/2020

  • Trump Administration Waived #Coronavirus Price Protections
    https://theintercept.com/2020/07/01/coronavirus-treatment-drug-contracts-trump

    [#remdesivir] which was developed with at least $79 million in federal funding, will cost private insurers $520 for a single vial, hundreds of times its production cost, which researchers at the University of Liverpool have estimated at 93 cents per dose.

    [...]

    ... given its low production cost, Gilead could #profit from remdesivir even if it was priced at just $1 a day, according to an analysis by Public Citizen. Instead the drug, which was rolled out with the help of the Trump administration, will cost insurers between $3,120 for a five-day course of treatment and $5,720 for a 10-day course.

    #pharma #états-unis

  • There’s a War Going On Over Kamala Harris’s Wikipedia Page, with Unflattering Elements Vanishing
    https://theintercept.com/2020/07/02/kamala-harris-wikipedia

    California Democratic Sen. Kamala Harris is widely seen as a frontrunner for a spot on the ticket with presumptive nominee Joe Biden, with vetting well underway. Presidential vetting operations have entire teams of investigators, but for the public, when the pick is announced, the most common source for information about the person chosen is Wikipedia. And there, a war has broken out over how to talk about Harris’s career. At least one highly dedicated Wikipedia user has been scrubbing (...)

    #Wikipedia #manipulation #élections

  • Blueleaks : Police Focused on Unfounded Threats Amid Protests
    https://theintercept.com/2020/06/26/blueleaks-minneapolis-police-protest-fears

    Newly leaked documents reveal that, in the wake of George Floyd’s killing, local and federal law enforcement agencies repeatedly told police in Minnesota that they were under attack. The fears stoked by the warnings appear to have set the stage for the police’s escalating, violent response to the protests, including the widespread use of tear gas, percussion grenades, and rubber bullets, sometimes fired at close range. The documents show that law enforcement leadership warned of potential (...)

    #FBI #police #données #violence #BigData #surveillance #hacking

  • Curfew Gave NYPD Excuse to Attack Residents
    https://theintercept.com/2020/06/28/new-york-city-curfew-nypd-protests

    How the NYPD Weaponized a Curfew Against Protesters and Residents Husan Blue, his family, and his neighbors were having a cookout on the patio outside their apartment in Crown Heights. It was a warm summer night in Brooklyn. Little kids were running around and playing. People were talking and celebrating. Blue’s dad had just had a birthday, and a couple of the neighbors had new babies on the way. “It was a calm night,” Blue told me. “There was a lot of things to be happy about.” Around (...)

    #NYPD #activisme #militaire #racisme #violence #discrimination #surveillance

  • FBI Expands Ability to Monitor Social Media, Location Data
    https://theintercept.com/2020/06/24/fbi-surveillance-social-media-cellphone-dataminr-venntel

    The Federal Bureau of Investigation may be watching what you tweet and where people gather. The federal law enforcement agency’s records show a growing focus on harnessing the latest private sector tools for mass surveillance, including recent contracts with companies that monitor social media posts and collect cellphone location data. On May 26, as demonstrations around the country erupted over the police killing of George Floyd, the FBI signed an expedited agreement to extend its (...)

    #FBI #ICE #smartphone #cartographie #géolocalisation #migration #religion #écoutes #Islam #SocialNetwork #Dataminr_ #Venntel #BigData #DataBrokers (...)

    ##GravyAnalytics

  • Controversial Data-Mining Firm Palantir Vanishes From Biden Adviser’s Biography After She Joins Campaign
    https://theintercept.com/2020/06/26/biden-adviser-avril-haines-palantir

    In the run-up to the 2020 election, former Vice President Joe Biden’s campaign is putting together a foreign policy team for a potential future administration. Among those described as being part of the team is Avril Haines, former deputy director of the CIA during the Obama administration. According to an NBC News report from last week, Haines has been tapped to work advising on policy, as well as lead the national security and foreign policy team. In addition to her past national security (...)

    #Palantir #CIA #ICE #algorithme #journalisme #migration #élections #BigData #surveillance (...)

    ##Wikileaks

  • Pentagon War Game Included Scenario of Gen Z Protests
    https://theintercept.com/2020/06/05/pentagon-war-game-gen-z

    In the face of protests composed largely of young people, the presence of America’s military on the streets of major cities has been a controversial development. But this isn’t the first time that Generation Z — those born after 1996 — has popped up on the Pentagon’s radar. Documents obtained by The Intercept via the Freedom of Information Act reveal that a Pentagon war game, called the 2018 Joint Land, Air and Sea Strategic Special Program, or JLASS, offered a scenario in which members of (...)

    #USDepartmentofDefense-DoD #jeu #militaire #prédiction #lutte #jeunesse

  • Armed Vigilantes Receive Warm Police Reception Amid Protests
    https://theintercept.com/2020/06/19/militia-vigilantes-police-brutality-protests

    A former Albuquerque City Council candidate who ran on a tough-on-crime platform shot a protester at an anti-police brutality demonstration on Monday and was arrested alongside members of a right-wing militia group. The shooting is an extreme example of a trend that has played out across the country as armed vigilantes pledging to protect property have shown up at protests — in many cases with encouragement or even explicit collaboration from law enforcement. The shooter, Steven Ray Baca, (...)

    #activisme #milice #militaire #police #racisme #violence #extrême-droite

  • With the World Focused on the Pandemic, Israel Prepares to Annex Large Swaths of the West Bank
    Glenn Greenwald, System Update with Glenn Greenwald - June 18 2020,
    https://theintercept.com/2020/06/18/with-the-world-focused-on-the-pandemic-israel-prepares-to-annex-large-

    Israel is planning a move on July 1 that the international community has long regarded as one of the gravest assaults on the international order and international law: annexation of land that does not belong to it. The annexation plan developed by the Netanyahu government in consultation with the Trump administration would declare not only the decades-old settlements in the West Bank which the U.N. Security Council in 2016 declared illegal to be permanent Israeli land, but also other swaths of Palestinian territory, including the Jordan Valley, that is central to Palestinian agriculture.

    There are multiple reasons why Israel is not just willing but seemingly eager to incur condemnations from the international community by proceeding with this plan. Prime Minister Benjamin Netanyahu is beset by political problems as he struggles to form a governing coalition for a new term and, even more importantly, by legal problems as he stands trial on felony charges of bribery and fraud. Emboldening the Israeli population and causing them to unite behind him in the face of international denunciations could distract attention away from those crises and solidify his hold on power.

    Most importantly, Israel has become increasingly xenophobic, expansionist, militaristic, hostile to Arabs, and fascistic over the last decade. Aside from the Trump administration, its primary allies are no longer liberal democracies but Arab despots and far-right political movements in Central and Eastern Europe and in Latin America. (...)

  • ° La pandémie de coronavirus aggrave la crise de la faim à New York * The Intercept, traduit avec google.
    https://theintercept.com/2020/06/16/coronavirus-hunger-crisis-nyc


    Photo : José A. Alvarado Jr. pour The Intercept Les résidents dans le besoin à la recherche de nourriture transfèrent leurs courses de la boîte fournie par le garde-manger dans leurs sacs réutilisables à l’extérieur de la banque alimentaire Children of the Light au 1171 E 95th Street à Canarsie, New York le 29 mai 2020. Photo : José A. Alvarado Jr. pour The Intercept.

    Annie Louis est entrée en ligne juste après 7 heures du matin. Trois heures plus tard, elle attendait toujours, progressant dans la 95e rue dans l’humidité de Brooklyn. Elle était fatiguée. Ses genoux lui faisaient mal. Et Louis, qui a 61 ans et souffre de diabète et d’hypertension, craignait que d’être parmi les gens - certains masqués et d’autres non - pourrait augmenter ses chances d’être infecté par le coronavirus. Pourtant, elle n’avait aucune intention de sortir de la file d’attente qui serpentait autour de trois blocs de maisons modestes à Canarsie. Elle était finalement assez proche pour voir le Children of the Light Food Pantry, où des fruits frais, des légumes et, espérait-elle, des protéines attendaient.

    "Nous avons besoin de protéines", a déclaré Louis, faisant un geste vers son cousin, qui attendait à côté d’elle et a dit qu’elle espérait aussi que l’épicerie mettrait son garde-manger vide. « La plupart du temps maintenant, nous n’obtenons pas de protéines. Nous vivons de légumes et de riz », a déclaré Louis, qui travaille comme aide-soignante à domicile depuis des années. Bien que les salaires soient bas, dans le passé, elle gagnait généralement assez pour mettre de la nourriture sur la table. Mais depuis le début de la pandémie, elle n’a pas travaillé et ses économies se sont taries il y a des semaines. "Je n’ai pas un centime, mes factures s’accumulent et le loyer est dû en ce moment", a-t-elle déclaré.

    Canarsie, où Louis vit, a le taux de mortalité le plus élevé du coronavirus à New York. Et bien que plusieurs de ses amis soient tombés malades avec Covid-19, et qu’elle craigne toujours d’être infectée, le principal objectif de Louis s’est récemment tourné vers le fait de manger suffisamment. Et elle n’est pas seule. Dans toute la ville, dans les quartiers qui ont été les plus dévastés par le virus - qui se trouvent également être les quartiers où la pauvreté est la plus grande - la faim est en train de devenir la principale préoccupation. À Canarsie, où le revenu médian des ménages est de 26 275 $, le besoin est écrasant. "Je n’ai jamais rien vu de tel dans ma vie", a déclaré mercredi dernier Gardy Brazela, président du comité local de planification communautaire, qui a manqué de nourriture après avoir distribué 700 boîtes à des personnes devant le commissariat de police local. "C’est mauvais, mauvais, mauvais, mauvais."

    La pandémie a provoqué des niveaux historiques de faim dans tout le pays. Des images drones de lignes de voitures apparemment interminables attendant de récupérer de la nourriture dans des garde-manger en Pennsylvanie , en Floride et au Texas traduisent l’étendue de notre nouvelle réalité, dans laquelle l’insécurité alimentaire est nettement plus élevée qu’à tout moment pour lequel il existe des données comparables, en tant que étude de la Brookings Institution trouvée. Selon ce rapport, plus d’un ménage sur cinq aux États-Unis était en situation d’insécurité alimentaire à la fin du mois d’avril, le mois le plus récent pour lequel des données sont disponibles, de même que 2 ménages sur 5 avec des mères d’enfants âgés de 12 ans et moins.

    À New York, toujours la région du pays la plus durement touchée, quelque 2 millions d’habitants - 1 sur 4 - sont en situation d’insécurité alimentaire, selon une estimation du maire Bill de Blasio lors d’un point de presse fin mai. Déjà à la mi-avril, après seulement quelques semaines de mise en quarantaine, 38% des parents de New York ont déclaré avoir réduit la taille des repas ou sauté des repas pour leurs enfants parce qu’ils n’avaient pas assez d’argent pour se nourrir le mois précédent, selon à une enquête Hunger Free America publiée à l’époque. L’enquête a également révélé que 34% des adultes à New York ont sauté des repas ou coupé leurs portions parce qu’ils n’avaient pas assez d’argent pour se nourrir.

    Les organisations se sont développées et se sont reconstituées pour répondre à l’énorme besoin. Un panneau coloré orné de légumes sur la devanture du magasin qui abrite le Children of the Light Food Pantry indique qu’il n’est ouvert que quelques heures certains jours et précise qu’il fonctionne « sur rendez-vous ». Mais depuis fin mars, alors que la demande de nourriture augmente, le garde-manger est ouvert sept jours sur sept et nourrit entre 500 et 700 personnes par jour - bien plus du double du nombre habituel. Les enfants de la lumière ont loué un porto pour les personnes qui s’alignent dès 5 heures du matin.Et selon le directeur du garde-manger, le pasteur Maureen Rush, les volontaires manquent régulièrement de nourriture fraîche avant que la ligne ne soit terminée.


    Pasteur Maureen Rush à l’extérieur du garde-manger des enfants du Light Food où elle aide à diriger les bénévoles. Photo : José A. Alvarado Jr. pour The Intercept
    Deborah Hoyle, directrice de programme du Ocean Bay Cornerstone Community Centre, a anticipé la crise de la faim dès le début du verrouillage. Le quartier n’a pas d’épicerie et certains habitants étaient déjà aux prises avec la faim avant la pandémie. « Cette communauté a été criblée de beaucoup de choses », a déclaré Hoyle, qui a commencé à réfléchir à la façon dont le centre pourrait aider à la distribution de nourriture dès le début de la pandémie. Elle a organisé des dons de nourriture par le biais de la campagne contre la faim et de City Harvest, entre autres organisations, a acheté des tables et des tentes qu’elle a installées devant le complexe de logements Ocean Bay Apartments sur Beach Channel Drive, a rassemblé une équipe de bénévoles et s’est assurée qu’il y en ait suffisamment était un équipement de protection individuelle et des fournitures pour se laver les mains pour tout le monde. « Je suis bonne en logistique », m’a-t-elle dit.

    Hoyle n’était toujours pas préparé à l’intensité de la demande de nourriture qui est apparue dès qu’ils ont commencé à distribuer des produits secs et en conserve et des légumes-racines le 8 avril. « Lorsque nous avons ouvert, je me suis retourné et j’ai dit : OK, il y a 10 personnes en ligne. D’ACCORD. Je peux gérer ça. Mais ensuite j’ai levé les yeux et la file était en bas du bloc. Et la prochaine chose que j’ai su, j’ai entendu dire que cela allait de la 58e à la 54e rue », a-t-elle déclaré. Et ce n’était que la première semaine. Depuis lors, le groupe a également commencé à distribuer des légumes frais, du lait et des œufs. "Et chaque semaine, la foule est devenue plus grande."

    Pourtant, la foule croissante sur les sites de distribution de nourriture autour de la ville n’est que la partie visible du problème. Que ce soit parce qu’ils sont malades ou tout simplement particulièrement à risque de tomber malades, de nombreuses personnes qui ont besoin de nourriture ne peuvent pas faire la queue pendant des heures pour l’obtenir. Récemment, Hoyle a vu une femme âgée trembler en attendant des heures sur son site de distribution. « Je lui ai dit : ’Ne revenez pas ici’ », a déclaré Hoyle, qui a ajouté la femme à la liste des personnes à qui ses bénévoles livrent de la nourriture gratuite.


    Valerie Woodford, une agente correctionnelle à la retraite, une personne âgée et un membre actif de la Community Emergency Response Team (CERT), dirige un employé du Millennium Development à but non lucratif sur les gouttes de nourriture pour les résidents du 8e étage du bâtiment 77 des maisons de l’avenue Vandalia . Photo : José A. Alvarado Jr. pour The Intercept
    Dans les maisons Vandalia, deux bâtiments de la New York City Housing Authority pour les personnes âgées entre Canarsie et East New York, un petit groupe de bénévoles et de membres du personnel d’un organisme sans but lucratif local ont un bref aperçu du besoin lorsqu’ils livrent des produits d’épicerie et des masques faciaux aux résidents âgés. Millie Marelle, une résidente de Vandalia Houses, âgée de 70 ans, portait un masque facial en ouvrant la porte de son appartement de quelques centimètres pour accepter le don de pain et de légumes. Marelle a déclaré qu’elle n’avait pas travaillé depuis le début de la pandémie et qu’elle n’avait parfois pas assez d’argent pour acheter de la nourriture. Dans le couloir, Annie Marcello, 85 ans, a déclaré qu’elle ne s’était aventurée hors de son appartement que pour déposer son chèque de sécurité sociale depuis le début de la pandémie. Marcello a exprimé sa gratitude pour la nourriture et le contact humain avant de fermer et de verrouiller la porte de son appartement.

    Invisible Hands, une organisation dirigée par des bénévoles qui a été créée pour apporter de la nourriture aux personnes immunodéprimées et aux personnes âgées pendant la pandémie, a obtenu une mesure de l’intensité des besoins financiers peu de temps après sa formation. L’idée originale pour l’organisation était de simplement transporter des aliments que les gens achetaient en ligne, car les services de livraison d’épicerie comme Fresh Direct et Instacart étaient débordés. Mais à la mi-mars, Invisible Hands a introduit un programme de subventions qui a payé jusqu’à 30 $ de nourriture pour ceux qui en avaient besoin.

    « C’est devenu très, très, très écrasant très rapidement », a déclaré Simone Policano, l’un des trois fondateurs du groupe. « Nous recevions des centaines d’appels par jour, de travailleurs sociaux, de refuges. » Ainsi, après seulement trois semaines au cours desquelles il a distribué plus de 31 000 $ de nourriture, le groupe a décidé qu’il ne pouvait plus accorder de subventions. "C’était un pansement pour une blessure par balle", a déclaré Policano. « Nous avons dû faire un appel douloureux et dur pour nous enfoncer dans le sol ou arrêter le programme. Nous étions juste cette organisation de bébé. Et notre système a été entièrement dépassé. » Invisible Hands livre désormais la nourriture payée par les offices et autres organisations, mais ne subventionne pas les achats


    Annie Marcelle, une résidente de longue date des maisons de l’avenue Vandalia, représente un portrait à l’extérieur de sa résidence au 1er étage dans le logement réservé aux personnes âgées de Canarsie. Photo : José A. Alvarado Jr. pour The Intercep

    Des organisations encore plus établies ont du mal à répondre au besoin. Citymeals on Wheels, qui livre généralement plus de 2 millions de repas aux New-Yorkais fragiles et âgés chaque année, prévoit de livrer 1 million de repas supplémentaires d’ici la fin de cette année. La demande "a été incroyable", a déclaré Rachel Sherrow, directrice exécutive associée de Citymeals on Wheels, qui a déclaré que le groupe avait récemment dû louer un nouvel entrepôt pour stocker la nourriture supplémentaire et a dû concevoir de nouvelles procédures afin que les volontaires puissent rester socialement distants. tout en suivant la demande accrue.

    Certains défenseurs de longue date disent qu’ils mettent en garde depuis des années contre la faim que la pandémie a exacerbée.
    Certains défenseurs de longue date disent qu’ils mettent en garde depuis des années contre la faim que la pandémie a exacerbée. « J’aimerais pouvoir dire que j’ai été choqué par cela, mais tout cela est tout à fait prévisible », a déclaré Joel Berg, PDG de Hunger Free America. « La plupart des gens ne comprennent pas combien de personnes étaient déjà à la limite. »

    Berg, qui lutte contre la faim depuis plus de 30 ans, ne connaît que trop bien les problèmes sous-jacents. À l’échelle nationale, un quart des Américains n’ont pas d’épargne ou d’épargne négative. À New York, plus d’un million de personnes avaient déjà faim avant le déclenchement de la pandémie. Et beaucoup d’autres ne vivaient qu’à quelques chèques de paie de là. La perte soudaine d’emplois et l’augmentation des prix des denrées alimentaires en raison de la pandémie et de la fermeture ont fait que de nombreuses personnes ont besoin d’aide pour payer leur nourriture pour la première fois de leur vie. Mais les récents changements signifient également que la crise de la faim qui existait déjà à New York n’est devenue que plus grave. "Une cargaison de personnes est simplement passée de faim en faim", a déclaré Berg.

    Le gouvernement de la ville , déjà un énorme fournisseur de nourriture, a considérablement accru sa distribution de nourriture pour répondre à la crise. En mars, de Blasio a nommé Kathryn Garcia le tsar alimentaire Covid-19 de la ville pour gérer l’effort. Et en avril, il a annoncé un plan d’urgence de 170 millions de dollars pour lutter contre la faim, ce qui a impliqué l’ouverture de plus de 400 pôles alimentaires où tout New-Yorkais peut obtenir de la nourriture. Les chauffeurs de taxi et d’Uber aident à livrer la nourriture . La ville a élargi son Office of Food and Nutrition Services, qui sert 850 000 repas par jour aux élèves des écoles publiques de New York, ce qui le place juste derrière l’armée américaine en tant que plus grand acheteur de nourriture du pays. Maintenant, ce bureau nourrit les étudiants et leurs parents.

    "Les gens doivent comprendre qu’ils ont fait en quelques semaines ce que le gouvernement prendrait normalement quelques années", a déclaré Berg. « Ils livrent plus d’un million de repas par jour au domicile des gens. Certains sont halal et casher. " Berg s’est décrit comme « livide avec le maire à propos des questions de police », mais a néanmoins reconnu que l’intensification de la distribution de nourriture que de Blasio a supervisée a été « une énorme entreprise de frigorification ».

    Pourtant, même les réponses les plus admirables du gouvernement et des organisations à but non lucratif dans toute la ville ne suffisent pas à répondre aux besoins actuels. "La demande est sans fin", a déclaré Liz Accles, directrice exécutive de Community Food Advocates. Accles a déclaré que Pandemic EBT , qui apportera aux familles de chaque élève de l’école publique de New York 420 $ pour l’épicerie, devrait aider. Mais c’est un paiement unique. Et elle s’inquiète de ce qui se passera une fois cet argent épuisé, à mesure que les budgets des États et du gouvernement fédéral se resserreront.


    Sous la direction du pasteur Maureen Rush, des volontaires du Children of the Light Food Pantry organisent des boîtes de provisions pour divers résidents de Canarsie dans le besoin, New York City, New York, États-Unis, le 29 mai 2020. Photo : José A. Alvarado Jr. pour The Intercept

    "Les budgets d’austérité sont une préoccupation à tant de niveaux", a déclaré Accles. « Nous ne savons pas s’il y aura un soulagement significatif pour les programmes alimentaires. La crainte est que toutes les personnes qui luttaient au jour le jour le seront encore plus et plus durement, et il y aura un tout nouveau groupe de personnes en plus d’eux qui ont besoin de nourriture. »

    Certains programmes visant à lutter contre la faim reculent déjà. Le programme de sensibilisation et d’éducation en nutrition, qui passe des contrats avec des organisations qui aident les gens à demander des prestations fédérales par le biais du programme d’assistance nutritionnelle supplémentaire, ou SNAP, a récemment notifié à ses bénéficiaires qu’il n’avait pas reçu le renouvellement prévu de son contrat de cinq ans avec l’État de New York. , qui doit expirer le 20 juin. Sans contrat, 45 organisations à travers l’État pourraient devoir licencier ou fermer complètement au moment où leurs services sont le plus nécessaires.

    Certains espèrent que la pandémie suscitera une meilleure compréhension des causes de la faim, même si elle cause de grandes souffrances. Jahi Chappell, directeur exécutif de l’organisation de défense des droits Food First, a déclaré que les racines de notre crise actuelle se trouvent à la fois dans le « filet de sécurité sociale à peine là » et dans le système alimentaire plus large dans lequel les grandes entreprises agricoles et de vente au détail ont trop de pouvoir et les agriculteurs ne sont pas ’t payé un salaire décent. « Tout est lié », a déclaré Chappell, qui a décrit la faim comme une injustice structurelle qui, comme la violence policière, doit être traitée de manière systémique.

    Tant qu’elle n’est pas abordée, la faim, comme la violence policière, est également l’une des rares choses qui peuvent faire sortir les gens de chez eux lors d’une pandémie mortelle. Un mercredi récent, une petite foule s’est rassemblée autour d’une table empilée de pommes de terre et de pommes dans une impasse à Far Rockaway. La plage, juste en bas de la rue, était vide. Mais sur le bloc, de la musique jouait alors que des bénévoles déchargeaient et empilaient les produits des boîtes. Plusieurs ont fait circuler un téléphone portable sur lequel ils étaient FaceTiming avec Cynthia Bryant, la fondatrice d’une église locale qui organise la distribution de nourriture sur le site à distance car elle subit une chimiothérapie.

    D’autres à la station de secours alimentaire pop-up répondaient également à la crise alimentaire avec une générosité qui semblait défier les temps sombres. Desiree Hicks, une mère de quatre enfants qui a perdu son emploi dans la facturation médicale, aidait à distribuer de la nourriture parce que, elle a dit : "Je sais ce que c’est que d’avoir faim." Sharmaine Anderson, qui conduisait une Uber avant la fermeture et a peu d’économies, venait de passer une grande partie de son contrôle de relance sur la nourriture qu’elle distribuait aux voisins. Et Ron Halyard, un pasteur, se préparait à remplir l’arrière de sa camionnette noire de provisions. « Nous continuons de le charger et de parcourir les quartiers », a déclaré Halyard. "Chaque fois que nous trouvons quelqu’un qui a besoin de nourriture."

    #New_York #faim #capitalisme #pauvreté #charité #USA

  • New Facebook Tool Allows Employers to Suppress “Unionize” in Workplace Chat
    https://theintercept.com/2020/06/11/facebook-workplace-unionize

    During an internal presentation at Facebook on Wednesday, the company debuted features for Facebook Workplace, an intranet-style chat and office collaboration product similar to Slack. On Facebook Workplace, employees see a stream of content similar to a news feed, with automatically generated trending topics based on what people are posting about. One of the new tools debuted by Facebook allows administrators to remove and block certain trending topics among employees. The presentation (...)

    #Starbucks #Walmart #Facebook #FacebookWorkplace #algorithme #censure #GigEconomy #travail (...)

    ##surveillance

  • Activists Intimidated by FBI’s Joint Terrorism Task Force
    https://theintercept.com/2020/06/12/fbi-jttf-protests-activists-cookeville-tennessee

    “I’ve never had any run-ins with the cops before. I’ve never been to jail and have no criminal record, so when the FBI showed up to my workplace, it scared the piss out of me,” says Katy, a 22-year-old who works for a custodial services company in Cookeville, a small college town in middle Tennessee. “I really thought I was going to lose my job. The whole experience was terrifying.” Moved by the video of the police killing of George Floyd in Minneapolis, Katy — who requested she only be (...)

    #FBI #Facebook #racisme #BlackLivesMatter #SocialNetwork #surveillance #écoutes #activisme

  • ICE Plans to Spend $18 Million on Thousands of New Tasers
    https://theintercept.com/2020/06/10/ice-weapons-contract-gear

    As protests against police brutality sweep the U.S. and demands to defund police multiply, Immigration and Customs Enforcement is seeking thousands of new “conductive energy weapons” — what the general public commonly refers to as tasers — and training at a U.S. military base on how to use them. According to a recent contracting request, the immigration enforcement agency is willing to pay up to $18 million for new gear and training to bolster its Enforcement and Removal Operations division, a (...)

    #migration #surveillance #arme #ICE

  • He Tweeted He Was the Leader of Antifa. Then the FBI Called.
    https://theintercept.com/2020/06/09/antifa-fbi-tweet

    It all began with a tweet. Chandler Wirostek, of Charlotte, North Carolina, was reading the news last Monday when he saw that the attorney general had declared that the leaderless anti-fascist movement known as antifa was engaged in domestic terrorism. The 24-year-old found the notion absurd, so he decided to say something. Addressing himself to the FBI’s main Twitter account and the bureau’s Charlotte office, Wirostek wrote : “Hi, I am the leader of Charlotte, NC Antifa. DM me for my (...)

    #FBI #Twitter #délation #écoutes

  • The NYT Admits Key Falsehoods That Drove Last Year’s Coup in Bolivia: Falsehoods Peddled by the U.S., its Media, and the NYT
    https://theintercept.com/2020/06/08/the-nyt-admits-key-falsehoods-that-drove-last-years-coup-in-bolivia-fa

    Bolivia’s three-term left-wing President, Evo Morales, was forced by the country’s military and police forces to flee to Mexico after Morales, the prior month, had been officially certified as the winner of his fourth consecutive presidential election. It was unsurprising that Morales won. As the Associated Press noted in 2014, his governance was successful by almost every key metric, and he was thus “widely popular at home for a pragmatic economic stewardship that spread Bolivia’s natural gas and mineral wealth among the masses.”

    While Morales’ popularity had marginally waned since his 2014 landslide victory, he was still the most popular politician in the country. On the night of the October 21, 2019, vote, Bolivia’s election board certified that Morales’ margin of victory against the second-place candidate exceeded the ten percent threshold required under Bolivian law to avoid a run-off, thus earning him a fourth term. But allegations of election fraud were quickly voiced by Morales’ right-wing opponents, leading to his expulsion from the country on November 11.

    #bolivie

  • A Short History of U.S. Law Enforcement Infiltrating Protests
    https://theintercept.com/2020/06/02/history-united-states-government-infiltration-protests

    When Harry, George, Tom, and Joe showed up at a warehouse outside Philadelphia rented by protesters, organizers were immediately suspicious. The men claimed to be “union carpenters” from the Scranton, Pennsylvania, area who built stages — just the kind of help the protesters needed. They were preparing for the Republican National Convention in 2000, where the party would be nominating George W. Bush. Across the country, allied organizers were planning similar protests for the Democratic (...)

    #FBI #KKK #activisme #manipulation #lutte #surveillance

  • White House Forced to Delete Claim Video Proves Antifa Plot
    https://theintercept.com/2020/06/04/white-house-forced-retract-claim-viral-videos-prove-antifa-plotting-vi

    THE WHITE HOUSE engaged in an extraordinary act of rumor-mongering on Wednesday, releasing a compilation of viral video clips posted on social media recently by people who believed, wrongly, that the piles of bricks they came across had been planted there by anti-fascist activists, known as antifa, to inspire violence at protests.

    “Antifa and professional anarchists are invading our communities, staging bricks and weapons to instigate violence,” a caption for the video posted on the official White House Twitter feed claimed. “These are acts of domestic terror.”

    Within minutes, journalists discovered that most of the clips included in the video posted online by the White House had already been investigated and debunked. A short time later, without explanation or apology, the White House deleted the video from its official Twitter and Facebook feeds — but only after it had been viewed more than a million times on Twitter alone.

    Although the White House tried to hide the video once it became clear just how riddled with errors it was, The Intercept saved a copy before it disappeared.

    The video is worth examining in detail, since it shows just how unconcerned with the truth people in the White House are, as they conduct a frantic search for evidence to support the president’s baseless claim that the protests over racial injustice and police impunity have been hijacked by phantom “professional protesters.”

  • The George Floyd Killing in Minneapolis Exposes the Failures of Police Reform
    https://theintercept.com/2020/05/29/george-floyd-minneapolis-police-reform

    In Ferguson, the top prosecutor’s refusal to charge officer Darren Wilson in 2014 led to weeks of protests as a grand jury sifted through evidence in the case before declining to bring charges. In Minneapolis, it took three days of protests for Chauvin to be arrested and charged. Some protesters set several buildings on fire, including the Third Precinct headquarters, where Chauvin worked. And as they did after protests erupted in Ferguson, Missouri, police responded to protests of Floyd’s death with tear gas and rubber bullets, at one point spraying tear gas out of a moving vehicle onto an apparently peaceful crowd. Several protesters, as well as some journalists, were arrested. Minnesota Gov. Tim Walz mobilized the National Guard, and after Chauvin was arrested, Frey set an 8 p.m. curfew for the weekend. President Donald Trump, as Barack Obama did after Freddie Gray’s killing in Baltimore, called protesters who looted stores “thugs” — though unlike Obama, Trump also called for them to be shot.

    Voir également :
    Racist History Behind Trump’s Threat to Shoot Minneapolis Protesters Spurs Twitter to Act
    https://theintercept.com/2020/05/29/twitter-restricts-access-trumps-threat-shoot-minneapolis-protesters

    In the tweet, posted just before 1 a.m. Eastern Time, Trump first wrote that “THUGS are dishonoring the memory of George Floyd,” the black man whose killing on Monday by a Minneapolis police officer who knelt on his throat as he gasped for air has prompted protests and rage. The president then threatened to have soldiers open fire unless local authorities in Minneapolis regain control, adding, “when the looting starts, the shooting starts.”

    The tweet was soon covered by an initial warning message, which said the president’s comments violated the platform’s rules, but had not been removed because “it may be in the public’s interest” to be able to read them.

    #États-Unis #Violences_policières #meurtre_raciste #Police_assassine

  • Left-Right Alliance Takes Aim At Surveillance Bill
    https://theintercept.com/2020/05/27/fisa-surveillance-trump-veto

    President Donald Trump on Wednesday issued a rare veto threat, promising to reject a renewal of his surveillance authorities if approved by the House of Representatives. If the FISA Bill is passed tonight on the House floor, I will quickly VETO it. Our Country has just suffered through the greatest political crime in its history. The massive abuse of FISA was a big part of it ! — Donald J. Trump (@realDonaldTrump) May 27, 2020 The Senate had previously approved the renewal through (...)

    #FBI #historique #législation #écoutes #FISA #PatriotAct #surveillance

  • Coronavirus Bracelets Are Ready to Snitch on Workers
    https://theintercept.com/2020/05/25/coronavirus-tracking-bracelets-monitors-surveillance-supercom

    Surveillance firms around the world are licking their lips at a once-in-a-lifetime opportunity to cash in on the coronavirus by repositioning one of their most invasive products : the tracking bracelet. Body monitors are associated with criminality and guilt in the popular imagination, the accessories of Wall Street crooks under house arrest and menace-to-society parolees. Unlike smartphones, de facto tracking devices in their own right, strapped-on trackers are expressly designed to be (...)

    #bracelet #Bluetooth #WiFi #contactTracing #criminalité #géolocalisation #COVID-19 #frontières #prison #santé #surveillance #travail (...)

    ##criminalité ##santé ##ACLU