/opinion-fr

  • L’accord gazier entre Israël, l’Égypte et l’UE est un autre feu vert à l’occupation et aux atteintes aux droits
    Inès Abdel Razek | Mardi 28 juin 2022 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israel-egypte-union-europeenne-accord-gaz-tripartite-violation-droits
    http://www.middleeasteye.net/sites/default/files/images-story/israel+leviathan%20natural%20gas%20field%20afp.jpeg

    L’Union européenne (UE) vient de signer un accord gazier tripartite avec l’Égypte et Israël, lequel va accroître sa dépendance au gaz israélien. Qualifié par la présidente de la Commission européenne d’« accord historique », celui-ci prouve qu’en ce qui concerne le respect des droits de l’homme et du droit international, l’UE et ses membres n’ont aucune crédibilité.

    Cet accord s’inscrit dans le cadre de la recherche d’alternatives au gaz et au pétrole russe par l’UE dans le contexte de la guerre en Ukraine. Charles Michel, président du Conseil européen, affirme que l’embargo sur les importations de pétrole russe suspend « une énorme source de financement pour sa machine de guerre ».

    En remplacement, l’UE s’engage sur un chemin qui va la rendre plus dépendante du gaz israélien, malgré l’occupation militaire depuis plus d’un demi-siècle et les 74 années de dépossession coloniale des Palestiniens par Israël, lequel commet des atteintes flagrantes au droit international qui s’apparentent à un crime d’apartheid.

    Cet accord gazier fait suite à la mise en œuvre des accords d’Abraham, l’initiative négociée par les États-Unis pour normaliser les relations entre Israël et les États arabes. Cet accord rendra également l’UE plus dépendante de l’Égypte, régime dictatorial qui compte environ 60 000 prisonniers politiques et enfreint couramment les droits de l’homme, ce que l’Union normalise également.

    En début d’année, l’UE a alloué 657 millions d’euros à EuroAsia Interconnector, une ligne sous-marine qui relie les réseaux d’électricité d’Israël, de Chypre, de la Grèce et de l’Europe. (...)

    #IsraelUE

  • Israël attise une guerre civile contre ses citoyens palestiniens | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israel-attise-guerre-civile-contre-citoyens-palestiniens-colons-milic

    « Tout ce qui ne peut être réglé par la violence peut être réglé par plus de violence encore »

    #vitrine_de_la_jungle

  • Une fois encore, l’Europe capitule devant Israël
    Sami Abu Shehadeh | Mardi 14 juin 2022 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israel-palestine-europe-roberta-metsola-capitule-occupation

    Le discours prononcé par la présidente du Parlement européen Roberta Metsola devant la Knesset israélienne fin mai est peut-être l’un des discours les moins responsables que j’aie jamais entendus de la part d’un dirigeant étranger à l’égard d’Israël.

    On aurait pu s’attendre à ce que cette dirigeante originaire de Malte, un pays traditionnellement solidaire du peuple palestinien et qui représente un bloc favorable à une politique étrangère fondée sur des valeurs, l’État de droit et la responsabilité, parle sans détours aux puissants.

    Au lieu de cela, nous avons entendu tout l’inverse : une capitulation de l’Europe face aux politiques d’annexion et d’apartheid d’Israël que dénoncent Amnesty International et Human Rights Watch. Le soutien de façade apporté à la solution à deux États à la fin de son discours ne change rien au fait que la dirigeante n’a pas mentionné les mots « occupation », « colonisation » ou « annexion », pas plus qu’elle n’a évoqué les droits des Palestiniens, le droit international ou les résolutions de l’ONU.

    Roberta Metsola n’a manqué aucune occasion de réaffirmer sa position, ignorant qu’Israël n’est pas un pays uniquement réservé aux juifs, mais un pays où 20 % de la population est composée de citoyens palestiniens.

    Elle a fait part de sa grande admiration pour l’ancienne Première ministre israélienne Golda Meir, tristement célèbre pour avoir déclaré que « les Palestiniens n’exist[aient] pas ».

    Elle n’a même pas mentionné Shireen Abu Akleh (...)

    #IsraelUE

  • Argent et soft power : l’Arabie saoudite a fait de l’entrisme au Festival de Cannes
    Caspar Salmon | Vendredi 10 juin 2022 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/arabie-saoudite-cannes-festival-film-cinema-mer-rouge-soft-power-droi

    Au milieu du culte voué aux stars et des remises de prix, il est facile d’oublier que le Festival de Cannes est avant tout un énorme marché destiné à la vente de films et plus généralement au business.

    À cet égard, l’édition 2022 du festival a été marquée de son empreinte par le Festival du film de la mer Rouge, le festival saoudien qui organise sa deuxième édition du 1er au 10 décembre 2022.

    Cette année, le festival du film de la mer Rouge a investi dans des affichages publicitaires accrocheurs à l’aéroport de Nice – passage incontournable des festivaliers internationaux – et s’est offert la couverture du magazine consacré à l’industrie du cinéma Screen Daily, distribué chaque jour à des milliers de participants au Palais des Festivals.
    (...) La première édition du festival s’est déroulée en présence de Thierry Frémaux en personne, délégué général du Festival de Cannes, tandis que les films ont été programmés par Édouard Waintrop, ancien programmateur de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes.

    Catherine Deneuve s’est vu décerner une distinction spéciale du festival et s’est présentée pour la recevoir dans un pays qui réprime régulièrement les dissidents et enfreint le droit international, quand il ne commet pas de véritables crimes de guerre.

    Des célébrités telles que Clive Owen, Vincent Cassel et Hilary Swank ont également honoré de leur présence le lancement d’un festival dans un pays dont le dirigeant a ordonné l’assassinat de Jamal Khashoggi.

    Vincent Cassel, qui a également profité de son séjour pour assister au Grand Prix de Formule 1 controversé organisé à Djeddah, a offert en échange de son séjour une sortie médiatique pro-saoudienne : « J’étais au circuit de F1, maintenant je suis ici, c’est loin de l’image qu’on a de ce pays, on sent que ça bouge, qu’il y a du changement. » (...)

    #Arabie_saoudite

  • Pour les Israéliens, il est impossible de voir l’avenir
    Gideon Levy | Mardi 24 mai 2022 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israeliens-impossible-voir-avenir-palestine-occupation-apartheid-egal

    S’il y a une chose qui manque complètement au débat public en Israël, c’est une vision à long terme. Israël ne regarde pas vers l’avenir, pas même une demi-génération plus loin.

    Les enfants occupent une grande place en Israël : le temps et l’énergie qui leur sont consacrés dépassent largement ce que l’on connaît généralement dans la plupart des autres sociétés. Et pourtant, personne ne parle de ce qui les attend, eux ou leurs propres futurs enfants.

    Pas un seul Israélien ne sait où va son pays.

    Adressez-vous à n’importe quel Israélien ordinaire ou à n’importe quel responsable politique, journaliste ou scientifique, du centre, de droite ou de gauche et demandez-lui où va son pays, à quoi son pays ressemblera dans vingt ans, ou cinquante. Ils ne sont même pas capables de décrire ce à quoi le pays pourrait ressembler dans dix ans. Peu d’Israéliens pourraient même dire quelle direction ils aimeraient voir leur pays prendre, au-delà de slogans creux prônant la paix, la sécurité et la prospérité.
    Une question troublante

    La seule question qui se pose au sujet du long terme est également très instructive : Israël existera-t-il encore dans vingt ou cinquante ans ? C’est la seule question que vous entendrez en Israël à propos de l’avenir. Et pendant ce temps, une autre question – « Y aura-t-il un jour la paix ? » –, pourtant omniprésente il y a une ou deux générations, n’est plus à l’ordre du jour et n’est presque jamais posée. (...)

  • Ukraine et Palestine : l’Occident adhère à une résistance mais en diabolise une autre
    David Hearst - Jeudi 28 avril 2022 - | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/ukraine-palestine-occident-resistance-heros-terroristes-occupation-ru

    (...) Pendant quelques jours, la répression sécuritaire s’est concentrée sur Jénine et sur la famille d’un des assaillants de Tel Aviv, Raad Hazem. Les forces israéliennes ont tenté à deux reprises d’arrêter des membres de sa famille, notamment son père Fathi, et de démolir leur maison. Elles ont été repoussées par deux heures d’échanges de tirs.

    Des agents des services de renseignement israéliens ont demandé à Fathi de se rendre et de livrer ses autres fils. Un peu comme les défenseurs ukrainiens de l’île des Serpents, il les a invités à venir « [le] chercher dans le camp ».

    Le lendemain, les forces israéliennes ont de nouveau attaqué Jénine. Ahmed Saadi a été tué lors de la fusillade qui a suivi. Son père endeuillé a déclaré : « Nous sommes les petits-fils de Farhan al-Saadi. Nous nous donnons en martyrs, nous sommes toujours des martyrs et nous poursuivrons le chemin. »

    Fathi Hazem s’est adressé à la foule dans un discours passionné, appelant les jeunes à défendre la Palestine et à continuer de se rassembler autour de lui et de la résistance palestinienne dans le camp.

    « Nous vieillissons et nous perdons nos forces », a-t-il lancé tout en caressant sa barbe blanche. « Maintenant, nous vous passons le relais. » Colonel à la retraite des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne, Fathi est devenu un héros national. Mais la véritable signification de son appel aux armes est liée au fait qu’il est issu du Fatah, le mouvement national qui a abandonné la résistance lorsqu’il a reconnu Israël.

    Aujourd’hui, la boucle de l’histoire est bouclée, comme si l’époque des négociations et des propositions d’échange de terres était révolue.

    Farhan al-Saadi était l’un des premiers leaders de la résistance palestinienne il y a plus de 90 ans, lorsque les Britanniques étaient aux commandes. Izz al-Din al-Qassam, prédicateur musulman et réformateur social, organisa la première résistance armée palestinienne en 1935 contre les Britanniques dans la région de Jénine. (...)

  • Le Danemark refuse à un satiriste marocain ce qu’il accorde aux caricaturistes du prophète : le droit à la liberté d’expression
    Ali Lmrabet | Mercredi 26 janvier 2022 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/maroc-danemark-satiriste-crabman-abdelali-achahbi-mohammed6-liberte-e

    (...) Or voilà, ce même Danemark qui a défendu ses caricaturistes bec et ongles vient de refuser d’une manière brutale et inhumaine le droit d’asile à un satiriste, un dessinateur graphique doublé d’un YouTubeur, menacé depuis des années sur les réseaux sociaux marocains.

    C’est le cas d’Abdelali Achahbi, un Marocain âgé de 35 ans, originaire de Salé (au nord de Rabat) et diplômé en art, programmation et animation.

    Installé au Danemark depuis douze ans, et résidant à Herning, il est connu sous le surnom de « Crabman ». Depuis un certain temps, Abdelali Achahbi s’est fait une belle réputation sur les réseaux sociaux avec ses courts films d’animation en 3D sur la situation politique marocaine, les droits de l’homme et le souverain alaouite.
    Un « traître » à la patrie

    Si cette production artistique est d’une grande qualité technique, hilarante et souvent osée, elle n’est jamais ordurière ni diffamatoire.

    Mais au Maroc, ridiculiser avec des dessins le roi, commandeur des croyants, autoproclamé « descendant direct du prophète Mohammed », ne passe pas. Même si on le fait depuis l’extérieur du royaume.

    Depuis plusieurs années, Abdelali Achahbi est donc la cible d’une violente campagne orchestrée par des officines probablement étatiques.
    (...)
    Si Copenhague défend ses journalistes et ses satiristes au nom de la liberté d’expression, il devrait logiquement faire de même avec les étrangers qui viennent chercher un havre de paix au Danemark.

    Et bien non. Il y a quelques semaines, « Crabman » a été sommé par les autorités danoises de quitter le Danemark. Manu militari s’il le faut. Et la direction vers laquelle les autorités danoises veulent le diriger est bizarrement le Maroc, où il risque d’être arrêté, incarcéré et torturé pour avoir caricaturé Mohammed VI.

    La liberté de s’exprimer librement, c’est pour les Occidentaux, pas pour les indigènes persécutés venus de contrées lointaines, semble dire le gouvernement danois. (...)

    #Danemark #Maroc #Censure #Expulsion

  • Israël : Bennett, c’est Netanyahou en pire
    27 octobre 2021 Par René Backmann | Mediapart
    https://www.mediapart.fr/journal/international/271021/israel-bennett-c-est-netanyahou-en-pire?onglet=full

    En désignant six ONG de la société civile palestinienne comme « organisations terroristes », le ministre de la défense israélien confirme que le gouvernement de Naftali Bennett, loin d’incarner le changement annoncé, poursuit et aggrave la politique de Benjamin Netanyahou. (...)

    #Interdiction_associations

    • Point de presse du 26 octobre 2021
      https://basedoc.diplomatie.gouv.fr/vues/Kiosque/FranceDiplomatie/kiosque.php?fichier=ppfr2021-10-26.html#Chapitre2

      2. Israël/Territoires palestiniens (26 octobre 2021)

      La France exprime sa préoccupation après la désignation par les autorités israéliennes de six organisations non gouvernementales palestiniennes humanitaires et de défense des droits de l’Homme comme organisations terroristes.

      La France réaffirme son attachement au rôle indispensable de la société civile dans la vie démocratique. Il est de la responsabilité des Etats de créer et de maintenir un environnement propice à leur travail.

      Nous souhaitons que des clarifications soient apportées par les autorités israéliennes.

      #FranceDiplo

    • Une responsable de l’ONU : la décision d’Israël de classer des institutions d’organisations « terroristes » est une attaque injustifiée contre la société civile palestinienne
      https://french.wafa.ps/Pages/Details/197807

      GENÈVE, le 26 octobre 2021, WAFA – La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet a déclaré que la décision d’Israël de désigner six organisations de la société civile palestinienne comme "organisations terroristes" est une attaque contre les défenseurs des droits humains, contre les libertés d’association, d’opinion et d’expression, et contre le droit à participation, et devrait être immédiatement révoqué.
      "Les organisations concernées font partie des groupes humanitaires et de défense des droits humains les plus réputés dans le territoire palestinien occupé et travaillent en étroite collaboration avec l’ONU depuis des décennies", a fait savoir la Haut-Commissaire des Nations Unies dans un communiqué.
      Les décisions de désignation en vertu de la loi antiterroriste israélienne de 2016 sont fondées sur des raisons extrêmement vagues ou infondées, y compris des activités tout à fait pacifiques et légitimes en matière de droits humains, telles que la fourniture d’une aide juridique aux Palestiniens en détention, l’organisation d’activités pour les femmes en Cisjordanie, et "promouvoir des mesures contre Israël dans l’arène internationale."
      « Revendiquer des droits devant l’ONU ou un autre organisme international n’est pas un acte de terrorisme, défendre les droits des femmes dans le territoire palestinien occupé n’est pas du terrorisme, et fournir une aide juridique aux Palestiniens détenus n’est pas du terrorisme », a souligné Bachelet. (...)

    • Israël qualifie la lutte pour les droits des Palestiniens de « terrorisme » – et inverse ainsi la réalité
      Jonathan Cook – Mardi 26 octobre 2021
      https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israel-ong-palestiniennes-terroristes-cacher-crimes-apartheid-occupat

      En qualifiant des ONG palestiniennes de terroristes, l’objectif pour Israël est de mettre l’Europe dans l’embarras pour qu’elle cesse de financer des organisations qui documentent efficacement les crimes de guerre israéliens, et d’empêcher ainsi tout surveillance étroite

  • Israël ne mérite pas le statut d’observateur à l’Union africaine
    Hanan Jarrar | Vendredi 8 octobre 2021 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israel-palestine-statut-observateur-union-africaine-colonisation-apar
    http://www.middleeasteye.net/sites/default/files/images-story/Union+africaine.jpg

    (...) Lorsque la question du statut d’observateur d’Israël sera soumise au Conseil exécutif de l’UA les 13 et 14 octobre, les États membres devront agir ensemble pour envoyer à Israël un message clair : il ne peut pas occuper un peuple pendant 54 ans, perpétuer les pratiques d’apartheid, puis se voir accorder le privilège de rejoindre la famille africaine pour quelques mots creux sur la paix, l’aide et les investissements.

    En 1975, l’OUA a déclaré : « […] le régime raciste [israélien] de la Palestine occupée et le régime raciste du Zimbabwe et de l’Afrique du Sud ont une origine impérialiste commune, ils forment un tout, ayant la même structure raciste, et ils sont organiquement liés dans leur politique visant à réprimer la dignité et l’intégrité de l’être humain. »

    Au cours des 46 années qui ont suivi cette déclaration, les régimes de la Rhodésie d’alors et de l’Afrique du Sud de l’apartheid ont été démantelés par une résistance interne soutenue par une campagne internationale intensive de boycott, de désinvestissement et de sanctions.

    Aucun des deux régimes n’a été accueilli au sein de l’OUA tant qu’il n’a pas mis fin à ses pratiques d’apartheid et de colonisation. Comment, dès lors, le régime d’apartheid qui occupe la Palestine peut-il être rétribué avec le statut d’observateur à l’UA alors qu’il poursuit son anarchie et ses violations ?

    Tant qu’il ne mettra pas fin à son occupation, à sa colonisation et à son apartheid contre le peuple palestinien, Israël ne doit pas avoir sa place à l’Union africaine.

    - Hanan Jarrar est l’ambassadrice palestinienne en Afrique du Sud, en Namibie, au Lesotho et au Malawi.

    #IsraelUA

  • Taha Bouhafs
    @T_Bouhafs
    1:05 AM · 17 sept. 2021
    https://twitter.com/T_Bouhafs/status/1438640228923842562

    Début août, je découvrait l’existence d’un fichier très suspect provenant du site de « Fdesouche »
    https://pbs.twimg.com/media/E_cTqSAXMAM8Kr6?format=jpg
    C’est un tableau Excel qui établit une liste de ethnique et politique, de ce que l’extrême droite considère comme les « islamogauchiste » des centaines de personnes sont fichées ;

    Si vous voulez vérifier si votre nom y figure le fichier est encore en ligne sur leur site pour le moment : https://fdesouche.com/wp-content/uploads/2019/11/Classeur1.xlsx

    ça devrait pas tarder à sauter, @Chalgoumimi
    à fait une archive ici :
    https://archive.is/2021.09.16-172737/http://www.fdesouche.com/wp-content/uploads/2019/11/Classeur1.xlsx

    #extrême-droite #fichier

  • « La nature a parlé » : un feu de forêt attise les rêves de retour des Palestiniens
    Vendredi 3 septembre 2021 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israel-jerusalem-incendies-villages-palestiniens-nakba-sionistes-reto

    Au cours de la deuxième semaine d’août, quelque 20 000 dounams (m²) de terre ont été engloutis par les flammes dans les montagnes de Jérusalem.

    C’est une véritable catastrophe naturelle. Cependant, personne n’aurait pu s’attendre à la vision qui est apparue après l’extinction de ces incendies. Ou plutôt, personne n’avait imaginé que les incendies dévoileraient ce qui allait suivre.

    Une fois les flammes éteintes, le paysage était terrible pour l’œil humain en général, et pour l’œil palestinien en particulier. Car les incendies ont révélé les vestiges d’anciens villages et terrasses agricoles palestiniens ; des terrasses construites par leurs ancêtres, décédés il y a longtemps, pour cultiver la terre et planter des oliviers et des vignes sur les pentes des montagnes.

    À travers ces montagnes, qui constituent l’environnement naturel à l’ouest de Jérusalem, passait la route Jaffa-Jérusalem, qui reliait le port historique à la ville sainte. Cette route ondulant à travers les montagnes était utilisée par les pèlerins d’Europe et d’Afrique du Nord pour visiter les lieux saints chrétiens. Ils n’avaient d’autre choix que d’emprunter la route Jaffa-Jérusalem, à travers les vallées et les ravins, jusqu’au sommet des montagnes. Au fil des siècles, elle sera foulée par des centaines de milliers de pèlerins, de soldats, d’envahisseurs et de touristes.

    Les terrasses agricoles – ou plates-formes – que les agriculteurs palestiniens ont construites ont un avantage : leur durabilité. Selon les estimations des archéologues, elles auraient jusqu’à 600 ans. Je crois pour ma part qu’elles sont encore plus vieilles que cela. (...)

  • Israël rappelle aux Arabes israéliens qu’ils sont Palestiniens
    Thomas Vescovi | Mardi 25 mai 2021 - 15:23 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israel-palestiniens-arabes-discriminations-occupation-repression

    Face à la révolte de sa minorité arabe, Israël, régulièrement confronté au même dilemme – la traiter comme un ensemble de citoyens à part entière ou appliquer une répression arbitraire et massive – a systématiquement opté pour la seconde option

    Face à la révolte de sa minorité arabe, Israël, régulièrement confronté au même dilemme – la traiter comme un ensemble de citoyens à part entière ou appliquer une répression arbitraire et massive – a systématiquement opté pour la seconde option
    (...)

    En organisant des arrestations ciblées parmi les extrémistes juifs, contre des inculpations arbitraires et massives parmi la population arabe, Israël donne tout son sens à l’expression martelée par les ONG du pays : « Israël est une démocratie pour les juifs, et un État juif pour les Arabes ».

  • Sur l’« importation du conflit israélo-palestinien » en France | Rafik Chekkat
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/france-importation-conflit-israelo-palestinien-modele-securitaire-res

    Le refus d’« importer le conflit israélo-palestinien » en France est devenu un thème courant de la vie politique française. Ce refus concerne toutefois moins le modèle sécuritaire israélien que les résistances qui s’organisent face à lui Source : Middle East Eye édition française

    • Une semaine plus tôt, le 6 mai 2021, le syndicat de police « France police », qui se dit « apolitique et patriote », adressait une lettre à Emmanuel Macron dans la veine des tribunes de militaires publiées quelques jours auparavant.

      Malgré la répression du mouvement des Gilets jaunes, l’adoption de la loi sécurité globale et les discussions en cours sur le « séparatisme musulman », il y est conseillé au président de restreindre certaines libertés publiques ou individuelles en ayant recours aux dispositions prévues par la loi du 3 avril 1955 relative à l’état d’urgence. La lettre poursuit :

      « Dans le cadre de l’état d’urgence, il faut procéder au bouclage des 600 territoires perdus de la République, y compris avec le renfort de l’Armée, en contrôlant et en limitant les entrées et sorties de ces zones par des check-points sur le modèle israélien de séparation mis en place avec les territoires palestiniens. »

  • De l’UNEF à « Avenir lycéen » : la « mixité », usages et mésusages | Pierre Tevanian
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/france-unef-mixite-droit-syndical-democratie-racisees-avenir-lyceen

    Après le CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), c’est donc l’UNEF (Union nationale des étudiants de France) qui est sur la sellette. Des réactions de soutien commencent à se faire entendre, à gauche, contre les attaques et les demandes de dissolution qui émanent de toute la fachosphère (le Rassemblement national par la voix notamment de Jordan Bardella, Les Républicains par celles d’Éric Ciotti, Julien Aubert et Bruno Retailleau, jusqu’au ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer et des élus La République en marche, à commencer par leur chef Christophe Castaner, sans parler du groupuscule Printemps républicain ou de l’essayiste Éric Naulleau, qui clame par ailleurs son amitié éternelle pour le plus grand prêcheur de haine de France, le multirécidiviste Éric Zemmour, plusieurs (...)

  • L’inclusion d’Israël dans le CENTCOM accroît les perspectives d’un nouvel embrasement du Moyen-Orient | Middle East Eye édition française
    Jonathan Cook - Mardi 9 février 2021
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israel-centcom-pentagone-moyen-orient-embrasement-palestine-iran

    Sans la pompe habituelle associée à ce type de décision historique, le Pentagone a annoncé le mois dernier une réorganisation majeure afin d’inclure Israël – pour la première fois – dans son commandement militaire au Moyen-Orient avec les pays arabes.

    Jusqu’à présent, Israël faisait partie du commandement militaire américain en Europe, ou EUCOM, plutôt que du commandement moyen-oriental connu sous le nom de Central Command ou CENTCOM. Oubliée la sagesse traditionnelle selon laquelle l’inclusion d’Israël dans le CENTCOM accroîtrait les frictions entre les États-Unis et les États arabes, et rendrait ces derniers réticents à partager des renseignements ou à coopérer avec le Pentagone.

    Ces inquiétudes s’étaient fait particulièrement ressentir lorsque les troupes américaines en Irak et en Afghanistan étaient nombreuses. En 2010, David Petraeus, alors commandant du CENTCOM, avait exprimé ses craintes quant au fait que les forces américaines stationnées dans la région pourraient payer le prix d’une collusion militaire trop ouverte avec Israël.

    Cependant, depuis longtemps, Israël avait pour objectif de forcer le Pentagone à restructurer le CENTCOM, et les lobbys pro-Israël à Washington ont fait monter la pression durant les derniers mois de l’administration Trump. Cette décision ressemblait beaucoup à un « cadeau de départ » à Israël de la part du président américain sortant. (...)

  • Être un « bon Arabe » en France, ou la tentation de ne plus en être un
    Haciba Meftah
    Vendredi 5 février 2021 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/france-arabes-musulmans-discriminations-souffrances-psychiques-malais
    http://www.middleeasteye.net/sites/default/files/images-story/Musulmans+fran%C3%A7ais%20Islam%20France%20arabes.jpg

    Écrivaine et psychiatre, Fatma Bouvet de la Maisonneuve signe en 2017 un livre intitulé Une Arabe en France, une vie au-delà des préjugés. L’auteure et médecin franco-tunisienne exerce à l’hôpital Saint-Anne à Paris. Dans son cabinet, elle reçoit entre autres des patients en plein malaise identitaire. C’est là que France Culture a recueilli leurs précieux témoignages, compilés dans un podcast intitulé « L’expérience », diffusé le 3 janvier dernier.
    La communauté musulmane, première victime du virage autoritaire de l’État français
    Lire

    Les patients de Fatma Bouvet ne font pas une lecture politisée de leur souffrance. Pour parler du racisme, ils utilisent souvent le terme « ça », comme s’ils ne parvenaient pas à nommer le mal qui les ronge. On le comprend au fil de leur récit : ils sont habitués au silence. Le cabinet de Fatma Bouvet de la Maisonneuve leur offre un rare espace d’expression pour se raconter sans culpabiliser.

    https://seenthis.net/messages/894168

    https://seenthis.net/messages/900640#message900899

  • Une alliance pour un vaccin : Cuba et l’Iran unissent leurs forces pour combattre le COVID-19
    Maziyar Ghiabi | Lundi 1 février 2021 | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/coronavirus-vaccin-iran-cuba-alliance

    Présentation d’un vaccin à l’Institut Finlay de Cuba, le 20 janvier 2021 (AFP)

    En 1959, lorsque Fidel Castro a proclamé le triomphe de la révolution cubaine, sa première promesse a été le socialisme. Sa deuxième promesse a été de faire de Cuba un leader mondial dans le domaine de la science et de la santé.

    Le développement à Cuba d’un vaccin contre le COVID-19 marque la dernière étape en date de cette trajectoire. Et conformément à l’internationalisme de Cuba en matière de santé, cette initiative a trouvé un écho dans le Sud.

    L’Iran et Cuba ont récemment établi un cadre de collaboration prévoyant le développement conjoint du vaccin par l’Institut Pasteur d’Iran et l’Institut cubain Finlay.

    Cette alliance est stratégique pour un certain nombre de raisons. Les deux pays sont soumis à de sévères sanctions américaines, Cuba ayant récemment été ajouté à la liste des « États parrains du terrorisme » du département d’État américain. Le partenariat avec Téhéran représente également un test critique de l’efficacité du vaccin cubain. (...)

    #Cuba-Iran

  • Les Émirats arabes unis complotent-ils avec Israël contre les réfugiés palestiniens ?
    Jonathan Cook - Mardi 26 janvier 2021 - Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/emirats-arabes-israel-refugies-palestiniens-dissolution-unrwa-normali

    Un article selon lequel les Émirats arabes unis collaborent secrètement avec Israël à l’élaboration d’un possible plan d’élimination de l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) – une mesure qui pourrait empêcher ces derniers de retourner un jour chez eux – doit être pris au sérieux.

    Selon le quotidien français Le Monde, les responsables israéliens et émiratis ont forgé un « axe stratégique » dans le cadre duquel ils réfléchissent à « un plan d’action visant à faire progressivement disparaître l’UNRWA, sans conditionner cela à une quelconque résolution du problème des réfugiés [palestiniens] ». Le ministre émirati des Affaires étrangères n’a pas répondu à la demande de commentaires adressée par Le Monde. (...)

    #Israel EAU #UNRWA

  • Tunisie : cette vague de violences est un soulèvement politique | Thierry Brésillon
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/tunisie-emeutes-revolution-pauvrete-injustice-sociale-corruption-kais

    Depuis vendredi, la Tunisie est le théâtre d’émeutes dans les quartiers populaires de quasiment toutes les villes du pays. Simples actes de délinquance ou résurgence d’une protestation politique dix ans après la révolution ? Source : Middle East Eye

  • La vérité derrière la propagande israélienne sur « l’expulsion » des juifs arabes | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/israel-juifs-arabes-mensonges-propagande-expulsion-palestine

    Les mensonges scandaleux d’Israël sur l’immigration des juifs arabes en Israël dans les années 1940 et 1950 visent à masquer les injustices infligées aux Palestiniens

    #mensonges #chutzpah #sionisme