Recyclés ? Non, nos déchets plastiques inondent l’Asie du Sud-Est

/777612

  • Controlling Transboundary Trade in Plastic Waste | GRID-Arendal
    http://www.grida.no/publications/443

    scrap plastic formally registered as ´recycled´ by developed nations is commonly exported to emerging economies for further sorting, processing and recycling. This lowers processing costs and avoids environmental impacts in the country of origin, which may record an artificially high recycling rate while waste importing countries in emerging economies are ultimately responsible for processing the waste. However, waste importing countries typically lack the necessary enforcement and facilities to properly process this scrap plastic, resulting in ocean, air, and land pollution.

    Un superbe rapport des Nations Unies sur le (non-)recyclage du #plastique, (qui n’apprendra sans doute rien à @aude_v) ; j’ai contribué la collecte des données qui alimente la carto.

    • Oh si, @fil, j’apprends des choses ! Sur les 38 000 tonnes de déchets envoyés par la France en Malaisie, une copine me demande même une donnée qui n’est pas sur la carte, c’est quelle proportion cela représente-t-il des déchets envoyés au recyclage en France ? Parce que la crise des déchets aux USA (où il y a une meilleure presse que chez nous où personne ne s’intéresse au sujet) se traduit par ces exportations mais aussi par une mise en décharge et un retour aux anciennes pratiques. Est-ce que chez nous on sature les incinérateurs et on a lancé de nouveaux projets ? Est-ce que la partie qu’on garde est vraiment recyclée ? Je n’en sais rien.

      @vazi, voir https://seenthis.net/messages/777612 pour d’autres reportages. J’aime bien cette histoire de dame qui « croyait dans le recyclage » et la place de la bonne volonté écologique dans l’aggravation de la question des déchets m’interroge pas mal...

    • #déchets

      Et sur le sommet auquel participe en ce moment Mageswari Sangaralingam en Suisse, Avaaz a sorti ça.

      C’est à peine croyable — les gouvernements occidentaux déversent des millions de tonnes de plastique sur les côtes paradisiaques de pays en développement au lieu de les recycler !

      Nous avons tous vu des images choquantes de plages paradisiaques étouffant sous les déchets plastiques. Mais je parie qu’aucun d’entre nous ne savait que ce plastique pouvait provenir d’Europe, des États-Unis ou du Canada !

      En ce moment-même à Genève, tentant de mettre fin à ce scandale, un sommet doit décider de l’arrêt des exportations de déchets plastiques vers les pays qui ne peuvent pas les traiter.

      Cette idée a reçu une forte adhésion mais de grands industriels et de puissants gouvernements comme celui de Donald Trump veulent la bloquer. Selon nos sources diplomatiques, une démonstration massive de soutien pourrait faire la différence, et ces alliés parleront en notre nom en salle des débats dans 48h — alors faisons-nous entendre de toute urgence avec un message clair : halte aux déchets plastiques au paradis !

      Dites non aux déchets plastiques au paradis

      Le plastique asphyxie littéralement nos océans. C’est un carnage monstrueux : des baleines mortes viennent s’échouer, le ventre rempli de plastique, les oiseaux de mer s’étouffent, les tortues se noient... Et la plupart du plastique finit dans les mers de pays en développement dépourvus de solides filières de recyclage.

      C’est complètement INSENSÉ que les pays riches y expédient leurs déchets plastiques !

      Aujourd’hui nous pouvons changer les choses. Une coalition de pays emmenée par la Norvège se bat pour inclure le plastique à un accord sur les matières dangereuses. Cela signifierait qu’il ne pourrait plus être exporté sans garanties de recyclage efficace, et donnerait aux pays les plus pauvres le droit de le refuser.

      Nous ne résoudrons pas la crise du plastique qui envahit nos océans en utilisant les plages comme décharges. La décision sera prise dans les prochains jours — alors rejoignez notre appel pour dire à nos gouvernements : halte au largage de déchets plastiques au paradis !

      Dites non aux déchets plastiques au paradis

      Notre mouvement a maintes et maintes fois combattu le fléau de la pollution plastique. Nous avons contribué à l’interdiction des sacs plastiques, financé des campagnes de dépollution des rivières, et lancé aux Nations Unies un appel massif à l’interdiction des plastiques jetables. Une fois encore, nous devons agir pour défendre nos océans.

      Avec espoir et détermination,

      Risalat, Rewan, Bert, Iain, Spyro, Alex, Rosa, et toute l’équipe Avaaz

      Pour plus d’information :

      Recyclage des déchets : les causes d’une crise mondiale (Courrier international)
      https://www.courrierinternational.com/article/recyclage-des-dechets-les-causes-dune-crise-mondiale

      Classement des déchets dangereux, ce que la Norvège propose à la convention de Bâle (Usine nouvelle)
      https://www.usinenouvelle.com/article/tribune-classement-des-dechets-dangereux-ce-que-la-norvege-propose-a-

      La Chine refuse l’importation de déchets plastiques, provoquant une crise sans précédent (National Geographic)
      https://www.nationalgeographic.fr/environnement/la-chine-refuse-limportation-de-dechets-plastiques-provoquant-une

      C’est dans la presse internationale ou spécialisée qu’il faut chercher des infos sur le sujet...


  • Indonesian environmentalists accuse Australia of ’smuggling’ plastic waste following China ban - ABC News (Australian Broadcasting Corporation)
    https://www.abc.net.au/news/2019-04-30/australia-accused-of-smuggling-plastic-waste-to-indonesia/11054592?pfmredir=sm

    A waste import ban imposed by China in July 2017 has seen Australia instead export waste materials to nearer neighbours, including Vietnam, Malaysia and Indonesia.

    Millions of kilograms of Australia’s waste has ended up in Indonesia’s East Java province. During 2018, imports of waste materials to East Java from Australia reached 52,000 tonnes, a 250 per cent increase from 2014.

    Local environmental activist group Ecoton claims that plastic among the waste paper bales imported from Australia is routinely burned or dumped into the Brantas River, where fish ingest it.

    Paper processing factories find the paper bales often also contain other contaminants and household waste, Prigi Arisandi the head of Ecoton told the ABC.

    “There are violations of rules and ethics from other countries that import rubbish [to Indonesia]. We found human faeces, sanitary pads, diapers. Then there should have been compensation when Australia is deliberately using Indonesia as [their] recycling bin,” he said.

    #déchets


  • Plastikophobia
    https://plastikophobia.com

    Plastikophobia is an immersive art installation made from 18,000 plastic cups collected from local food centers across Singapore to raise awareness for single-use plastic pollution. Artists Von Wong and Joshua Goh teamed up with Social impact strategist Laura Francois and almost a hundred volunteers over the course of ten days to bring this project to life. Source: Relevé sur le Net...