https://audioblog.arteradio.com

  • Entretien avec Félix Blume
    Itinéraire d’un field recorder globe-trotter

    https://audioblog.arteradio.com/article/132055/entretien-avec-felix-blume ?

    En 2018 son œuvre « Curupira, bête des bois » a obtenu le prix du Paysage sonore aux Phonurgia Nova awards. Ingé son pour le cinéma documentaire et artiste sonore, Félix Blume nous parle de son parcours, de ses voyages, et livre quelques conseils aux apprentis Field recorders.

  • La possibilité de l’écofascisme
    https://perspectives-printanieres.info/la-possibilite-de-lecofascisme
    par Antoine Dubiau

    Si la menace néofasciste n’a pas attendu les alertes du #GIEC pour se constituer, le drame climatique en cours pourrait bien lui donner un nouveau souffle, ainsi qu’une nouvelle couleur – le vert. Malgré une multitude de signaux faibles et l’existence d’un corpus théorique suffisamment profond pour soutenir une telle reconfiguration idéologique, le double processus d’écologisation du #fascisme et de fascisation de l’écologie n’est pas encore une réalité massive qu’il ne serait possible de constater qu’avec impuissance. C’est un mouvement en germe dont les prémisses idéologiques peuvent encore être détruites, en comprenant ses fondements, son ancrage organisationnel et les voies par lesquelles il se déploie aujourd’hui.

    Prêter attention à ces écologies politiques d’#extrême-droite, en repérant ses multiples manifestations et les dangers qu’elles représentent, pourrait s’avérer utile sur le plan #antifasciste comme écologiste lui-même. Cela nécessite de prendre au sérieux ces appropriations politiques de la question écologique par l’extrême-droite, non pas en les accréditant mais en les reconnaissant comme de véritables positions écologistes. Beaucoup à gauche cèdent à la tentative de qualifier de « #greenwashing » toute appropriation de la question écologique par leurs ennemis politiques : l’écologie serait intrinsèquement de gauche, par sa seule histoire. Ce récit trop grossier occulte dangereusement les autres écologies politiques. Le verdissement en cours d’organisations électoralistes longtemps hostiles à l’écologie, notamment à l’extrême-droite, n’est peut-être pas sincère (ce qui en ferait effectivement du greenwashing), mais cela importe peu. Comme il ne sera jamais possible d’avoir accès aux intentions derrière ces conceptions droitières de l’écologie, ce n’est pas la sincérité de l’extrême-droite pour l’enjeu écologique qui compte, mais bien l’effet de son discours écologique. La construction de ce dernier est à chercher en-dehors des formes visibles de l’extrême-droite, car ce n’est pas au sein du #Front National que furent théorisées ces écologies politiques réactionnaires.

    En France, dans les années 70, une large nébuleuse idéologique d’extrême-droite s’est constituée autour de quelques organisations intellectuelles et d’une constellation de revues philosophico-politiques. L’organisation la plus visible ayant structuré cette nébuleuse fut le Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne (GRECE), fondé en 1969. Trois revues sont directement liées à celui-ci – Éléments, Nouvelle École et Krisis – tandis qu’une multitude d’autres publications (pérennes ou temporaires) ont accompagné la structuration idéologique de cette mouvance d’extrême-droite. Dans l’espace médiatique, cette dynamique droitière reçut l’appellation de « Nouvelle Droite » par analogie avec d’autres mouvances intellectuelles et politiques contemporaines qui reçurent le même qualificatif. Plusieurs traditions politiques s’y croisent, souvent rassemblées en quatre tendances distinctes – le traditionalisme anticatholique, le #néoconservatisme, le #communautarisme ethniste et une forme particulière de positivisme, voire de scientisme – par les observateurs extérieurs, sans que cette classification ne soit officielle. C’est de cette pluralité théorique qu’émergera, plus ou moins directement, une conception #réactionnaire de l’écologie politique, influencée par les thèses fortes de plusieurs tendances précitées.
    Le philosophe Alain de Benoist fut (et reste) la principale figure de la mouvance néo-droitière. Celui-ci joue à la fois le rôle de façade respectable et de modérateur entre les différentes tendances, au carrefour desquelles il s’est lui-même toujours situé – malgré quelques revirements idéologiques lors des 5 dernières décennies. Sous une multitude de pseudonymes (qui n’ont probablement pas tous été identifiés), il participa à plusieurs médias grand public comme Le Figaro ou France Culture, et publia de nombreux ouvrages, y compris chez des éditeurs d’importance (comme Albin Michel ou Robert Laffont). Il illustre ainsi la stratégie métapolitique du « gramscisme de droite » qui caractérise la Nouvelle Droite, qu’il a lui-même rethéorisée et appliquée : diffuser, dans l’imaginaire collectif, les « valeurs » et idées de l’extrême-droite, préparant sa future réussite politique par son hégémonie culturelle. Derrière Alain de Benoist, de nombreux autres théoriciens fascistes ont suivi cette stratégie, comme Guillaume Faye, dont les thèses #identitaires semblent aujourd’hui hégémoniques dans l’espace médiatique. En effet, le mouvement #identitaire contemporain recycle largement les thèses fondatrices de la Nouvelle Droite dans son discours fictionnel sur le « choc des civilisations » ou le #grand_remplacement. Le #racisme derrière ces concepts n’est plus pseudo-biologique mais ethno-différentialiste, revendiquant la préservation de l’héritage culturel européen face à sa supposée dissolution par l’arrivée de populations jugées ethniquement allogènes. Cette culturalisation du racisme, alors débarrassé (en façade) de ses justifications pseudo-biologiques, résulte directement du travail idéologique de la Nouvelle Droite. L’écologisation du socle idéologique de la mouvance néo-droitière semble s’ancrer dans ce virage culturaliste, mais rend en réalité évident le continuum entre racismes biologique et culturel dans les théories politiques de l’extrême-droite.

    Le parcours intellectuel d’Alain de Benoist lui-même permet de comprendre la montée en puissance de la question écologique au sein de la Nouvelle Droite : initialement acquis au #scientisme technophile, qui constitue l’une des quatre tendances historiques de la mouvance, le philosophe a par la suite mis en cohérence les différences facettes de sa pensée en synthétisant, par l’écologie, ses visées traditionalistes/païennes et communautaristes sur le plan ethnique. Au milieu des années 70, l’écologie est en effet apparue comme cohérente avec le rejet romantique de la modernité d’inspiration chrétienne qui fondait déjà certaines thèses néopaïennes de la Nouvelle Droite. La défense de la culture européenne devient dès lors écologique : les communautés humaines seraient liées à leur #environnement, dans une perspective radicalement déterministe selon laquelle l’environnement détermine la culture. Cet équilibre « naturel » entre les humain-es et leur sol serait perturbé par l’arrivée de populations non-européennes, jugées culturellement inadaptées à l’environnement local. Protéger l’environnement consisterait alors à préserver cet équilibre en empêchant l’#immigration. Le fait que cette conception politique de l’écologie fasse notamment écho aux thèses nazies – et plus généralement fascistes – sur le rapport au sol n’est absolument pas un hasard. Elle s’ancre en effet dans plusieurs mythes pseudo-scientifiques et ésotériques très structurants à l’extrême-droite, comme celui du #nordicisme, qui prétend que les populations « indo-européennes » (comprendre : blanches) ne seraient pas originaires d’Afrique comme l’ensemble de l’Humanité, mais auraient vu le jour au-delà du cercle polaire arctique. Abandonnées (en façade) par la Nouvelle Droite au profit de justifications culturelles, les justifications pseudo-biologiques refont explicitement surface avec l’écologisation des thèses fascistes sur l’origine du « peuple » indo-européen et son inscription environnementale, légitimant le recours à l’appellation d’« #écofascisme ».

  • La métropole tentaculaire
    https://audioblog.arteradio.com/blog/177155/podcast/178475/episode-1-la-metropole-tentaculaire

    Dans ce premier épisode on parle du phénomène de métropolisation et de ses conséquences variées sur nos vies, sur le vivant (pollution, gentrification, betonnisation des sols, etc). Plusieurs militant-es de chez nous ont passé du temps dans les jardins d’Aubervilliers menacés par les JOP 2024 et dans les champs de Gonesse et Saclay sur lesquels doivent pousser les gares du Grand Paris Express. Durée : 38 min. Source : Avis de tempête

    https://sons-audioblogs.arte.tv/audioblogs/v2/sons/177155/182728/podcast_182728_8G79z.mp3

  • Face au #récit_médiatique, notre #parole

    Le traitement médiatique de la question migratoire construit des politiques de rejet et une gestion policière des personnes. Il produit les pires #préjugés et divise. Pourquoi le sujet prend une telle place ? Quelles continuités historiques peut-on y voir ? Ce sont les questions que ce sont posées des personnes qui sont placées au centre de ces débats sans jamais être invité à y prendre part. https://audioblog.arteradio.com/blog/98862/podcast/181111/face-au-recit-mediatique-notre-parole

    #asile #migrations #médias #récit #contre-récit #représentations #stéréotype #néocolonialisme #catégorisation
    #audio #podcast

    ping @isskein @karine4

  • Enquête sur l’écofascisme : comment l’extrême droite veut récupérer l’écologie
    https://reporterre.net/Enquete-sur-l-ecofascisme-comment-l-extreme-droite-veut-recuperer-l-ecol

    En 2016, un des pontes du survivalisme, Piero San Giorgio, déclarait que la véritable nature des Européens, « c’est d’être un Waffen SS, un lansquenet, un conquistador... ». Il ajoutait qu’« on fait en sorte que des gens qui n’auraient pas dû exister existent... on sauve les malades, les handicapés... c’est très bien, ça donne bonne conscience, mais c’est pas comme ça qu’on construit une civilisation, c’est comme ça qu’on la détruit ».

    Son livre Survivre à l’effondrement économique s’est très largement vendu et a été traduit en dix langues. Dans ses ouvrages, il théorise le concept de « base autonome durable » (BAD) comme moyen de survie. Selon lui, il faut acquérir des propriétés dans des zones rurales afin d’y établir des bases retranchées autosuffisantes tant au niveau alimentaire qu’énergétique, avec de quoi tenir une période difficile, pour participer à une guerre civile qu’il juge inéluctable.

    Piero San Giorgio organise avec le fasciste Alain Soral et son association Égalité et Réconciliation des stages de survie dans le sud de la France près de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Il a aussi assuré la promotion d’articles de survivalisme sur le site de commerce en ligne Prenons le maquis d’Alain Soral, dont il a été partenaire et actionnaire. Une affaire florissante. Alain Soral lui-même s’est installé à la campagne. Il a acheté à Ternant, dans la Nièvre, une ferme au lieu-dit La Souche. À l’extrême droite, plusieurs militants ont fait le choix d’un retour à la terre ou, du moins, d’une vie loin des métropoles. Ce repli à la campagne est vu comme une première étape, avant de repartir à la reconquête du territoire.

    #écofascisme

    • il me semble indispensable de rappeler que Reporterre contribue à sa façon au brouillage et à la confusion, en distillant depuis sa création des thèses conspis.

      je relève ici, sans confiance exagérée dans cette source
      http://forum.anarchiste.free.fr/viewtopic.php?f=12&t=9487

      - Le micro-parti fascisant La Dissidence et son leader Vincent Vauclin : reporterre.net/spip.php ?article2201
      – Etienne Chouard, à deux reprises (dont une des toutes premières interviews du site) : reporterre.net/spip.php ?article15 reporterre.net/spip.php ?article1651
      – ReOpen911 : reporterre.net/spip.php ?page=recherche&recherche=reopen
      – Michel Collon et ses amis : reporterre.net/spip.php ?page=recherche&recherche=collon
      – Le site rouge-brun Le Grand Soir, encore très récemment : reporterre.net/spip.php ?page=recherche&recherche=legrandsoir
      – Le complotiste Thierry Meyssan, qu’on ne présente plus : reporterre.net/spip.php ?article130
      – Une large collection d’indinaiseries : reporterre.net/spip.php ?page=recherche&recherche=indign%C3%A9s
      – Des leçons de morale productiviste de François Ruffin, tenancier de Fakir et qui promeut dans son journal la revue rouge-brune Bastille-République-Nations ou dans le dernier film de Pierre Carles les thèses de Jacques Cheminade ou de Nicolas Dupont-Aignan : reporterre.net/spip.php ?article2836
      – Des « analyses » complotistes sur le virus H1N1, la pire étant sans doute celle fournie par le climato-sceptique (sur un site écolo, bravo...) américain Frederick William Engdahl, collaborateur de Russia Today mais aussi de la revue d’extrême droite italienne Eurasia, analyse que Reporterre a été copier sur le site Oulala.net de René Balme et sur Mondialisation.ca de Michel Chossudowsky : reporterre.net/spip.php ?article549
      – Une promotion du numéro d’octobre 2012 de la revue pourtant d’ordinaire plus regardante Silence !, dans lequel on trouve une interview du compagnon de route des négationnistes Jean Bricmont, qui se voit donc par ricochet promu sur Reporterre : reporterre.net/spip.php ?article3282
      – etc.

      d’autre part un site ReOpen911 écrit

      Hervé Kempf a donné la parole à des membres de l’association sur Reporterre, « le quotidien de l’écologie »

      Reporterre semble avoir supprimé des pages. par exemple si je cherche « 911 », j’obtiens au mieux un honorable « Notre Dame des Landes : le mystère des 911 millions ». peut-être est-ce un retour à davantage de logique ? cela aurait pu faire l’objet dune article. je ne cherche pas davantage. cela relève sous cette forme d’une suspicion dont je n’apporte pas des preuves, sorry.

      mais il y a ce témoignage de Cabrioles que j’estime digne de confiance
      https://twitter.com/CabriolesDouze/status/1437096521670045696

      On demande, parcequ’à la Fête du Vent, Célia Izoard [de Reporterre] nous a parlé positivement des désinformateurs patentés Christian Vélot et Laurent Mucchieli, tout en nous soufflant qu’on ne pouvait plus parler de tout

      ça pue. Kempf a le droit d’apprendre, si ce n’est que ça. qu’ils balayent et aèrent chez eux, ce serait écolo.

      lire les MMS ne se fait pas sans préventions diverses, sinon, ce serait ballot. je pense qu’il faut qu’il en soit de même avec Reporterre, dans un registre tout à fait honteux.

      l’analogie avec le rapport de corruptions intellectuelles et politiques complémentaires pharma / vendeurs de santé par la nature et l’esprit (cf divers sens récents) peut aider.

      #Reporterre

    • Il est vrai que Gaspard d’Allens, l’auteur de

      et de Les Néo-Paysans et Bure, la bataille du nucléaire est un Confusionniste-Covidonégationniste, Complotiste et Conspirationniste bien connu ! :p
      #Gaspard-d’Allens

      Pour revenir à son enquête sur l’écofascisme :

      Cette vision correspond à ce que le philosophe Malcom Ferdinand désigne sous le nom « d’écologie de l’arche de Noé ». Par écofascisme, il faudrait entendre une politique désireuse de préserver les conditions de vie sur Terre, mais au profit exclusif d’une minorité, blanche de surcroît.

      « Embarquer sur l’arche de Noé, c’est d’abord acter d’un point de vue singulier, d’un ensemble de limites tant dans la charge que peut supporter la Terre que dans la capacité de son navire. Monter sur l’arche de Noé, c’est quitter la Terre et se protéger derrière un mur de colère. C’est adopter la survie de certains humains et non humains et légitimer le recours à la sélection violente de l’embarquement », écrivait le chercheur dans son livre Une écologie décoloniale .

    • Je ne trouve pas que l’extrême droite « récupère » l’écologie. Comme l’article l’évoque rapidement, il y a des racines (si je puis dire) écologistes assez profondes au sein de l’extrême droite. Bien entendu ce n’est pas l’écologie que je défends. Je pense que les écologistes de gauche ont tout intérêt à comprendre cette écologie d’extrême droite pour justement ne pas tomber dans ses travers, à savoir l’appel à la « Nature » qui serait au dessus de tout, le retour à une vie « sauvage » où les plus faibles n’auraient pas leur place... Bref, tout ce qui a fondé en partie l’idéologie du parti Nazi. Quand j’entends des écolos supposés de gauche défendre leur immunité naturelle contre le vaccin ou bien fustiger tout progrès scientifique (voire même la démarche scientifique en général), cela doit interpeller.

      Pour ce qui est de reporterre, je pense aussi que c’est assez confus, et le propre du confusionnisme @marielle c’est de publier des bons articles comme celui-ci (avec un auteur probablement irréprochable) en compagnie d’autres articles beaucoup plus problématiques. Rappelons que le fascisme, ça commence souvent par la confusion et l’incohérence.

    • Pour rebondir ce que dit @alexcorp, c’est notamment la mouvance aussi appelée #deep_ecology provenant des Etats-Unis et liée à un certain mouvement biorégionaliste, dont un des textes fondateurs est cet article de Diffenderfer & Birch (1994) :
      « Bioregionalism : a comparative study of the Adirondacks and the Sierra Nevada »

      https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/08941929709381006

      –-> j’en avais touché un mot dans ma thèse :
      Linking up the Alps. How networks of local political actors build the pan-Alpine region
      https://www.peterlang.com/document/1053220

      Si quelqu’un·e est intérssé·e, je peux copier-coller le passage où je parle de cela...

      #biorégionalisme

    • oui, le filon sacralisation de « la nature » et de ses lois est bien là (voir la critique anthropologique de Marshall Sahlins : La nature humaine, https://seenthis.net/messages/141301), mais pas seulement

      La plupart des discours écologistes veulent se situer au-delà des vieux clivages politiques en énonçant les conditions de survie de la planète, mais ils court-circuitent ainsi la question du sujet politique : quelles forces combattantes, quelles formes de lutte peuvent faire de l’écologie la cause de tous et non celles d’experts s’en remettant au bon vouloir des maîtres du monde ? Jacques Rancière

      https://seenthis.net/messages/944724

      Accorder tant aux maîtres du monde comporte inévitablement son versant complotiste :

      Le complotisme fonctionne sur une conception de l’Etat assez banale, fondatrice de l’idéologie juridique et démocratique, mais qui est notre lot de tous les jours. Il y aurait d’une part le pouvoir d’Etat, de l’autre l’appareil d’Etat ou la « machine d’Etat » comme la désigne Marx. Le problème réside en ce que l’appareil d’Etat qui matérialise dans ses organes, leur division, leur organisation, leur hiérarchie, le pouvoir d’Etat d’une classe (et une seule) est à la fois organisation de la classe dominante (comme pouvoir d’Etat détenu par la fraction momentanément hégémonique de la classe dominante pour le compte de l’ensemble de cette classe) et organisation de toute la société sous la domination de cette classe. Mais, si d’un côté, l’Etat du mode de production capitaliste réalise complètement la fusion de ces deux fonctions2, de l’autre il devient la nécessité « naturelle » de toute reproduction sociale. Alors que ce sont leur division même et leur séparation fondamentale (réelle et idéologique) des rapports de production qui en font les organes d’un appareil d’Etat nécessairement appareil de classe (voir Marx, La Guerre civile en France), tous les organes de l’appareil d’Etat (armée, police, administration, tribunaux, parlement, bureaucratie, éducation, aide sociale, information, partis, syndicats, etc.) n’apparaissent plus que comme des instruments pliables à la volonté de ceux qui en sont les maîtres. De cette double fonction de l’appareil d’Etat (non pas deux fonctions, mais fonction double) comme dictature d’une classe et reproduction de toute la société naissent à la fois leur fusion et la neutralité des organes. Pour le complotiste, répondant par là à la pensée spontanée, ces organes sont neutres et non, dans leur existence même et leur forme, ceux d’une dictature de classe. En conséquence, s’ils ne fonctionnent pas « comme ils devraient », comme un « service public », comme un « bien commun », c’est qu’ils sont préemptés, détournés et pervertis par une clique, une caste. Le #complotiste est le #citoyen_idéal.

      Complotisme en général et pandémie en particulier
      https://dndf.org/?p=19292

    • Le fascisme, ça commence souvent par la confusion et l’incohérence.

      Ma définition du fascisme préférée, la voici :

      En quelques mois, ils [ les dignitaires démocrates-chrétiens ] sont devenus des masques funèbres. C’est vrai, ils continuent à étaler des sourires radieux d’une sincérité incroyable. Dans leurs pupilles se grumèle un vrai, un béat éclat de bonne humeur, quand ce n’est pas celui, goguenard, du mot d’esprit et de la rouerie. Ce qui, semble-t-il, plaît autant aux électeurs que le vrai bonheur. En outre, nos dignitaires continuent imperturbablement d’émettre leurs verbiages incompréhensibles où flottent les flatus vocis de leurs habituelles promesses stéréotypées.

      En réalité, toutes ces choses sont bel et bien des masques. Je suis certain que, si on les enlevait, on ne trouverait même pas un tas d’os ou de cendres : ce serait le rien, le vide.

      L’explication est simple : il y a, en réalité, aujourd’hui en Italie un dramatique vide du pouvoir. Mais c’est ceci qui compte : pas un vide du pouvoir législatif ou exécutif, pas un vide du pouvoir de direction, ni, enfin, un vide du pouvoir politique dans n’importe quel sens traditionnel ; un vide du pouvoir en soi.

      Il est probable qu’en effet le « vide » dont je parle soit déjà en train de se remplir, à travers une crise et un redressement qui ne peuvent pas ne pas ravager tout le pays. L’attente « morbide » d’un coup d’Etat en est, par exemple, un indice. Comme s’il s’agissait seulement de « remplacer » le groupe d’hommes qui nous a effroyablement gouvernés pendant trente ans, en menant l’Italie au désastre économique, écologique, urbaniste, anthropologique ! En réalité, le faux remplacement de ces « têtes de bois » par d’autres « têtes de bois » (non pas moins, mais encore plus funèbrement carnavalesques), réalisé par le renforcement artificiel du vieil appareil du pouvoir fasciste, ne servirait à rien (et qu’il soit clair que, dans un tel cas, la « troupe » serait, de par sa composition même, nazie). Le pouvoir réel, que depuis une dizaine d’années les « têtes de bois » ont servi sans se rendre compte de sa réalité – voilà quelque chose qui pourrait avoir déjà rempli le « vide » (en rendant également vaine la participation possible au gouvernement du grand pays communiste qui est né au cours de la dégradation de l’Italie : car il ne s’agit pas de « gouverner »). De ce « pouvoir réel », nous nous faisons des images abstraites et, au fond, apocalyptiques : nous ne savons pas quelles formes il prendrait pour directement remplacer les serviteurs qui l’ont pris pour une simple « modernisation » de techniques.

      Pier Paolo Pasolini

      http://www.amboilati.org/chantier/pier-paolo-pasiloni-la-disparition-des-lucioles
      https://seenthis.net/messages/885747

      Et ces masques funèbres du pouvoir du vide ne vous rappellent pas ces « têtes de bois » macronardes, fascisantes qui nous gouvernent aujourd’hui ! @alexcorp

      C’est vous qui êtes confus et non Reporterre !

      https://blogs.mediapart.fr/julien-schickel/blog/110517/au-pays-du-mensonge-deconcertant-rien-narrive-jamais

      Au pays du mensonge déconcertant, on a oublié que Pier Paolo Pasolini nous avait prévenu que « sous couleur de démocratie, de pluralité, de tolérance et de bien-être, les autorités politiques, inféodées aux pouvoirs marchands, ont édifié un système totalitaire sans pareil » et que « le centre s’est assimilé tout le pays… Une grande œuvre de normalisation parfaitement authentique et réelle est commencée et elle a imposé ses modèles : des modèles voulus par la nouvelle classe industrielle, qui ne se contente plus d’un « homme qui consomme » mais qui prétend par surcroît que d’autres idéologies que celle de la consommation sont inadmissibles. » On a oublié qu’il appelait cela, par défi, le nouveau fascisme.

      https://seenthis.net/messages/598174

      Pier Paolo Pasolini, un complotiste bien connu aussi !

    • @alexcorp se justifier parfois par le concept philosophique de « Nature » ne veut pas dire quoi que ce soit comme lien avec l’écologie. En l’occurrence, comme l’ont montré Jacques Ellul et d’autres, le nazisme est fondamentalement une idéologie industrialiste et technocratique. Donc ce n’est pas vraiment le bon exemple il me semble. (Les biorégionalistes là c’est plus mélangé, il y a assez vite eu à la fois des anars et des fachos il me semble.)

    • @rastapopoulos le nazisme est un patchwork extrêmement confus, avec une part fort d’ésotérisme et d’occultisme (qui a participé à son succès) et pendant qu’il y avait une forte industrie, essentiellement de guerre, il y avait aussi des champs en biodynamie (mis en place dans les camps...). Et le philosophe nazi le plus connu, Heidegger, était plutôt anti-technique.

    • Nous y voilà @alexcorp

      le nazisme est un patchwork extrêmement confus, avec une part fort d’ésotérisme et d’occultisme.

      J’avais reposté un long article de Stéphane François paru sur #laspirale : « Un fantasme historique : l’occultisme nazi » passé inaperçu par ici.
      https://laspirale.org/texte-612-stephane-francois-un-fantasme-historique-l-occultisme-nazi.html
      https://seenthis.net/messages/793112


      #occultisme #mysticisme #nazisme #écologisme #paganisme

    • @vanderling Loin de moi l’idée de fantasmer sur l’occultisme nazi. Je voulais surtout signaler les liens entre nazi et des théories fumeuses, du style de celles de l’anthroposophie (cf cet article par exemple https://www.monde-diplomatique.fr/2018/07/MALET/58830), qui proposent souvent un rapport à la « nature » (et à l’agriculture) assez... étonnant. Tout l’appareil nazi n’était pas dans cette dynamique, du reste l’article que tu postes parle bien du changement de paradigme quand Hess a été éjecté.

    • Dénoncer l’écofascisme c’est très bien ! Mais n’oublions pas de dénoncer aussi le #néofascisme car la politique de Macron n’est pas un rempart, C’est Déjà le fascisme !
      Alors discréditer Reporterre en le qualifiant de confusionniste, je dirais que c’est plutôt dérisoire, se battre contre tous les fascismes y compris celui de la Macronie c’est mieux !
      https://seenthis.net/messages/947672

      Dernières nouvelles du Président des flics


      La dernière loi sécuritaire du gouvernement et un coup d’œil dans le rétroviseur de ce quinquennat confirment qu’il est aussi (surtout ?) le Président des flics.

      Sinon les articles de Jean-Baptiste Malet sur le site du Diplo
      sont toujours excellents.
      Voir aussi Frugalité et marketing le système Pierre Rabhi
      https://seenthis.net/messages/722249

      Je rappelle aussi que Reporterre, ainsi que d’autres médias,
      soutient Nantes Révoltée sur le point d’être dissout par Darmanin.
      https://seenthis.net/messages/947660

    • le néofascisme s’alimente et s’alimentera de l’impérieuse nécessité de répondre à une pluie de phénomènes mortifères et destructeurs découlant de la crise écologique (modèle actuel le plus saillant : la pandémie) et ces réponses seront factices (greenwashing), nationalistes dune façon ou dune autre (voir le néodarwinisme quittait dire : de toute façons il ya trop de monde sur terre, que crèvent ces pesant « surnuméraires » inventés pour l’occasion) et fondamentalement capitalistes donc centralisatrices (autoritaires : le nucléaire est paradigmatique de la production pour la production, inévitablement centralisée, quand bien même elle s’annonce et se rêve aujourd’hui en réseau réticulaire de micros centrales), s’appuient et s’appuieront sur une naturalisation des questions sociales et environnementales (bye bye l’écologie sociale et l’écologie mentale). la loi de la nature et la souveraineté qu’il faut pour l’imposer, aussi contradictoire que cela puisse être dans un composé d’archaïsme et de modernité comme toute transformation radicale aussi progressive soit-elle, comme le nazisme primitiviste païen, voire animiste (un autre appel de la forêt pour déboucher sur la clairière de l’âme) et industrialisme forcené exaltant ce que l’industrie a fait de mieux à l’orée du court Vingtième siècle, la guerre (Junger avec Orages d’acier prépare le nazisme, et qu’il n’y souscrive pas ensuite est secondaire).

      le scientisme revêt plusieurs visages. le caractère scientifique de l’écologie en fait le support éventuel d’un gouvernement par des "experts s’en remettant au bon vouloir des maîtres du monde" (JR).

      Hervé Kempf (et ses ami.es), avec ses tweets QAnonnisés (la presse ne nous dit rien, vous me suivez ? "Il est déconcertant que la presse française ne dise quasiment rien de ce qui se passe à Ottawa depuis plusieurs jours". https://twitter.com/KEMPFHERVE/status/1488864939414593542) n’est qu’un épiphénomène, abject. mais il relève bien de ces simplifications (complotistes) qui font litière de toute capacité d’analyse émancipée, critique. ce n’est pas rien, il faut le considérer en tant que tel.

      ne pas lire Le Monde, nid d’agents des services (spécialement à l’international) et organe transgouvernemntal, ne pas lire Mediapart promoteur d’une République foncièrement antisociale et policière, quelque soient les bisounouseries sur les pauvres et les invisibles qui peuvent le meubler, ne pas lire le Monde diplo, organe d’un campisme acritique, ne pas lire Reporterre faisant chorus avec Arkana et QAnon, c’est pas la question. il est possible, généreusement, de dire que dans chacun de ces cas, le ver est dans le fruit, et croquer ce qui peut l’être pour un libre usage.

      #néofascime #écologie_politique

  • De l’action à la prison
    https://lundi.am/TITRE-L-affaire-des-7-De-l-action-a-la

    La ville de Lyon est connue pour sa densité de fascistes au km2.Peut-on en déduire que les groupuscules d’extrême droite qui y ont pignon sur rue ont aussi su trouver des relais dans la police ? L’émission Mayday revient sur l’affaire des 7 antifascistes lyonnais poursuivis et incarcérés à la suite d’une bousculade avec CIVITAS.

    Toutes les émissions de Mayday s’écoutent ici :
    https://audioblog.arteradio.com/blog/98875/mayday
    sur les applis de podcast ou mieux encore, en direct tous les mercredis à 18h sur Radio Canut ou en rediffusion sur les ondes de Radio Dragon (Mens), Radio Grenouille (Marseille), La Clé des Ondes (Bordeaux), Radio Zai (Angoulème) et Radio Zinzine (Forcalquier).

  • Malgré l’offensive néo-liberale, bien souvent alliée à un fascisme renouvelé, les dynamiques démocratiques, les initiatives libertaires et les victoires des luttes populaires font résonner le monde.

    Du Brésil à l’Inde en passant par le Rojava et le Chili, nous explorons cette semaine comment des secteurs en lutte parviennent à inventer de nouvelles manières de faire, à établir des stratégies pour contourner des systèmes qui visent à nous isoler, à nous empêcher de s’organiser collectivement.

    Comment préserver les acquis, comment s’en servir de socle pour étendre les pratiques émancipatrices et entretenir un climat favorable dans notre quotidien ou à des échelles plus larges ?

    https://audioblog.arteradio.com/blog/157476/podcast/177647/saison-ii-episode-9-fleurir-dans-la-noirceur

  • Les chemins de désir | ARTE Radio (j’écoute enfin cette autofiction radio de Claire Richard, c’est chouette, merci @osezkarl de m’avoir rappelé son existence) https://www.arteradio.com/serie/les_chemins_de_desir

    Dans ce podcast de fiction, une femme explore les chemins du désir féminin, ses contre-allées déroutantes, ses ruelles cachées, ses zones de liberté. Comment l’imaginaire érotique se construit parfois loin de la vie amoureuse réelle. Dans une langue superbe, à la fois moderne et réfléchie, l’auteure retrace une vie de fantasmes et de plaisirs solitaires : de la découverte d’une BD de charme dans le grenier de sa grand-mère aux vidéos X disponibles aujourd’hui. A chaque épisode correspond une avancée technologique : le film de Canal+, l’Internet, le hentai... Cette histoire singulière est aussi celle d’une génération, et ces chemins dévoilés peuvent être empruntés par tous. Une production ARTE Radio. « Les chemins de désir » est publié aux éditions du Seuil.

  • L’Actu des Oublié.e.s :: : Saison II : Episode 7
    Luttes pour la Terre dans les Balkans

    https://audioblog.arteradio.com/blog/157476/podcast/175643/saison-ii-e-p7-luttes-pour-la-terre-dans-les-balkans

    La lutte contre la loi sur les expropriations en Serbie est l’arbre qui cache la forêt. Dans l’ensemble des Balkans, un vent de lutte pour la terre souffle depuis quelques années, apportant des victoires décisives aux populations locales qui, pourtant, ont bien souvent le rôle de David contre Goliath.
    Au delà des revendications purement écologiques, ces luttes offrent également la précieuse occasion de réconcilier des communautés divisées, encore opposées par la guerre il y a 25 ans et de se réunir pour le bien commun.

    Sources :
    Le Courrier des Balkans
    Balkan Insight.
    Films : Blue Heart et One for the River : the Vjosa Story
    Dossiers de Re Wild ou de France 24 : « Unis contre les barrages »
    Balkanrivers.net,
    Riverwatch.eu
    Ecoalbania.org

    Musiques :
    Pierre Furet (Générique)
    Lejdi Leiri – Ovo je srbija
    Eli Dzejn – Sej my nejm
    Los utjecaj – Bonton
    The W.

    Voix :
    Melen Fap
    Jade Florent

    Visuel : Barrage hydroélectrique en Bosnie, J. Budissin, Wikimedia Commons

  • L’Actu des Oublié.e.s :: : Saison II
    Episode 6 : Femmes en lutte et industries néo-coloniales
    La défense des écosystèmes est tout autour de la terre profondément liée à la lutte des femmes. Cette dynamique d’ampleur s’articule notamment autour de la lutte contre les industries extractives et monocultrices.
    D’abord, chasser le colon qui dévalue le vivant et les pratiques ancestrales, façonner des espaces de liberté où est assurée souveraineté alimentaire, dignité sociale, accès à l’eau, à l’éducation et aux soins.
    En somme, défendre un projet de société qui refuse toute posture coloniale et impérialiste. Apprendre à construire un nouveau rapport au vivant tout en se posant avec détermination en opposition au patriarcat, jusqu’à ce qu’il chute.
    Musiques
    Mare Advertencia – Lirika
    Yacko, Mardial, Yani Oktaviana– Hands off
    Zwirek – Haram
    Mare Advertencia – Mi vida, mi cuerpo, mis decisiones

    https://audioblog.arteradio.com/blog/157476/podcast/174748/saison-ii-episode-6-femmes-en-lutte-et-industries-neo-coloniale

  • L’Actu des Oublié.e.s :: : Saison II
    Episode 5 : Soudan, Résister au Coup d’état
    Le 25 octobre, les militaires soudanais prennent le pouvoir, mettant fin à deux ans d’une transition républicaine pour confier le pouvoir aux civils née après la révolution de 2019. Une instabilité notamment provoquée par la crise sociale qui a suivi les réformes d’austérité imposée par le FMI.
    Mais le peuple soudanais, avec la jeunesse et les femmes en première ligne, s’est très vite ré-organisé à travers les comités locaux pour descendre dans les rues. Depuis trois semaines, une résistance héroïque faite de grèves, d’assemblées populaires et de barricades.

    https://audioblog.arteradio.com/blog/157476/podcast/174176/saison-ii-episode-5-soudan-resister-au-coup-d-etat

    Musiques :
    Chants révolutionnaires soudanais issus de la révolution de 2019,
    Negarit
    2-4-9 Gang réunissant les rappeuses Mc Nonita, Bagira, Queen Kafra et Lily Ozey.
    Illustration : Aladdin Mustafa provenant de Pexels

  • L’Actu des Oublié.e.s :: : Saison II

    Episode 4 - Ouganda : Faire face au cauchemar écocidaire de Total

    400 puits de pétrole et un pipeline qui doit traverser des espace naturels protégés et des centaines de villages : le projet de Total en Ouganda implique le déplacement de près de 100 000 personnes et menace la biodiversité.

    Malgré une répression féroce, la résistance s’organise sous diverses formes, notamment grâce à une dynamique éco-féministe puissante et déterminée.

    <iframe width="100%" src='https://seenthis.net/https://audioblog.arteradio.com/embed/173533" style="margin : 0 ;padding : 0 ;border : none ;"></iframe>

    https://audioblog.arteradio.com/blog/157476/l-actu-des-oublie-e-s

    MUSIQUES
    Man’s Lady de Twig
    Ting Badi Malo MC Yallah
    Wuliliza de GNL & Ernest Nsimbi Zamba
    Ukiwi de Tafash

  • L’Actu des Oublié.e.s :: : Saison II - Episode 3 : La paysannerie indienne face à la dictature néo-libérale

    https://audioblog.arteradio.com/blog/157476/podcast/172874/saison-ii-episode-3-la-paysannerie-indienne-contre-la-dictature

    Le 27 septembre, la coordination paysanne a fêté l’anniversaire de la promulgation des trois lois agraires par un Bharat Bandh (littéralement : Fermeture du pays) auquel s’est jointe la population excédée et épuisée par une politique calamiteuse tant sur le plan social que sanitaire.

    L’occasion de refaire le point sur la lutte exemplaire des paysans et paysannes qui se dressent face à ce que l’on peut décemment appeler un fascisme du XXIe siècle, mis au service d’un néo-libéralisme effréné qui a promis de tout vendre, y compris les 141 millions d’hectares qui constituent la masse agricole indienne, aux multinationales.

    C’est pour leur survie que les Indiens et les Indiennes se lèvent désormais, assez nombreux et nombreuses pour opposer à la force brute leurs stratégies démocratiques, leur redistribution solidaire des richesses et leur détermination sans faille.

    https://audioblog.arteradio.com/blog/157476/podcast/172874/saison-ii-episode-3-la-paysannerie-indienne-contre-la-dictature

  • L’Actu des Oublié.e.s — Saison II — Episode 2

    Nous partons cette semaine au Paraguay où les peuples originaires et la petite paysannerie se soulèvent contre une loi qui vise à punir plus durement les occupations illégales de terres ; puis en Colombie, où les luttes indigènes prennent une nouvelle dimension, notamment grâce à la dynamique du Paro Nacional qui provoque une transformation globale de la société.

    <iframe width="100%" src='https://seenthis.net/https://audioblog.arteradio.com/embed/172290" style="margin : 0 ;padding : 0 ;border : none ;"></iframe>

    Belle écoute !

  • Bonjour,
    à l’occasion du démarrage de la seconde saison, j’avais envie de vous proposer L’Actu des Oublié.e.s, un podcast périodique d’une vingtaine de minutes qui mêle actu des luttes dans le monde et du bon son venu d’ailleurs, à la fréquence d’un épisode toutes les deux semaines, le lundi.

    Pour palier à l’impasse des médias mainstream sur les luttes populaires, pourtant omniprésentes à l’échelle internationale depuis quelques années, j’ai voulu mettre en place un rendez-vous régulier sur l’actu des luttes à l’internationale. Ce qui, à mes yeux, peut nous offrir à la fois une ouverture sur le monde et une lueur d’espoir, à l’heure où nous sommes nombreux et nombreuses à en avoir besoin !

    Voici le lien pour découvrir les épisodes :
    https://audioblog.arteradio.com/blog/157476/l-actu-des-oublie-e-s

    Si la diffusion vous intéresse, merci de revenir vers moi. Je pourrais vous transmettre directement chaque épisode à la date de sa publication. Je suis bien sûr disponible par mail ou téléphone pour plus d’infos !

    Merci et belle journée.

    Melaine
    ijok@riseup.net

  • Immersion au coeur de la lutte des foyers de travailleurs migrants
    https://audioblog.arteradio.com/blog/158242/podcast/168304/episode-2-immersion-au-coeur-de-la-lutte-des-foyers-de-travaill

    Direction Vitry-sur-Seine pour le deuxième épisode de notre série Migrations.

    Sidonie, journaliste mandatée, et Mickaël président du COPAF, le collectif pour l’avenir des foyers, nous embarquent au cœur de la réalité des travailleurs migrants du foyer des Ardoines.

    Entre insalubrité et menace d’expulsion, ils s’unissent pour faire entendre leur voix.

    Les Foyers de Travailleurs Migrants (FTM) ont vu le jour dans les années 1960 en France pour abriter une population de travailleurs étrangers isolés venus renforcer la main-d’œuvre.

    A Vitry, les résidents se mobilisent aujoud’hui contre la menace des « résidences sociales »

    L’insalubrité et la sur-occupation des foyers est un véritable enjeu. Pour y répondre, les pouvoirs publics ont décidé de les remplacer par le concept de résidences sociales autonomes supposé apporter des habitats de meilleure qualité.

    Mais ces relogements sont en réalité une opportunité pour les gestionnaires de renforcer leur contrôle sur les résidents ; d’expulser les proches qu’ils hébergent ; et d’affaiblir le mode de vie communautaire et traditionnellement fort dans les foyers.

    #foyers #migrants #copaf

  • Longwy, créations sonores & nid douillet | Minuit décousu
    https://audioblog.arteradio.com/blog/139527/podcast/164458/episode-63-longwy-creations-sonores-and-nid-douillet

    L’émission n°63 de Minuit Décousu, diffusée le 13/04/2021 sur les ondes rebelles de Radio Canut ! Dans cette émission tu pourras retrouver à : 13’10 une adaptation sonore de la BD « Lorraine Coeur d’Acier : Histoire d’une radio pirate, libre et populaire (1979-1981) » de Vincent Bailly et Tristan Thil, publiée aux éditions Futuropolis (avril 2021) - 30’20 la diffusion de deux créations sonores autour de la ville - 48’10 la « fiction casanière » fait d’un mashup littéraire et sonore autour du coocooning. Durée : 1h. Source : Radio Canut

    https://sons-audioblogs.arte.tv/audioblogs/v2/sons/139527/164458/podcast_164458_wXuIz.mp3

  • Trouble dans nos songes
    https://audioblog.arteradio.com/blog/162519/podcast/162522/episode-1-trouble-dans-nos-songes

    L’inconscient collectif en état d’alerte. La dictature qui entre dans nos sommeil. Des rêves qui permettent de s’échapper et d’entendre dans ses songes le bruit des vagues. Des songes de confinement disent bien des choses de cette année de pandémie... Rêver plus loin est un podcast en 2 parties fabriqués avec une collecte de rêves du premier confinement. Durée : 25 min. Source : Rêver plus loin

    https://sons-audioblogs.arte.tv/audioblogs/v2/sons/162519/162522/podcast_162522_vJ9Pa.mp3

  • Mayday : Demain s’ouvre au pied de biche
    https://lundi.am/Mayday-Demain-s-ouvre-au-pied-de-biche

    Parce que le nombre de personnes à la rue a doublé depuis 2012 en France, parce que 900 000 personnes n’ont pas de logement et doivent souvent improviser sur le canapé des potes, parce qu’ouvrir de grands gymnases lorsque les températures sont négatives devient rare et ne sera jamais qu’une misérable politique de l’urgence pilotée par celles et ceux qui œuvrent le reste du temps contre les pauvres et les exilé.es, il faut bien ouvrir des squats.

    [...] Dans un premier volet, on vous propose un reportage à l’espace communal de la guillotière (ECG) où des usagèr.es et habitant.es du lieu reviennent sur cette lutte de quartier. On donne aussi la parole à des membres de l’intersquat qui aident à la circulation d’informations et de moyens matériels entre différents lieux occupés dans la métropole lyonnaise. On tend notre micro à sans-soucis où un lieu a été ouvert en début d’hiver, on fait le point sur l’actualité de l’hébergement d’urgence avec une travailleuse social et on relaie quelques bonnes brochures sur le squat avec l’aide de Jean-Pierre Bacri.

    https://audioblog.arteradio.com/podcast/159747

    Dans un second volet on part en reportage dans le 10e arrondissement de Paris avec une partie de l’équipe qui ouvre des squats autour de la place Sainte-Marthe déjà largement gentrifiée, tu sais la fameuse « affaire du petit Cambodge » de ce début de mois de Janvier. On retrouve ensuite celles et ceux qui ont fait vivre l’Oblik en 2016 à Lyon, lieu de fêtes géantes et on donne la parole à des personnes qui ouvrent régulièrement des squats pour trouver un toit aux autres. Ils expliquent comment ils et elles s’organisent et ce qui les motivent. Enfin on vous propose une adaptation de la BD quartier en guerre qui revient sur les luttes pour le logement qui ont traversé les quartiers du centre de New-York entre 1950 et 1980 : squats, lutte contre les flics et les propriétaires.

    https://audioblog.arteradio.com/podcast/160190

    #squat #réquisition #logement #solidarité #gentrification #quartier #podcast #radio

  • Occupation ! | Mayday
    https://audioblog.arteradio.com/blog/98875/podcast/160190/86-occupation

    Une émission où on change les serrures avec le canut-infos du vendredi L’ouverture de l’Oblik - C’est notre priorité - Sainte-Marthe squattez pour nous - Les nuits de l’Oblik- Réprimer la solidarité, renforcer le droit de propriété - Ouvrir des squats pour loger les autres - Quartier en guerre. Durée : 1h. Source : Radio Canut

    https://sons-audioblogs.arte.tv/audioblogs/v2/sons/98875/160190/podcast_160190_3At7m.mp3