J’ai assisté complètement par inadvertance samedi soir dernier à cette prise de bec entre…

/743122

  • « Les mots d’un boxeur gitan » : petite histoire du #mépris_de_classe par la langue
    https://www.franceculture.fr/societe/les-mots-dun-boxeur-gitan-petite-histoire-du-mepris-de-classe-par-la-l

    Christophe Dettinger a été condamné ce 13 février à un an ferme, aménageable en semi-liberté, pour avoir frappé des CRS lors d’une mobilisation des "gilets jaunes". Médiatisé comme "le boxeur gitan", sa façon de parler avait été jugée suspecte... parce qu’elle tranchait avec pas mal de clichés.

    "Le boxeur, la vidéo qu’il fait avant de se rendre... il a été briefé par un avocat d’extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n’a pas les mots d’un gitan. Il n’a pas les mots d’un boxeur gitan." C’est Le Point qui rapportait le 1er février ces propos d’Emmanuel Macron évoquant Christophe Dettinger, le champion de France des lourds-légers en 2007-2008, condamné ce 13 février à un an ferme, aménageable en semi-liberté, pour avoir frappé des membres des forces de l’ordre le 5 janvier 2019 à l’occasion d’une journée de mobilisation des “gilets jaunes”.

    #ethnicisation #racisation

    Analyse qui me rappelle le constat que j’avais fait à propos d’un plateau (de fruits de merde) sur BFMTV lorsque l’éditorialiste Bruno Jeudy tançait Christophe Couderc, invité représentant des #Gilets_Jaunes en lui reprochant son langage trop « politique » (peut-être même à-la-solde-de-l’étranger-russophile en l’occurrence). Les #gueux représentent un vrai danger lorsqu’ils sont porteurs d’une parole politique.
    (Voir https://seenthis.net/messages/743122)