Free Condoms | HIV/STI Hotline

/free-condoms

  • Vers un dépistage gratuit du VIH à Paris - Libération
    https://www.liberation.fr/france/2018/11/27/vers-un-depistage-gratuit-du-vih-a-paris_1694522

    « Ah bon ! Quelle drôle d’idée », lâche un rien perplexe un responsable associatif de lutte contre le sida, en apprenant l’annonce faite ce mardi matin par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, que des préservatifs seront remboursés sur prescription médicale à compter du 10 décembre. « Il y a un dispositif médical qui s’appelle le préservatif, qui a demandé à être évalué par la Haute Autorité de santé (HAS), qui a émis un avis favorable pour le remboursement d’une marque de préservatifs à un coût très faible », a ainsi expliqué la ministre sur France Inter, ajoutant : « On pourra maintenant, quand on est un jeune ou quand on présente des risques particuliers, ou pas d’ailleurs, quand on est une femme ou quand on est un homme, aller voir son médecin et avoir des préservatifs remboursés sur prescription médicale. » Ce remboursement concernera la marque Eden, du laboratoire français Majorelle, qui avait demandé et obtenu en juin un avis favorable de la HAS, a précisé le ministère de la Santé dans un communiqué.

    ________

    J’ai du mal à comprendre cette mise en avant du laboratoire français Majorelle plutot que d’autres. Ces préservatifs sont dits économiques, mais du coup on peu avoir des craintes sur leur qualité.
    Ces préservatifs sont remboursés par la secu, et du coup ca me semble pas adapté pour les « jeunes ou quand on présente des risques particuliers ».
    Enfin est-ce que ce labo et ces remboursements comprennent des préservatifs féminins, des préservatifs sans latex, des digues ?

    • C’est un peu la même chose pour la pilule du lendemain qui est en libre accès (et remboursé si ordonnance) , le pharmacien dira toujours que la plus chère est la plus sûre et la femme en face, dans l’urgence de sa situation, il faut qu’elle ait le cran de dire : je prends le risque de payer 10€ de moins et je t’emmerde parce que non, je ne serai pas enceinte.

    • « Il y a un dispositif médical qui s’appelle le préservatif, qui a demandé à être évalué »

      j’imagine bien la scène…

      si la ministre de la santé s’intéressait à la santé elle pourrait imaginer faire comme dans beaucoup d’endroits des distributions gratuites et anonymes dans des points de collecte discrets ou par la poste

      exemple en Ohio (pas un pays du tiers monde je crois) :
      http://ohiv.org/learn/free-condoms

      et +1 pour @mad_meg sur le fait de ne pas limiter à un seul produit