Pour avoir du vocabulaire mieux vaut ne pas avoir de grand frère

/pour-avoir-du-vocabulaire-mieux-vaut-ne

  • Pour avoir du vocabulaire mieux vaut ne pas avoir de grand frère #selon_une_étude_récente
    http://www.lefigaro.fr/sciences/pour-avoir-du-vocabulaire-mieux-vaut-ne-pas-avoir-de-grand-frere-20190907

    Plusieurs travaux avaient déjà montré que les enfants ayant un aîné avaient de moins bonnes performances linguistiques que ceux qui n’en avaient pas, les parents étant moins disponibles mais on pensait qu’il en était ainsi que l’aîné soit une fille ou un garçon.

    Or « seuls les grands frères impacteraient les capacités linguistiques de leurs cadets, précise un communiqué du CNRS. « Les enfants ayant une grande soeur présentent un développement identique aux enfants n’ayant pas d’aîné ».

    Deux hypothèses

    Mais pourquoi avoir un grand frère ralentirait-il plus l’acquisition du langage que d’avoir une grande soeur ? Les chercheurs avancent deux hypothèses qu’ils ne peuvent départager en l’état actuel des recherches.

    Les soeurs aînées pourraient parler plus à leurs cadets. « Les soeurs aînées peuvent être plus prédisposées ou mieux formées à agir comme aidantes que les frères ainés ou bien tout simplement être des camarades de jeux plus bavardes ou mieux disposées », notent les chercheurs dans l’étude.

    D’autant plus que « jusqu’à l’âge de 5/6 ans, les petites filles sont plus avancées sur le plan linguistique que les petits garçons » et peuvent donc s’avérer de meilleurs modèles.

    Autre explication possible : « un frère aîné peut être plus exigeant envers ses parents qu’une soeur aînée », un surplus d’attention parentale qu’il subtiliserait à ses cadets.