/revue-actes-de-la-recherche-en-sciences

  • "Une banque comme les autres ? Les mutations de Proparco et de la finance administrée".

    Ducastel A., 2019, Actes de la recherche en sciences sociales, vol 229 n° 4, pp. 34-45,

    (…)

    Le recul des institutions financières administrées en France s’inscrit dans un contexte marqué par l’avènement de « l’État néolibéral » lequel abandonne les outils de la planification au profit des instruments de marché dans tous les domaines d’activité y compris les circuits financiers. La libéralisation des marchés financiers va provoquer un mouvement de financiarisation qui se traduit par la dépendance accrue des entreprises, des ménages mais également de l’État et ses administrations vis-à-vis de leurs créanciers.
    Désormais, les plus grandes institutions financières de marché (banques, fonds de pension) et leurs prestataires contrôlent et organisent la circulation des capitaux à l’échelle mondiale. Pourtant, dans ce contexte, certaines institutions financières publiques perdurent.

    (…)

    Depuis la crise financière de 2008, les institutions financières publiques françaises, mais également leurs consoeurs européennes, connaissent une croissance rapide de leurs activités et un élargissement de leurs prérogatives. En effet, dans un contexte de pétrification des dépenses publiques, ces institutions sont des vecteurs privilégiés pour relancer la croissance économique et renforcer la légitimité des gouvernants sans augmenter le déficit public. Leurs investissements s’apparentent alors à de véritables « politiques publiques hors budget. »

    https://www.cairn.info/revue-actes-de-la-recherche-en-sciences-sociales-2019-4-page-34.htm
    .

    • Tout sur les dérives de l"Aide française au développement, le machin qui finance à hauteur de plusieurs centaines de millions d’euros par an... le retour dans leur pays des déboutés du droit d’aile et autres expulsés...