« Après l’effondrement » : quand la SNCF demande conseil aux collapsologues

/apres-l-effondrement-quand-la-sncf-dema

  • « Après l’effondrement » : quand la SNCF demande conseil aux collapsologues

    Via son think tank, la SNCF a commandé à Yves Cochet, désormais
    fervent effondriste, un rapport à 50 000 euros. Une « expérience de
    pensée » qui laisse songeur.

    (…)

    « Louise est inquiète car elle doit livrer des poireaux au marché de
    la gare de Lyon et parce qu’une partie de ses légumes a gelé. Il se
    peut qu’en raison de la météo l’intermittence électrique s’applique et
    rende impossible aujourd’hui la circulation des trains biorégionaux
    vers Paris. La gare de Saint-Yon ayant été réhabilitée en 2032, elle
    peut désormais se rendre un jour sur deux à Paris dans la galerie
    maraîchère de la gare de Lyon. Elle peut aussi se rendre à Arpajon
    depuis Saint-Yon. Comme c’est une bonne marcheuse, elle fait parfois cinq kilomètres à pied sur la voie de l’ancien GR de loisirs devenu un axe de marche très fréquenté pour rallier Paris. Mais dans quel monde vit Louise  ? »

    COMMENT MARC@ : Noter que Cochet et Sinaï font totalement l’impasse sur la nouvelle inondation centennale qui dévastera à coup sur l’Ile-de-France dans les 20 à 30 années à venir, eu égard à
    l’impéritie de la puissance publique en la matière, et aggravent
    considérablement leur cas en prônant la construction de méthaniseurs à tous les coins de rue, autre désastre en cours à l’initiative de l’actuel gouvernement, dont le Canard Enchaîné dénonce cette semaine le caractère de bombe à retardement environnementale et sanitaire, financée par une effroyable gabegie d’argent public (8 MM d’euros prévus), dilapidés pour calmer la FNSEA, qui va perdre 1MM d’euros avec la réforme de la PAC…

    https://www.lepoint.fr/societe/apres-l-effondrement-quand-la-sncf-demande-conseil-aux-collapsologues-04-09-