La classification des drogues n’a rien de scientifique, et c’est un problème

/sante-publique-classification-drogues-l

  • La classification des drogues n’a rien de scientifique, et c’est un problème | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/178929/sante-publique-classification-drogues-licites-illicites-politiques-internation

    Bien évidemment, les frontières séparant les substances légales de celles qui ne le sont pas n’ont aucune valeur scientifique ou médicale : la cartographie, ici, n’est que la résultante d’une longue histoire de domination culturelle, économique et politique. Ces frontières sont d’ailleurs mouvantes, comme en témoigne l’actuel courant international de dépénalisation/légalisation du cannabis. Aucune corrélation n’est établie entre les effets psychotropes, les plaisirs procurés et les dégâts individuels et collectifs.

    Quant à la classification actuelle, loin d’être scientifiquement fondée, elle est bien souvent « tributaire de l’idéologie, des préjugés et de la discrimination de groupes de population marginalisée, voire des intérêts financiers de l’industrie pharmaceutique ».

    Ca me fait pensé à l’émission sur la chasse écouté hier
    https://seenthis.net/messages/789877
    Le problème des classification me semble etre le même.
    Les chasseurs se vantent d’être des écolos qui connaissent, aiment et entretiennent la nature. Or dans la chasse les animaux sont classés en fonction de l’arme utilisé pour les tuer. Gros gibier = gros calibre, petit gibier = petit calibre. Pour les drogues, le classement des drogues est fonction de l’histoire coloniale.

    #taxonomie #catégories #drogue #vocabulaire #colonialisme