Comment faire face à des injonctions contradictoires ?

/comment-faire-face-a-des-injonctions-co

  • Covid-19 : l’Etat tient-il un double-langage aux Français ?
    https://www.latribune.fr/economie/france/covid-19-l-etat-tient-il-un-double-langage-aux-francais-842919.html


    Airbus, qui avait décidé mardi de suspendre pour quatre jours ses activités de production et d’assemblage dans ses usines françaises et espagnoles, espère reprendre lundi une activité partielle dans tous ses sites en France et en Espagne.
    Crédits : Marcelo del Pozo

    Trop de communications contradictoires du gouvernement nuit à la gestion de la crise sanitaire générée par le virus Coronavirus. Les chefs d’entreprise sont déstabilisés par ces contradictions.

    Dans la crise sanitaire majeure provoquée par le Covid-19, l’Etat navigue à vue. Et c’est peu de le dire en distillant des informations contradictoires : comment rester confiné, et en même temps, aller travailler ? Et comment les salariés peuvent-ils aller travailler tout en n’ayant pas de masques en raison des réquisitions de l’Etat ? Comment l’Etat peut-il sauver toutes les entreprises en danger tout en verrouillant les conditions d’accès au chômage partiel, via les Dirrecte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), qui ont semble-t-il reçu des instructions de serrer la vis ? Bref, le « en même temps » ajoute de la confusion à la situation actuelle, qui n’est déjà pas simple en raison de l’impréparation de la France, dont les origines remontent déjà à plusieurs années.

    Tour de vis sur le chômage partiel
    Selon Le Figaro, en l’espace d’une vingtaine de jours, près de 26.000 entreprises ont effectué une demande de chômage partiel. Soit 560.000 salariés à indemniser pour un coût potentiel estimé à 1,7 milliard d’euros. C’est beaucoup, trop peut-être. Résultat, de l’aveu même de chefs d’entreprise interrogés par La Tribune, les services régionaux du ministère du Travail (Dirrecte), "sur instruction, refusent un maximum de dossiers" aux entreprises, qui souhaitent bénéficier des mesures de chômage partiel. Les conditions d’accès au système d’indemnisation du chômage partiel (ou chômage technique) qui permet à une entreprise de gérer une baisse d’activité ponctuelle sans avoir à licencier ses salariés, sont durcies.
    […]
    « Dans le domaine économique, il faut évidemment un service économique minimum, il faut que les activités de base de notre économie continuent à tourner », a ainsi demandé vendredi sur LCI, Bruno Le Maire. Dans ce contexte, les chefs d’entreprise s’exposent à des actions en justice de la part de leurs salariés et/ou de leur famille si jamais par malheur certains étaient contaminés sur leur lieu de travail. Le gouvernement doit désormais et impérativement tenir un cap, un seul cap.

    • #injonctions_contradictoires #doubles_nœuds #enfermements #torture #yoyo_mental

      https://www.lesechos.fr/2014/01/comment-faire-face-a-des-injonctions-contradictoires-269501

      Les injonctions contradictoires, dites aussi paradoxales, sont celles auxquelles on ne peut obéir sans désobéir. C’est la fameuse « double contrainte » ou double noeud, théorisé par Gregory Bateson.

      L’exemple classique, selon l’école de Palo Alto, est l’injonction « Soyez spontané(e) ! ». Si on tente d’y obéir, on ne peut plus l’être et, si on s’y oppose, non plus. Résultat : quoi qu’on fasse, on est perdant. Et on se sent coupable, sans nécessairement comprendre pourquoi.

      Dans la vie de l’entreprise, ce double noeud se rencontre lorsqu’on se retrouve avec deux demandes opposées, émanant, par exemple, de deux chefs. L’un veut rouge, l’autre noir. Il faut obéir aux deux et on ne peut se plaindre, ni à l’un ni à l’autre. Chez la personne qui subit ce « double noeud » se produit alors une sorte d’enfermement, un rétrécissement de conscience qui tourne fébrilement en rond en cherchant une voie de sortie.

      C’est cool comme définition en plein confinement de la population ?