harris, in a call with Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu yesterday, reaffirmed Washington’s opposition to an International Criminal Court (ICC) probe of possible war crimes in the occupied Palestinian territories, Reuters reported the White House saying.

      The call, the first between the two since Harris and President Joe Biden took office in January, came a day after the ICC prosecutor said she would launch the probe, prompting swift rejections by the US and Israel.

      Prosecutor Fatou Bensouda, who will be replaced by British prosecutor Karim Khan on 16 June, said in December 2019 that war crimes had been or were being committed in the West Bank and Gaza Strip. She named both the Israeli army and armed Palestinian groups as possible perpetrators.

      Harris and Netanyahu noted their governments’ “opposition to the International Criminal Court’s attempts to exercise its jurisdiction over Israeli personnel,” the White House said. (...)