/2020

  • Grève à la centrale nucléaire de Golfech : les syndicats EDF à l’unissons ce jeudi contre le projet Hercule - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/12/09/greve-a-la-centrale-nucleaire-de-golfech-les-syndicats-edf-a-lunissons-ce-

    Cette vente de la filière hydroélectrique d’EDF que déplorent aussi dans une rare unanimité les principales formations politiques à l’Assemblée nationale, mardi au cours d’une conférence de presse, est aussi pour ces élus une perte de souveraineté de la France sur le secteur stratégique de l’énergie. « Cela va être une aubaine pour l’actionnariat », tempête N. Baudoux qui voit aussi derrière ce « dépeçage » d’EDF un moyen pour l’État de réduire à sa guise la part du nucléaire dans la production nationale. « L’État va avoir plus de pouvoir de décision et la possibilité de fermer certaines centrales nucléaires sans que cela passe en commission », garantit l’agent EDF. L’enjeu, pour l’État, « c’est de descendre à 50 % de la production d’origine nucléaire alors qu’aujourd’hui, nous sommes à 74 % ». Plus prosaïquement, cet éclatement du fleuron de l’énergie française en trois branches (1), aura aussi des conséquences pour les agents comme « la remise en cause des contrats » ou encore « une mobilité réduite ».
    (1) Trois filiales ainsi composées « EDF bleu » public, comprenant notamment le nucléaire, un « EDF vert », coté en Bourse, incluant les renouvelables et une filiale EDF « Azur » pourrait aussi être créée pour les actifs hydroélectriques.

  • #Cancer : jusqu’à 6000 morts de plus en raison des retards de diagnostic avec le confinement - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/12/08/cancer-jusqua-6000-morts-de-plus-en-raison-des-retards-de-diagnostic-avec-

    Le #Covid-19 va-t-il être à l’origine de décès de malades du cancer en France ces prochains mois ? Oui, estime Unicancer qui regroupe les dix-huit centres de lutte contre le cancer en France et traite environ 25 % des patients. Entre 1000 et 6000 malades du cancer pourraient mourir dans les années qui viennent. Ces patients n’ont pas consulté de spécialiste pendant le confinement, par peur du virus, ou faute de trouver un spécialiste disponible.

    Selon l’étude menée par Unicancer, la baisse des nouveaux patients pris en charge a diminué de 6,8 % sur les sept premiers mois de l’année 2020. La chute a été particulièrement importante en avril et en mai avec un recul de 21 %. La baisse du nombre de nouveaux diagnostics dépasse les 20 % dans certains établissements.

    Les conséquences d’une absence de rendez-vous chez le spécialiste, le radiologue ou le centre anti-cancer, en cas de symptôme suspect, seront différentes selon le type de tumeur ou de cancer. Les retards de dépistage du cancer du sein, du poumon ou du côlon son particulièrement inquiétants. Toutefois, le président d’Unicancer Jean-Yves Blay chiffre à « 6 % de plus de risque de décès par mois de retard ». Un chiffre très important. « Pour les patients que l’on connaissait déjà, tout va bien, le suivi a eu lieu en temps et en heure. Le problème, l’inquiétude, c’est pour les nouveaux ».

    Les chiffres de l’impact du second confinement ne sont pas encore connus mais cette fois, contrairement au premier qui a duré 55 jours, les patients ont pu continuer à fréquenter les centres anti-cancer.

    257 000 personnes sont mortes d’un cancer en France en 2019.

  • Opération Boléro-Paprika : quand la France expulsait ses Résistants espagnols
    https://www.ladepeche.fr/2020/12/04/operation-bolero-paprika-quand-la-france-expulsait-ses-resistants-espagnol

    "Opération Bolero Paprika". C’est le curieux nom de code de la rafle policière organisée, cinq ans après la Libération, pour arrêter, surtout en région toulousaine, des Résistants étrangers qui avaient lutté, avaient été blessés ou emprisonnés, à Saint-Michel à Toulouse, notamment. « Boléro » visait les Espagnols, « Paprika », les ressortissants d’Europe de l’Est (*).

  • Mort d’un jeune Lotois tué par le tir d’un chasseur : ce que l’on sait sur le drame
    https://www.ladepeche.fr/2020/12/03/la-victime-de-laccident-de-chasse-est-un-jeune-anglais-de-25-ans-vivant-da

    Sur le causse de Cajarc, le petit village de Calvignac se réveille ce matin abasourdi par le décès d’un jeune de la commune, tué par balle, mercredi en fin de journée, alors qu’il coupait du bois, non loin du périmètre où se tenait une battue de chasse aux sangliers.

    Un drame terrible qui plonge deux familles dans le chagrin. Celle de la victime tout d’abord, Morgan Keane, un jeune d’origine anglaise âgé de 25 ans, qui coupait du bois à une centaine de mètres de la maison familiale

    Je note : « à une centaine de mètres de la maison familiale ». Le « périmètre » de la battue, il est pas loin de venir te buter dans tes chiottes.

    • Tous les moyens sont bons pour imposer cette merde. J’ai besoin d’augmenter la puissance de mon compteur car nous hébergeons deux tiny houses dans le jardin. Je préviens Enercoop, mon fournisseur. C’est cette charmante société Enedis qui s’en occupe. Ma correspondante au téléphone m’informe : « ah mais je vois que vous avez encore un compteur xxx ! Ce sera l’occasion pour Enedis de changer pour vous installer un Linky - Mais, le Linky, je n’en veux pas ! - Alors il y a des chances pour qu’Enedis refuse de modifier votre abonnement... » Pour l’heure je ne modifie rien mais je vais revenir à la charge contre cette vente forcée. D’autant que, du coup, j’ai découvert sur le tarif des « prestations » de ces gangsters que le relevé manuel de compteur par un employé était facturé 38 euro à chaque fois... même prix qu’une modif d’abonnement. Je précise qu’Enercoop n’a rien à voir dans cette affaire. Eux n’ont pas le droit d’intervenir sur le compteur.

    • J’ai été relancé toute cette année par Enedis. D’abord par mail pendant le 1er confinement puis par téléphone au moins 10 ou 15 fois entre les 2 confinements. Il y a deux ans c’était la même chose mais en moins harcelant (juste 1 mail et 2 appels). Le releveur du compteur m’a aussi entrepris cette année. Le gars scie la branche sur laquelle il est assis, je le lui ai dit mais il ne comprend pas...

    • Pareil, harcèlement d’#enedis avec plus de 20 appels téléphoniques pour me caser linky, et des lettres de rendez-vous dans le même but que je garde en preuve de leur harcèlement. J’ai quand même bloqué les numéros et j’interdis l’accès de chez moi à ces pourris.
      Ma voisine me regarde bizarrement, genre pour qui elle se prend à refuser le progrès et pense que je la juge de haut vu que je lui ai dit que je ne voulais pas non plus ni de gazpard ni de debidelo (le nouveau compteur électronique de l’eau TM mapomme). Vrai que dans l’entrée de leur appart de 50m2 enedis a réussi à coller deux compteurs linky vu qu’ils ont un cabanon dans la cour, jaunes pétards les compteurs stupides, #misère.
      Je vais peut-être devoir m’armer pour les empêcher d’entrer installer le compteur de feuilles de PQ.

  • Savoie : des écoliers de 10 ans arrêtés pour apologie de terrorisme après l’hommage à Samuel Paty
    Publié le 07/11/2020 - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/11/07/savoie-des-ecoliers-de-10-ans-arretes-pour-apologie-de-terrorisme-apres-lh

    Quatre élèves de CM2 d’une école d’Albertville, en Savoie, ont été arrêtés jeudi matin, après avoir approuvé l’attentat contre Samuel Paty, décapité le 16 octobre dernier, et menacé un enseignant de l’école. (...)

    #CM2

  • Confinement pour tous… mais pas pour les chasseurs
    https://reporterre.net/Confinement-pour-tous-mais-pas-pour-les-chasseurs

    À la campagne, les fusils ne prendront pas la poussière. Malgré le confinement, les coups de feu vont à nouveau résonner dans les bois. Le week-end dernier, le puissant patron de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), Willy Schraen, s’est félicité d’avoir obtenu gain de cause, glorifiant son entregent au sein du gouvernement. Contrairement à la population générale, qui n’a droit qu’à un accès restreint à la nature, les chasseurs pourront obtenir des dérogations pour user de la gâchette et tirer sur la faune sauvage.

    « Tout ceci ne s’est pas fait sans mal », a confié sur les réseaux sociaux le président des chasseurs avant de se réjouir : « Avec le soutien de nos amis agriculteurs, il va donc pouvoir s’ouvrir des possibilités de réguler certaines espèces dans un respect strict des gestes barrières liés au confinement ».

    Le 1er novembre, la secrétaire d’État à la biodiversité, Bérangère Abba, a écrit une circulaire à l’attention des préfets. « Dans les plus brefs délais », au cours de cette semaine, ils devront réunir les commissions départementales de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS) pour définir, en lien avec les acteurs locaux, des « objectifs de prélèvement ». « Nous nous devons d’éviter un accroissement des dégâts faits aux cultures, aux forêts et aux biens par une prolifération des populations de grand gibier comme les sangliers ou les chevreuils », a déclaré Bérangère Abba dans un communiqué.

    Cette circulaire que Reporterre a pu se procurer précise que ces « prélèvements » [les « abattages », dans le vocabulaire commun] ne pourront être effectués que par des battues et du tir à l’affût, pas par l’organisation de chasse à courre. Willy Schraen regrette que « les chasseurs de gibiers d’eau n’aient pas été reconnus dans leur pratique essentielle de sentinelles sanitaires », mais pense qu’il pourra convaincre son ministère de tutelle.
    « Je vous invite à prendre une heure de détente cynégétique autour de chez vous »

    Chose plus surprenante, il invite ses troupes, alors que le droit pour l’instant l’interdit, à prendre, dans le cadre des attestations prévues, « une heure de détente cynégétique à moins d’un kilomètre de chez soi ».

    Bien que notre secrétaire d’État nous affirme que cela n’est pas autorisé, d’autres sources aussi importantes au sein de l’État nous valident la possibilité de prendre cette heure de détente cynégétique dans le cadre légal de la chasse en vigueur. Je vais donc me référer à cette deuxième approche parce que l’activité de nature qu’est la chasse ne peut être moindre que celle des autres. Je vous souhaite donc de prendre un bol d’air à proximité de votre maison et de respecter scrupuleusement la distanciation sociale. »
    Willy Schraen

    Encore faudrait-il que les chasseurs habitent tous à l’orée des bois et non pas en centre-bourg ou en ville… Car des arrêtés préfectoraux relatifs à la sécurité publique interdisent également à toute personne placée « à portée de fusil » ou à moins de 150 mètres de tirer en direction de certaines infrastructures comme les routes, les chemins publics et les habitations.

    Les chasseurs sont empressés de reprendre les fusils. Contrairement au premier confinement, le second confinement intervient au cœur de leur saison de chasse, qui s’étend d’ordinaire de septembre à mars. « Le seul mois de novembre correspond au quart du prélèvement annuel de grands gibiers, souligne la fédération des chasseurs de la Somme. Si cette régulation n’est pas réalisée, les populations vont exploser en 2021 et les dégâts agricoles atteindront un niveau insupportable. L’impossibilité de chasser durant un mois remet en cause l’indemnisation des dégâts agricole par le monde de la chasse », ajoute-t-elle. La fédération demande déjà un « report de la fermeture au bois du lièvre et du faisan ».

    Leur lobbying est intense. Willy Schraen affirme que le temps presse. « Rien que pour les sangliers, on doit en tuer 500.000 avant la fin de l’année, prévient-il. Vous imaginez les conséquences si on ne va pas à la chasse ! » Il semblerait que le patron des chasseurs ait gagné les arbitrages. La circulaire du ministère mentionne un chiffre identique et parle de « mission d’intérêt général ».

    La situation serait même déjà « irrémédiable » pour le patron des chasseurs :« L’ajout d’une période de chasse complémentaire au-delà de la date de fermeture officielle ne permettra pas de rattraper le retard car les conditions d’exercice de la chasse sont nettement moins favorables au printemps qu’en automne et hiver », dit-il alors que la chasse n’a été arrêtée que depuis cinq jours.

    Au niveau local, les chasseurs se félicitent des futures consultations avec la préfecture. En Meurthe-et-Moselle, la fédération départementale a informé, dimanche, ses adhérents qu’elle avait « l’assurance » que « les battues allaient reprendre d’ici une semaine maximum ». Le répit pour la faune sera donc de courte durée. « Gardez-vous en pleine forme et profitez bien de ce dernier week-end sans chasse ! » avertissait par courriel le directeur départemental, Roméo Rieder.

    D’ailleurs, les dérogations ne concerneront pas seulement le gros gibier mais aussi d’autres espèces classées « nuisibles », comme les renards et les pigeons ramiers. Mais cela ne leur suffit pas encore. Certains chasseurs demandent de pouvoir bénéficier d’une dérogation pour nourrir les appelants détenus dans des parcs hors domicile. D’autres exigent le remboursement de leur permis de chasse pour cette saison. « Il n’y aucune raison de le payer si nous sommes privés de notre loisir favori », déclarent-ils dans le magazine Chasse passion.

    Chez les naturalistes, l’heure est à l’incompréhension et à la colère. « C’est une forme d’indécence, s’emporte le président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), Allain Bougrain-Dubourg, contacté par Reporterre. Alors qu’à nouveau le drame du confinement s’installe en France, on voit les chasseurs négocier dans l’antichambre du pouvoir, dans les ministères et sûrement à l’Élysée, le droit à tirer toujours davantage. »

    Les chiffres avancés par la circulaire sont en effet troublants. Le nombre de 500.000 sangliers correspond au nombre de sangliers tués chaque année au cours de toute la saison de chasse — de septembre à mars — et non pendant un mois. Pourquoi le ministère a-t-il repris le chiffrage des chasseurs dans sa circulaire ? Contacté par Reporterre, le ministère n’a pas donné suite à nos demandes de précision dans les délais impartis.

    Pour Allain Bougrain-Dubourg, les justifications des chasseurs ne tiennent pas. « Ils disent que c’est pour limiter les dégâts dans les cultures. Mais en réalité, ce sont des pompiers pyromanes, dénonce-t-il : Ce sont les chasseurs qui ont très mal géré les populations de sangliers et qui ont favorisé leur développement. Avant de sortir les armes, il faudrait commencer par arrêter l’agrainage, fermer tous les élevages de sangliers et arrêter d’importer des sangliers des pays de l’Est, qui pèsent plus lourd et se vendent mieux dans les chasses commerciales.

    Chez les écologistes, on critique aussi « une différence de traitement parmi les usagers de la nature », « un privilège » octroyé par le pouvoir. « Finalement, ce sont les personnes armées et dangereuses qui ont le droit d’aller dehors », s’insurge Madline Rubin, la directrice de l’Aspas (Association pour la protection des animaux sauvages) :

    Cela nous paraît complètement injuste. Pourquoi un vététiste ou un photographe animalier ne pourraient-ils, pas eux, se promener ? Pour profiter de la nature pendant le confinement, faut-il devoir lui tirer dessus ? Il est temps de séparer la chasse du gouvernement comme on a, il y a des années, séparé l’Église de l’État.

    Pour l’instant, aucun naturaliste n’a reçu de dérogation pour aller dans des espaces naturels. L’occasion est pourtant « historique », juge Allain Bougrain-Dubourg. « Ce serait intéressant de profiter de ce répit pour voir comment des espèces fragiles comme le gibier d’eau se comportent et s’épanouit sans la chasse ».

    Les associations environnementales sont sur le pied de guerre. Elles se disent prêtes à déposer des recours contre les arrêtés préfectoraux de dérogation. De son côté, Madline Rubin ne se fait guère d’illusions. Lors du premier confinement, déjà, 60 départements avaient pris des arrêtés de dérogation. Dans les commissions départementales de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS), on compte en moyenne deux représentants d’associations écologistes pour une trentaine de membres. Ils sont marginalisés. « Je n’imagine pas un préfet résister aux chasseurs au niveau local, ils ont trop de pression. Seul le ministère aurait pu », dit-elle. Peine perdue.

    Ces dérogations clivent la société française. Plusieurs pétitions circulent en ce moment et recueillent des dizaines de milliers de signatures. Pour Allain Bougrain-Dubourg, « les chasseurs sont en train de se tirer une balle dans le pied, l’opinion publique n’est plus dupe, il n’y a plus de rationalité, il n’y a qu’une excitation, un goût du sang ».

    • le nouveau visage de la chasse
      www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/johanna-clermont-la-chasseresse-lere-des-reseaux-sociaux-124223

      « On parle beaucoup de bien-être animal, mais la souffrance ou l’absence de souffrance sont liées à un état de vie, cela n’a aucun rapport avec la chasse… Et puis quand vous avez vu à quoi ressemble la mort dans le monde animal, vous vous dites qu’une balle, c’est une fin clémente. » Johanna Clermont

      #galinette_cendrée

    • Reconfinement : la chasse au gros gibier autorisée en Ille-et-Vilaine
      https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/la-chasse-au-gros-gibier-autorisee-en-ille-et-vilaine-1604659544

      https://www.youtube.com/watch?v=CPydESmbDqo

      Même pendant cette période de confinement, les chasseurs vont pouvoir sortir en Ille-et-Vilaine, dès ce vendredi 6 novembre. La préfecture vient de les y autoriser indiquant que « certaines activités d’intérêt général doivent être maintenues ». Et la chasse au gros gibier en fait partie. La préfecture estime qu’il s’agit « d’éviter un accroissement des dégâts causés aux cultures, aux forêts et aux biens ».

      Les sangliers sont chaque année à l’origine de gros dégâts dans les cultures. « L’an dernier, les seuls dégâts agricoles ont atteint 620 000 euros en Ille-et-Vilaine et près de 80 millions d’euros à l’échelle nationale », précise la préfecture d’Ille-et-Vilaine. Or, le confinement intervient en pleine période de chasse.
      Sangliers mais aussi cerfs, pies bavardes et fouines

      Avec la dérogation prise par la préfecture d’Ille-et-Vilaine, il est possible dès ce vendredi 6 novembre de chasser le grand gibier (sanglier, chevreuil, cerf) mais dans des conditions précises : à l’affût ou en battue dans la limite de deux par semaine et par territoire de chasse (six tireurs minimum, 40 personnes maximum, toutes titulaires du permis de chasser). D’autres espèces nuisibles peuvent également être chassées : il s’agit du corbeau freux, de la corneille noire, la pie bavarde, le renard, la fouine, le ragondin, le rat musqué, le chien viverrin, le raton laveur et le vison d’Amérique . Toute autre activité de chasse reste suspendue. Ces mesures feront l’objet de contrôles, précise encore la Préfecture.

      La préfecture précise que « les regroupements, notamment les moments de convivialité, sont interdits ». Ces actions de chasse exceptionnelles seront réalisées dans le strict respect des règles sanitaires. Seuls les chasseurs et actionnaires des chasses privées résidant en Ille-et-Vilaine ou dans un département limitrophe sont autorisés à participer à ces opérations. Ils devront être munis d’une attestation de déplacement dérogatoire (participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative), de la copie de l’arrêté en annexe et d’un justificatif du titulaire du droit de chasse ou de destruction.

      ça commence aujourd’hui jusqu’à ce que mort s’en suive de tout ce qui bouge !

      https://seenthis.net/messages/565920#message569100

      #taïaut_taïaut !

    • Ah ah, les regroupements de chasseurs interdits ? c’est du grand n’importe quoi. Quand une fois mort il faut trainer le sanglier ensanglanté, soulever ce gros gibier dans la voiture, le sortir et l’accrocher à la potence, lui vider le bide, découper les morceaux et les répartir, ça ne se fait pas seul·e parce que c’est juste impossible vu le poids et l’ampleur de la tâche quand il y a plusieurs bêtes à dépecer. Depuis toujours, c’est évidemment l’occasion pour les chasseurs de se raconter leur vie de chasseurs un verre à la main en regardant couler le sang et la merde. C’est toujours l’odeur de merde la plus prégnante et c’est important de le savoir, la tradition de chasse au gros gibier ça pue vraiment.
      Les chasseurs viennent défoncer les chemins avec leur 4/4 qui transportent des chiens affamés, arrivent de loin sans connaitre les lieux, et viennent pour « s’amuser », c’est à dire gueuletonner avec leurs congénères avant/après/pendant la tuerie, c’est une activité assez répugnante avec mise à l’épreuve de celleux qui doivent supporter ce spectacle affligeant.

      #merde_française

    • Un chasseur blessé volontairement lors d’une battue en Ariège
      https://www.leparisien.fr/faits-divers/un-chasseur-blesse-volontairement-lors-d-une-battue-en-ariege-20-12-2020-

      Le président d’une association de chasse a essuyé les tirs d’une carabine à plomb appartenant au propriétaire d’une maison toute proche. Il a été atteint au visage.

      [...]« Il y a un différend, certes, mais là, on voit quelqu’un près de chez soi et on lui tire dessus, c’est l’anarchie complète. Il y a un moment où il faut que ça s’arrête, là on met de l’huile sur le feu plutôt que d’apaiser les tensions », a regretté l’élu local. Le tireur a été arrêté par les gendarmes, immédiatement prévenus de son geste par les chasseurs témoins de la scène, qui ont été depuis auditionnés. Une enquête a été ouverte, son domicile perquisitionné et il a été placé en garde à vue. La pratique de la chasse a, quant à elle, été suspendue sur la commune.

    • @colporteur Sur cette histoire il y aurait comme une histoire de violation de propriété, des faits assez courants chez les chasseurs qui pensent détenir tous les droits comme celui d’être partout chez eux, vu qu’ils sont armés ça aide.

      https://www.ladepeche.fr/2020/12/19/ariege-un-chasseur-blesse-au-visage-apres-un-tir-de-carabine-a-plomb-92674

      Un différend plus ancien  ?
      Le différend entre ce propriétaire terrien et l’association communale de chasse agrée ne semble pas dater d’hier. À l’entrée de sa propriété, l’homme, âgé d’une soixantaine d’années, avait apposé pas moins de trois panneaux interdisant l’accès aux chasseurs. Le plus gros d’entre eux avait été réalisé à la main et indiquait en gros « braconage ailleurs svp ». De nombreuses questions se posent donc aujourd’hui. Les chasseurs étaient-ils présents sur sa propriété au moment des faits ? Ou la situation a-t-elle dégénéré à cause de ce contentieux ancien ? Le travail des enquêteurs devra le déterminer.

  • François Le Ménahèze, écrivain et formateur en pédagogie : « La liberté d’expression des enseignants n’existe plus » (ladepeche.fr)
    https://www.ladepeche.fr/2020/10/23/francois-le-menaheze-ecrivain-et-formateur-en-pedagogie-la-liberte-dexpres

    En tant que journaliste, on se rend compte que, si on sort des représentants syndicaux, il est de plus en difficile de trouver des enseignants qui acceptent de nous répondre à visage découvert, même parfois sur des sujets qui n’appellent pas la polémique. On doit souvent faire avec des témoignages anonymes. Est-ce qu’il y a une règle qui leur interdit de s’exprimer ?

    #éducation #enseignant·es #liberté_expression

  • Coronavirus : près de 1 500 patients hospitalisés en Occitanie, dont 300 en réanimation - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/10/30/coronavirus-pres-de-1-500-patients-hospitalises-en-occitanie-dont-300-en-r

    La deuxième vague continue de déferler sur l’Occitanie. La région compte 1 493 patients hospitalisés ce vendredi 30 octobre au soir, dont 300 en réanimation. Le nombre d’hospitalisations a augmenté de 170 en trois jours, tandis que le nombre de patients en réa a augmenté de 33.

    Et ici dans l’Hérault, c’est pas bon du tout.

  • Uber Eats, Deliveroo : les livreurs rassemblés en nombre à Toulouse pour dénoncer leurs conditions de travail - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/10/30/uber-eats-deliveroo-les-livreurs-se-rassembleront-a-19-heures-a-toulouse-p

    Uber Eats, Deliveroo : les livreurs rassemblés en nombre à Toulouse pour dénoncer leurs conditions de travail

    https://www.sudouest.fr/2020/10/30/bordeaux-la-colere-des-livreurs-toujours-plus-precaires-monte-d-un-cran-ave

    Bordeaux : la colère des livreurs, « toujours plus précaires », monte d’un cran avec le reconfinement
    https://www.sudouest.fr/2020/10/30/bordeaux-la-colere-des-livreurs-toujours-plus-precaires-monte-d-un-cran-ave

    Pour dénoncer « la baisse de leur rémunération », et de manière globale « la dégradation de leurs conditions de travail », des livreurs bordelais Deliveroo, Uber eat ou Stuart ont appelé les « clients livrés » à cesser leurs commandes sur les plateformes numériques, ce vendredi 30 octobre.

    Symbole supplémentaire dans leur action, près d’une centaine d’entre-eux se sont rassemblés en centre-ville, devant l’enseigne McDonald’s, sur la place de la Victoire, hier, aux alentours de 18 heures.

    « Pourquoi ici  ? Car les temps d’attente y sont hallucinants. Sachant que nous sommes payés à la tâche et en fonction de notre temps de livraison, ce mastodonte représente tout ce qui nous précarise », a commenté un petit groupe de livreurs réunis autour d’un mégaphone.

    Près à être – sans doute – fortement mobilisés pendant le reconfinement, les manifestants pointent également du doigt le recrutement massif de livreurs. « On a jamais été aussi nombreux. Avant on arrivait à vivre avec une plateforme. Aujourd’hui, on doit les cumuler et jongler entre différents systèmes. C’est beaucoup moins rentable », déplore Arthur, livreur depuis trois ans à Bordeaux.

    « L’objectif pour eux est de nous mettre en concurrence afin de faire baisser les prix, alors que, payés à la tâche, nous gagnons déjà pour la plupart moins que le Smic. Sans compter les comptes suspendus du jour au lendemain, via un simple mail pour nous rappeler que nous sommes tous interchangeables », abonde Jeremy.

    #livreurs #grève #auto_entrepreneurs #crise_sanitaire #capitalisme_de_plate_forme

  • VIDEO. Comment une personne atteinte du coronavirus peut contaminer tout un supermarché en quelques minutes - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/04/19/video-comment-une-personne-atteinte-du-coronavirus-peut-contaminer-tout-un
    https://www.youtube.com/watch?v=WZSKoNGTR6Q&feature=emb_logo

    En Finlande, des chercheurs ont modélisé en 3D la propagation du virus dans le rayon d’une grande surface. Ils ont simulé un scénario où une personne tousse dans un rayon, en tenant compte de la ventilation. L’Université Aalto, le Centre de recherche technique VTT de Finlande et l’Institut météorologique finlandais ont chacun effectué la modélisation indépendamment, en utilisant les mêmes conditions de départ. Tous ont obtenu le même résultat préliminaire : dans la situation étudiée, le nuage d’aérosol (la toux et ses gouttelettes) se propage à l’extérieur du voisinage immédiat de la personne qui tousse. Cela peut prendre plusieurs minutes.

  • Un trafic démantelé entre la France et l’Espagne : 18 personnes interpellées et 3 400 pieds de cannabis saisis - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/10/10/un-trafic-demantele-entre-la-france-et-lespagne-9130297.php

    Dix-huit personnes ont été interpellées en France et en Espagne dans le cadre d’une affaire de trafic de drogue entre les deux pays, a indiqué hier le procureur de Perpignan, David Cavaillé.

    Côté français, dix personnes ont été arrêtées le 5 octobre, sept ont été mises en examen dont six écrouées. Une personne est sous contrôle judiciaire.

    Côté espagnol, huit personnes ont été arrêtées, dont le producteur de #cannabis. Quatre sites de production ont été découverts dont le principal à proximité de Figuères, près de la frontière française. Quelque 3 400 pieds de cannabis, des véhicules et des objets de luxe , ainsi que 200 000 euros, ont été saisis.

    Un dealeur en Ferrari finira toujours par tomber.
    #idiots

  • Visite ministérielle à Toulouse : rues nettoyées, voitures à la fourrière... « Aujourd’hui, c’est Disneyland aux Izards » - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/10/09/visite-ministerielle-a-toulouse-rues-nettoyees-voitures-a-la-fourriere-auj

    Le chef du gouvernement Jean Castex, Gérald Darmanin (ministre de l’Intérieur), Eric Dupond- Moretti (ministre de la Justice) et Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Éducation) se sont rendus ce vendredi matin dans le quartier des Izards à Toulouse. Les rues ont été dégagées, les voitures des habitants ont été déplacées à la fourrière. Les habitants se sont réveillés en colère.

    La veille, ce n’était pas le même quartier. Dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 octobre, le quartier des Izards s’est transformé. Pour l’arrivée du Premier ministre Jean Castex et de trois ministres de son gouvernement à Toulouse, toutes les voitures des habitants ont été enlevées par la fourrière. "Aucun panneau nous indiquant que l’on ne pouvait pas garer nos voitures n’a été mis en place", raconte Fadila, une habitante.

    Installée depuis plus de 30 ans dans le quartier, cette mère de famille est « triste et énervée ». « Je n’ai pas pu aller travailler. Je m’occupe des personnes âgées. Je devais aller faire des courses pour une mamie. Elle n’a plus rien à manger », poursuit-elle en pleurs.

    #salopards
    #macroneurs
    #les_saigneurs

  • Seine-Saint-Denis : cinq morts, dont quatre enfants, dans un possible drame familial
    https://www.ladepeche.fr/2020/10/03/seine-saint-denis-cinq-morts-dont-quatre-enfants-dans-un-drame-familial-91

    Dans la presse, il faudrait peut-être utiliser d’autres mots que « différend familial » et « drame "intra-familial" » pour désigner un homme qui massacre cinq personnes, dont trois enfants et un bébé, à l’arme blanche.

    Dans cet article, il y a quatre fois le mot « drame » et quatre fois le mot « différend ». Et je ne crois pas que le journaliste ait trouvé d’autre terme pour désigner la tuerie.

    • Ah oui, ça a été largement réécrit, et les désignations explicites sont enfin apparues.

      De mémoire :
      – « Un homme est soupçonné d’avoir tué sa femme, ses enfants et une partie de ses neveux. » n’était pas dans le chapeau.
      – « Un quintuple meurtre » démarre l’article (il n’y avait pas de « meurtre » dans la version que j’ai signalée.
      – « un crime "intrafamilial" » remplace « un drame "intrafamilial" »

      Et les mots « drame » et « différend » sont désormais utilisés de manière beaucoup plus correcte.

  • Carcassonne. Six policiers et militaires impliqués dans une rixe nocturne
    Publié le 19/09/2020 - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/09/19/six-policiers-et-militaires-du-3-impliques-dans-une-rixe-nocturne-9082089.

    C’était très violent, avec des coups qui partaient dans tous les sens, des gens frappés au sol. Ça a duré une bonne demi-heure, avec des gens qui se battaient à différents endroits de la rue, avant que la police n’intervienne. J’ai rarement vu ça." Pour ce riverain de la rue de l’Aigle-d’Or, la nuit de jeudi à vendredi restera celle d’un inquiétant spectacle, avec une rixe entre plusieurs individus, survenue sur les coups des 2 h du matin. Un événement qui ne ferait que relever que de la triste et banale chronique des altercations nocturnes teintées d’alcoolisation, si l’identité des protagonistes ne sortait pas de l’ordinaire : s’ils étaient certes en civil, et, utile précision, pas dans l’exercice de leurs fonctions, ce sont bien une demi-douzaine de fonctionnaires de police du commissariat de Carcassonne et des militaires du 3e régiment parachutiste d’infanterie de marine (3e RPIMa) qui en ont décousu. Avec, à la clé, dans les rangs des policiers, deux blessés. Sans trop de gravité, certes, mais avec tout de même, pour l’un d’entre eux, un passage au centre hospitalier pour y soigner un nez cassé. (...)

  • Coronavirus : bientôt de nouvelles restrictions à Toulouse, les recettes touristiques de la France en forte baisse - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/09/16/direct-coronavirus-2100-classes-fermees-dans-toute-la-france-annonce-jean-

    Dans sa conférence de presse de rentrée ce mercredi, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, annonce que de nouvelles mesures en vue de lutter contre l’épidémie sont en préparation en lien avec le préfet. Mais le maire s’est refusé à évoquer ces dispositions qui relèvent d’abord d’une décision du préfet. Seule précision : les bars et restaurants ne seraient pas concernés par une fermeture anticipée. Le maire affirme qu’il s’y opposerait le cas échéant.

  • Nouveau cluster à Montpellier : 60 étudiants de la faculté de médecine testés positifs au Covid-19
    https://www.midilibre.fr/2020/09/15/montpellier-60-etudiants-testes-positifs-au-covid-19-a-la-faculte-de-medec

    « Il y a un peu moins de 60 cas sur les 200 étudiants que compte la promotion », a déclaré Agnès Fichard-Carroll, vice-présidente déléguée à la responsabilité sociale de l’Université de Montpellier, les cas contact ont été immédiatement identifiés et consigne leur a été donnée de s’isoler et de contacter leur médecin. Les cas déclarés ont été remontés à l’ARS, aucun cas positif n’a été rapporté parmi le personnel ayant été en interaction avec ces étudiants ".

    La soirée d’intégration aurait été organisée le premier week-end de septembre par les étudiants de troisième année pour les 2e année, malgré « les avertissements du doyen », selon une mère d’un des étudiants. Ce dernier a été testé négatif. Selon nos informations, une soirée se serait tenue dans un bar privatisé avec 90 convives, une autre dans la forêt du Domaine d’O. L’intégration devait durer toute la semaine, tout a été annulé.

  • Vendredi, le Gers a perdu quelqu’un de vraiment bien, un humain de qualité comme on n’en rencontre jamais assez souvent, quelqu’un qui mérite une nécro, bien plus que les laquais du pouvoir.


    José Jorge, 2011

    Il existe des vrais gentils, José en faisait partie. Rencontré à une install party, puis comme colistier rouge & vert aux cantonales de 2011, José était un usual suspect de tous les mouvements de la vraie gauche, celle qui se préoccupe des autres. Aller en manif, c’était l’assurance de le voir avec sa famille.

    http://nogarojournal.imadiez.com/2007/12/15/la-deferlante-linux-pour-tous

    Je n’ai pas dit assez pourquoi je n’ai pas touché mon vélo depuis 8 ans, pourquoi je veux me barrer de ce département qui ne fait cas que des viandards et des délinquants motorisés.

    Bref, adishatz, José.

    https://www.ladepeche.fr/2020/09/12/deux-cyclistes-mortellement-fauches-a-lasseran-9066162.php

  • Calais : sur instruction de Gérald Darmanin, le préfet interdit la distribution de repas aux migrants par les associations non-mandatées
    https://www.lavoixdunord.fr/863431/article/2020-09-10/migrants-le-ministre-interdit-la-distribution-des-repas-par-les-associa

    Ce jeudi en fin de journée, la maire de Calais Natacha Bouchart était reçue par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, place Beauvau, à Paris. Parmi les annonces du ministre, celle de ne plus autoriser les distributions de repas par les associations.

    Éric Dauchart | 10/09/2020

    • Après une heure et quart d’entretien avec le ministre nordiste, la maire a obtenu plusieurs avancées. Parmi elles la rédaction d’un arrêté préfectoral qui interdit la distribution de repas sauvages par les associations. Seules resteront autorisées celles de la Vie Active, financées par l’État. « Cela concerne un périmètre assez large qui va de la Mi-Voix (NDLR : centre commercial Carrefour) au Fort-Nieulay, en passant par le quai de la Moselle, la gare, le Minck… Le ministre s’est engagé à ce que l’on conserve une bonne tenue du centre-ville », note Natacha Bouchart.

      Par bonne tenue du centre-ville de Calais, le p’tit facho de l’intérieur veut dire qu’il faut avoir le bon dress code (avec un masque) pour faire son shopping.

    • comment oser ce terme de « repas sauvages » aux relents militaires racistes, ne pas énoncer plutôt « repas libres et ouverts » ou « repas solidaires », dire « repas sauvages » comme si il y avait à l’opposé des « repas civilisés ». Et c’est corroboré par le « bonne tenue du centre-ville » qui suit.
      Interdire à des personnes de recevoir un repas ce n’est pas être civilisé, c’est de la #barbarie.

      #journalisme_de_prefecture

    • Et faire croire que c’est pour des raisons sanitaires est mensonger :

      À Calais, Gérald Darmanin interdit la distribution de nourriture aux migrants
      https://www.ladepeche.fr/2020/09/12/a-calais-gerald-darmanin-interdit-la-distribution-de-nourriture-aux-migran

      Une décision fustigée par les associations

      Quatre distributions quotidiennes de repas seront toujours assurées par l’association La Vie Active selon la préfecture. L’État aurait par ailleurs mis à disposition 38 robinets d’eau dont 22 accessibles 7 jours sur 7. “L’ensemble des prestations assurées permet d’apporter aux personnes migrantes des prestations humanitaires suffisantes au regard des besoins de cette population notamment alimentaires” a estimé la préfecture.

      Des prestations jugées insuffisantes par beaucoup d’associations qui ont critiqué la décision des autorités : "Il y a un prétexte sanitaire mais aux distributions de La Vie Active (l’association mandatée par l’Etat), c’est pareil, les gens sont les uns sur les autres", a fustigé François Guennoc, vice-président de l’Auberge des migrants interrogé par l’AFP. L’Auberge des migrants dit assurer la distribution de 200 à 300 repas chaque jour en centre-ville et plusieurs centaines dans d’autres points de la ville. "Si l’Etat veut entasser les gens autour de l’hôpital (site de distribution de La Vie Active) où il y a déjà 700 personnes, il prend ses responsabilités, mais on va arriver à une situation pire que précédemment", a déclaré François Guennoc.

    • https://seenthis.net/messages/875983

      [...« Les arguments avancés sont totalement exagérés, on ne va pas laisser passer ça ! Quand on laisse des gens vivrent dans la rue, il est évident que les distanciations sociales ne peuvent être respectées », ajoute Antoine Nehr. Pour François Guennoc, cette mesure est contre-productive. « Des milliers de migrants vont s’entasser aux distributions de la Vie active, donc les mesures de distanciation ne pourront pas être appliquées », pense le militant. Selon les associations, environ 1 400 migrants sont actuellement présents à Calais...]

    • Un arrêté préfectoral indigne contre les actions de solidarité à Calais

      Communiqué LDH - 14.09.2020
      https://www.ldh-france.org/un-arrete-prefectoral-indigne-contre-les-actions-de-solidarite-a-calais

      Le ministre de l’Intérieur, pour la deuxième fois en visite à Calais depuis sa nomination, vient d’autoriser le préfet à prendre un arrêté restreignant les distributions alimentaires au centre de Calais à une seule association agréée par l’Etat, en dépit des besoins importants insatisfaits.

      Il cède ainsi aux pressions de la maire, Nathalie Bouchart, dans son travail de sape des actions humanitaires des associations et qui vise à réduire les droits fondamentaux des exilés qui cherchent désespérément à rejoindre le plus souvent famille et proches outre-manche.

      Aujourd’hui, alors que la situation reste dramatique, ces associations de terrain sont accusées de « créer des nuisances », d’organiser « des distributions de repas de façon totalement anarchique » « caractérisées par le non-respect des mesures de distanciation sociale dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 ». (...)

    • Pour faire disparaître les migrant·es... il suffit de les affamer.
      https://www.gisti.org/spip.php?article6472
      « Il est interdit toute distribution gratuite de boissons et denrées alimentaires dans les rues listées ci-dessous [du centre-ville de Calais] pour mettre fin aux troubles à l’ordre public et limiter les risques sanitaires liés à des rassemblements non déclarés », a décidé le préfet du Pas-de-Calais par un arrêté longuement motivé publié le 10 septembre [1].
      https://www.gisti.org/IMG/pdf/arrete_2020-09-11.pdf

      Pour favoriser une meilleure compréhension de cet arrêté, nos associations en ont réalisé une réécriture, débarrassée des faux-semblants du langage bureaucratique.

      CABINET DU PRÉFET

      DIRECTION DES SÉCURITÉS - BUREAU DE LA RÉGLEMENTATION DE SÉCURITÉ

      Considérant que l’Europe et ses États membres mènent une politique visant à maintenir à distance respectable de leurs frontières les personnes qui tentent de fuir les guerres, persécutions et autres calamités provoquées par les élites politiques, économiques et financières ;

      Considérant que la présence persistante dans le centre ville de Calais de personnes que leur aspect désigne comme étrangères et totalement démunies met en évidence l’inhumanité de cette politique et constitue en conséquence une nuisance insupportable ;

      Considérant que la présence de ces exilé·es à proximité de la frontière franco-britannique accroît d’autant cette nuisance que, selon des sources bien informées, confronté aux pressions du Royaume-Uni en faveur d’un accord visant à renvoyer tous les migrant-es en provenance de France, le ministère de l’intérieur fait valoir que "si on accepte ça, on deviendra la poubelle des Anglais » [2] ;

      Considérant que les actions déterminées menées jusqu’à ce jour pour soustraire ces personnes aux regards de la population et les dissuader se rassembler sur le territoire de la commune et, si possible, du département, voire du territoire national, n’ont pas encore parfaitement atteint leur but ;

      Considérant notamment que si les destructions quotidiennes de campements, tentes et cabanes de même que les opérations policières de harcèlement et de dispersion ont largement contribué à réduire significativement leur visibilité, nombre d’entre elles s’obstinent pourtant à apparaître à la vue de tou·tes et ce, à toutes heures du jour ;

      Considérant que doit en conséquence être empêchée toute réunion de personnes paraissant étrangères et démunies ainsi que toute action favorisant ces réunions, notamment les points de fixation créés pour assurer la satisfaction de leurs besoins élémentaires ;

      Considérant que des associations subversives persévèrent à distribuer quotidiennement la nourriture dont ces personnes manquent et que, révélant les carences de la commune et de l’État, elles discréditent ainsi leur action ;

      Considérant que par une ordonnance du 22 mars 2017, le tribunal administratif de Lille avait certes sanctionné les décisions précédemment prises par la maire de Calais visant à interdire ces distributions en violation de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme ;

      Mais considérant qu’après concertation entre la maire de Calais et le ministre de l’intérieur, il est apparu nécessaire, pour assurer l’éradication définitive des points de fixation, de passer outre cette décision de justice et, la police étant étatisée sur la commune de Calais, que soit pris un arrêté, préfectoral cette fois, réitérant les décisions interdisant la distribution de nourriture aux personnes étrangères qui en ont besoin ;

      Considérant que la pandémie de Covid 19 constitue dès lors l’occasion inespérée de fonder un tel arrêté sur les risques de propagation du virus, peu important que ces risques ne puissent être majorés par la réunion de personnes déjà en situation de proximité permanente et au demeurant parfaitement informées des mesures de distanciation à prendre ;

      Considérant en conséquence que cet arrêté doit être pris et ainsi motivé, quand bien même cette motivation apparaîtra pour ce qu’elle est : un prétexte ;

      Arrête

      Article 1er : Il est interdit aux personnes étrangères exilées et migrantes de se nourrir et, par voie de conséquence, à toute personne ou association de leur procurer de la nourriture ;

      Dans le prolongement de cet exercice de réécriture, nos associations appellent chacun·e à œuvrer pour que, sans délais, soient mises en œuvre des politiques tournant définitivement le dos à ces dérives nauséabondes et fondées sur le principe de la liberté de circulation et d’installation.
      Le 17 septembre 2020

      #gisti

      https://seenthis.net/messages/876342

  • Le président américain Donald Trump, nominé pour le Prix Nobel de la Paix 2021 - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2020/09/09/le-president-americain-donald-trump-nomine-pour-le-prix-nobel-de-la-paix-2

    Le président Donald Trump a été nominé pour le Prix Nobel de la Paix 2021. Sa candidature a été proposée par Christian Tybring-Gjedde, président de la délégation norvégienne à l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, pour les efforts du chef de l’État visant à « résoudre les conflits prolongés dans le monde ».
    […]
    Le Norvégien a salué l’engagement du président américain en faveur pour « l’accord de paix historique » conclu entre Israël et les Émirats Arabes Unis le mois dernier. La semaine dernière, Donald Trump était également intervenu lors du sommet Serbie-Kosovo, organisé à la Maison-Blanche. Le président américain s’était alors réjoui d’une possible « grande paix au Moyen-Orient ». La Serbie a par la suite annoncé qu’elle allait transférer son ambassade en Israël à Jérusalem.