Toni Morisson : le crime de Muriel Pénicaud et le narcissisme de Mabanckou

/toni-morisson-le-crime-de-muriel-penica

  • #Toni_Morisson : le crime de Muriel Pénicaud et le narcissisme de Mabanckou | Le Club de Mediapart
    https://blogs.mediapart.fr/charles-kabango/blog/080819/toni-morisson-le-crime-de-muriel-penicaud-et-le-narcissisme-de-maban

    Si Pénicaud est « ignorante », Mabanckou l’est doublement. Car il s’enfonce aveuglément et orgueilleusement dans la logique raciale et raciste de la ministre pour étaler, lui, sa petite culture sur le sujet. Il croit démonter Pénicaud, or il l’incite à trouver le bon nom, le bon nègre à exhiber. Au nom de quoi l’œuvre d’un écrivain, d’un artiste, d’un scientifique devrait-elle être rattachée à sa couleur de peau ? Toni Morisson est une grande écrivaine ou elle n’est pas. Elle n’est pas la propriété des « Noirs », et ne saurait être leur porte étendard.

    On peut être noir comme le charbon ou le chocolat et préférer lire Philip Roth à Toni Morrison. C’ est une question de style. C’est ça la littérature. L’héritage de Toni Morrison est un héritage universel ou alors il ne vaut rien . Au même titre que l’héritage d’un Pline le Jeune, d’un Dumas, d’un Baudelaire, d’un Balzac, d’un Mongo Beti, d’un Sembène Ousmane, d’un Césaire, ou d’un Primo Levi.