la compétitivité de la filière française fragilisée par les faibles prix payés aux agriculteurs

/la-filiere-laitiere-francaise-championn

  • Lait : la compétitivité de la filière française fragilisée par les faibles prix payés aux agriculteurs
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/la-filiere-laitiere-francaise-championne-de-la-competitivite-836699.html


    Le principal problème posé par la forte compétitivité du lait français est qu’elle met en lumière une distorsion de marché. La rentabilité de la filière s’appuie notamment sur la faiblesse des prix payés aux agriculteurs par les trois plus grands acteurs, ce qui remet sérieusement en question la durabilité du modèle.
    Crédits : Stephane Mahe

    La concentration de l’industrie laitière, à l’origine de la paupérisation des producteurs de lait, place paradoxalement la France en tête des pays les plus compétitifs du monde selon une étude de France Agrimer.

    La filière du lait en France aurait le plus d’avantages compétitifs que tous les autres pays producteurs, selon une nouvelle étude réalisée par le cabinet de conseil Agrex pour France Agri Mer.

    Une affirmation qui peut étonner, tant les producteurs de lait sont à la peine. Les prix de vente de la plupart des lait produits en France ne permettent pas aux éleveurs de rentrer dans leurs frais. Leur détresse est telle que les producteurs laitiers sont les plus touchées par le suicide, comme l’a montré l’étude de la Mutualité sociale agricole en septembre dernier.

    Et c’est bien tout le paradoxe de cette situation. Car parmi les atouts de la France relevés par l’étude, la concentration de l’offre laitière aux mains de trois industriels, Lactalis, Sodiaal et Eurial, qui ont poids croissant avec plus 52 % du marché en 2018, est une des raisons de cette forte compétitivité. Cette concentration est aussi à l’origine de la paupérisation des producteurs de lait.

    #Ah_qu'en_termes_galants_ces_choses-là_sont_dites
    #oligopole