État des lieux sur le développement du solaire thermique en Europe

/etat-des-lieux-sur-le-developpement-du-

  • État des lieux sur le développement du solaire thermique en Europe | Connaissances des énergies
    https://www.connaissancedesenergies.org/etat-des-lieux-sur-le-developpement-du-solaire-thermique-en

    Le baromètre d’EurObserv’ER porte également sur le parc d’installations thermodynamiques qui « n’a pratiquement pas évolué depuis 2013 » en Europe, avec une puissance installée de 2 314 MW à fin 2018 (en incluant pilotes et démonstrateurs) concentrée quasi intégralement en Espagne. Pour rappel, un système solaire thermique à concentration (thermodynamique ou CSP pour Concentrated Solar Power), exploite le rayonnement du Soleil en orientant, au moyen de miroirs, les flux de photons. Ce système thermique concentré permet d’atteindre des niveaux de température bien supérieurs à ceux des systèmes thermiques classiques non concentrés (ce qui permet de produire de l’électricité).

    L’essentiel du développement actuel de ces centrales se situe « dans des pays où les conditions d’ensoleillement sont très propices, tels que la Chine, l’Inde, l’Australie, l’Afrique du sud, les Pays du golfe ou du Maghreb », rappelle EurObserv’ER. La puissance mondiale était estimée à 5 663 MW à fin 2018 selon les dernières données de Protermosolar(6). En 2018, 11 centrales ont été mises en service dans le monde (avec généralement des systèmes de stockage), dont 3 en Chine et 2 au Maroc.

    EurObserv’ER juge le marché européen « en sommeil » mais fait état de plusieurs projets susceptibles d’être finalisés d’ici 2020-2021 (outre la centrale Ello dans les Pyrénées Orientales « opérationnelle depuis la fin du mois d’octobre 2018 », plusieurs projets de plus grande envergure en Sicile sont notamment cités dans le baromètre : Solecaldo 41 MW, Reflex Solar Power 12,5 MW, Lentini 55 MW, etc.). D’ici à 2020, les perspectives européennes de croissance de la filière restent bien en dessous des objectifs que s’étaient assignés les pays membres dans le cadre de leurs Plans d’action nationaux énergies renouvelables.

    • Énergie solaire thermique : définition, développement par pays, usages
      https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/solaire-thermique

      La technologie solaire thermique à basse température

      La technologie solaire « active » : traditionnellement, ce terme désigne les applications à basse et moyenne température. Des capteurs solaires thermiques sont installés sur les toits des bâtiments. Un capteur solaire thermique est un dispositif conçu pour recueillir l’énergie provenant du Soleil et la transmettre à un fluide caloporteur. La chaleur est ensuite utilisée afin de produire de l’eau chaude sanitaire ou bien encore chauffer des locaux.
      La technologie solaire « passive » : toujours dans le domaine de la basse température, on peut également citer les installations solaires passives. Par opposition aux applications précédentes, celles-ci ne requièrent pas de composants dits actifs (les capteurs solaires). Ces applications reposent sur des concepts de génie civil et climatique impliquant une architecture adaptée et l’emploi de matériaux spéciaux. L’utilisation passive de l’énergie du Soleil permet de chauffer, d’éclairer ou de climatiser des locaux.

      La technologie solaire thermique à haute température

      La technologie solaire concentrée ou « thermodynamique » : ce procédé fournit de la chaleur haute température (de 250 à 1 000°C) par concentration du rayonnement solaire. Ce pouvoir calorifique est utilisé pour actionner des turbines à gaz ou à vapeur afin de produire de l’électricité.