• Cas clinique : sa vessie produit de l’alcool
    https://francais.medscape.com/voirarticle/3605684

    ... les échantillons urinaires révèlent la présence d’une glycosurie et de levure.

    « Ces observations nous ont conduit à nous demander si les levures qui colonisaient la vessie étaient susceptibles de fermenter le sucre pour produire de l’alcool » écrivent les auteurs. Hypothèse qui s’est vue confirmée par la production élevée d’éthanol dans la vessie, et l’identification de Candida glabrata, une levure naturellement présente dans le corps mais rarement en si grande quantité.

    #auto_brewery_syndrome

  • CONSEILS SANITAIRES

    Sommaire
    Confinez-vous
    Lavez-vous les mains
    Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche
    Toussez et éternuez dans votre coude ou dans un mouchoir et jetez-le de suite
    Désinfectez
    Privilégiez les aliments cuits
    Lavez vos vêtements idéalement à 60 degrés
    Faites attention aux médicaments que vous prenez
    Conseils : si vous devez quand même sortir (fabrication de masques, de gel hydro-alcoolique etc.)
    Conseils : si vous pensez être atteint.e par le covid19
    Conseils : si vous partagez un logement
    Conseils : si vous êtes une personne plus à risque

    Confinez-vous
    "Les mesures de confinement actuelles sont insuffisantes, face à l’impossibilité pour nombre de personnes de recevoir des soins vitaux en raison de la ruine des hôpitaux et du manque criant de personnel, les collectifs de soignants appellent - en date du 21 mars - au confinement total. S’il ne permettra pas d’endiguer le virus, il peut permettre au moins que l’afflux de patients graves vers les établissements de santé ne dépasse pas leurs capacités de prise en charge comme c’est actuellement le cas dans le Grand-Est et en Corse". https://static.mediapart.fr/files/2020/03/22/20200321-cdp-confinement-total-1-3.pdf
    #restecheztoi1.

    Lavez-vous les mains
    « Pour se laver les mains de façons efficace, il faut enlever ses bagues et autres bijoux, utiliser de l’eau et se mouiller complètement les mains. Prendre du savon (de 1 à 3 ml) et bien le faire mousser. Savonner les mains pendant au moins 15 secondes en prenant le soin de frotter entre les doigts, le dos de la main, les poignets et les avant-bras. »2

    Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche ou lavez-vous bien les mains avant de le faire.
    Le covid19 survit sur les mains et pénètre dans l’organisme par les muqueuses : "muqueuse conjonctivale3 (les yeux), muqueuse nasale (narines), lèvres ou muqueuse buccale et oro-pharyngéeces"4.
    Il est, à ce sujet, conseillé d’éviter le port de lentilles de contact et de mettre des lunettes.5

    Toussez et éternuez dans votre coude ou dans un mouchoir et jetez-le de suite

    Désinfectez
    Il n’y a pas encore d’étude sur le covid-19 à ce sujet, mais on sait que les autres coronavirus (ceux du Sras, du Mers et ceux qui provoquent de simples rhumes) survivent sur les surfaces inanimées : sur les objets (la vaisselle etc.), les tissus (serviettes de toilette, vêtements etc.), le papier (livres etc.), les surfaces (le bois, le plastique, le fer etc.). Il n’y a pas de raisons que le covid-19 diffère à ce sujet. Il "devrait, comme ses semblables, persister - sur ces surfaces - en moyenne entre 4 et 5 jours.6

    A savoir que :
    Cette persistance peut « être efficacement inactivés par des procédures de désinfection des surfaces". Notamment avec des solutions à base d’alcool (entre 62 et 72 %), d’eau oxygénée ou d’hypochlorite de sodium (de l’eau de javel)7. Il est donc plus que conseillé de désinfectez régulièrement : les poignets (de porte, de frigo), les robinets, la chasse d’eau, les interrupteurs, la télécommande, le clavier de votre ordinateur etc.
    Cette persistance diminue de manière importante à des températures dépassant les 30 °C. Et au contraire, les températures plus basses favorisent sa persistance qui peut aller jusqu’à neuf jours.

    Privilégiez les aliments cuits
    Par prudence, vous pouvez privilégier le cuit au cru (la cuisson faisant perdre son potentiel infectieux au virus)
    Certains (comme le Pr Gayet CHRU de Strasbourg) conseillent d’éviter notamment les fruits et les légumes crus qui ne s’épluchent pas ou qu’on mange avec la peau8
    Des avertissements circulent, de même, au sujet des aliments d’origine animal peu ou pas cuits.9

    Lavez-vos vêtements : idéalement à 60 degrés
    Plusieurs médecins (la virologue Anne Goffard, Gilles Pialoux médecin du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon) attestent de la perte du potentiel infectieux du Covid 19 à partir d’une exposition à 56 °C pendant vingt à trente minutes ou à 65°C pendant cinq à dix minutes. En bref, si vous avez la possibilité d’accéder à une machine à laver, lavez vos vêtements à 60 degrés.

    Faites attention aux médicaments que vous prenez
    Surtout ne prenez AUCUN anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS) , c’est valable pour les comprimés comme pour les pommades (aspirine, indometacine, diclofenac, ketoprofene, flubiprofene, celecoxib... tout ce qui finit par metacine, profene , coxib ...),
    Les AINS sont prescrits dans le traitement au long cours des douleurs de l’arthrose et des rhumatismes chroniques, ou en cure courte pour passer un cap douloureux et aigu en cas de douleurs articulaires (causées par l’arthrose, l’arthrite, le mal de dos, etc.) ; mais aussi pour les douleurs de règles, de dents, les maux de tête, les coliques néphrétiques, les traumatismes, les suites d’opération.
    En voici une liste non-exhaustive :
    acéclofénac (Cartrex), acide méfénamique (Ponstyl), acide niflumique (Nifluril), acide tiaprofénique (Flanid, Surgam), alminoprofène (Minalfène), célécoxib (Celebrex), dexkétoprofène (Enantyum), diclofénac (Flector, Voltarène), étodolac (Lodine), étoricoxib (Arcoxia), fénoprofène (Nalgésic), flurbiprofène (Antadys, Cebutid), ibuprofène (Advil, Antarène, Brufen, Hémagène, Ibupradoll, Intralgis, Nurofen, Nureflex, Spedifen, Spifen, Upfen), indométacine (Indocid), kétoprofène (Profénid, Ketum, Toprec), méloxicam (Mobic), nabumétone (Nabucox), naproxène (Alevetabs, Antalnox, Apranax, Naprosyne), piroxicam (Brexin, Cycladol, Feldène, Zofora), sulindac (Arthrocine)- ténoxicam (Tilcotil)10
    ni aucun corticoïde :
    Altim, Betamethasone, Betnesol, Celestene, Cortancyl, Decadron, Dectancyl, Depo-Medrol, Dexamethasone, Diprostene, Hexatrione, Hydrocortancyl, Kenacort Retard, Medrol, Methylprednisolone, Neodex, Neofordex, Prednisolone, Solumedriol, Solupred
    Prendre uniquement du Paracétamol ( Dafalgan, Doliprane).
    Limiter cependant la prise de ces derniers, car ils ont tendance à diminuer la réponse immunitaire.
    Pour les asthmatiques cependant, le consensus médical semble aussi s’établir pour le maintien des prises de corticoïdes inhalées (donc en très petites quantités), éventuellement complétées par des inhalations à l’eau chaude seule et/ou par une augmentation maîtrisée de traitements bronchodilatateur (ventoline).
    Pour les malades chroniques, prenant des corticoïdes, ne pas interrompre le traitement. Demandez conseil rapidement si symptômes grippaux, difficultés. Le professeur Francis Berenbaum, chef du service de rhumatologie à l’hôpital Saint-Antoine avance toutefois dans un Tweet : « Vous pouvez poursuivre [votre traitement], mais vous devez l’arrêter en cas de fièvre ou de syndrome grippal. » 11
    Si vous ne pouvez pas vous passer de ces médicaments, il est nécessaire de consulter son médecin traitant afin qu’il vous indique la marche à suivre.

    Conseils : si vous devez quand même sortir
    Conservez une distance physique
    Maintenez une distance avec les personnes que vous croisez d’au moins un mètre et demi.
    Saluez les personnes que vous rencontrez sans contact physique (bannir les poignées de main, la bise, le check etc.)

    Portez un masque
    Le port d’un masque anti-projection (de type masque chirurgical qui protège les personnes que vous croisez) est recommandé par l’académie nationale de médecine : http://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-pandemie-de-covid-19-mesures-barrieres-ren
    Il existe des tutos pour fabriquer ses propres masques.
    Des masques en tissus lavables : 12 : https://www.infirmiers.com/pdf/masque-tissu.pdf
    ou des masques en papier jetables ici : https://www.youtube.com/watch?v=7Lg0jnJ3hEo

    Ne pas confondre ces masques avec les masques jetables FFP2 susceptibles de protéger d’une contamination. Les FFP2 sont désormais réservés aux soignant.e.s. Si vous en avez en stock, voir ici des conseils pour bien vous en servir et notamment vérifier leur étanchéité par un fit-check : https://www.youtube.com/watch?v=YJ3hqLPXsNg).13

    Préparer son gel hydralcoolique : https://www.who.int/gpsc/5may/tools/system_change/guide_production_locale_produit_hydro_alcoolique.pdf?ua=1

    De retour chez vous
    Il est conseillé de retirer à l’entrée de votre logement et de les y laisser : vos chaussures, votre manteaux, votre sac. Bref, tout ce qui a pu être contaminé dehors.
    Soyez attentifs de même aux objets que vous ramenez de l’extérieur. Il est, par exemple, plus prudent de vous débarrasser des emballages des produits alimentaires avant de les ranger dans votre cuisine.
    Pensez à désinfecter les objets que vous avez touchés dehors : clé, téléphone etc.
    Et puis, bien sûr, dès votre retour : lavez-vous les mains

    Conseils : si vous pensez être atteint.e par le covid19
    Il est conseillé d’appeler votre médecin traitant.
    Et uniquement en cas de symptômes très graves le SAMU au 15 (ou au 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes)
    Par ailleurs, un numéro vert d’informations sur le coronavirus fonctionne 24h/24 et 7j/7 pour obtenir des renseignements : 0800 130 000

    Conseils : si vous partagez un logement
    Si vous partagez votre logement, il est important de se donner des règles communes concernant les règles d’hygiène (nettoyage des parties communes, règles de vie, etc) et surtout des règles à adopter quand vous rentrez chez vous après une sortie à l’extérieur.
    Si vous pensez être atteint.e par le Covid-19, le mieux (mais c’est rarement possible !) c’est « de rester dans une pièce spécifique, en évitant les contacts avec les autres occupants du domicile, d’aérer régulièrement14. Et si possible, une salle de bain et des toilettes spécifiques sont à privilégier. »
    Si ça n’est pas possible, « il est recommandé de se laver les mains fréquemment, de ne pas toucher d’objets communs et de laver quotidiennement les surfaces fréquemment touchées (poignées, téléphones mobiles, etc.) »15

    Conseils : si vous êtes une personne plus à risque
    Dans de nombreux quartiers des groupes de soutien et d’auto-support se mettent en place, n’hésitez pas à vous faire connaître pour que d’autres puissent faire vos courses et se rendre pour vous à la pharmacie.
    Notons qu’il est conseillé dans ce cas que vos courses, médicaments etc. soient déposés sur votre pallier. Il n’est pas judicieux dans une perspective de réduction des risques que les aidant.e.s rentrent chez vous.
    Liste des personnes considérées comme particulièrement à risque
    Selon le Haut conseil de la santé publique HCSP16, vous êtes considérées à risque si :
    – vous êtes âgé.e.s de 70 ans et plus ;
    – vous êtes enceintes à partir du 3ème trimestre ;
    – vous présentez une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m2 : par analogie avec la grippe A(H1N1) ;
    – vous souffrez d’une insuffisance rénale chronique dialysée, d’une insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
    – vous êtes atteint.e.s de cirrhose au stade B au moins ;
    – vous avez des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle, ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque ;
    – vous êtes diabétique insulinodépendant.e ou si vous présentez des complications secondaires à une pathologie (micro ou macro angiopathie) ;
    – vous souffrez d’insuffisances respiratoires chroniques, si vous êtes sous oxygénothérapie, asthmatique, si vous souffrez de mucoviscidose ou de toute autre pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
    – vous souffrez d’une immunodépression

    Notes de fin
    1https://twitter.com/CollectInterHop?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E123856
    2 https://www.cchst.ca/oshanswers/diseases/washing_hands.html
    3 Cheng-weiLu, Xiu-fenLiu, Zhi-fangJia "2019-nCoV transmission through the ocular surface must not be ignored" The Lancet, Volume 395, Issue 10224, 22–28 February 2020, Page 39
    4 https://www.medisite.fr/pneumonie-bronchite-coronavirus-peut-on-etre-contamine-par-les-aliments.555
    5 http://www.ordre.pharmacien.fr/content/download/495594/2238442/version/1/file/Conseils-pharmaciens_stade3-VDEF.pdf
    6 Voir à ce sujet ici : une étude allemande qui fait référence : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0195670120300463,
    Le résumé en français :https://sciencepost.fr/combien-de-temps-le-coronavirus-covid-19-peut-il-survivre-sur-differente
    Un article de vulgarisation ici : https://fr.wikihow.com/pr%C3%A9venir-le-coronavirus
    7 Des conseils nettoyages ici : https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/coronavirus-comment-laver-et-produits-nettoyants-635710
    8 https://www.medisite.fr/pneumonie-bronchite-coronavirus-peut-on-etre-contamine-par-les-aliments.555
    9 https://lemedecin.fr/teleconsultation/coronavirus.php
    10 Source : https://www.lefigaro.fr/sciences/coronavirus-la-liste-des-medicaments-contenant-des-anti-inflammatoires-non-
    11 Sources : Cf Ministre de la santé sur la prise d’anti-inflammatoires : https://twitter.com/olivierveran/status/1238776545398923264
    Cf Odile Le Nais, infectiologue Cochin (4min10s), https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-18h/journal-de-18h-emission-du-samedi-14-mars-2020
    Cf https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/16/coronavirus-mise-en-garde-contre-l-ibuprofene_6033233_3244.html
    Informations relues par des médecins et praticiens hospitaliers sur le fil telegram Infos médicales et scientifiques - Covid19 ENTRAIDE/INFOS https://t.me/joinchat/C9clbVWaiJ6A8Qy45lvLZA
    Un article du Lancet du 11 mars évoquait le fait que l’ibuprofène augmentait le nombre de récepteurs ACE2 sur lesquels se fixe le coronavirus. Sans en dire plus sur la dose prise par les patients concernés.
    12 Ou ici : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1090&v=1748ttJEP-I&feature=emb_logo


    13 A ce sujet notons que la barbe compromettrait l’étanchéité des masques. Voir ici : https://www.youtube.com/watch?v=TEjk4SfMkF8
    - Société de Réanimation de Langue française, "Comprendre et appliquer les mesures d’isolement" , 12 mars).
    14 La ventilation de la pièce aidera à évacuer l’air, ce qui peut minimiser les risques de contamination de ceux/celles susceptibles d’y entrer https://fr.wikihow.com/pr%C3%A9venir-le-coronavirus
    15 Ministère des solidarités et de la santé : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/coronavirus-PS
    16 https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus#xtor=SEC-3-GOO-[{adgroup}]-[425080454107]-search-[corona%20virus]

  • GM fungus rapidly kills 99% of malaria mosquitoes, study suggests - BBC News
    https://www.bbc.com/news/health-48464510

    Un champignon pour tuer les moustiques vecteurs du paludisme - Top #Santé
    https://www.topsante.com/medecine/sante-et-voyage/paludisme/un-champignon-pour-tuer-les-moustiques-vecteurs-du-paludisme-632089

    Les chercheurs de l’université du Maryland, aux États-Unis, ont identifié un #champignon appelé Metarhizium pingshaense, qui infecte naturellement les #moustiques qui propagent le #paludisme. Dans un essai mené au Burkina Faso, ce champignon génétiquement modifié a fait disparaître 99% des populations de moustiques en 45 jours.

    Pour renforcer les pouvoirs de ce champignon, les chercheurs se sont tournés vers une toxine trouvée dans le venin d’une espèce d’araignée australienne. Ils ont génétiquement modifié le champignon pour qu’il fabrique cette toxine à l’intérieur du moustique.

    #ogm