Réseau OSCOUR® - Organisation de la surveillance coordonnée des urgences

/reseau-oscour-R-organisation-de-la-surv

  • OSCOUR…
    si, si, c’est le nom du dispositif de suivi de l’activité des urgences
    (sur une idée de @fil)

    Réseau OSCOUR® - Organisation de la surveillance coordonnée des urgences
    https://www.santepubliquefrance.fr/surveillance-syndromique-sursaud-R/reseau-oscour-R-organisation-de-la-surveillance-coordonnee-des-u

    Il existe en France environ 700 unités d’urgence qui assurent 18 millions de passages annuels (source : Sae 2013), soit près de 52 000 passages par jour en moyenne. Cette activité et le recours croissant à ces unités de première intention donnent aux urgences une position d’observatoire de la santé des populations unique dans le système sanitaire français.
    […]
    Le recueil de données repose sur l’extraction directe, et sans surcharge de travail pour les professionnels des urgences, d’informations anonymisées, issues du dossier médical informatisé du patient constitué lors de son passage aux urgences. Sont ainsi collectées des variables démographiques (sexe, âge), administratives et médicales (diagnostic principal, diagnostics associés, degré de gravité, mode de transport…).

    Chaque matin, les données sont envoyées automatiquement du service d’urgence à l’InVS, directement ou par le biais de serveurs régionaux. L’analyse de ces données repose sur une approche quantitative (flux de passages), complétée par une approche qualitative (analyse de certains groupes de population et de catégories syndromiques sensibles) permettant de mieux comprendre les variations observées. Une alerte peut être déclenchée après validation du signal par les établissements.

    Au 1er février 2015, environ 86 % des passages aux urgences en France sont enregistrés dans la base, soit en moyenne 35 000 passages de patients adultes et 11 000 passages d’enfants par jour. Depuis 2004, plus de 71 millions de passages ont ainsi été recueillis.

    Un bulletin hebdomadaire est produit par l’InVS chaque mardi. Il décrit l’activité globale en termes de fréquentation des services d’urgences adultes et pédiatriques et d’hospitalisations, et permet de suivre, en termes de diagnostics, l’évolution des 10 pathologies les plus fréquents par tranches d’âge...

    Différents indicateurs syndromiques sont suivis selon les saisons et sous certaines conditions météorologiques identifiées. En cas de survenue d’un évènement particulier, une surveillance spécifique est immédiatement mise en place sur des regroupements syndromiques pertinents.