• J’ai visité la future #prison de Haren... Dites-moi que je me trompe... - La Libre
    https://www.lalibre.be/debats/opinions/2022/05/26/jai-visite-la-future-prison-de-haren-dites-moi-que-je-me-trompe-P62VAYYSAJER

    Visite guidée du “village pénitentiaire” qui ouvrira en novembre. Entre l’autoroute, le décollage des avions et le passage des trains, les habitants appellent ce lieu “la poubelle”. Qu’en sera-t-il des détenus ?

    -- Permalien

    #belgique

  • Le numérique laisse de côté une partie trop importante de la population
    https://www.lalibre.be/debats/opinions/2021/10/25/le-numerique-laisse-de-cote-une-partie-trop-importante-de-la-population-4N3N

    Les travailleurs sociaux sont débordés de demandes de personnes qui n’arrivent pas à contacter des services pour introduire des demandes d’aides et accéder à leurs droits.

    https://www.lalibre.be/resizer/oM0U2YNWTF_bSdum4BzzQGUC1-8=/768x512/filters:quality(70):format(jpg):focal(1275x820.5:1285x810.5)/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/ipmgroup/OROO4SW5SBH2JKNDKQ3M7MMGQI.jpg

    Nous, travailleuses sociales et travailleurs sociaux, sommes indignés (1) de voir nos permanences se remplir de personnes qui ne parviennent pas à contacter la mutuelle, la banque, le CPAS, un syndicat ou un service public. Alors que ces services fermaient leur guichet durant la pandémie, la numérisation est, plus que jamais, apparue comme la solution pour substituer la gestion informatisée au contact personnel. Si pour certains, elle a permis la continuité des démarches, pour d’autres, elle est devenue un facteur d’exclusion, les empêchant d’accéder à des services indispensables et à des droits fondamentaux. Malgré les graves problèmes relevés dès le premier confinement, tout indique que cette situation perdurera au-delà de la pandémie. Celle-ci ne fait que révéler de manière dramatique le prix payé par la population suite au définancement des services publics et à la privatisation de services essentiels.

    Les travailleuses et travailleurs sociaux, déjà fort sollicités et sous-financés, sont débordés de demandes de personnes qui n’arrivent pas à contacter des services pour introduire des demandes d’aides et accéder à leurs droits. Qu’il s’agisse de remplir sa déclaration fiscale, obtenir un certificat de vaccination, bénéficier d’une aide Covid, d’une bourse d’études, ouvrir son droit au chômage ou changer de domicile, un nombre croissant de démarches de la vie quotidienne passe par le numérique, laissant de côté une partie importante de la population.

    Les obstacles sont nombreux : prix des installations et abonnements, maîtrise de la langue écrite, complexité des applications rendues nécessaires (création d’adresse e-mail, installation d’un lecteur de carte d’identité, scan de documents…), sans compter que de nombreux formulaires demandent des connaissances spécialisées.

    Plutôt que d’en tirer les conséquences et d’en assumer les responsabilités, les managers ont accéléré la dématérialisation des services au détriment d’un accueil et d’un accompagnement humain. Les fermetures de guichets apparaissent, au mieux, comme une facilité pratique, au pire, comme une aubaine économique, aboutissant à la suppression d’emplois.

    Cette évolution a été imposée dans l’urgence, sans aucune concertation et sans prise en compte des conséquences : mise à mal de l’accès à l’information, exclusion des droits, aggravation des inégalités, invisibilisation des réalités sociales… mais également transformation profonde de la nature du travail social.

    En effet, l’encodage de données, la prestation d’actes purement techniques et la gestion de dossiers pour le compte d’institutions tierces nous détournent largement de nos visées d’accompagnement global et d’émancipation des personnes et nous empêchent de prendre en compte la complexité et la singularité des parcours individuels. La saturation de la première ligne rejaillit ensuite sur d’autres secteurs : travail social communautaire, écoles de devoirs, maisons médicales, centres de formation, espaces publics numériques, etc. sont également détournés de leurs missions.

    Nos compétences sont ainsi dévalorisées et nos missions dévoyées tandis que les citoyens sont rendus dépendants de nos services pour des démarches réalisées auparavant de manière autonome.

    Il est temps de prendre un peu de hauteur et de corriger le tir. Il n’est pas acceptable que l’exercice de droits fondamentaux soit conditionné à l’utilisation d’un ordinateur et que l’exclusion numérique exacerbe l’exclusion sociale. La dématérialisation ne peut se poursuivre en invisibilisant une grande partie de la population et des réalités sociales. Nous ne serons pas les sous-traitants permettant à ces services de fonctionner à moindres frais en se déchargeant de leurs missions sur nos secteurs ! L’accès aux services essentiels doit rester direct et personnalisé.

    Nos exigences sont simples :
    • un refinancement du secteur social au sens large, pour revenir à ses propres missions ;
    • l’obligation pour tous les services, publics ou privés, impactant de près ou de loin les droits des citoyennes et citoyens, de maintenir un accès physique et humain, avec des personnes compétentes et correctement payées ;
    • le traitement rapide et équitable de toute demande faite par ce biais.

    Durant les prochains mois, le nous mènerons plusieurs actions (2) devant des services « dématérialisés », en solidarité avec les usagères et usagers comme avec les travailleuses et travailleurs, et les appelle à rendre visible la violence insidieuse et l’exclusion rampante auxquelles nous amène la soi-disant « révolution numérique ».
    >>> (1) La version originale de ce texte a été rédigé en écriture inclusive.
    >>> (2) Le premier rendez-vous est fixé le 28 octobre à 13 h, devant la Direction des allocations d’études de la FWB, qui a fermé son service d’introduction des demandes de bourses, place Sainctelette à Bruxelles (rue Adolphe Lavallée, 1 — Métro : Yser).

    • Une carte blanche signée par un ensemble de plus de 200 signataires (voir ci-dessous)
      Signataires
      1. Peters Mathilde, assistante Sociale, Solidarité Savoir, Bruxelles
      2. Jean Péters, travailleur social, Lire et Ecrire Brabant wallon
      3. Juliette Hansart, assistante sociale au centre médico-psychologique du service social juif et chargée de projet à la ligue bruxelloise de la santé mentale
      4. Salvatore Mulas, directeur de l’AMO L’Oranger ASBL, Bruxelles
      5. Joachim-Emmanuel Baudhuin, travailleur social au Service Social Des Solidarités, Bruxelles
      6. Sarah Melsens, chargée de plaidoyer Aide Médicale Urgente à Médecins du Monde Bruxelles
      7. Marie-Rose Warichet-Misson, travaillleuse sociale des SSQ, Bruxelles
      8. Estelle Mathurin, Coordinatrice du service de médiation de dettes du service social juif de Bruxelles
      9. Salazar Ivan, assistant social, Hispano Belga, Bruxelles
      10. Luis Tinoco Torrejon, animateur/formateur, Agir pour la Paix, Bruxelles
      11. Alain Willaert, coordinateur général, Conseil bruxellois de coordination sociopolitique ASBL
      12. Jacques Moriau , chargé de recherches au Conseil Bruxellois de Coordination Socio-politique (CBCS), Bruxelles
      13. Klára Petráčková, professeure école de français, CIRÉ asbl, Bruxelles
      14. Gustave Tshiamala, L’Oranger asbl, AMO Bruxelles
      15. Kanamugire Bibiane, assistante Sociale au SESO Bruxelles
      16. Claire Coeckelberghs, assistante sociale et coordinatrice du Service de Santé Mentale Champ de la Couronne, Bruxelles
      17. Yves Martens, Collectif solidarité contre l’exclusion, Bruxelles
      18. Joëlle Pire, Responsable économat, CIRÉ asbl, Bruxelles
      19. Soumaya Ouahabi, assitante sociale, accrochage scolaire, Bruxelles
      20. Magali Gillard, travailleuse sociale, Bruxelles
      21. Peter Terryn, travailleur communautaire,Samenlevingsopbouw, Vlaams-Brabant
      22. Laura Lacrosse , assistante sociale, Maison des parents solos, Bruxelles
      23. Michel Goffin, professeur retraité HELHa-Social-Cardijn, Louvain-la-neuve
      24. Marie-Agnès Lenoir, coordinatrice, Centre Social du Béguinage, Bruxelles
      25. SCELSO Marie-Laurence, assistante sociale, Planning Familial Ourthe-Amblève
      26. Samia Maafi, assistante sociale, accrochage scolaire, Bruxelles
      27. Fatima Amajod, assistante sociale, accrochage scolaire, Bruxelles
      28. BIER Maroussia, Accompagnatrice psycho-social, Samaraitaine
      29. DUPUIS Aurélien, CIRÉ ASBL
      30. Carole Moron Marks, UL Schaerbeek.
      31. Anke Meiners, Psychologue,Bruxelles
      32. Lambert Géraldine, Animatrice artistique, Bouillon de cultures ASBL, Bruxelles
      33. Aycan Hamarat, UL de schaerbeek
      34. Thierry De Backer, assistant social au Service Régie Foncière de la Commune de Saint-Gilles, Bruxelles.
      35. Latifa Lamkadem, assistante sociale, Centre Familial Belgo-Immigré, Bruxelles
      36. Bertrand Kellner, proximite Sante ASBL Qualias, Bruxelles
      37. Alain Caufriez, travailleur social, Entr’Aide des Marolles ASBL, Bruxelles
      38. Marine Delvoye, Chargée de projet, DUNE ASBL, Bruxelles
      39. Julie Richel, Mission Locale pour l’Emploi de Saint-Gilles
      40. Etienne Bédoret, assistant social, Centre Psychothérapeutique de Jour Le Canevas, Bruxelles
      41. Vanistendael Charlotte, éducatrice spécialisée, Planning Familial, région Liègeoise.
      42. Lamkadem Malika, employée, administration communale, Bruxelles.
      43. Pascale Staquet, coordinatrice, le petit vélo jaune, Bruxelles.
      44. Samanta Dauvrain, co-directrice, Mission Locale pour l’emploi de Saint-Gilles
      45. Anne Denis, travailleuse sociale, Bruxelles
      46. Chahr Hadji, délégué sociopolitique, Bruxelles Laïque
      47. Anne De Clerck, T.A.F., Productions associées
      48. Mathieu La Rose, assistant social au Centre de Jour Le Canevas, Bruxelles
      49. Valérie Hellin, psychologue et coordinatrice, centre de planning familial "Léa Lor", Saint Ghislain.
      50. André Crismer, médecin généraliste, maison médicale Bautista Van Schowen, Seraing
      51. Simon Hupkens, tarvailleur social, CPAS de Liège
      52. Patricia Brichet, travailleuse sociale, Télé-Accueil Bruxelles Asbl
      53. Brahimi Salima, travailleuse sociale, psychopédagogue, Bruxelles
      54. Heleen Huysentruyt, coordinatrice vzw Wijkpartenariaat-De Schakel, Schaerbeek
      55. Liévin Chemin, animateur-cinéaste en éducation permanente, CVB, Bruxelles
      56. Hugues Devos, assistant social, Centre de Santé Mentale de Watermael-Boitsfort
      57. Joëlle Antoine, assistante sociale, Foyer du Sud et détachée du SASLS (service d’accompagnement social au locataire sociaux), Bruxelles
      58. Séverine Galoppin, assistante Sociale, Equipe Mobile Santé Mentale, Bruxelles
      59. Carine Spiltoir, assistante sociale, SASLS ( Service d’Accompagnement social aux Locataires sociaux), Logis-Floréal, Anderlecht
      60. David Leclercq, Fédération Laïque de Centres de Planning Familial, Bruxelles
      61. Anne-Françoise Bastin, assistante sociale, Aide aux Personnes Déplacées asbl, Liège
      62. Ingrid Payan, coordinatrice du Comité de la Samaritaine asbl, Liège
      63. Anne-Line Poumay, assistante sociale, aide aux personnes déplacée, Liège
      64. Marina Ruiz Alcedo, assistante sociale, aide aux personnes déplacée, Liège
      65. Sophie Lambert, assistante sociale, asbl Icar-wallonie
      66. Danielle Bouchat, assistante sociale, Aide aux Personnes Déplacées asbl
      67. Hayat Assabounti, coordinatrice, Lire et Ecrire Bruxelles, Centre alpha Schaerbeek
      68. Elisabeth Baldé, assistante Sociale, Molenbeek-Saint-Jean
      69. Charlotte Maryns, ASBL Grandir en Santé, Bruxelles
      70. Diamela Colombina Vicencio Rammsy, éducatrice spécialisée Fédération Wallonie Bruxelles, Liège
      71. Barfi Mohamed, éducateur, ASBL D.U.N.E
      72. Corinne Boüüaert, travailleuse sociale, Collectif Contraception de Seraing
      73. Anne Iwens, directrice, GAFFI Asbl, Bruxelles
      74. Ingrid Gabriels, Entr’Aide des Marolles, Bruxelles
      75. Elodie Delory, assistante sociale détachée du SASLS, L’habitation moderne scrl, Bruxelles
      76. Didier somzé, enseignant et travailleur social retraité, Liège
      77. Cécile Cheront, coordinatrice Espace P, Charleroi
      78. Camille Van Schouwburg, travailleuse sociale, Centre de Planning Familial de Jette et Centre de Planning Familial de Laeken, Bruxelles
      79. Rafié Latifa, assistante sociale, SESO, Bruxelles
      80. Maud Verjus, agent de guidance et formatrice ISP, Gaffi Asbl, Bruxelles
      81. Rabiatou Diallo, intervenante sociale, SESO, Bruxelles
      82. Naïma Ragala, formatrice, Bruxelles
      83. Virginie Gerlage, projet Lama asbl, Bruxelles
      84. Julie Gosuin, médecin généraliste, MM Neptune, Bruxelles
      85. Marc Chambeau Enseignant à Cardijn (Helha), Louvain la Neuve
      86. Christiane Vandenhove, assistante sociale à la retraite et membre du comité de vigilance du travail social, Louvain la Neuve
      87. Catherine Bosquet, enseignante et membre du Comité de Vigilance en Travail Social, Bruxelles
      88. Manu Gonçalves, travailleur social, coordinateur Précarités pour la Ligue Bruxelloise pour la Santé Mentale, membre du GT Assistants sociaux
      89. Yahyâ Hachem Samii, directeur de la Ligue Bruxelloise pour la Santé Mentale
      90. Pauline Godeaux (Tutrice Mena), Bruxelles
      91. François Istasse Enseignant Ecole Supérieure d’Action Sociale/HELMo Liège
      92. Ilham Belyamani, Haute École Bruxelles-Brabant
      93. Noëlle Collès, maître de formation pratique, ISFSC, Bruxelles
      94. Julie Reynaert, Ecole Supérieure d’Action Sociale/HELMo Liège
      95. Violette Núñez Tolin, travailleuse sociale, Bruxelles
      96. Arnaud De Temmerman, Les Amis d’Accompagner, Bruxelles
      97. Anne Pelsser et suis travailleuse sociale (formatrice ISP), Gaffi, Bruxelles
      98. Jonathan Collin, Docteur en Anthropologie et Maître assistant en Sociologie, enseigant à l’HELMo
      99. Sébastien Van Neck, responsable de projets, Lire et Écrire, Namur
      100. Raphaëlle Deliege, enseignante ESAS-HELMo
      101. Audouard Céline travailleuse en santé communautaire, maison médicale Neptune, Bruxelles
      102. Marianne Block, enseignante à Helmo ESAS (école supérieure d’action sociale), Liège
      103. Gérard David, Helmo-Esas, Liège
      104. Myrrhine Kulcsar, coordinatrice de l’Action sociale, CPAS de Saint-Gilles, Bruxelles
      105. Thomas Gilbert, Médecin assistant,Maison Médicale Neptune
      106. Joffroy Hardy, travailleur social et enseignant-chercheur, HELMo-ESAS, Liège
      107. Sabine Buyle, travailleuse sociale dans l’administration
      108. Samuel Haquin, coordinateur, « La Porte Verte-Snijboontje », Bruxelles
      109. Edward Bekaert, président – Voorzitter, CAP Brabantia CAW, Bruxelles
      110. Gezim Mustafa, assistant social, Entr’Aide des Marolles, Bruxelles
      111. Provoost Eric, mission locale de Saint-Gilles, Bruxelles
      112. Abdellah M’rabet, MLOC, Bruxelles
      113. Elise Leveugle , Hispano Belga, Bruxelles
      114. Stefano Guida, Sociologue - Maître Assistant/ChercheurIESSID, Haute Ecole Paul-Henri Spaak, Bruxelles
      115. Stéphanie Segers, coordinatrice, projet de Cohésion Sociale à St-Gilles
      116. Christelle Trifaux, directrice du Service droit des jeunes, Bruxelles
      117. Baguma isabelle, Service insertion-CPAS, Braine-l’Alleud
      118. Géraldine Byloo, Espace P, Mons
      119. Nicolas De Kuyssche, Le Forum - Bruxelles contre les inégalités
      120. Valentine Vanroy, kinésithérapeute, Maison médicale Primevères, Molenbeek.
      121. Véronique Guillaud, SSM D’Ici et d’Ailleurs et SSM Le Méridien, Bruxelles
      122. Annick Deswijsen, Point d’Appui asbl, Liège
      123. Gilles Hallez, directeur, Wolu-Service asbl, Bruxelles
      124. Zoé Marchand travailleuse, AMO Promo Jeunes, Bruxelles
      125. Alexandre Stavaux, assistant social, Services Sociaux des Quartiers 1030, Asbl, Bruxelles
      126. Monique Esser, assistante Sociale EMSM, Equipe Mobile de Santé Mentale, Bruxelles
      127. Brice Dermagne, assistant social, planning familial d’Evere
      128. Safiya Amezian, travailleuse sociale, Maison Médicale Santé & Bien-être ASBL, Schaerbeek
      129. Pascal Kayaert, directeur de Télé-Accueil Bruxelles
      130. Konstantinova Karolina, assistante sociale, la porte verte-Snijboontje bis, Bruxelles
      131. Annick De Buck, assistante sociale, la porte verte-Snijboontje bis, Bruxelles
      132. Laurent Lebacq, assistant social, Asbl Porte Verte-Snijboontje, Bruxelles
      133. Melchior Monnet, intervenant Psychosocial, Équipe Adultes D’Ici et D’Ailleurs asbl / Équipe Mobile MOVEOplus+, Bruxelles
      134. Olivia Lhermie , Intervenante psychosociale, service de santé mentale "D’Ici et d’Ailleurs asbl" (DIEDA) / équipe mobile MOVEO+, Bruxelles
      135. Dominique Vandenberghe, Secrétaire du Pôle ISP, Collectif Formation Société asbl, Bruxelles
      136. Richard Condon, représentant de la section locale d’Amnesty International de Schaerbeek auprès de la Coordination Sociale de Schaerbeek
      137. Edwige Ngaba Tadjio, assistante sociale, Espace Social Télé-service, Molenbeek
      138. Bernard Dutrieux, conseiller en Formation dans le secteur social retraité, Bruxelles
      139. Maroussia Blaise, Maison Babel asbl : service ambulatoire de l’asbl l’équipe, Bruxelles
      140. Ysaline Vranckx, assistante sociale à Babel, Bruxelles
      141. Manon Kroes , assistante sociale, Babel : service ambulatoire de l’asbl l’équipe, Bruxelles
      142. Arnaud Spitaels, Babel (asbl l’Equipe), Bruxelles
      143. Marie De Munck , Centre Médical Enaden, Bruxelles
      144. Amandine Seifert, psychologue à Babel (asbl l’Equipe), Bruxelles
      145. Nawal Zeroual, médecin généraliste à DUNE asbl, Bruxelles
      146. Amalia Taylor, psychologue Babel (asbl l’Equipe), Bruxelles
      147. Léa Gouyou-Beauchamps, travailleuse sociale, centre de jour Enaden, Bruxelles
      148. Gigliola Corato, responsable de l’unité de jour du Centre Médical Enaden, Bruxelles
      149. Sofian Behnous, travailleur social, Union des Locataires de Schaerbeek
      150. Marilou Galichet, éducatrice spécialisée, DoucheFLUX asbl, Bruxelles
      151. Jonathan de Schaetz, Coordinateur des membres wallons, Fédération des Services Sociaux
      152. Katia de Vloo, Maître de formation pratique, IESSID, Bruxelles
      153. Carine Barthélemy, Coordinatrice de La Rue asbl, Molenbeek
      154. Karima Bouhjar, Comité de défense de Saint-Gilles
      155. Aliénor Abada, médecin, Maison Médicale Neptune, Bruxelles
      156. Carine Debeer, responsable de la Communication, Télé-Accueil Bruxelles
      157. Anne Gauthier, Chargée de missions, Gaffi asbl, Bruxelles
      158. Milena Libert et suis travailleuse sociale, AMO CEMO, Bruxelles
      159. Fabian Reynaerts, asbl La Trace, Bruxelles
      160. Manon Vanderheyden, enseignante HELMo ESAS, Liège
      161. Marc Mossoux, enseignant à HELMo-ESAS, Liège
      162. Mourad Kharkhach, Maître-assistant en Méthodologie du service social de groupe, IESSID, Bruxelles
      163. Nora Khelif, Maison médicale Neptune, Bruxelles
      164. Valérie Legrand, responsable du Secteur Education permanente, Gaffi asbl, Bruxelles
      165. Rolando Florentin, agent d’Insertion ISP, C.P.A.S. de Watermael-Boitsfort
      166. Daniel Hanquet, assistant social retraité d’un CPAS et membres de différentes associations de travailleurs sociaux en CPAS
      167. Marie Fayt, assistante sociale au CPAS de Walhain
      168. Lazaros Goulios, responsable syndical interprofessionnel CSC-Bruxelles
      169. Ricardo Cherenti, CPAS d’Ecaussinnes
      170. Paul Laurent, information, Espace Public Numérique /OCR Brabant et Services Sociaux des Quartiers 1030, asbl, Bruxelles
      171. Ysaline Vranckx, assistante sociale, Babel, Bruxelles
      172. Zitello Megan, assistante sociale, CPAS de la Hulpe
      173. Sophie Damien, assistante sociale, Maison Médicale Passerelle Santé, LLN
      174. Nora Poupart, assistante Sociale, Services Sociaux des Quartiers 1030 asbl, Bruxelles
      175. Bernadette Lahaye, assistante sociale, Espace Social Télé-Service, Bruxelles
      176. Julie Tombeur, médecin généraliste à la Maison Médicale Les Primevères à Molenbeek
      177. Laetitia Collet, assistante sociale, C.P.A.S. d’Ecaussinnes
      178. Manon Lambert, éducatrice spécialisée , accueil Botanique , Liège
      179. Annabelle Vandooren, formatrice en français, Gaffi asbl, Bruxelles
      180. Thomas Lemaire, centre Liégeois de Service Social, Liège
      181. Lolita Gevers, travailleuse sociale, Bruxelles
      182. Khalid Chatar, travailleur social, CFS asbl, Bruxelles
      183. Noémie Picavet, Coordinatrice, Projets de Cohésion Sociale Bempt et Kapelleveld, Habitat et Rénovation asbl, Bruxelles
      184. Patrick Masureel, avocat, CA Union des Locataires de Schaerbeek
      185. Monique Van Haesendonk, ancienne travailleuse sociale pour l’ULS, CA ULS
      186. Daniel Fastenakel, président du CA de l’ULS
      187. Marie Renson, ancienne Coordinatrice des SSQ1030 (Service sociaux de quartier 1030), secrétaire au CA SSQ 1030 et ULS
      188. Karine Seront, directrice de la FEBUL(Fédération Bruxelloise de l’Union pr le Logement), membre CA ULS
      189. Jean Pierre Demulder, ULS, Bruxelles
      190. Aycan Hamarat, ancien coordinateur de l’ULS, CA ULS
      191. Sofian Behnous, travailleur social, Projet de Cohésion Sociale, ULS
      192. Mireille Grevisse, ULS, Bruxelles
      193. Hamid Amar, travailleur social, Projet de Cohésion Sociale, ULS
      194. Nora Gharbaoui, coordinatrice du Projet de Cohésion Sociale Quartier Nord, Bruxelles
      195. Mathilde Espagnet, coordinatrice PCS Merlo asbl DYNACO
      196. Flore Maes, centre de Jour Enaden, Bruxelles
      197. Claire Baetmans, centre de Jour Enaden, Bruxelles
      198. Jeanne-Marie Sevaux, AMO CARS
      199. Hélène Serin, travailleuse sociale communautaire, Union des Locataires de Schaerbeek
      200. Yael Abdissi, directeur, CASAF/SYNER SANTE, Bruxelles
      201. Lyne Uytterhoeven, assistante sociale, Brabantia asbl, Bruxelles
      202. Hugues Estéveny, travailleur social et syndicaliste, Bruxelles
      203. Josselin Jamet, AMO Samarcande, Bruxelles
      204. Sarah Graindorge, assistante sociale, service social dans le quartier de Sainte-Marguerite à Liège
      205. Aurélie Vienne, collectif Formation Société asbl, Bruxelles
      206. Paula Caballero, projet de Cohésion Sociale Albert, syndicat des Locataires
      207. Tiffany Moerman, directrice, Espace Social Télé-Service, Bruxelles
      208. Marie-France Menten, assistante sociale, Bapa, asbl Convivial, Bruxelles
      209. Agnès De Meersman, ULS, Bruxelles
      210. Xavier Polfliet, travaileur social, Bruxelles
      211. Nicolas Parent, Doucheflux asbl, Bruxelles
      212. Claire Stouffs, médecin généraliste, Maison médicale du Nord, Bruxelles
      213. Ouise Valcke, accueillante maison médicale passerelle santé, Louvain-la-Neuve
      214. Laurie Damien, accueillante maison médicale passerelle santé, Louvain-la-Neuve
      215. Genevieve Loots, bénévole maison médicale passerelle santé, Louvain-la-Neuve
      216. Lise Fostier, medecin generaliste maison medicale passerelle sante, Louvain-la-Neuve
      217. Sarah Lambotte, médecin généraliste maison médicale passerelle santé, Louvain-la-Neuve
      218. Berengere Boucquey, infirmière maison médicale passerelle sante, Louvain-la-Neuve
      219. Clémence Guérin, travailleuse cociale BAPA, asbl convivial, Bruxelles
      220. Violette Fertinel, intervenante sociale, AMO Cars, Bruxelles
      221. Daniel Detemmerman, ancien formateur au Centre de Formation d’Animateurs, administrateur des asbl Samarcande, Eclosion et Eduaf.be
      222. Christine Mahy, secrétaire générale et politique, Réseau Wallon de lutte contre la pauvreté.
      223. Pascale Kolchory, conseillère emploi, Bruxelles Laïque asbl
      224. Sandra Kajenone, assistante sociale, SASLS Asbl et détachée à L’Habitation Moderne (SISP), Bruxelles
      225. Emmanuel Mbirigi, assistant Social, asbl Convivial, Bruxelles
      226. Romain Knapen, Fédération des Services Sociaux
      227. Vincent Hargot, conseiller emploi, Bruxelles Laïque ASBL
      228. Gaëtan Mons, tr

  • L’accès aux soins fond, la médecine sombre et le système de santé se fragmente
    On ne mesure pas suffisamment les conséquences désastreuses de la commercialisation des soins de santé.
    https://www.lalibre.be/debats/opinions/2021/08/29/lacces-aux-soins-fond-la-medecine-sombre-et-le-systeme-de-sante-se-fragmente

    Si les priorités des journalistes et des chercheurs ne devaient se fonder que sur un critère, ce serait l’importance de la souffrance et de la mortalité que l’information recherchée permettrait d’éviter. Et si, avec ce critère à l’esprit, il est un sujet qui, à côté du climat, mérite toute notre attention, c’est bien la perte d’accès aux soins de santé de qualité professionnelle ici et ailleurs.
    https://www.lalibre.be/resizer/ryvmNHOMrPeLJt7rbEmv5_NbnBI=/768x512/filters:focal(558.5x353:568.5x343)/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/ipmgroup/OXX7OYPDDBHRBGJNITEQOJYSDE.jpg
    Pour s’en convaincre, il faut savoir que dans les années 80, en Allemagne de l’Est, 50 à 60% de l’amélioration de la mortalité était liée à des maladies vulnérables aux soins de santé https://www.demogr.mpg.de/publications/files/1257_1042711497_1_Avoid-Germ-Poland.pdf. . Et même si la mortalité évitable est aujourd’hui plus proche de 30% (1), il y a dans le monde près de 60 millions de décès et donc, au bas mot, 20 millions de morts évitables chaque année. Aucun autre facteur pris isolément n’a un tel impact sur notre vie et notre mort. Le manque d’accès aux soins tue quatre fois plus que le changement climatique (5 millions/an), (2) et tout indique que cette préséance risque de se prolonger.

    Les conséquences de la commercialisation
    D’autant qu’une lame de fond balaie les systèmes de santé et accroît la mortalité évitable : la commercialisation des soins, la privatisation des services de santé et surtout celle de la gestion des fonds de la sécurité sociale. Après les États-Unis et les pays en développement, la vague est aux portes de l’Europe. Déjà, la Suisse et la Hollande ont rendu obligatoire l’assurance santé contractée auprès d’un assureur privé. Et ailleurs, leur part dans les dépenses de santé ne cesse de croître - sans qu’aucune base scientifique solide n’étaie cette politique. Au contraire, on peut penser qu’après que les assurances aient été privatisées, l’accès aux soins se réduise ; les dépenses de santé flambent ; l’éthique professionnelle se détériore ; et la pratique de la médecine se déprofessionnalise. https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0020731419847113

    Les stratégies de privatisation des soins ont été rodées au Chili, en Colombie, en Suisse et aux Pays-Bas. Les Etats réduisent les dépenses de santé tant qu’ils gèrent la sécurité sociale, ce qui la rend inacceptable aux patients et aux praticiens. Puis, après la privatisation, le ciel est leur limite. La quantité d’argent qui peut ainsi changer de main est gigantesque, puisque les dépenses de santé frôlent les 18% de PIB aux États-Unis (où le marché des assurances de santé est mûr) contre une moyenne de 10% dans les pays de l’OCDE.

    Les conséquences pratiques et théoriques de la commercialisation des soins méritent qu’on s’y attarde :

    – Avec la réduction de l’accès aux soins, la mortalité évitable augmente, mais aussi les migrations internationales.

    – La coopération internationale a sa part de responsabilité dans cette situation, elle qui a supprimé la coopération médicale pour que dans les services publics des pays en développement, on ne délivre que des programmes de santé publique, à l’exclusion des soins médicaux individuels, qui sont laissés au secteur privé. Au passage, avec ces partenariats public-privé, la coopération a créé une gigantesque bureaucratie – 120 « Global Health Initiatives », une par maladie/problème de santé - qui s’étend de Washington, Genève ou Bruxelles au plus petit village africain – sans que les Objectifs du Millénaire, malgré leur ambition très limitée, aient été atteints en Afrique.

    – Les facultés de médecine ont longtemps transmis aux étudiants une culture professionnelle et elles cherchaient, sans toujours y parvenir, à personnaliser la formation du médecin. Mais le paradigme de la formation technique - le transfert de compétences - s’est substitué à l’éducation et a desséché la formation des médecins.

    – Les politiques de privatisation segmentent les systèmes de santé avec des services pour les riches et d’autres pour les pauvres, et elles entravent la coordination clinique.

    – L’incidence des intérêts privés en recherche médicale dans les universités publiques n’a cessé de se développer. C’est pour cela que le secteur privé ne souhaite pas la privatisation de ces universités : parce qu’elles travaillent déjà pour lui. La recherche médicale s’y est donc centrée sur la relation patient / maladie / environnement / technologie, en oubliant la pratique médicale.

    – La plupart des responsables identifient la gestion de la santé au management à finalité commerciale et industrielle, alors que la pratique éthique de la médecine et les services publics justifient une gestion à finalité sociale et professionnelle, pour autant que les services publics soient destinés à garantir le droit à la santé - l’accès de tous aux soins de qualité professionnelle, dans un système universel.

    Trois forces nécessaires
    Comment résister au rouleau compresseur des banques assurances ? Si les partis politiques sont sensibles aux sirènes du lobbying des banques assurances, trois forces pourraient s’allier pour imposer l’examen politique du fondement scientifique de la privatisation des assurances de santé.

    Ce sont d’abord les organisations généralistes de patients, telles que les mutuelles, et les associations de professionnels de la santé qui pourraient ensemble définir une politique de santé dont la portée symbolique permettrait de défier les partis. Cependant, il faudrait que leurs négociations recourent à des critères scientifiques pour s’assurer que les exigences et objectifs de chaque partie reflètent bien les intérêts des patients et des professionnels.

    Puis il y a les acteurs économiques qui n’investissent pas dans les assurances de santé, et surtout ceux qui investissent hors du secteur de la santé, qui devraient pouvoir être convaincus de ce qu’ils n’ont rien à gagner de la privatisation des assurances de santé puisque plusieurs points de PIB pourraient ainsi changer de main.

    En définitive, la réalisation du droit à la santé conditionne la justice sociale, mais aussi la santé économique de l’Europe. En outre, la politique de coopération internationale des États européens devraient refléter les principes humanistes qui continuent, mais pour combien de temps encore, à inspirer chez eux la mission de la sécurité sociale et des services de santé. Sans prise de conscience collective, la commercialisation des soins de santé continuera à avancer de manière larvée, puis de plus en plus rapidement – et la sécurité sociale si chèrement acquise en Europe disparaîtra, tout comme la pratique éthique de la médecine et l’autonomie professionnelle des médecins.

    (1) Nolte E, McKee M. “Variations in amenable mortality trends in 16 high-income nations.” Health Policy 2011 ;103(1):47-52.
    (2) Qi Zhao, Yuming Guo, Tingting Ye, et al. Global, regional, and national burden of mortality associated with non-optimal ambient temperatures from 2000 to 2019 : a three-stage modelling study. Lancet Planet Health 2021 ; 5 : e415–25

    Une carte blanche de Jean-Pierre Unger, Prof. Em. Institut de Médecine Tropicale d’Anvers, Département de Santé Publique, Visiting Professor, Health and Society Institute, University of Newcastle. (https://jeanpierreunger.be)

    #santé #soins #médecine #médecins #mortalité #commercialisation des soins #privatisation #assurance #sécurité_sociale #assurance_santé #public-privé #bureaucratie #technologie #management #banques_assurances

    • L’incidence des intérêts privés en recherche médicale dans les universités publiques n’a cessé de se développer. C’est pour cela que le secteur privé ne souhaite pas la privatisation de ces universités : parce qu’elles travaillent déjà pour lui.

  • Pourquoi l’enjeu du procès de Julian Assange est crucial - La Libre
    https://www.lalibre.be/debats/opinions/pourquoi-l-enjeu-du-proces-de-julian-assange-est-crucial-5f521e119978e2322f6

    "Supposons un journaliste belge spécialisé dans les affaires du Proche Orient, qui publierait des informations embarrassantes pour Israël, que Jérusalem estimerait compromettantes pour sa sécurité nationale … De passage dans un pays africain redevable à Israël, ce journaliste serait interpellé à la demande d’Israël qui requerrait son extradition … "A moins que ce même journaliste belge, ou anglais, ou français ou africain ou indien, ne publie des informations extrêmement embarrassantes pour l’Arabie saoudite, qui saisirait l’occasion de son passage dans un autre état du golfe ou en Egypte pour demander son arrestation et son extradition … "Ou encore un journaliste américain publiant des informations très confidentielles sur des opérations secrètes criminelles de l’armée indienne et que New (...)

    #julian-assange #liberté-presse

  • TRANSPARENCE CORONAVIRUS

    Nous sommes un collectif interprofessionnel de soignants belges (médecins spécialistes, généralistes, pharmaciens, infirmiers, kinés, dentistes, psychologues, sages-femmes, aides-soignants, naturopathes,…) préoccupés par la gestion problématique du coronavirus, par les mesures liberticides et disproportionnées, le contexte anxiogène et la désinformation véhiculée au sujet du virus, de sa gravité ainsi que sur les traitements et les prétendues solutions miracles pour répondre à la crise (course au vaccin).

    Attachés autant à notre déontologie professionnelle qu’à l’Etat de Droit et au respect des lois, comme celle du 22 août 2002 sur le droit des patients qui consacre le droit à un consentement libre et éclairé, nous estimons nécessaire de partager de façon plus visible au public et à nos confrères le contenu de nos questionnements, de nos réflexions et de nos revendications dans le cadre de cette crise.

    C’est pourquoi nous lançons un appel collectif « Stop à la peur et aux mesures disproportionnées », ayant bien entendu vocation à être rejoint et cosigné par bien d’autres de nos confrères qui le souhaitent. Ensemble, nous sommes convaincus que nous serons plus efficaces pour rendre davantage possible une gestion enfin plus éthique et démocratique de cette crise, là où le monde politique ne nous a offert jusqu’à présent que silence, mépris et diverses contradictions.

    STOP À LA POLITIQUE DE LA PEUR
    ET AUX MESURES DISPROPORTIONNÉES !

    Nous sommes des citoyens belges mais nous sommes aussi des soignants de tous horizons, et c’est à ce titre que nous ressentons également l’urgence de nous exprimer à présent.

    En tant que professionnels de santé, il nous incombe de nous informer d’une façon suffisamment rigoureuse afin de fournir à nos patients une information de qualité qui puisse aller dans le sens d’une maximisation de leur santé globale (comprise par l’OMS comme « un état de complet bien-être physique, psychique et social, et non comme une simple absence de maladie ou d’infirmité).

    Notre déontologie nous interdit donc de cautionner un quelconque alarmisme injustifié, fusse-t-il étiqueté « Sciensano » ou « approuvé par le gouvernement », d’autant plus que la loi belge du 22 août 2002 sur les droits des patients nous impose notamment la communication aux patients d’une information suffisamment complète et loyale, non seulement sur les prétendus avantages de méthodes, tests, dispositifs, mais aussi sur leurs limites, leurs risques, ainsi que sur leurs alternatives.

    Or à quoi assistons-nous depuis déjà des mois de la part du gouvernement et de ses « experts » ?

    • A des mesures draconiennes, anxiogènes, sans aucune subtilité ni discernement, pourvoyeuses d’énormes dégâts collatéraux, de décès et de désespérances (songeons par exemple au syndrome du glissement, qui a ainsi pu faire bien plus de dégâts parmi nos seniors que le virus lui-même [1]). Songeons aussi à l’absurdité de la « bulle sociale », récemment passée de 15 à 5 personnes, alors que l’homme est un « animal social » et que les études le montrent : des liens sociaux forts augmentent de 50% la probabilité de survie (toutes causes confondues), constituant ainsi un déterminant majeur de santé des individus. [2] 

    • A une absence préoccupante de réponse aux questions et à une fuite de tout débat démocratique, en témoigne par exemple les non réponses de la Ministre Maggie De Block aux questions du collectif Initiative Citoyenne malgré ses promesses du contraire dans le Soir du 22 avril [3], ou l’évincement des conférences de presse du journaliste de Kairos Alexandre Penasse après ses questions dérangeantes sur les conflits d’intérêts [4]. 

    • A la confusion entre nouveaux cas détectés (en raison d’une multiplication des tests) et la soi-disant gravité de l’épidémie [5], le tout s’accompagnant d’une surenchère de mesures toutes plus contraignantes les unes que les autres [6], alors que tout accrédite pourtant une baisse de virulence du virus [7]. 

    • A l’usage de chiffres biaisés (confondant les cas « positifs » avec les cas graves, les symptomatiques et les asymptomatiques, et ne rapportant pas non plus le nombre de cas nouvellement positifs au nombre total de tests effectués)[8], renforcés par un appel à l’émotionnel plutôt qu’à une analyse responsable des données ; de là que même le papa d’une petite fille de 3 ans dont le décès a été classé dans les « décès Covid-19 » par Sciensano s’est senti obligé de préciser que sa fille n’était pas morte du coronavirus, qu’elle avait déjà une maladie sous-jacente et d’ajouter qu’« Il ne faut pas effrayer le monde pour rien. C’est beaucoup de show tout ça ». [9] 

    • A la présentation (puis in fine l’obligation ?) de mesures de « réponse » très discutables comme le dépistage de masse (dont le taux de faux négatifs peut atteindre 56% selon la littérature médicale) [10], le tracing [11] et la vaccination généralisée [12], au détriment de tout ce qui est susceptible de renforcer plus naturellement et sans effets secondaires le système immunitaire des individus [13] ainsi que de l’usage de médicaments efficaces plus anciens mais moins rentables, comme l’hydroxychloroquine, devenue une concurrente bien trop gênante du business médico-pharmaceutique [14]. 

    Comme des milliers de professionnels de santé l’ont demandé en Allemagne [15] et dans d’autres pays, nous appelons nous aussi, soignants belges, à la fin de cette politique déconnectée du réel et à la transparence sur toute cette gestion calamiteuse qui met de plus en plus dramatiquement à mal notre Etat de droit, ainsi que l’a encore récemment déploré le Pr Nicolas Thirion de l’ULg dans la Libre (« Coronavirus : notre Etat de droit brûle et nous regardons ailleurs » [16]). L’assimilation médiatique systématique de ces soignants à des complotistes devient de plus en plus pathétique…

    Comme le politologue de l’UCL, Vincent Laborderie, nous dénonçons nous aussi le pouvoir inédit et tout à fait démesuré d’experts devenus à présent hors de contrôle [17], sans aucune légitimité démocratique et dont les fantasmagories et autres modélisations jamais réalisées grignotent chaque jour un petit peu plus les fondements même de notre société et les bases de notre vivre ensemble. Nous réclamons le départ pur et simple de tous les experts belges en conflits d’intérêts avec des fabricants de vaccins, qui prospèrent sur la peur afin d’accroître l’acceptabilité sociale de ces futurs vaccins élaborés à la hâte, mal évalués, mais déjà achetés par millions par les gouvernements alors qu’ils impliqueront pourtant des technologies inédites et feront de nos corps des organismes génétiquement modifiés [18]. Nous demandons aux médias de communiquer clairement et loyalement sur les liens d’intérêts de ces « experts » fréquemment invités, alors que les revues de médecine basée sur les preuves indiquent sans détour l’influence négative indéniable de ces liens sur le jugement clinique et l’intérêt des patients [19].

    Comme le Professeur Daniel Rodenstein, professeur émérite de pneumologie à l’UCL, nous tenons à rappeler les conséquences graves de l’état de psychose tout à fait injustifié induit dans la population, en dépit de chiffres clairs et indiscutables tels qu’il les a commentés dans le Vif [20], et qui nous semblent incontournables à indiquer : 300 morts par jour en moyenne en Belgique toutes causes confondues et 110 000 par an en Belgique, la plupart au delà de 64 ans. « En 2020, pendant quelques jours du 15 mars au 15 mai, il en est mort un peu plus. Le jour le plus noir, le 10 avril, il y eut 613 morts, soit 151 de plus que le jour le plus noir de 2018, le 7 mars 2018 par exemple. Si on regarde l’année 2020 dans son ensemble, il est probable qu’au lieu de 110.000 morts nous aurons entre 110.000 et 115.000 décès. […] Le Covid-19 n’aura pas non plus beaucoup changé les chiffres dans le monde, où il meurt chaque année, en gros, 57.000.000 d’humains. Le Covid-19 a tué jusqu’ici, en gros, 600.000 personnes. A peine 1% des morts d’une année quelconque ! »

    Alors que l’OMS ne cesse de poursuivre ses annonces mortifères selon lesquelles « cette pandémie va certainement être très longue » et que « ses effets se feront sentir pendant encore des décennies » [21], nous en appelons, nous, au retour du bon sens et de la lucidité sur les vrais enjeux pour aujourd’hui et pour demain. Il nous semble capital de rappeler que c’est en 2009, peu avant la fausse pandémie de H1N1 que l’OMS avait modifié ses critères de pandémie, consistant à disjoindre les notions de contagiosité (extension) et celle de sévérité (mortalité) pour parler de pandémie, facilitant de ce fait le passage à l’alerte maximale de niveau 6 qui se trouve être directement connectée au déclenchement de la production mondiale de vaccins [22], dont les fabricants (et ceux qui y investissent, comme la Fondation Bill & Melinda Gates par exemple) financent également cette même OMS. Dans un tel contexte, et alors que la firme AstraZeneca avec qui la Belgique va également faire affaire pour le vaccin, bénéficiera d’une immunité juridique totale [23], nous réclamons sans délai que le gouvernement s’engage à une stricte liberté vaccinale pour tous, professionnels de santé ET patients. De même, nous exigeons qu’il soit communiqué loyalement aux patients que le vaccin contre la grippe saisonnière majore de 36% le risque d’infection au coronavirus comme démontré dans une récente étude de l’armée américaine [24] (lors du H1N1, ce phénomène fut d’ailleurs également observé à large échelle par des chercheurs canadiens qui ont montré que la vaccination contre la grippe saisonnière doublait le risque de faire une grippe de type H1N1 [25]), et ce alors que le Conseil Supérieur belge de la santé entend plus que jamais le promouvoir à l’automne prochain [26] !

    Nous en appelons à la revalorisation des soignants en tant que personnes compétentes et aptes à s’informer, à informer autant qu’à prescrire les médicaments et les traitements qui leur semblent les plus adaptés au cas de leurs patients.

    Nous en appelons enfin au libre choix des patients, surtout lorsqu’il est question de méthodes et d’actes susceptibles de leur causer un préjudice quelconque, en ce compris les tests PCR systématiques ou le port obligatoire du masque. Or celui-ci est encore plus délétère pour toute une catégorie de patients (asthmatiques, sujets âgés, déficients respiratoires etc.)[27], et ceux-ci ne sont pas forcément informés de la possibilité de bénéficier d’une contre-indication médicale ni de la récente modification, le 22 août dernier, de l’arrêté ministériel du 30 juin ne leur imposant plus le port alternatif de l’inutile et stigmatisante visière en lieu et place du masque [28].

    Nous, soignants, serons donc aussi intransigeants sur nos valeurs, nos droits et notre devoir de protection envers nos patients et le reste de la société.

    Et nous appelons nos confrères à rejoindre et à signer, eux aussi, cet appel !

    Signer cet appel en tant que soignant
    https://www.transparence-coronavirus.be/-/p/hp/signer-cet-appel-en-tant-que-soignant.php

    --

    [1] Dendooven, L., « Le "syndrome de glissement", cet état dépressif qui pourrait tuer plus de personnes âgées que le coronavirus », RTBF, 17 avril 2020. https://www.rtbf.be/info/societe/detail_la-solitude-des-personnes-agees-pourrait-les-tuer-bien-plus-que-le-coron « Cet expert prévient des conséquences du confinement : "Le risque de stress post-traumatique est très important" », RTL info, 28 avril 2020. https://www.msn.com/fr-be/actualite/coronavirus/cet-expert-pr%c3%a9vient-des-cons%c3%a9quences-du-confinement-le-risque-de-stress-post-traumatique-est-tr%c3%a8s-important/ar-BB13iF1q?li=BBqiQ9T&ocid=mailsignout Delépine, N., « La vague psychiatrique déjà rude ne sera pas en cloche ! », France Soir, 21 juillet 2020. http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-vague-psychiatrique-deja-rude-ne-sera-pas-en-cloche

    [2] Holt-Lunstad J, Smith TB, Layton JB (2010) Social Relationships and Mortality Risk : A Meta-analytic Review. PLoS Med 7(7) : e1000316. https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1000316 “La bulle sociale à cinq personnes est difficilement supportable à long terme”, 7sur7.be, 12 août 2020. https://www.7sur7.be/belgique/la-bulle-sociale-a-cinq-personnes-est-difficilement-supportable-a-long-terme~a

    [3] « La Première ministre et les ministres de la Santé ont reçu un courrier daté du 13 avril émanant du collectif Initiative citoyenne, accompagné dans leur démarche par trois médecins. Relayé par leur avocat, Me Georges-Henri Beauthier, le document (qui peut être consulté sur le site du groupe) est une succession de questions et de sous-questions très concrètes à propos des acteurs internationaux (OMS, Bill Gates…), des bénéfices et des conséquences des mesures de confinement, des techniques de dépistage ou encore de la fiabilité des futurs vaccins. Il comporte également des réflexions adressées aux gouvernements sur la manière dont la crise sanitaire est gérée et sur le respect des libertés et de la démocratie dans un contexte d’urgence et de crise mondiale. […] La ministre de la Santé a prévu de répondre au courrier d’Initiative citoyenne, nous indique-t-on au cabinet de Maggie De Block, mais le « caractère très technique de certaines questions » demande encore un peu de temps. » Cf. Ponciau, L., « Vaccins, masques, dépistages : Sophie Wilmès interpellée par un collectif citoyen », Le Soir, version en ligne du 22 avril 2020. https://data.over-blog-kiwi.com/1/47/73/60/20200425/ob_21d144_article-le-soir-22-avril-2020-action.pdf

    [4] « Malaise lors de la conférence de presse de Sophie Wilmès : un journaliste pose une question déplacée, la Première ministre pas amusée (vidéo) », Sudpresse, 15 avril 2020. https://www.sudinfo.be/id179858/article/2020-04-15/malaise-lors-de-la-conference-de-presse-de-sophie-wilmes-un-journaliste-pose « Le journaliste de Kairos : “Ils ont tout fait pour que l’on ne revienne pas” »,7sur7.be, 25 avril 2020. https://www.7sur7.be/belgique/le-journaliste-de-kairos-ils-ont-tout-fait-pour-que-l-on-ne-revienne-pas~acb8a

    [5] A cet égard, le biologiste et virologue Bernard Rentier, ancien Recteur de l’Université de Liège a déclaré sur son compte Twitter : « Il est vraiment indispensable d’arrêter d’exprimer les résultats des tests COVID19 en « Nombre de nouveaux cas » mais en un rapport « Nombre de tests positifs / Nombre de tests réalisés ». Et toujours préciser la proportion des positifs asymptomatiques et symptomatiques légers. ‘Nouveaux cas’ est d’ailleurs inapproprié : il s’agit de cas nouvellement identifiés, ce qui n’est pas du tout la même chose. Ensuite, ‘identifié’ ne veut pas dire ‘malade’ puisqu’on sait qu’il y a une majorité d’asymptomatiques. Les hospitalisations restent l’indicateur de choix. Depuis 5 mois, nous vivons une démonstration permanente de l’importance de l’usage des termes propres en Science. Un vocabulaire approximatif, souvent dû à une traduction approximative, peut avoir des conséquences majeures sur des décisions qui nous concernent tous." https://twitter.com/bernardrentier/status/1284366293987135489

    [6] K.F., « Coronavirus : le port du masque également obligatoire à vélo ou en trottinette », RTBF, 28 juillet 2020. https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-le-port-du-masque-egalement-obligatoire-a-velo-ou-en-trottin « La "bulle sociale" trop compliquée ? "J’ai fait 13 ans de médecine, mais je ne sais pas si je peux faire un barbecue” », 7sur7.be, 31 juillet 2020. https://www.7sur7.be/belgique/la-bulle-sociale-trop-compliquee-j-ai-fait-13-ans-de-medecine-mais-je-ne-sais-

    [7] de Brouwer, C. « La virulence du Covid-19 est-elle en train de diminuer ? », Contrepoints, 21 juillet 2020 (Dr de Brouwer est médecin, Docteur (PhD) en Science de la Santé publique. Professeur honoraire et ancien président de l’École de Santé publique de l’Université libre de Bruxelles.) https://www.contrepoints.org/2020/07/21/376622-la-virulence-du-covid-19-est-elle-en-train-de-diminuer

    [8] « Pourquoi il faut prendre avec prudence les chiffres élevés de mortalité en Belgique », Dhnet, 15 avril 2020. https://www.dhnet.be/actu/belgique/pourquoi-la-belgique-est-il-le-second-pays-le-plus-touche-par-le-taux-de-morta Rigot, M., « Nombre d’hospitalisations en Belgique : y a-t-il une erreur dans les chiffres ? », Dhnet, 29 avril 2020. https://www.dhnet.be/actu/belgique/nombre-d-hospitalisations-en-belgique-y-a-t-il-une-erreur-dans-les-chiffres-5e X.C., « Coronavirus en Belgique : un nouvel indicateur à tenir à l’oeil pour éviter un biais », Le Soir, 2 août 2020. https://plus.lesoir.be/316831/article/2020-08-02/coronavirus-en-belgique-un-nouvel-indicateur-tenir-loeil-pour-eviter-un- « Faut-il présenter les chiffres du Covid-19 autrement ? L’ex Recteur de l’ULiège veut évaluer la ‘positivité’ », RTL, 2 août 2020. https://m.rtl.be/info/1234946 « L’ex Recteur de l’ULiège et virologue Bernard Rentier veut présenter les chiffres du Covid-19 autrement : ce n’est pas + 60% mais + 1% de cas confirmés », 7sur7.be, 5 août 2020. https://www.7sur7.be/belgique/l-ex-recteur-de-l-uliege-et-virologue-bernard-rentier-veut-presenter-les-chiff

    [9] « Une fillette de 3 ans parmi les récents décès liés au Covid-19 en Belgique, "cela doit servir de prise de conscience" pour le Centre de crise », RTBF, 24 juillet 2020. https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_une-fillette-de-3-ans-parmi-les-recents-deces-lies-au-covid-19-en-belgiq « Le papa de la fillette de 3 ans décédée : « Ce n’est pas le coronavirus qui l’a tuée, il l’a accompagnée », L’Avenir, 25 juillet 2020. https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200725_01493950/le-papa-de-la-fillette-de-3-ans-decedee-ce-n-est-pas-le-coronavirus-qui-l-a

    [10] « Les experts appellent à un dépistage massif de la population », Msn, 29 juillet 2020. https://www.msn.com/fr-be/actualite/coronavirus/les-experts-appellent-%c3%a0-un-d%c3%a9pistage-massif-de-la-population/ar-BB17jo7J?ocid=sf « Interpreting a covid-19 test result », BMJ 2020 ; 369 (Published 12 May 2020) https://www.bmj.com/content/369/bmj.m1808

    [11] « Coronavirus et intelligence artificielle : le Centre d’Action Laïque invite à la prudence », Centre d’Action Laïque, 10 avril 2020. https://www.laicite.be/coronavirus-intelligence-artificielle-centre-daction-laique-invite-a-prudenc « Coronavirus - La ligue des droits humains demande un débat parlementaire sur le tracing anti-corona », Le Vif, 1er mai 2020. https://www.levif.be/actualite/belgique/coronavirus-la-ligue-des-droits-humains-demande-un-debat-parlementaire-sur-le-tracing-anti-corona/article-belga-1284015.html « "Tyrannique", "totalitaire", "psychologiquement destructeur" : qui est l’homme qui orchestre le tracing en Belgique ? », La Libre, 7 juillet 2020. https://www.lalibre.be/belgique/societe/coronavirus-l-application-belge-de-tracing-sera-prete-en-septembre-5f04396fd

    [12] « Voici le plan du gouvernement fédéral pour affronter la deuxième vague de coronavirus en Belgique », RTBF, 31 juillet 2020. https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_exclusivite-rtbf-voici-le-plan-du-gouvernement-federal-pour-affronter-la
    « Le Conseil Supérieur de la Santé et ses partenaires jettent les bases d’une stratégie de vaccination contre la COVID-19 en Belgique. », CSS. Télécharger le PDF ici.
    « Koen Geens is onwrikbaar over vaccin tegen corona : "Wie niet wil, verplichten we" », Redactie24, 19 mai 2020. https://www.redactie24.be/news/30747/koen-geens-is-onwrikbaar-over-vaccin-tegen-corona-wie-niet-wil-verplichte

    [13] « Fonction immunitaire et dénutrition. Analyse », Inserm, sd. http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/190/?sequence=11 Shankar, A.H., Prasad, A.S., « Zinc and immune function : the biological basis of altered resistance to infection », AM J Clin Nutr, 1998. DOI : 10.1093/ajcn/68.2.447S Dini, C. et al., « The potential role of vitamin D for prevention and treatment of tuberculosis and infectious diseases », Ann Ist Super Sanita, 2012. doi : 10.4415/ANN_12_03_13 Watkins, R.R. et al., « An update on the association of vitamin D deficiency with common infectious diseases », Can J physiol pharmacol, 2015. doi : 10.1139/cjpp-2014-0352 « 67% de la population serait en carence en vitamine D », Vivacité/RTBF, 2 mars 2020. https://www.rtbf.be/vivacite/article/detail_67-de-la-population-serait-en-carence-en-vitamine-d?id=10445778 Shanghai Expert Group on Clinical Treatment of New Coronavirus Disease. Chinese Journal of Infectious Diseases, 2020, 38 : Pre-published online. DOI : 10.3760/cma.j.issn.1000-6680.2020.0016 « Succes met vitamin C tegen coronavirus », Reformatorisch Dagblad, 2 mars 2020 https://www.rd.nl/vandaag/buitenland/succes-met-vitamine-c-tegen-coronavirus-1.1636402 Cheng, R., « Successful High-Dose Vitamin C Treatment of Patients with Serious and Critical COVID-19 Infection, Orthomolecular Medicine News Service, Mar 18, 2020. http://orthomolecular.org/resources/omns/v16n18.shtml Traitement hospitalier du COVID-19 avec de la vitamine C à haute dose - Richard Cheng. 26 mars 2020. https://www.youtube.com/watch?v=bP5BfBCoRUw

    Mongelli, L., Golding, B., « New York hospitals treating coronavirus patients with vitamin C », New York Post, 24 mars 2020. https://nypost.com/2020/03/24/new-york-hospitals-treating-coronavirus-patients-with-vitamin-c Rôle-clef des nutriments essentiels pour gagner des années de vie en bonne santé avec le meilleur rapport coût/bénéfices : "Faire des choix justes pour une couverture sanitaire universelle", Rapport final du Groupe Consultatif de l’OMS sur la Couverture Sanitaire Universelle et Equitable, 2015. Cf. p. 14 du rapport (28/90 du curseur pdf) https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/185069/9789242507157_fre.pdf?sequence=1&isAllowed=y UFC Que Choisir, « Alimentation en Ehpad Une politique de prévention s’impose ! », Mars 2015, Citrage. https://www.citrage.com/wp-content/uploads/UFC-que-choisir-denutrition-en-EHPAD.pdf Keraron, L., « L’Artemisia annua testée contre le Covid-19 », Plantes et Santé, 20 avril 2020. https://www.plantes-et-sante.fr/articles/maladies/3590-lartemisia-annua-testee-contre-le-covid-19

    [14] Delépine, N., « Lynchage organisé de la chloroquine par les médias, basé sur une étude aux données non vérifiées, ni vérifiables », Agoravox, 23 mai 2020. https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lynchage-organise-de-la-224633 Bleibtreu Neeman, M., « Hydroxychloroquine  : 140 médecins mettent en cause de l’étude publiée dans The Lancet », The Epoch Times, 30 mai 2020. https://fr.theepochtimes.com/hydroxychloroquine-mise-cause-de-letude-publiee-the-lancet-1393072 Verhaeghe, E., « Hydroxychloroquine : les auteurs de l’étude publiée par le Lancet ont tous un conflit d’intérêt… », Le Courrier des Stratèges, 24 mai 2020. https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/05/24/hydroxychloroquine-les-auteurs-de-letude-publiee-par-le-lance Domenech, C., « L’armée a bien fait des stocks de chloroquine au cas où », Capital, 24 avril 2020. https://www.capital.fr/economie-politique/larmee-a-bien-fait-des-stocks-de-chloroquine-au-cas-ou-1368433 « Chloroquine : d’après le Pr. Christian Perronne, ce médicament aurait permis d’"éviter 25 000 morts" en France », l’Info.re, 17 juin 2020. https://www.linfo.re/france/societe/chloroquine-d-apres-le-pr-christian-perronne-ce-medicament-aurait-permis-d-evi « Treatment with Hydroxychloroquine Cut Death Rate Significantly in COVID-19 Patients, Henry Ford Health System Study Shows », Henry Ford Health System, 2 juillet 2020. https://www.henryford.com/news/2020/07/hydro-treatment-study Arshad, S. Kilgore, P., Chaudhry, Z.S., et al., « Treatment with hydroxychloroquine, azithromycin, and combination in patients hospitalized with COVID-19 », Int J Infect Dis. 2020 Aug ; 97 : 396–403. Published online 2020 Jul 2. doi : 10.1016/j.ijid.2020.06.099

    [15] Conférence de presse de l’ACU, collectif de soignants pour une commission d’enquête extraparlementaire sur le coronavirus (cliquer sur cc et sélectionner les sous-titres français), 20 juillet 2020 : https://vimeo.com/434999409?ref=fb-share

    Vidéo sous-titrée français de médecins du groupe America’s Frontline Doctors : https://www.bitchute.com/video/7pXzXrOLNks8

    [16] Thirion, N. « Lutte contre le coronavirus : "Notre Etat de droit brûle et nous regardons ailleurs" », La Libre, contribution externe, 27 juillet 2020. https://www.lalibre.be/debats/opinions/lutte-contre-le-coronavirus-et-le-covid-19-notre-etat-de-droit-brule-et-nous

    [17] Laborderie, V., « Le pouvoir inédit et démesuré des experts », l’Echo, Opinions, 15 mai 2020. https://belgapolitica.be/wp-content/uploads/2020/06/Pouvoir-GEES.pdf Laborderie, V., « La Belgique au bord d’une deuxième vague ? "La comparaison choc faite par Marc Van Ranst ne tient pas la route" », La Libre, contribution externe, 21 juillet 2020. https://www.lalibre.be/debats/opinions/la-belgique-au-bord-d-une-deuxieme-vague-la-comparaison-choc-faite-par-marc- « Virus : déjà la deuxième vague ? », interview du Pr Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à l’Université Paris-Descartes sur LCI, Youtube, 2 août 2020. https://www.youtube.com/watch?v=DUQPJ__n0xk

    Dewitte, D., « Un expert suédois sur le confinement : ‘Rarement une étude non-vérifiée a eu un tel impact sur les politiques mondiales’ », Business AM, 21 avril 2020. https://fr.businessam.be/rarement-une-etude-non-verifiee-a-eu-un-tel-impact-sur-les-politiques-

    [18] Deluzarche, C., « Coronavirus : les dangers d’un vaccin élaboré à la hâte », Futura Sciences, 19 mars 2020. https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-coronavirus-dangers-vaccin-elabore-hate-80089
    Georis, V., « L’UE dévoile sa stratégie pour trouver "le plus tôt possible" un vaccin contre le Covid-19 », l’Echo, 11 juin 2020. https://www.lecho.be/economie-politique/europe/general/l-ue-devoile-sa-strategie-pour-trouver-le-plus-tot-possible-un-vaccin-contre-le-covid-19/10232616.html
    Fortuna, G., « L’UE assouplit sa position sur les OGM dans la course au vaccin contre le COVID-19 » (trad. S. Moro), Euractiv, 19 juin 2020. https://www.euractiv.fr/section/sante-modes-de-vie/news/eu-goes-easy-on-gmos-in-race-for-covid-19-vaccine

    [19] La revue d’Evidence Based Medicine Minerva attire l’attention sur les impacts négatifs des conflits d’intérêts, que ceux-ci soient déclarés ou non. Ceux-ci interfèrent avec le jugement clinique et nuisent aux intérêts des patients. Cf. Editorial : Soleil de Californie sur les conflits d’intérêt, Minerva 2007 Volume 6 Numéro 5 Page 65 – 65. http://www.minerva-ebm.be/fr/article/625

    [20] Rodenstein, D., « "On confond pandémie avec menace mortelle" (carte blanche) », Le Vif, 29 juillet 2020. https://www.levif.be/actualite/international/on-confond-pandemie-avec-menace-mortelle-carte-blanche/article-opinion-1315021.html NB : des chiffres convergents avec les données américaines également : Bouliane, G., « Le CDC confirme un taux de mortalité du Covid-19 remarquablement bas », Blogsmediapart, 18 juin 2020. https://blogs.mediapart.fr/guy-boulianne/blog/180620/le-cdc-confirme-un-taux-de-mortalite-du-covid-19-remarquablement-bas

    [21] « Coronavirus : l’OMS prévoit une épidémie « très longue », Le Soir, 1er août 2020. https://plus.lesoir.be/316708/article/2020-08-01/coronavirus-loms-prevoit-une-epidemie-tres-longue

    [22] Lalo, C., Bourbotte, E., « Grippe H1N1, l’OMS a-t-elle menti ? », 20H TF1, 17 février 2010. https://www.youtube.com/watch?v=GfB--uQA4iU&feature=emb_title

    [23] « La Belgique a choisi son vaccin contre le Covid-19 mais il y a un hic », 7sur 7.be, 21 août 2020. https://www.7sur7.be/sante/la-belgique-a-choisi-son-vaccin-contre-le-covid-19-mais-il-y-a-un-hic~a85101a2

    [24] Wolff GG., « Influenza vaccination and respiratory virus interference among Department of Defense personnel during the 2017–2018 influenza season. », Vaccine 2020 ;38:350. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31607599 + Cf. commentaire et analyse des résultats par la rédaction de l’AIMSIB (Association Internationale pour une Médecine Scientifique, Indépendante et Bienveillante), « Pandémie Covid-19 : les recommandations essentielles de l’AIMSIB », AIMSIB, 15 mars 2020. https://www.aimsib.org/2020/03/15/pandemie-covid-19-les-recommandations-essentielles-de-laimsib

    [25] Cunningham, A.S., « Rapid response to : Reporting flu vaccine science (BMJ 2018 ;360:k15). Official doubletalk hides serious problems with flu shot safety and effectiveness ». doi : https://doi.org/10.1136/bmj.k15 (Published 05 January 2018) Skowronski, PLoS Med 2010 ;7(4):e1000258 https://journals.plos.org/plosmedicine/article?id=10.1371/journal.pmed.1000258

    [26] « Coronavirus : le Conseil supérieur de la Santé conseille plus que jamais le vaccin anti-grippe », RTBF, 2 juin 2020. https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-le-conseil-superieur-de-la-sante-conseille-plus-que-jamais-l

    [27] Explications du Pr Christophe de Brouwer, docteur en santé publique et ancien président de l’Ecole de Santé publique de l’ULB sur la baisse du volume expiratoire forcé et de la capacité ventilatoire liées au port du masque, et aux risques encore accrus pour divers types de publics, selon les données de la littérature médicale : de Brouwer, C., « Le masque en plein air est-il vraiment utile ? », Contrepoints, 28 juillet 2020. https://www.contrepoints.org/2020/07/28/377137-le-masque-en-plein-air

    [28] En date du 22/08/20, le Moniteur Belge a revu son arrêté ministériel du 30/06/20 : Art. 12. L’article 21bis de l’arrêté ministériel du 30 juin 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID−19 est complété par un troisième alinéa, rédigé comme suit : « Les personnes qui sont dans l’impossibilité de porter un masque, une alternative en tissu ou un écran facial, en raison d’une situation de handicap attestée au moyen d’un certificat médical, ne sont pas tenues par les dispositions du présent arrêté prévoyant cette obligation. » 

    --
    https://www.transparence-coronavirus.be

  • Marie-Hélène Lahaye : La protection de « l’enfant à naître » : une mise sous tutelle des femmes enceintes – Le blog de Christine Delphy
    https://christinedelphy.wordpress.com/2020/09/21/marie-helene-lahaye-la-protection-de-lenfant-a-naitre-une

    En Belgique, une proposition de loi modifiant le Code civil en vue d’instaurer une protection juridique prénatale a été déposée au Parlement fédéral par Valerie Van Peel (N-VA) et John Crombez (SP.a). Cette loi contient un article unique qui dispose que « l’enfant dont une femme est enceinte est présumé déjà né chaque fois que son intérêt l’exige (…). Cette présomption s’éteint si l’enfant ne naît pas vivant. »

    what’s this fucking shit ??
    source : marieaccouchela.net/index.php/2020/08/31/la-protection-de-lenfant-a-naitre-une-mise-sous-tutelle-des-femmes-enceintes/
    https://seenthis.net/messages/877274
    Faut-il enfermer les mères toxicomanes pour protéger l’enfant à naître ?
    https://www.lalibre.be/debats/opinions/faut-il-enfermer-les-meres-toxicomanes-pour-proteger-l-enfant-a-naitre-5f1da
    #femmes_enceintes #addictions #toxicomanie #avortement #belgique #hospitalisation_forcée #mort_vivant

  • Durant le confinement, un applaudissement sur cinq revenait à un migrant - La Libre
    #Covid-19#migrant#migration#belgique#travail

    https://www.lalibre.be/debats/opinions/un-applaudissement-sur-cinq-revenait-a-un-migrant-5eeceb9c9978e21bd09c57f0

    Les personnes migrantes ont joué un rôle clé dans les secteurs dits « essentiels » durant la pandémie. Pourtant, leurs contributions et difficultés sont trop souvent ignorées.

  • PLUS DE 50 APPELS CONTRE LES POLLUTIONS ÉLECTROMAGNÉTIQUES

    2000 : Résolution de Salzburg
    https://www.magdahavas.com/wp-content/uploads/2011/06/Salzburg-Resolution-2000.pdf

    2002 : Résolution de Catane
    https://www.magdahavas.com/wp-content/uploads/2011/06/Catania-Resolution-2002.pdf

    2002 : Appel de Fribourg de plus de 1000 médecins allemands
    http://www.beperkdestraling.org/images/stories/Afbeeldingen/DECT/Freiburger_Appell.pdf

    2004 : Appel médical de Bamberg
    https://izgmf.de/Aktionen/Meldungen/Archiv_04/Bamberger_Appell/Appell_AerzteBamberg.pdf

    2005 : Appel de Helsinki
https://www.emrpolicy.org/news/headlines/helsinki_appeal_05.pdf

    2005 : Appels de Hof (Autriche), Lichtenfels (Allemagne), Freienbach (Suisse), Haibach (Allemagne), Oberammergau (Allemagne), Cobourg (Canada).

    2006 : Résolution de Benevento (Italie)
    https://www.criirem.org/wp-content/uploads/2006/01/resolution_benevento_vf-2.pdf

    2007 : Rapport BioInitiative qui évalue plus de 1500 études scientifiques,
https://bioinitiative.org

    2007 : Appel de Bruxelles (Teslabel) 
    https://drive.google.com/file/d/12iq1R-baRMX4T1EARGIcpS34qtynREqO/view

    2007 : Mise en garde de l’Agence européenne de l’environnement alertant sur les risques liés à l’exposition aux rayonnements des technologies sans fil
    https://www.eea.europa.eu/highlights/radiation-risk-from-everyday-devices-assessed

    2007 : Résolution de Londres
    http://www.icems.eu/docs/resolutions/London_res.pdf

    2008 : Résolution de Venise
    https://www.robindestoits.org/attachment/101904

    2008 : Appel de 20 experts internationaux
    http://www.apdr.info/electrocontaminacion/Documentos/Declaraci%F3ns/APPEL_DES_20.%20Frances.pdf

    2009 : Appel du Syndicat de la Médecine Générale
    https://robindestoits-midipy.org/ondes-electromagnetiques-et-telephones-portables-lappel-a-peti

    2009 : Appel de Paris (Artac) 
    http://appel-de-paris.com/wp-content/uploads/2014/10/Appel-de-Paris2.pdf

    2009 : Résolution du Parlement européen
    https://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P6-TA-2009-0216+0+DOC+XML+V0//FR

    2009 : Résolution de Porto Allegre
    http://www.icems.eu/docs/resolutions/Porto_Alegre_French.pdf

    2010 : Appel international de Würzburg
    http://www.csn-deutschland.de/blog/en/environmental-medicine-international-appeal-from-wurzburg

    2010 : Résolution de Copenhague
    http://www.next-up.org/pdf/Resolution_de_Copenhague_concernant_le_cote_cache_d_une_societe_du_sans_fil

    2011 : Résolution du comité national russe (RNCNIRP) sur la protection des enfants et des adolescents contre les rayonnements non ionisants
    https://www.robindestoits.org/attachment/275728

    2011 : Le CIRC classe les champs électromagnétiques de radiofréquences comme « peut-être cancérogenes pour l’homme »
    https://www.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/07/pr208_F.pdf

    2011 : Résolution 1815 de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe
    http://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?fileid=17994

    2012 : Déclaration de l’Académie américaine de médecine environnementale concernant les compteurs communicants
    http://www.covace.org/files/228_contES.pdf

    2012 : Mise à jour du rapport BioInitiative 
    https://bioinitiative.org

    2012 : 50 spécialistes en bioélectromagnétisme demandent un moratoire sur le déploiement des compteurs “intelligents”
    https://www.saferemr.com/2015/02/health-experts-caution-about-smart.html

    2012 : Appel médical international (2ème appel de Fribourg) demandant une diminution des normes et de la puissance des rayonnements émis par la téléphonie mobile
    http://freiburger-appell-2012.info/media/Internationaler%20%C3%84rzteappell_%202012_Frz.pdf

    2012 : Mise en garde de l’Académie Américaine de Pédiatrie au sujet de l’impact des champs électromagnétiques sur les enfants et du WiFi dans les écoles
    https://ehtrust.org/wp-content/uploads/American-Academy-of-Pediatrics-letter-to-the-FCC-July-12-2012.pdf

    2015 : Appel scientifique international ‘EMF Scientist’, signé par 252 scientifiques (au 1/1/2020), demande une protection plus efficace des humains, de la faune et de la flore
    https://www.emfscientist.org/images/docs/transl/French_EMF_Scientist_Appeal_2017.pdf

    2016 : Recommandations renforcées de l’Académie Américaine de Pédiatrie
    https://www.healthychildren.org/English/safety-prevention/all-around/Pages/Cell-Phone-Radiation-Childrens-Health.aspx

    2015 : Déclaration scientifique internationale de Bruxelles (réitération de l’Appel de Paris) sur l’électrohypersensibilité et la sensibilité aux produits chimiques multiples
    http://www.ehs-mcs.org/fichiers/1441982106_Statment_FR_DEFINITIF.pdf

    2017 : Appel de Reykjavik sur les technologies sans fil dans les écoles
    http://www.peccem.org/DocumentacionDescarga/Cientificos/Declaraciones/Reykjavik%20Appeal_170224_fr.pdf

    2017 : Appel InternationalLes scientifiques demandent une protection efficace contre les expositions à des champs électromagnétiques d’ondes non-ionisantes
    https://emfscientist.org/index.php/emf-scientist-appeal

    2017 : Appel scientifique international “EU 5G Appeal”, signé par 268 scientifiques demandant à l’Union européenne un moratoire sur le déploiement de la 5G
    https://www.stralskyddsstiftelsen.se/wp-content/uploads/2017/09/170913_scientist_5g_appeal_final_fr.pdf

    2017 : Scientists and doctors warn of potential serious health effects of 5G
    https://www.jrseco.com/wp-content/uploads/2017-09-13-Scientist-Appeal-5G-Moratorium.pdf

    2017 : Déclaration de Nicosie demandant une révision des valeurs limites d’exposition et une meilleure formation du corps médical aux effets biologiques des rayonnements électromagnétiques
    http://paidi.com.cy/wp-content/uploads/2019/05/Com-Pos-EN_-F.pdf

    2018 : Appel de la Société internationale des médecins pour l’environnement (ISDE) demandant l’arrêt du développement de la 5G
    https://ehtrust.org/international-society-of-doctors-for-environment-declaration-on-5g

    2018 : Appel des médecins allemands à leur ministre des infrastructures digitales 
    https://www.diagnose-funk.org/publikationen/artikel/detail&newsid=1305

    2018 : EMF Call, Appel scientifique international à l’ONU, à l’OMS et aux gouvernements de tous les pays demandant des valeurs limites d’exposition réellement protectrices
    https://www.emfcall.org/wp-content/uploads/2018/10/EMF-Call-October-2018-French.pdf

    2019 : 5G Space Appeal, Appel international à l’ONU, à l’OMS, à l’UE, au Conseil de l’Europe et aux gouvernements de tous les pays, demandant urgemment l’arrêt du déploiement de la 5G sur Terre et dans l’espace
    https://static1.squarespace.com/static/5b8dbc1b7c9327d89d9428a4/t/5dbf713cc7aa2f31f1f0dcc0/1572827456350/Appel_international_demandant_l%27arr%C3%AAt_du_d%C3%A9ploiemen

    2019 : Hippocrates Electrosmog Appeal Belgium
    https://next.electrosmogappeal.be/index.php/s/7JLbnrixraF3344#pdfviewer

    2019 : Lettre des initiateurs de l’appel ‘EMF scientist’ au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies
    https://emfscientist.org/images/docs/UN-Human-Rights-letter-10-15-19.pdf

    2019 : Appel à l’initiative de Priartem et Agir pour l’environnement,
https://www.priartem.fr/5G-Les-associations-appellent-a-un.html

    2020 : Lettre de médecins et de psychothérapeutes allemands à Angela Merkel
    https://stralingsbewust.info/wp-content/uploads/Open-brief-aan-Angela-Merkel-Appell-corona-und-mobilfunk-aerzte-06

    2020 : Déclaration internationale de l’association Stop 5G International demandant de mettre fin à la “course à la 5G” et de tracer une voie plus sage et plus sûre pour l’avenir
    https://stop5ginternational.org/stop5g-international-declaration

    2020 : Appel au gouvernement du Canada demandant un arrêt du déploiement de la 5G et des connexions par fibre optique fiables et sécuritaires
    https://www.appel5gappeal.ca/fr

    2020 : Lettre ouverte de médecins et professionnels de la santé belge dans la foulée de l’appel Hippocrates Electrosmog Appeal Belgium
    https://www.lalibre.be/debats/opinions/lesions-de-l-adn-cancers-du-cerveau-414-professionnels-de-la-sante-belges-so

    2020 : Appel de 100 étudiants biologistes et médecins belges demandant l’arrêt du déploiement de a 5G
    https://www.lalibre.be/debats/opinions/le-deploiement-de-la-5g-doit-etre-arrete-l-appel-de-100-etudiants-biologiste

  • Lésions de l’ADN, cancers du cerveau : 434 médecins et 900 professionnels de la santé belges sonnent l’alerte sur la 5G - La Libre
    https://www.lalibre.be/debats/opinions/lesions-de-l-adn-cancers-du-cerveau-414-professionnels-de-la-sante-belges-so

    Une opinion signée par 434 médecins belges et 900 professionnels de la santé (voir la liste des signataires au bas de l’article). Face au déploiement massif et inconsidéré des technologies sans fil, nous, professionnels de la santé, demandons au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population et plus particulièrement les groupes les plus vulnérables dont font partie, notamment, les femmes enceintes et les enfants. En pleine pandémie, alors que les citoyens (...)

    #santé #technologisme #5G #Proximus

    ##santé

  • Distanciation sociétale : mauvais timing pour la consultation publique belge sur le sort des déchets hautement radioactifs - La Libre
    https://www.lalibre.be/debats/opinions/distanciation-sociale-mauvais-timing-pour-la-consultation-publique-belge-sur

    Passage « en douce » : la décision de l’ONDRAF de lancer, en plein confinement, leur consultation publique sur l’avenir de la gestion des déchets radioactifs
    (ONDRAF : Office National des Déchets Radioactifs et des matières Fissiles enrichies

    #nucléaire #stratégie_du_choc #déchets_nucléaires #consultation_publique #exercice_de_la_démocratie #effets_d’aubaine

  • Défendons un enseignement critique - La Libre.be
    http://www.lalibre.be/debats/opinions/defendons-un-enseignement-critique-52f678a73570516ba0b72c77

    Raffa

    Défendons un enseignement critique - La Libre.be - http://www.lalibre.be/debats...

    29 minutes ago

    from Bookmarklet

    Comment

    Like

    "Nous arguons que les transformations de la société contemporaine rendent plus urgente la nécessité de confronter les élèves à la construction d’une pensée critique, leur permettant de construire un discours sur les divers événements qui se jouent face à eux et avec eux, tant au niveau économique, politique que médiatique, culturel, ou encore social. Or, le sillon qui se creuse de plus en plus préfigure davantage une société fonctionnaliste, dans laquelle les individus, invités à jouer un rôle purement économique, ne seront plus que, pour citer Tocqueville, “une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits (...)