Research finds huge impact of interventions on spread of Covid-19 | World news

/research-finds-huge-impact-of-intervent

  • Coronavirus : Pourquoi il faut agir immédiatement | Tomas Pueyo (traduction collaborative en cours) - Google Docs
    https://docs.google.com/document/d/1m7jB9dE5WCjc3Cke1NkM2rEvpcxck9n_lxJlhSaYQbY/edit#

    Voici les questions que je vais aborder dans cet article, enrichi de nombreux graphiques, données et modèles provenant de multiples sources : Combien de cas de coronavirus allez-vous avoir dans votre région ? Que va-t’il se passer lorsque ces cas vont être avérés ? Que devriez-vous faire ? Et quand ? Source : Relevé sur le Net...

    • la même approche faite par des chercheur·es en épidémio (ça donne les même résultats mais encore plus flippant/convaincant)
      https://www.theguardian.com/world/2020/mar/11/research-finds-huge-impact-of-interventions-on-spread-of-covid-19

      if the interventions could have been brought in a week earlier, 66% fewer people would have been infected, the analysis found. The same measures brought in three weeks earlier could have reduced cases by 95%.

      The study suggests it was crucial to move fast with the interventions China used to contain the outbreak. If testing, isolation and travel bans were brought in one, two or three weeks later than they were, the number of cases could have rocketed three, seven and 18-fold respectively.

    • Je trouve ce débat intéressant. Nicolas Martin a raison de soulever des points effectivement problématiques dans cet article (et pourquoi pas dans le pédigree de son auteur, personnellement je ne suis pas allé chercher de poux dans la tête de ce Martin), mais il dit ça mais d’une manière cassante et supérieure qui n’aide pas vraiment (sur une chaîne qui programme Finkielkraut, un peu d’humilité ne serait pas superflue). Et quand ton argument c’est « déjà le ton », bon…

      Mais par ailleurs, sur le plan des données et des extrapolations, l’article de Pueyo n’est pas pire ou moins informé que beaucoup d’articles de presse (et de loin). Si on regarde un peu les différents modèles élaborés par divers scientifiques, on voit qu’il y a énormément de scénarios, avec des ordres de grandeur très variés car il y a tant d’incertitudes, mais en général assez catastrophistes.

      L’article de Pueyo est certes « alarmiste », au sens où il est dans la tranche haute très haute des courbes, et on l’espère (et on prie toutes les Vierge Marie de Nice et d’ailleurs), infondé. Le 13 mars, valait-il mieux avoir tort avec Pueyo que tort avec Macron-allez-y-les-petits-vieux-allez-voter ?

      PS : Le papier de Martin oublie toute une partie de l’article de Pueyo, qui donnait aussi un moyen d’évaluer le risque d’une réunion de x personnes dans une population où on sait qu’il y a eu n morts. Et ça c’était utile, et pas aberrant ni dans l’intention, ni dans la méthode proposée. On aurait aimé avoir ces conseils à la radio, plutôt qu’un « éloge du déni » (chronique de février sur FC).

      Sur la traduction collaborative, les traducteurs avaient déjà signalé :

      ATTENTION : l’auteur de ce texte n’est pas virologue, et certains de ses calculs ont été critiqués. Il porte aussi une position que certains, y compris parmi les traducteurs en Français, ont trouvée polémique. Il nous a néanmoins paru suffisamment stimulant pour mériter d’être traduit.

    • We’re Reading the Coronavirus Numbers Wrong - The New York Times
      https://www.nytimes.com/2020/02/18/opinion/coronavirus-china-numbers.html

      Some of the reporting has amounted to a set of contradictory pronouncements, confusing at best. Journalists could display more critical distance and a modicum of skepticism toward the data they relay, instead of turning the media coverage into a hall of mirrors.

      (encore un article scientifique rubriqué « Opinion »)

    • oui moi j’ai lu l’article de Pueyo avec la mise en garde des traducteurs, et les commentaires sur l’article d’origine (après quand t’es pas toi-même fort en maths, que t’as pas les compétences ou le temps de t’assurer du sérieux des graphes présentés, faut dire que voir qui parle inspire pas spécialement confiance)

    • La suite :
      https://medium.com/@tomaspueyo/coronavirus-the-hammer-and-the-dance-be9337092b56

      avec quelques erreurs qui me sautent aux yeux : il parle du président de l’Espagne, il dit qu’en France les loyers ont été supprimés (sans préciser que c’est uniquement … pour certaines entreprises)…

      Et de nouveau des projections très « alarmistes » (et donc crédibles hélas vu le train où ça va).

      Quant à la scientificité là aussi il va se faire taper sur les doigts ; il y a même un graphe qui dit :

      This chart is made up because it doesn’t exist today. Nobody has done enough research about this or put together all these measures in a way that can compare them.

      Mais ce qui est très positif dans cet article c’est, encore une fois, qu’il décrit et agence les enchaînements de causes et conséquences d’une façon très claire, en tenant compte des connaissances « grand public » qu’on trouve ici et là.

      Ça n’est pas super contrôlé, mais ça donne un récit plus ou moins cohérent qui aide à réfléchir aux options, y compris à ne pas être d’accord avec la stratégie qu’il suggère d’un tableau de bord coût/efficacité de mesures de confinement différenciées. C’est de la prospective-science-fiction.

    • C’est là que vous pouvez voir l’impact massif de politiques comme celles de Singapour ou de la Corée du Sud :

      – Si les personnes sont soumises à des tests massifs, elles peuvent être identifiées avant même d’avoir des symptômes. Quarantaine , Ils ne peuvent pas se propager quoi que ce soit .
      – Si les gens sont formés pour identifier leurs symptômes plus tôt, ils réduisent le nombre de jours en bleu, et donc leur contagiosité globale
      – Si les personnes sont isolées dès qu’elles présentent des symptômes, les contagions de la phase orange disparaissent.
      – Si les gens sont éduqués sur la distance personnelle, le port de masque, le lavage des mains ou la désinfection des espaces, ils propagent moins de virus tout au long de la période.

      Voila, voila, à l’encontre total de ce que les politiques en France préconisent. Est-ce faute d’avoir dépensé plus en LBD contre la population et les soignants que pour des masques ?