Partageons plus que l’actualité régionale.

https://www.lavoixdunord.fr

  • Tourcoing : le jour où le cœur du Grand Mix a commencé à battre le tambour - La Voix du Nord
    https://www.lavoixdunord.fr/1212258/article/2022-08-01/tourcoing-le-jour-ou-le-coeur-du-grand-mix-commence-battre-le-tambour

    Cet été, chaque jour, nous vous invitons à retrouver les dates de certains événements qui ont marqué le territoire de Tourcoing et de la Vallée de la Lys. Aujourd’hui, pourrez-vous retrouver celle de l’inauguration de la nouvelle salle de spectacle du Grand Mix ?

    En 25 ans, le Grand Mix de Tourcoing est devenu une salle de concert de référence. - VDN

    Par Vincent Depecker

    C’est presque passé inaperçu mais cette année, le Grand Mix fête ses 25 ans. C’est en 1995 que la Passerelle, l’association de préfiguration du Grand-Mix, est créée. Elle a pour but d’étudier l’implantation d’un « café-musique » à Tourcoing. Mais il faudra attendre deux années supplémentaires pour voir naître le Grand Mix tel que nous le connaissons aujourd’hui, mais d’une taille beaucoup plus modeste.

    En 1997, donc, après avoir accueilli un commerce discounter, le site de l’ancien foyer paroissial de la place Notre-Dame est transformé en salle de concerts. La construction, pour l’époque, est inédite avec, pour l’insonorisation, l’implantation d’un cube au milieu de la salle. La volonté municipale, à l’époque, est de doter de Tourcoing d’une salle de concert digne de ce nom. Force est de constater que le pari est réussi quand on voit les têtes d’affiche qui se succèdent sur cette nouvelle scène.

    Arno et Carl Craig pour l’inauguration

    L’inauguration se fait naturellement en musique, sur 4 jours, du 23 au 27 septembre 1997. L’histoire retiendra que ce sont le rockeur belge Arno, décédé récemment, Carl Craig et l’Orchestre national de Barbès qui ouvrent le bal. Mais si l’histoire actuelle du Grand Mix connaît des hauts, elle a aussi connu des bas. Trois ans après sa création, la fréquentation en baisse pousse la salle dans des difficultés financières qui se soldent par un redressement judiciaire.

    Grâce à une nouvelle directrice, Françoise Dupas, arrivée en 2001, et une nouvelle programmation pop-rock et rock indépendant, la salle se remplit à nouveau et sort des affres du redressement. Mais l’accalmie sera de courte durée. En 2004, le Grand Mix subit un redressement fiscal à cause de soucis liés à sa licence IV. En janvier de l’année suivante, cette même licence IV et sa proximité avec le collège vont obliger la salle à devenir un cercle privé. Une carte à un euro, valable deux ans, donne droit à chaque spectateur à l’adhésion à l’association la Passerelle.

    Pour ses 20 ans, le Grand Mix a droit à un énorme cadeau  : le bâtiment Herrebeaux, un ancien magasin de 1 400 m2 qui jouxtait l’ancien foyer paroissial a été réaménagé en un espace supplémentaire pouvant accueillir 300 personnes – façon club – et un nouveau studio.

  • Pourquoi « La Voix du Nord » ne couvrira pas le concert de Véronique Sanson à Boulogne
    https://www.lavoixdunord.fr/1206380/article/2022-07-15/pourquoi-la-voix-du-nord-ne-couvrira-pas-le-concert-de-veronique-sanson

    L’équipe de conseil en communication de l’artiste a fait parvenir à La Voix du Nord un contrat limitant les conditions d’exercice de notre photographe. Ce dernier prévoit notamment la possibilité pour l’artiste « à tout moment, [d]exercer son droit à l’image et [de] réclamer le retrait des prises de vue. » Des conditions que nous ne pouvons accepter.

  • Pour rendre hommage à la police, Darmanin cite Dumas et critique sans le vouloir les policiers...
    https://www.lavoixdunord.fr/1043212/article/2021-07-10/pour-rendre-hommage-la-police-darmanin-cite-dumas-et-critique-sans-le-v

    « Alexandre Dumas écrivait dans les années 1850 ‘qu’un pays sans police est un grand navire sans boussole et sans gouvernail’ », a déclaré Gérald Darmanin lors d’un déplacement officiel à Vélizy-Villacoublay (département des Yvelines), ce vendredi 9 juillet à l’occasion de la journée de la police nationale. Cette citation est tirée d’un passage du livre « Les Mohicans de Paris » d’Alexandre Dumas.

    […]

    La citation faite par le ministre de l’Intérieur apparaît bien dans le livre mais le ministre ne semble pas avoir lu le passage en question en entier, sinon, il ne l’aurait peut-être pas sélectionné pour rendre hommage à la police. Comme l’a repéré la journaliste à Mediapart, Camille Polloni, la suite du texte est en effet beaucoup moins élogieuse envers les forces de l’ordre.

    « D’où vient donc, alors, que, pour occuper cette fonction importante, pour remplir cette mission conservatrice, on choisit d’ordinaire des idiots de la plus laide espèce (...), interroge Gibassier, véritable terreur qui agit au nom de la Police. Je vais vous le dire : c’est que la police, au lieu de s’occuper des grandes questions gouvernementales ; entre dans les détails les plus infirmes et se laisse aller à des préoccupations tout à fait indignes d’elle ».

  • Tourcoing : six jeunes autistes en concert au Grand Mix ce vendredi 1er juillet - La Voix du Nord
    https://www.lavoixdunord.fr/1200113/article/2022-06-30/tourcoing-six-jeunes-autistes-en-concert-grand-mix-ce-vendredi-1er-juil

    Ze Rooflaquettes donne un concert, ce vendredi à 18 heures, au Grand Mix. Un spectacle particulier puisqu’il est né du projet Musiques Brutes et Handicap mené par l’artiste Franck de Quengo. Ce projet en est aujourd’hui à sa troisième édition. Le principe : six jeunes de l’Institut médico-professionnel (IMPro) Le Roitelet de Tourcoing de l’association Les Papillons blancs, ont travaillé à la création d’un groupe de musique.

    De l’invention d’instruments de musique avec des objets de récupération, en passant par l’écriture des chansons, l’enregistrement en studio jusqu’au concert face à un public.

    Des effets bénéfiques pour les jeunes

    Durant deux mois, ces jeunes de 13 à 18 ans, porteurs d’un trouble du spectre autistique, se sont retrouvés au Grand Mix. « O n est loin du travail cadré qu’offre l’IMPro. Avec ce projet, on est dans le lâcher-prise, indique Thomas Masson, un des éducateurs. Ici on est considéré comme des artistes. Le handicap est gommé. »

    Waren ne parlait pratiquement pas il y a un an. Mais être sur scène, parler dans un micro, lui a permis de s’ouvrir.
    Un travail qui a des effets bénéfiques sur ces jeunes : « Être en groupe leur permet de prendre conscience des autres alors que, généralement, on pense que les personnes autistes vivent dans leur bulle », souligne l’éducateur. Certains ont même fait des progrès remarquables : « Waren ne parlait pratiquement pas il y a un an. Mais être sur scène, parler dans un micro, lui a permis de s’ouvrir. »

    Participer au projet Musiques brutes et handicap a permis à Waren de s’exprimer davantage.
    À quelques heures de la restitution de leur travail face à un public, Jonathan, membre des Rooflaquettes, a le tract : « Mais ça va aller, se rassure-t-il, je suis content, fier et impatient. »

    Découvrir plus de vidéos
    Le concert débutera à 18 heures. Au programme : de la musique brute, « c’est de la musique sans bagage musical, c’est au feeling. On pratique avec les tripes ce qui donne un résultat expérimental avec une musicalité qui s’y dégage », précise Thomas Masson.

    Choix des chansons et derniers réglages, ce jeudi 30 juin, pour les membres des Rooflaquettes avant leur concert. « Ici les jeunes sont considérés comme des artistes. Le handicap est gommé », indique Thomas Masson, un éducateur de l’IMPro.
    Ze Rooflaquettes, ce vendredi 1er juillet à 18 h, au Grand Mix, 5 place Notre-Dame. Gratuit.

  • #Roubaix : 10 % des bulletins de vote déclarés nuls.

    La présidente du bureau de l’hôtel de ville de Roubaix a annoncé par exemple que 10 % des bulletins sont nuls dans ce bureau en raison de cette erreur d’aiguillage !

    Au global, 171 bulletins nuls ont été comptabilisés sur la ville.

    Source : https://www.lavoixdunord.fr/1192066/article/2022-06-12/roubaix-des-erreurs-dans-la-distribution-des-bulletins-de-vote
     #élections #france #politique #démocratie #manipulation #emmanuel_macron #elections #EnMarche

  • Sur le manque de saisonniers pour la saison touristique, j’ai vu passer une fois une mention sur Twitter, mais j’ignore si c’est pertinent dans l’analyse (mais ça me semble intéressant) : avant la réforme de l’assurance chômage, on rechargeait ses droits au bout d’un mois. Après la réforme c’est six mois. Et en ce moment c’est quatre mois parce que la situation est mauvaise.

    Six questions sur la réforme de l’assurance chômage
    https://www.vie-publique.fr/questions-reponses/271537-six-questions-sur-la-reforme-de-lassurance-chomage

    Pour recharger ses droits, entre le 1er novembre 2019 et le 31 juillet 2020, il fallait avoir travaillé au moins six mois, au lieu d’un mois avant la réforme. Comme pour l’ouverture des droits au chômage, le seuil de rechargement des droits a été fixé temporairement à quatre mois. Ce seuil est maintenu tant que la situation économique reste dégradée.

    Et donc ce que j’ai lu (et que j’aimerais confirmer ou infirmer), c’est que depuis la réforme, ces emplois saisonniers ne permettent pas de recharger ses droits. Du coup, la réforme Borne de l’assurance-chômage serait un facteur extrêmement aggravant du manque de saisonniers cet été.

    • (Je dois dire que l’idée est séduisante : l’idée qu’une réforme néolibérale, à peine mise en place, détruit illico une des principales activités économiques du pays – le tourisme –, ce serait pas mal. Mais justement, il faut toujours se méfier des analyses séduisantes des interwebz.)

    • merci, même si je ne suis pas sûr de tout comprendre, mais effectivement, on ne peut pas ignorer l’impact de la réforme sur les saisonniers

      • l’étude d’impact de l’Unédic d’avril 2021 mentionnait les conséquences lourdes pour les saisonniers, nombreux…

      Assurance chômage et saisonniers : le « système était devenu hypocrite », juge Emmanuel Macron - La Voix du Nord
      https://www.lavoixdunord.fr/1110894/article/2021-12-08/assurance-chomage-et-saisonniers-le-systeme-etait-devenu-hypocrite-juge

      Selon l’étude d’impact de l’Unédic réalisée en avril, ce passage à 6 mois conduira au cours de la première année d’application à retarder l’ouverture de droits à 475 000 personnes, notamment des jeunes ou des saisonniers qui multiplient les contrats courts.

      (à noter, dans le même article de la VdN du 8/12/2021, le présipotent se réjouissait ouvertement

      « Nous nous sommes habitués à un système qui n’était plus juste, où il suffisait d’aller travailler quatre mois dans les stations de sport d’hiver pour avoir le chômage tout le reste de l’année », a expliqué le chef de l’Etat, invité de France Bleu Pays d’Auvergne à l’occasion de son déplacement dans la région.
      […]
      Avec la nouvelle mouture de l’assurance chômage, « on retrouve des choses qui sont de bon sens », a assuré le chef de l’Etat à l’occasion d’un déplacement entamé mardi dans le Cher et dans l’Allier.

      du coup, en reformulant, l’ancien régime de l’assurance chômage fonctionnait comme une subvention aux employeurs de saisonniers en permettant à ceux ci d’être indemnisés, aux frais de la collectivité, entre les saisons et donc de garantir l’existence d’une force de travail précaire disponible en saison. Sur un modèle finalement similaire au régime dit de l’annexe 10, fondateur du statut d’intermittent du spectacle et qui permettait d’externaliser, sur la collectivité, la charge de l’entretien d’une masse de travailleurs précaires.

      Dans les deux cas, la chasse idéologique à "l’assistanat" fait disparaître les ressources complémentaires mutualisées dont bénéficiaient les salariés "à éclipse" (saisonniers, intermittents) enchaînant contrats et indemnisations et donc, indirectement, leurs employeurs qui étaient dispensés d’assurer le maintien de cette force de travail lorsqu’ils ne l’employaient pas directement.

      Le marasme évident du secteur du spectacle vivant ne serait donc pas seulement conjoncturel, contrecoup de l’impact du covid, mais aussi structurel du fait de l’impact, différé et masqué par la crise sanitaire, de la réforme du régime des intermittents.

      En somme, les secteurs du spectacle vivant d’abord, du tourisme maintenant se voient privés du soutien que constituait la prise en charge collective des périodes non travaillées et se retrouvent confrontés à la prise en charge directe de l’ensemble des coûts de maintien d’une force de travail disponible.

    • Autre cause  : le manque de logements. Les saisonniers ne vont pas claquer tout leur salaire dans le logement pour bosser. Donc, ils ne viennent plus.
      Dans les zones touristiques, la spéculation immobilière des résidences secondaires est un fléau  : elle éloigne de + en + les «  jeunes du coin  » qui logent donc de + en + loin et sont d’autant moins disponibles que les transports ne sont jamais pensés pour les locaux laborieux qui ont — par ailleurs — de + en + de mal à assurer l’entretien des tape-cul qui leurs servent de bagnole, sans compter les zones d’exclusion, l’explosion des tarifs de stationnement depuis leur municipalisation et le prix délirant du carburant.
      Grosso merdo, l’entre-soi des mieux lotis commencent à bien porter ses fruits pourris.

      Sans compter que la généralisation des lits froids coulent les communes qui ne peuvent ne fonctionner que 2 mois par an.

    • c’est exactement ça : parmi le demi million de personnes, chiffre estimé par l’Unédic, qui voient disparaître un revenu de complément, une (très ?) grande partie sont contraints de trouver un « vrai boulot » (!?) dont un pourcentage certainement non négligeable se trouve ailleurs que dans les secteurs liés au tourisme

    • sauf erreur de ma part,les intermittents du spectacle (annexe 8 et 10) -si ils effectuent 507h d’emploi avant la date anniversaire - ne sont pas impactés car leur alloc est fondée sur un #salaire de référence et non pas sur un "salaire journalier de référence" (#SJR) que la réforme a judicieusement décidé de réduire à rien chez bon nombre de chômeurs en activité à temps réduit en divisant les salaires effectivement perçus par une durée abstraite, le nombre de jours ouvrables de la période de référence pour l’ouverture de droits, plutôt que le nombre de jours sous contrat.
      https://www.unedic.org/sites/default/files/2022-04/Dossier%20de%20synthèse%20Intermittents%20du%20spectacle.pdf

      les femmes en première ligne
      https://seenthis.net/messages/936307
      « Une réforme inefficace, injuste et punitive »
      https://seenthis.net/messages/931532

      #chômage #assurance_chômage #Unedic #chomeurs #chômeuses #saisonniers #chômeurs_en_activité_à_temps_réduit #revenu #droit_au_chômage

    • A ajouter aux intermittents et saisonniers, les auteurs et autrices dont le statut d’exception a sauté pour être modifié, les rapprochant d’un statut de salariés mais non salariés (ni chômage, ni congés) de sorte que les auteurs/autrices payent désormais leurs cotisations sociales équivalentes à une part patronale, notamment pour la retraite (cf IRCEC qui se gave). Et le plus lourd tribu est … pour les femmes :/
      http://caap.asso.fr/spip.php?article985

      Et merci @simplicissimus pour tes recherches et ton texte.

      #précaires #en_marche_arrière

    • l’étude d’impact de l’Unédic est là :
      https://www.unedic.org/sites/default/files/2021-04/Impact%20evolution%20regles%20assurance%20chomage%201er%20juillet%202021_3.p

      le chiffre de 475000 pour le retard de l’ouverture des droits se trouve (en fait, se reconstitue) page 8 :
      • retard de l’ouverture des droits d’un an ou plus : 190 000
      • de moins d’un an : 285 000

      le montant total d’allocations économisé (p. 7) 2,3 Mds € en régime de croisière

      l’impact sur l’allocation journalière (p. 12)
      (nb de personnes en fonction de la réduction de l’AJ
      ne tenir compte que du vert foncé, le rose pâle étant la distribution avant intervention du mécanisme de plancher)

      Les demandeurs d’emploi concernés sont principalement des personnes s’inscrivant à la suite de CDD ou d’interim

      (p. 13)

      impact sur le montant ET la durée de l’AJ (p. 15)
      (graphique pas facile à lire…
      bleu-vert : rythme de travail à 100% ( c-à-d 100% de la période de référence travaillée) ; le dégradé de marron correspond à des pourcentages décroissant dudit rythme de travail, entre 80% et 100%, marron foncé, entre 57% et 80%, marron moyen, moins de 57% (mais plus de 10%) jaune-marron
      durée d’indemnisation en abscisses, montant (mensuel) de l’AJ en ordonnées,
      les montants et les durées dans les encadrés aux couleurs correspondantes
      ne pas tenir compte du point le plus bas (sans plancher et donc fictif)
      ouf…)

  • Tourcoing : le Grand Mix a ouvert sa scène à la guinguette des chorales - La Voix du Nord
    https://www.lavoixdunord.fr/1188907/article/2022-06-04/tourcoing-le-grand-mix-ouvert-sa-scene-la-guinguette-des-chorales

    Ce samedi, la guinguette des chorales a rassemblé enfants et seniors dans la salle du Grand Mix.

    Nathalie De Bever

    Dix-sept enfants de la chorale Kids et leur cheffe de chœur Marine Andrieux et vingt-quatre chanteurs de la chorale Seniors, emmenés par Nadège Romer, ont donné le meilleur de leur répertoire pop rock. Ce spectacle soutenu par le département du Nord était organisé en collaboration avec le conservatoire de Tourcoing, l’association Arcane et La Maison MJC-CS du Virolois.

    C’est la chorale lilloise les Ukunéné (un groupe de femmes qui jouent de l’ukulélé), qui a clôturé le spectacle. La guinguette des chorales mettait en scène une année de travail. L’occasion aussi de fêter le 12e anniversaire de l’événement !

  • Un colonel des Gardiens de la révolution abattu, l’Iran promet une vengeance
    Publié : 23 Mai 2022 à 22h18 - La Voix du Nord
    https://www.lavoixdunord.fr/1183699/article/2022-05-23/un-colonel-des-gardiens-de-la-revolution-abattu-l-iran-promet-une-venge

    L’Iran a assuré lundi que le meurtre d’un officier des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique de l’Iran, serait « vengé », au lendemain de la mort du militaire à Téhéran lors d’une attaque sans précédent depuis novembre 2020.

    Le colonel Sayyad Khodaï a été tué dimanche par balle par deux motards dans l’est de la capitale, selon des sources officielles. « Je ne doute pas que le sang de ce grand martyr sera vengé », a déclaré le président Ebrahim Raïssi à la télévision d’Etat.

    Le colonel est la figure la plus importante dont le meurtre en Iran a été annoncé par Téhéran depuis celui du physicien nucléaire Mohsen Fakhrizadeh. Il avait été tué en novembre 2020 près de la capitale dans une attaque contre son convoi imputée par l’Iran à Israël, son ennemi juré.

    Les Gardiens ont dénoncé un « acte terroriste » et présenté Sayyad Khodaï comme un « défenseur du sanctuaire ».
    Funérailles mardi matin

    Ce terme désigne toute personne travaillant pour le compte de la République islamique en Syrie et en Irak, deux pays abritant des lieux de culte chiites et où l’Iran affirme être présent par le biais de « conseillers militaires ».

    « Il ne fait aucun doute que la main de l’arrogance mondiale peut être vue dans ce crime », a ajouté M. Raïssi, expression faisant référence aux Etats-Unis et à leurs alliés, dans la phraséologie officielle de la République islamique. (...)

    #Iran
    #IsraelIran

  • PORTRAIT. Qui est Rima Abdul-Malak, nouvelle ministre de la Culture ?
    https://www.ouest-france.fr/politique/gouvernement/qui-est-rima-abdul-malak-nouvelle-ministre-de-la-culture-96899446-d839-

    Cette franco-libanaise née en 1978, au Liban, y a vécu jusqu’à l’âge de 10 ans, pendant la guerre, avant d’arriver à Lyon, avec ses parents.

    Rima Abdul-Malak succède à Roselyne Bachelot au ministère de la Culture
    https://www.lavoixdunord.fr/1182626/article/2022-05-20/rima-abdul-malak-succede-roselyne-bachelot-au-ministere-de-la-culture

    Cette arabophone, qui parle couramment l’anglais, est diplômée de Sciences Po Lyon et de l’université Lyon-II (spécialité monde arabe contemporain), et titulaire d’un DESS Développement et coopération internationale.

  • En 1997, le chanteur Arno avait enflammé la soirée d’inauguration du Grand mix de Tourcoing - La Voix du Nord
    https://www.lavoixdunord.fr/1170421/article/2022-04-23/en-1997-le-chanteur-arno-avait-enflamme-la-soiree-d-inauguration-du-gra

    En 1997, le chanteur Arno avait enflammé la soirée d’inauguration du Grand mix de Tourcoing
    Le 23 septembre 1997, Arno était la vedette de l’inauguration de la nouvelle salle tourquennoise.

    Ch.V.
    Publié : 23 Avril 2022 à 18h29

    Celui qui voyait toujours une lumière dans les yeux de sa mère n’est plus. Le chanteur belge Arno est mort ce samedi. Parmi sa longue et infatigable série de tournées, il était passé par le Grand mix. Et pas à n’importe quelle occasion.

    Arno était là pour la soirée d’ouverture le 23 septembre 1997 devant une salle archi comble.

  • Tourcoing : Michel, le rap valenciennois au Grand Mix samedi - La Voix du Nord
    https://www.lavoixdunord.fr/1163993/article/2022-04-08/tourcoing-michel-le-rap-valenciennois-au-grand-mix-samedi

    Tourcoing : Michel, le rap valenciennois au Grand Mix samedi
    Le Grand Mix accueille samedi soir Michel, un jeune rappeur de Condé-sur-Escaut qui commence à bien faire parler de lui !

    La Voix du Nord
    Publié : 8 Avril 2022 à 15h52

    Oubliez Sardou, Fugain, Berger, Jonasz… Il n’y a qu’un Michel et il est né il y a une poignée d’années à Condé-sur-Escaut, près de Valenciennes, avec un héritage encombrant.

    « Ma mère voulait m’appeler Anthony mais mon père a insisté pour m’appeler Michel, comme son père. Longtemps, en soirée, dire que je m’appelle Michel, ça m’angoissait presque. Mais maintenant, je trouve ça cool.  »

    Et il n’y a pas que le prénom qui est cool, le jeune homme offre un rap avec une influence des rythmes d’Europe de l’est et une bonne dose d’autodérision. Et ça cartonne… Son duo avec Hatik Ouais c’est grave cumule plus de 1,5 million de vues sur Youtube. Et le jeune homme, coupe au bol, continue son chemin. À ne pas manquer samedi à Tourcoing.

    Concert ce samedi à 20 heures au Grand Mix. Tarifs : 19 et 15 €.

  • Pollution : 75% des Français sont d’accord avec l’idée d’interdire le plastique à usage unique
    https://fr.fashionnetwork.com/news/Pollution-75-des-francais-sont-d-accord-avec-l-idee-d-interdire-l

    D’après une enquête Ipsos dévoilée en amont de la Journée mondiale du recyclage, les Français souhaitent plus de mesures pour bannir le plastique. Et ils ne sont pas les seuls : réalisée dans vingt-huit pays du monde, cette étude dénote une volonté généralisée des citoyens de limiter l’usage du plastique. 

    Bannir progressivement les objets à usage unique en plastique (pailles, couverts, cotons-tiges, etc), accentuer le recyclage... En matière de lutte contre la pollution plastique, les Français se disent prêts à accepter de nombreuses mesures.
     
    À commencer par le plastique à usage unique (75% se déclarent en faveur de son interdiction). Selon cette nouvelle enquête Ipsos réalisée avec le mouvement mondial à but non lucratif « Plastic Free July », les habitants de l’Hexagone sont encore plus nombreux à encourager l’instauration d’un traité international pour combattre la pollution plastique. Plus de la moitié (52%) d’entre eux estime en effet qu’il est « très important » d’en instaurer un, quand seulement 6% rejettent fermement l’idée.

    Un monde avec moins de plastique passe avant tout par une adaptation des industriels, arguent les sondés. Plus de huit sur dix d’entre eux (86%) estiment que la réduction, la réutilisation et le recyclage de cette matière incombent en priorité aux fabricants et aux détaillants des secteurs concernés. 

    Mais les Français interrogés estiment aussi que cela passe par un effort par la part des consommateurs : 80% des Français déclarent d’ailleurs vouloir acheter des produits vendus avec le moins d’emballage plastique possible. À l’inverse, un Français sur dix (12%) affirme ne pas faire attention aux emballages des produits qu’il achète.

    Dans les autres pays couverts par l’étude, les citoyens plébiscitent également la mise en place d’un traité international de lutte contre la pollution plastique, en particulier au Mexique (96%), au Pérou, en Chine (95%), en Malaisie, en Italie et en Colombie (94%). Le Japon (70%), les États-Unis (78%) et le Canada (79%) sont les pays où cette mesure est la moins populaire. 

    « Les citoyens, grâce aux ONG et aux médias, sont de plus en plus conscients de l’impact négatif des plastiques sur l’environnement, ce qui montre une réceptivité croissante de leur part à des propositions de produits faits de matières alternatives au plastique, comme les pailles ou couverts jetables en bois, carton, matières biodégradables », relève dans un communiqué Youmna Ovazza, Directrice France d’Ipsos Strategy3.

    Cette enquête a été réalisée auprès de 20.513 adultes de 18 à 75 ans, à travers 28 pays, entre le 20 août et le 3 septembre 2021, sur la plateforme en ligne Global Advisor d’Ipsos.

    #plastique #pollution #déchets #environnement #recyclage #écologie #santé #capitalocène #eau

    • Sanctions contre la Russie : Ottawa consent une première exemption Radio Canada - Louis Blouin

      Pour la première fois, le gouvernement canadien a accordé mardi une exemption à une entreprise canadienne et lui permet de contourner les sanctions contre la Russie. Le sort d’un chargement de 30 millions $ en produits pétroliers appartenant à Suncor était en suspens.

      Ottawa a finalement changé son fusil d’épaule. La ministre des Affaires étrangères accepte que Suncor puisse récupérer sa cargaison transportée par le navire SCF Ussuri. Le bateau est la propriété de l’entreprise russe Sovcomflot, qui est visée par les sanctions canadiennes.

      Suncor pourra ainsi effectuer le déchargement des produits pétroliers. . . . . .
      La suite : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1869901/guerre-ukraine-russie-sanctions-canada-suncor-sovcomflot

    • Rémi Lefebvre : « Il y a une aspiration à une vie plus sobre, plus fraternelle, la gauche peut s’appuyer là-dessus ! » Basta - Ivan du Roy

      Basta ! : Dénoncer systématiquement les attaques du néolibéralisme depuis des décennies (dégradation des conditions de travail, des services publics, privatisation, réforme des retraites à répétition, etc.), reviendrait selon vous à entretenir un sentiment d’impuissance. Pourquoi ?

      Rémi Lefebvre  : Loin de moi l’idée qu’il ne faille pas dénoncer le néolibéralisme et analyser les types de dominations qu’il engendre. La gauche a évidemment une dimension protestataire, d’indignation et de colère, mais je trouve qu’elle se satisfait d’une forme de facilité. Le mot « néolibéralisme » est souvent utilisé comme épouvantail, un repoussoir dans lequel on place des choses très différentes, et c’est parfois assez paresseux intellectuellement. Le problème de cette posture anti-libérale, est qu’elle est uniquement négative. Cette résistance – nécessaire – n’embraye pas sur la construction de possibles, de récits positifs, d’utopies concrètes, au sens où l’emploie le sociologue Erik Olin Wright (États-Unis) qui réfléchit aux formes de stratégies alternatives de transformation sociale. La gauche semble avoir perdu son appétence pour des transformations ici et maintenant : des formes alternatives de vie, de solidarité, de travail, qui existent, mais qu’elle n’appuie pas là où elle peut le faire concrètement. Le problème, enfin, c’est qu’une partie de la gauche a aussi cédé au néolibéralisme. Le PS au pouvoir avec François Hollande a mené une politique de l’offre très à droite qui a abîmé durablement l’idée de gauche.

      La gauche n’arrive plus à transformer nos vies ici et maintenant dîtes-vous. Elle ne manque pourtant pas de leviers au niveau local, là où elle dirige des collectivités...
      Les partis les plus institutionnalisés, PS et PC, pourraient accomplir bien des choses au niveau local, ce qu’ils ne font plus. L’échelle locale n’est pas suffisamment un lieu de transformation sociale effective. Les municipalités, de gauche comme de droite, font toutes aujourd’hui la même chose, avec leur logique d’attractivité – j’attends d’ailleurs de voir ce que les écologistes vont faire dans les villes qu’ils gèrent. La gauche ne peut pas se contenter d’être uniquement une anti-droite. C’est l’une des ornières dans laquelle elle est enlisée. La dénonciation de l’ultralibéralisme est largement partagée, la sensibilité aux inégalités n’a jamais été aussi forte, mais, paradoxalement, l’idée que l’on puisse contrer ces inégalités n’a jamais été aussi faible. Il existe un gouffre entre la conscience des inégalités – et aussi celle du réchauffement climatique – et la croyance dans la capacité à y répondre. Cela nourrit une forme d’accablement, de fatalisme, de résignation. Cela explique le décalage entre des attentes d’égalité qui existent fortement, et une offre politique qui n’arrive pas à les convertir.

      La gauche s’est-elle contentée de crier au loup pendant trop longtemps ? Est-ce le cas aussi face à l’extrême droite, « aux portes du pouvoir » depuis deux décennies ?
      Cela fait plus de 30 ans qu’on glose sur les stratégies à opposer à l’extrême droite. La droitisation du débat atteint un niveau sans précédent aujourd’hui, et il est difficile de ne pas la dénoncer. Nous n’avons jamais vu une telle banalisation des thèses racistes, comme le « grand remplacement ». Une xénophobie et une homophobie décomplexées ont pignon sur rue. Nous avons passé un cap. Pendant très longtemps le complexe était à droite. Ces 50 dernières années, la droite n’osait pas se dire comme telle. La gauche n’était pas dominante politiquement, mais elle donnait le la. Désormais, les droites extrêmes sont banalisées et s’affirment. La gauche est dominée, tout en étant accusée d’être encore trop dominante. Il suffit d’observer les controverses au sujet du « wokisme », de la « bien-pensance » ou « des nouveaux intolérants » (de gauche). La bataille idéologique a doublement été perdue par la gauche : elle n’a plus prise sur l’agenda tout en étant sommée de se justifier. C’est une profonde défaite.

      Débat public « qui fonctionne à la brutalisation », règne de l’émotion, de l’essentialisation (des quartiers, des assistés, des fonctionnaires, des musulmans, même des sociologues...) qui écrase l’argumentation rationnelle. La gauche est-elle condamnée à s’indigner, à subir les agendas réactionnaires ?
      . . . . . .

      La suite : https://basta.media/gauche-Melenchon-Jadot-Hidalgo-Roussel-classes-populaires-jeunesse-aspirati

    • Intéressante cette solidarité pour les réfugiés ukrainiens à qui on ne demande pas de passeport vaccinal.
      Dire que certains accueillants ont refusé d’accueillir les membres de leur famille non vaccinés pour les fêtes de fin d’année.

      Prés de Calais, à Tilque, d’après le canard enchaîné, au chateau d’Ecou, Mary Meaney Haynes ex de McKinsey organise l’accueil des réfugiés, ukrainiens, ukrainiens seulement, pas afghans ou autres.
      Ceux là, se les gèlent sous leur tente et la police s’occupe d’eux à Calais.
      https://www.lavoixdunord.fr/1151997/article/2022-03-12/l-incoyable-periple-de-onze-orphelins-ukrainiens-jusqu-au-chateau-de-ti
      https://execpipeline.com/contributor/meaney

      A par cela, la guerre en Ukraine, c’est épouvantable, pour les civils d’abord, assez peu pour les membres du gouvernement de ce pays.

  • Tourcoing : debout et sans jauge, c’est le printemps au Grand Mix
    https://www.lavoixdunord.fr/1144721/article/2022-02-24/tourcoing-debout-et-sans-jauge-c-est-le-printemps-au-grand-mix

    Depuis le 16 février, le Grand Mix a retrouvé ses spectateurs debout et à pleine jauge. Et cela tombe bien : vingt concerts sont prévus en mars et avril. Petite sélection à ne pas manquer.

    Anne Courtel | Publié le 24/02/2022

    1
    Bodega ou le post-punk debout
    Qui aurait pu imaginer ce concert assis ? La musique post-punk de Bodega ne pouvait que renverser les sièges. Le groupe américain jouera donc devant un Grand Mix debout. « Nous n’avons eu qu’un seul concert debout début février. Beaucoup de groupes avaient préféré reporter leur date plutôt que de jouer devant des spectateurs assis », explique Julien Guillaume, le programmateur.

    Depuis le 29 décembre, le Grand Mix accueillait ses spectateurs assis avec une jauge limitée. Le 5 avril, la furie Bodega va pouvoir faire voler en éclat ces contraintes. Tout comme les métalleux de Celeste le 8 mars.

    2
    Other Lives ou le retour des groupes internationaux

    Other Lives le 4 mars à Tourcoing.
    C’est une autre conséquence de la crise sanitaire : de nombreux groupes internationaux, notamment américains, ont annulé leur venue en Europe. « Des pays européens n’ont pas encore rouvert leur concert et ces groupes ne peuvent pas se permettre de venir en Europe que pour quelques dates. Ce sont déjà des économies tendues. » Other Lives, groupe folk originaire de l’Oklahoma, n’a pas hésité : ils viennent pour treize dates en France. « C’est un groupe que l’on a déjà beaucoup accueilli mais c’est toujours un plaisir. » Ce sera le vendredi 4 mars.

    3
    Vaudou Game ou la fidélité des spectateurs
    C’était la question qui taraudait les responsables du Grand Mix : « Les gens vont-ils se risquer à acheter des places de concert qui risquent d’être annulés ? Vont-ils revenir ? » Visiblement oui. Plusieurs concerts sont déjà complets : Tricky, Mezerg, Luidji et Jazzy Bazz. Vaudou Game devrait l’être bientôt (le goûter concert le même jour à 16 heures l’est déjà.)

    Le concert de Tricky est complet.
    Le chanteur togolais devrait embarquer les spectateurs dans son afrobeat. Le concert sera gratuit pour les abonnés et à 13 euros pour les autres. « Soit un euro de plus que l’abonnement qui donne accès une fois par trimestre à un concert gratuit et des réductions pour les autres », précise malicieusement Mathias Petit-Berghem, chargé des relations publiques.

    4
    Rejjie Snow ou le rap à l’affiche
    Le Grand Mix, défricheur de talents, ne pouvait ignorer la scène rap. « C’est le style de musique le plus écouté en France », rappelle Julien Guillaume.

    Michel, rappeur valenciennois.
    Alors l’Irlandais Rejjie Snow s’est glissé dans la programmation (28 mars) tout comme Michel (9 avril). Le rappeur décalé valenciennois, qui a collaboré avec Hatik, vient dans le cadre d’une tournée nationale. A2h sera également de la partie le 18 mars.

    5
    Oracle Sisters en afterwork
    Ils reviennent, les concerts en afterwork (à 18 heures). « Même si on n’en aura sans doute pas un par mois jusqu’à l’été en raison du Covid. » C’est donc la pop légère d’Oracle Sisters qui sera à l’affiche le 25 mars. « Ce sont des moments appréciés pour découvrir de futurs talents. »

    Joy Crookes le 19 avril au Grand Mix.
    À noter que le Grand Mix avait accueilli l’Impératrice en afterwork en 2016. Le groupe remplit aujourd’hui le Zenith de Paris. Dans la catégorie précurseur, il faudra suivre Joy Crookes (19 avril). La star anglaise ne devrait pas tarder à faire parler d’elle.

    Programme complet du Grand Mix.

  • Grand Mix à Tourcoing : Élise Vanderhaegen écrit la nouvelle partition
    https://www.lavoixdunord.fr/1140619/article/2022-02-13/tourcoing-elise-vanderhaegen-ecrit-la-nouvelle-partition-du-grand-mix

    Élise Vanderhaegen a pris les rênes du Grand Mix. Cette spectatrice assidue veut aider la structure à trouver un nouveau public après quatre années de turbulences entre travaux et crise sanitaire.

    Anne Courtel | Publié le 13/02/2022

    Elise Vanderhaegen est arrivée le 3 janvier au Grand Mix. Photo BAZIZ CHIBANE - VDNPQR


    Il y a des signes du destin. C’est ce que s’est dit Élise Vanderhaegen lorsqu’elle a vu l’annonce de recherche d’un nouveau directeur pour le Grand Mix. « Je venais alors d’arrivée à l’ARA (Autour des Rythmes Actuels) à Roubaix. J’ai toujours eu envie de diriger une salle et notamment celle-là. Je me suis dit que j’allais faire un dossier de candidature pour m’exercer. » Le test était si concluant qu’Élise Vanderhaegen décroche le poste. « J’ai été vraiment surprise. »

    Mais rapidement j’ai vu que plus que la scène, c’était les coulisses qui m’intéressaient.

    Mais la nomination par le ministère de la Culture n’est pourtant pas un hasard. « Je suis née dans une famille de mélomanes où la musique a toujours pris une grande place », explique la jeune femme qui joue du piano et du saxophone. Élise Vanderhaegen fait même partie d’un groupe de musique au lycée. « Mais rapidement j’ai vu que plus que la scène, c’était les coulisses qui m’intéressaient. »

    À 16-17 ans, elle met sur pied avec des amis un festival de musique dans le vignoble nantais. « Cela a été important pour moi. Cela m’a montré comment monter un dossier de subvention, comment convaincre. » La vocation est née. Élise Vanderhaegen entame des études de médiation culturelle et multiplie les stages.

    Ouvrir la salle sur la ville

    À la fin de ses études, elle est embauchée dans la société lilloise de production, À Gauche De la Lune. « J’y suis restée presque dix ans. J’ai fait des postes très différents : communication, administration des tournées… jusqu’à la codirection. » Une carte de visite précieuse aujourd’hui qu’elle a complété avec des expériences associatives à Dynamo et à Loud’Her qui œuvre pour la visibilité des femmes dans la musique. Et puis Élise Vanderhaegen n’a jamais caché que sa salle préférée était… le Grand Mix. « J’aime l’ambiance de cette salle, la programmation, l’équipe… C’est une salle à taille humaine. Je ne me verrai pas à la tête d’une salle plus grande. Cela ne m’intéresse pas. »

    Le Grand Mix place Notre-Dame à Tourcoing. Photo Thierry Thorel - VDNPQR

    La nouvelle directrice met ses pas dans ceux de Boris Colin, son prédécesseur. Elle veut poursuivre les actions sur le développement durable et l’accompagnement musical ainsi qu’ouvrir la salle sur la ville. « Le Grand Mix c’est une grande scène et une petite scène, mais pas seulement. L’équipement peut être investi par des associations avec des animations, des ateliers. » Elle imagine également ouvrir la salle à d’autres disciplines. Élise Vanderhaegen va pour cela accueillir une nouvelle responsable des médiations culturelles à la suite du départ de Juliette Callot. Mais elle n’oublie pas qu’elle est aussi spectatrice.

    Alors quand on lui demande qui elle rêverait de voir sur la scène, elle hésite un peu avant de citer Billie Eilish « pour avoir une artiste féminine qui touche à la fois les très jeunes et un public plus expérimenté. Et puis d’un coup le Grand Mix aurait une envergure internationale ! »

  • Concerts : après deux ans de crise, le Grand mix espère « retrouver son public » à Tourcoing
    https://www.lavoixdunord.fr/1140620/article/2022-02-13/tourcoing-apres-deux-ans-de-crise-le-grand-mix-espere-retrouver-son-pub

    Élise Vanderhaegen vient de prendre la direction du Grand Mix. Elle espère relancer la salle de concert touchée aussi par la crise sanitaire en faisant (re)venir les nouvelles générations.

    Anne Courtel | Publié le 13/02/2022
    Dans une semaine vont reprendre les concerts debout et sans jauge. - PHOTO ARCHIVES HUBERT VAN MAELE

    Élise Vanderhaegen le sait : sa principale mission en tant que nouvelle directrice du Grand Mix sera de relancer la salle de concert qui a souffert de deux ans de crise sanitaire et de deux ans de travaux auparavant.

    « Dans une semaine nous reprenons les concerts debout et sans jauge. Le public va-t-il revenir ? Il faudra sans doute plusieurs mois pour le savoir. Il y a eu beaucoup de dates à l’automne sur toute la métropole. Au Grand Mix il n’y a pas eu de perte de public, mais cela n’a pas été le cas partout. Il faut recréer des habitudes. Avant la crise par exemple, j’allais trois fois par semaine aux concerts, je n’ai pas retrouvé ce rythme . »

    L’expérience du concert évolue. On ne va plus aux concerts pour les mêmes raisons que dans les années 80.

    Élise Vanderhaegen sait qu’il faudra notamment capter la jeune génération qui n’a pas pris l’habitude d’aller en concert. « Ce sera un travail post-crise sanitaire qu’il faudra faire avec d’autres structures. Comment connecter la jeune génération ? Quelles sont leurs envies ? Cela passe par des projets de vidéos, de live session… L’expérience du concert évolue. On ne va plus aux concerts pour les mêmes raisons que dans les années 80. »

    En devenant la nouvelle directrice du Grand Mix, Élise Vanderhaegen espère faire revenir les nouvelles générations.
    Du côté des artistes, les sociétés de production restent encore frileuses sur la programmation. « Elles ne vont pas au-delà de trois mois. Et puis on a encore des inquiétudes sur la venue des Américains et Australiens. Au niveau de l’Europe, on a une homogénéisation du pass vaccinal, ce qui est une bonne chose. Mais sur la saison 2022-2023 on peut espérer une saison normale . »❞

  • #Lille : Aucun métro à la suite d’une panne électrique, le tram reprend progressivement dans la métropole lilloise
    Ceci n’est pas un exercice !
    https://www.lavoixdunord.fr/1132675/article/2022-01-27/metropole-lilloise-aucun-metro-ni-tramway-ce-jeudi-matin-la-suite-d-une

    – Un accident technique majeur provoque l’interruption totale du métro et du tramway dans la métropole lilloise ce jeudi.
    – Le tram a repris depuis 7h15. Le métro est toujours interrompu.

    6h30. Impossible de donner une heure de reprise
    « Il nous est, pour le moment, impossible de fournir une estimation de l’heure de reprise » du trafic, a indiqué Ilévia dans un message envoyé à 6h30

    6h. Les rames évacuées
    À la suite d’un « dysfonctionnement technique », la circulation du métro et du tramway est totalement interrompue pour une durée indéterminée, a annoncé ce jeudi matin Ilévia dans un communiqué.
    « Aucune rame ne circule sur les deux lignes de métro et les deux lignes de tramway et ce dans les deux sens de circulation » , indique le réseau.
    Vers 6 heures, les agents d’Ilévia procédaient à l’évacuation des rames.
    Sur les réseaux sociaux, Ilévia évoque un « défaut d’énergie majeur » . « Il nous est, pour le moment, impossible de fournir une estimation de l’heure de reprise » du trafic poursuit le réseau dans un message envoyé à 6h30.
    « Les équipes ilévia sont pleinement mobilisées pour rétablir au plus vite le trafic. »
    #Roubaix #Tourcoing #Métro #Tramway #Electricité #Energie

  • #Suisse : Alessandro Diana : « Les effets secondaires sont moindres après la 3e dose » gma
    https://www.rts.ch/info/suisse/12799755-alessandro-diana-les-effets-secondaires-sont-moindres-apres-la-3e-dose.

    Alors que plusieurs cas d’inflammations du coeur ont été recensés, notamment dans le monde du sport, l’infectiologue Alessandro Diana reconnaît qu’un lien peut exister avec le vaccin contre le Covid-19. Selon lui, les effets secondaires sont toutefois « moindres » après la troisième dose.

    Deux athlètes suisses ont annoncé ces derniers jours souffrir d’une péricardite et d’une myocardite, des maladies cardiaques inflammatoires.

    Si la marathonienne Fabienne Schlumpf n’a pas évoqué le vaccin contre le coronavirus, la sprinteuse vaudoise Sarah Atcho a clairement fait le lien entre ses symptômes et la troisième piqûre.

    Selon Alessandro Diana, la myocardite et la péricardite sont des effets secondaires graves des vaccins à ARNm contre le Covid-19. « Ce sont surtout les hommes de moins de 30 ans qui sont touchés. Il y a une incidence de 6 cas sur 100’000 après la deuxième dose. Mais ce chiffre est faible en comparaison avec celui des personnes qui contractent le virus. L’incidence est de 40 cas sur 100’000 pour des myocardites dues au virus », explique le spécialiste mercredi dans La Matinale.

    Essoufflement et fatigue
    L’infectiologue indique par ailleurs qu’il y a moins d’effets secondaires après la troisième dose de vaccin. « Cela concerne les effets banals, comme les maux de tête ou la fièvre, mais également les myocardites, qui sont moins rapportées. »

    Ces inflammations cardiaques, qui peuvent survenir dans les deux semaines après l’injection, se manifestent par un essoufflement et un état de fatigue prolongé. « Quand elles surviennent après une vaccination, elles sont généralement moins importantes que des myocardites provoquées par le virus. Elles ne requièrent souvent pas une hospitalisation », relève Alessandro Diana.

    Virginie Masserey, cheffe de section à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), rappelle pour sa part que le rapport bénéfices-risques est toujours en faveur de la vaccination.

    « Ces myocardites et péricardites évoluent généralement favorablement. Si les gens ont des palpitations et des douleurs thoraciques, ils doivent aller consulter un médecin et se mettre ensuite au repos », ajoute la spécialiste.

    #myocardites #péricardites #crise_sanitaire #sante #santé #coronavirus #sars-cov-2 #variant #covid #pandémie #vaccins #santé_publique

  • #Publications_scientifiques : à Lille comme ailleurs on paie le prix fort

    Trois millions d’euros. C’est le coût de l’#abonnement annuel aux #revues_scientifiques, rien que pour l’#Université_de_Lille. C’est dans ces revues, aux mains de « grands éditeurs », que sont publiés les travaux des chercheurs des universités ou des laboratoires. Un système que beaucoup d’universités qualifient de « monopolistique ». À Lille comme ailleurs, on tente de faire émerger des solutions.

    (#paywall)
    https://www.lavoixdunord.fr/1120519/article/2021-12-29/publications-scientifiques-lille-comme-ailleurs-paie-le-prix-fort

    #édition_scientifique #prix #université #facs

  • Fabien Illide s’est éteint ce lundi au centre hospitalier de Bobigny.
    https://www.lavoixdunord.fr/1120468/article/2021-12-29/le-betizfest-de-cambrai-endeuille-fabien-illide-cofondateur-s-est-etein

    Il avait 44 ans. Originaire du Cambrésis, il avait contribué en 2003 à la création du Betizfest, festival auquel il était toujours très attaché.

    Magali Rigaut | Publié le 29/12/2021 , mis à jour le 30/12/2021 à 10h04

    Il est entré dans la vie culturelle cambrésienne comme il voulait entrer en musique : en cherchant les bons accords. « Fabien » – son ami de vingt ans, Yannick Prangère, extrait de sa mémoire des retrouvailles en 2018, à Paris, à la faveur de « la nuit des festivals » – était « toujours motivé pour créer du lien » souffle-t-il. Le Betizfest avait été nommé à cette cérémonie récompensant les meilleures rencontres de musiques actuelles. Fabien Illide et Yannick Prangère, forgerons de la joyeuse marmite de métal cambrésienne, s’y étaient rendus avec, toujours, cette perspective d’en sortir de nouveaux alliages. Il en était ainsi depuis des décennies ; en 2002, déjà, Fabien Illide avait écumé les festivals pour en humer la substantifique moelle et revenir avec le nerf de la guerre : des contacts, un carnet d’adresses. 2003 avait alors vu la naissance du premier festival de métal cambrésien , le succès était allé crescendo.

    Toujours des liens

    Avec leur association Obey The Giant, Fabien Illide et Yannick Prangère avançaient au même rythme. Puis il y eut la vie. Ce lundi, Fabien Illide, 44 ans, s’est éteint à l’hôpital de Bobigny, emporté par une fulgurante maladie. « Il y a trois semaines, on discutait encore de la programmation du prochain festival (prévu les 8 et 9 avril 2022) », explique Yannick Prangère. Bien que devenu informaticien, très pris par son activité à Paris, Fabien Illide demeurait une référence pour l’association promouvant le Betizfest, dont la présidence est aujourd’hui entre les mains de M. Prangère et François Noblecourt. « Tout le monde le contactait encore. » Il s’était, depuis peu, installé aux Canaries.

    Rendre hommage à cet « ami » rencontré « à l’Eden café à la fin des années 90 », impose aussi de raviver les images des « moments passés au festival de Dour, en Belgique. On a découvert des groupes, on a beaucoup échangé là-bas. On y a passé de belles journées. » L’ami de musique était aussi un spécialiste en matière de logiciels et d’ordinateurs. « On échangeait beaucoup sur l’informatique. Dès que j’avais une question, je savais que je pouvais le joindre… »

    La cérémonie religieuse sera célébrée le 4 janvier à 15 h, en léglise Saint-Martin de Cambrai, suivie de la crémation à Caudry. Fabien Illide repose à la maison funéraire de Proville, Roc’Eclerc, 142 rue Charles-Montesquieu. Visites dimanche et lundi de 15 h à 18 h.