Le gouvernement met la main à la poche pour accélérer l’essor des tiers-lieux

/le-gouvernement-met-la-main-a-la-poche-

  • Le gouvernement met la main à la poche pour accélérer l’essor des tiers-lieux
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/biens-d-equipement-btp-immobilier/le-gouvernement-met-la-main-a-la-poche-pour-accelerer-l-essor-des-tiers-li


    De gauche à droite : le président de la Fondation Travailler Autrement Patrick Levy-Waitz, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales Jacqueline Gourault et le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie.
    Crédits : DR

    Coworking, micro-folie, campus connecté, atelier partagé, fablab, garage solidaire, social place, makerspace, friche culturelle, maison de services au public sont autant de tiers-lieux concernés par un appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé ce 12 juillet par le gouvernement, à la suite des recommandations de la mission coworking. L’État financera de 75 000 à 150 000 euros sur 3 ans chacun des 300 projets identifiés.

    LA TRIBUNE : Vous lancez aujourd’hui un appel à manifestation d’intérêt (AMI) visant à identifier et à soutenir 300 projets de tiers-lieux dans les territoires. Concrètement, comment seront-ils choisis ? Quelle typologie visez-vous ? Y-a-t-il des critères géographiques ?

    JULIEN DENORMANDIE, ministre de la Ville et du Logement : Nous avons lancé le 17 juin dernier la première vraie politique publique pour les tiers-lieux via un programme interministériel « nouveaux lieux, nouveaux liens » avec près de 300 acteurs afin de favoriser un maillage sur tout le territoire et d’apporter de nouveaux services aux habitants.

    Les tiers-lieux sont des nouveaux lieux d’accès à de nouvelles formes de travail, d’apprentissage, de culture numérique, de lien social, aujourd’hui essentiels. Dans ce contexte, le rôle de l’État est d’accompagner et accélérer la dynamique : cela se traduit notamment par l’identification et le soutien financier de 300 Fabriques de Territoire dont 150 seront implantées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Les fabriques seront des tiers-lieux de grande ampleur et constitueront un formidable levier pour décloisonner et ouvrir des perspectives professionnelles.

    Ces 300 Fabriques ont pour objectifs de venir en soutien des porteurs de projets et favoriser le développement des tiers-lieux partout sur le territoire, en incarnant une nouvelle vision du travailler ensemble, et accompagner la montée en compétences numériques. Nous allons développer plusieurs dizaines de tiers-lieux dédiés aux métiers du numériques dans les quartiers. Je veux faire des quartiers un pôle d’excellence du numérique.