Syndicat National des Journalistes | Premier syndicat français de journalistes

/t%C3%A9l%C3%A9chargez-le-guide-de-d%C3%

  • 🛂 Série noire pour l’information : 3 journalistes convoqués aujourd’hui et demain. 3 villes, 3 instances, 3 moments différents, mais avec la même résultante : ils n’ont pas pu travailler.
    + Il y a 3 jours, on apprenait que 3 journalistes de Mediapart et son directeur de publication sont convoqués par la police pour être interrogés suite à un article sur l’affaire Benalla.
    Ce sont de nouvelles atteintes à la liberté de la presse, certes, mais je dirai même plus, et ça me fout en rogne, ce sont les énièmes preuves de délits caractérisés d’entrave au droit d’informer par des fonctions régaliennes en roue libre et ...? RIEN ! Enfin presque, mais ça va rien changer :

    Reprenons :

    Nicolas Mayart est convoqué aujourd’hui à l’IGPN à Lyon pour témoigner et confronter le major « suspecté » de la destruction de son téléphone par un coup de matraque lors de l’acte 26 des Gilets Jaunes, manif qu’il couvrait pour pour Rue89 Lyon : https://twitter.com/NicoMay/status/1184714593882558464 . C’était le signalement 790 de @davduf : https://twitter.com/davduf/status/1129047186174611456

    Guillaume Bernard est convoqué à Toulouse en audience « accélérée » (sans respecter le délai de 10 jours obligatoire !) suite à son arrestation totalement abusive (pour des accusations qui tombent à l’eau) le 12 octobre dernier pour l’acte 48 des Gilets Jaunes qu’il couvrait pour le gratuiciel « A Rebrousse Poil ». Une tribune de soutien vient d’être publiée chez @bastamag : https://www.bastamag.net/Journalistes-poursuivis-entraves-a-la-liberte-de-la-presse-repression-forc (seenthisée ici https://seenthis.net/messages/806620 ) ainsi qu’un communiqué de presse du SNJ, le Syndicat National des Journalistes : http://www.snj.fr/article/le-journaliste-guillaume-bernard-arr%C3%AAt%C3%A9-%C3%A0-toulouse-une-atteinte-g
    Pour rappel, je crois qu’on peut dire que Toulouse supplante désormais largement Nantes côté lâchage total en autogestion des forces de l’ordre contre les manifestant-e-s (c’est là où des flics estiment qu’il leur faudrait une bonne bastos, entre autres... )

    Gaspard Glanz convoqué à Paris demain pour « atteinte à la dignité de personnes dépositaires de l’autorité publique » lorsqu’il s’est énervé sur l’acte 23 des Gilets Jaunes à Paris, qu’il couvrait pour Taranis, après s’être fait tirer dessus
    cf : https://twitter.com/GaspardGlanz/status/1182601086336671744 et tout un topo sur les circonstances : https://taranis.news/2019/04/arrestation-de-gaspard-glanz-le-20-avril-2019-a-paris-acte-23-giletsjaunes

    Concernant la convocation des journalistes de Mediapart, tout est expliqué dans cet article (qui, étonnamment, ne donne pas une seule fois leurs noms) : Affaire Benalla : le procureur de Paris contre la liberté de la presse (bis)  : https://blogs.mediapart.fr/edwy-plenel/blog/141019/affaire-benalla-le-procureur-de-paris-contre-la-liberte-de-la-presse

    Et des cas comme ça, ces derniers mois, y’en a des dizaines et des dizaines, à la pelle. On peut se rappeler de l’encore récente alerte collective, parue le 1er mai dernier... et qui a fait un énorme flop, bousculée par l’actu (manif 1er mai + Gilets Jaunes + infox de la Pitié-Salpétrière) : TRIBUNE. « Nous assistons à une volonté délibérée de nous empêcher de travailler » : plus de 300 journalistes dénoncent les violences policières
    https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/tribune-nous-assistons-a-une-volonte-deliberee-de-nous-empecher-de-trav

    Cette tribune déjà, je m’étais tristement refusée à la signer, comme celle parue aujourd’hui : trop corpo, pas assez inclusive, et c’est pourtant pas faute d’avoir tenté de la changer, je m’en étais pas mal expliquée ici : https://seenthis.net/messages/778195
    Comme je le disais en intro, tout ça m’énerve prodigieusement, parce que tout ça n’est que la partie émergée de l’iceberg des abus pour empêcher de témoigner, d’informer, abus qui existent aussi sur le web avec de nombreuses attaques contre des sites et même, désormais, des tweets, abus qui sont devenus banalité dans les quartiers, et que le replis sur soi de la profession ajouté à la tendance à l’isolement des gens de l’information, font qu’on n’arrive pas à faire de la transmission efficace sur le sujet. J’ai pas fini de lire un article dans Réponse Photo n°329, Qui parle pour les photographes ?" : y’a jamais eut autant de syndicats, mais pour quelle force ?
    Si on ne met pas au centre des choses le droit de tout à chacun-e de témoigner et d’informer, il me semble qu’on va continuer à régresser, encore et encore... Surtout si on continue à tomber dans les mêmes pièges :
    – penser qu’une carte de presse, pire, qu’un employeur, ce sont des passe droit pour ne pas se faire emmerder.
    – estimer que les coups de tonfa, les grenades et le matos brisé, ce sont les « risques du métier »

    Mais au secours, quoi, d’où est-ce que ce sont des arguments pour tolérer les abus et violences des forces de l’ordre ou les jugements à charge ? Les dérives d’un état qui se radicalise et terrorise les opposant-e-s politiques ?
    Bref, j’arrête là mais il me semble qu’il va falloir sérieusement considérer les choses autrement.

    ++ compléments :
    + Guide de défense des journalistes : http://www.snj.fr/article/t%C3%A9l%C3%A9chargez-le-guide-de-d%C3%A9fense-des-journalistes-1891485429
    + Le droit à l’information, ses conditions et ses conséquences : https://www.cairn.info/revue-savoir-agir-2014-4-page-113.htm
    + bonne nouvelle qu’il conviendrait de ne pas occulter : Vincent Vierzat, de « Partager c’est sympa » a été relaxé hier des charges qui lui étaient reprochées, face au réquisitoire du procureur « qui considérait que filmer une action de désobéissance, c’est en être complice » : https://www.facebook.com/PartagerCestSympa/photos/a.1922012668051464/2411472705772122

  • #Journalisme : Que faire en cas de garde à vue ? Est-il possible de garder le silence ? Comment faire-valoir la protection de ses sources ?

    L’APJ et le SNJ lancent (mardi) un Guide de défense des journalistes :

    « Je suis journaliste : ma mission est d’informer le public. Mais les autorités peuvent voir d’un mauvais œil que je publie des informations confidentielles. Elles vont chercher à en savoir plus sur mon travail. De récentes affaires ont démontré combien la liberté de la presse et le secret des sources peuvent être menacés par la police et la justice ». L’Association de la presse judiciaire (APJ) et le Syndicat national des journalistes (SNJ) lancent conjointement un Guide de défense des journalistes. Ce précieux document vise à prodiguer à nos consœurs et confrères les premiers conseils pour réagir correctement et légalement aux mesures de convocations et d’enquêtes qui se sont malheureusement multipliées ces derniers mois.

    ► Que faire en cas de garde-à-vue ?

    ► Que répondre aux questions des policiers et gendarmes ?

    Ces intrusions policières et judiciaires ont pour objet principal d’identifier les sources des journalistes dont les reportages et les enquêtes dérangent les pouvoirs politiques et économiques. C’est la raison pour laquelle ce Guide rappelle un certain nombre de droits du journaliste.

    Si la protection du secret des sources est garantie par la loi, des menaces et des pressions sont pourtant exercées sur les journalistes pour identifier leurs sources. Les journalistes sont des justiciables comme les autres mais ils possèdent des droits spécifiques pour leur permettre de remplir leur mission d’informer.

    Une conférence de presse de lancement de ce Guide de défense des journalistes aura lieu ce mardi 25 juin, à 10 heures, dans les locaux de l’Association de la presse judiciaire, au Vieux Palais (*), avec le SNJ. Une version sera remise puis diffusée par les deux structures

    http://www.snj.fr/article/lassociation-de-la-presse-judiciaire-et-le-snj-lancent-un-guide-de-d%C3%A9fense-
    #medias #information #censure

    /edit : Le « Guide de défense des journalistes » est téléchargeable sur les sites du SNJ – ici http://www.snj.fr/article/t%C3%A9l%C3%A9chargez-le-guide-de-d%C3%A9fense-des-journalistes-1891485429 – et de l’Association de Presse judiciaire – ici http://pressejudiciaire.fr/2.html