Interpol, une police sous influence ?

/Interpol_une_police_sous_influence

    • Introduction
      C’est seulement depuis le début de l’année 2010 que certains médias dénoncent l’influence de l’industrie pharmaceutique sur les pouvoirs publics, tels l’OMS et le gouvernement français notamment. Or, la mainmise des lobbies pétrochimiques vis-à-vis de l’OMS remonte quasiment à sa création. L’ONU, et particulièrement l’OMS, sont l’objet d’un intense lobbying des multinationales, de la création du Global Compact à l’ONU, en passant par l’industrie du tabac, de l’amiante, du nucléaire, jusqu’aux différentes stratégies malthusiennes mises en œuvre. C’est aussi ce qui peut expliquer, que si l’ONU et l’OMS sont parvenues à de nombreuses réussites en matière sociale et de santé, les progrès restent lents et non systématiques. En effet, malgré ses faiblesses, l’ONU est parvenue à de grandes réussites au service des plus pauvres, en particulier avec le programme sur les soins de santé primaire lancé à Alma Ata en 1970, dans les pays où l’apport financier était suffisant. Pourtant, l’ONU, du fait de son influence, est l’objet de tentative de contrôle de la part des Etats dominants et de leurs transnationales, au sein du conseil de sécurité et de chacune de ses agences.
      Cependant, nous allons voir que l’ONU et l’OMS subissent parfois de graves dérives. Or, l’Etat français possède une part non négligeable de responsabilité dans la mesure où il est représenté au sein du conseil d’administration de l’OMS et qu’il dispose du droit de veto au conseil de sécurité de l’ONU. Ce dernier s’avère l’organe le plus puissant de l’ONU, mais aussi le moins démocratique.

      Titres des différents paragraphes

      • La dépendance financière de l’OMS et de l’UNICEF vis-à-vis des entreprises privées
      • Le lobby militaro-nucléaire est aux commandes de l’AIEA et de l’OMS.
      • Les lobbies du tabac et de l’amiante mettent l’OMS sous pression.
      • Contrôler les institutions de protection de la santé permet de favoriser les intérêts du capitalisme pharmaceutique.
      • L’OMS a créé, en 1963, la Commission du Codex Alimentarius.
      • Les multinationales sont au cœur des programmes de santé et de vaccination.
      […]
      Thierry Brugvin, Sociologue

    • A ne pas oublier non plus, les liens OMS et #interpol...

      v. les enquêtes de @wereport, dont notamment cet article :
      Nouveau désaveu d’Interpol à l’OMS
      https://www.lyoncapitale.fr/Actualite/Nouveau-desaveu-d-Interpol-a-l-OMS

      Et notamment dans le film auquel les journalistes de We Report a collaboré, « Interpol une police sous influence » :


      https://boutique.arte.tv/detail/Interpol_une_police_sous_influence