Scientists of America - Coronavirus : Game over

?texte=160

  • Scientists of America - Coronavirus : Game over
    http://savants.fr/index.php?texte=160

    La professeur Didier Calanque, personnage haut en couleurs, a accepté de nous recevoir dans les bureaux de son institut afin de nous donner son point de vue éclairé sur la crise sanitaire que vit la France en ce moment. Franc-tireur au franc-parler proverbial, ses idées ne plaisent pas à tous ses confrères. Pourtant, il a énormément de vues sur Youtube.

    […]

    Mais il y a un mois, vous disiez que cette épidémie n’avait aucune incidence sur la mortalité mondiale, qu’elle ne serait pas une pandémie, et qu’une maladie qui se diffuse dans le monde entier, ça n’est jamais vu et ça ne se verra jamais.

    Et je le maintiens ! À ce jour, seuls 193 territoires sont affectés, alors que l’ONU reconnaît 197 États. Il me semble qu’on est encore loin du compte. Avant de parler de pandémie, il faut rester prudent et ne pas céder au catastrophisme ambiant. Pareil avec le dérèglement climatique, d’ailleurs : on doit encore mettre un manteau en hiver, alors de quoi on parle ?

    Vous disiez que l’épidémie ne prendrait pas en Europe, mais l’OMS affirme que l’Europe est désormais l’épicentre du Coronavirus. Comment expliquez-vous ce paradoxe ?

    Si on m’avait écouté quand je disais que le virus était sans danger et qu’il n’allait pas arriver en Europe, il ne serait jamais venu. Mais à la place, les gros bonnets de l’Institut ont voulu faire la sourde oreille, ils se sont crus dans un jeu vidéo, ils sont dans leur petit monde, protégés par le boulevard Périphérique, et on voit le résultat : Paris aujourd’hui, c’est Versailles au XVIIIe siècle ! Et l’OMS est incompétent techniquement et intellectuellement.

    Vous disiez que l’épidémie faisait moins de morts que les accidents de trottinette.

    C’est exact et je maintiens mes chiffres ! Sur un millénaire, les accidents de trottinette représentent environ 11 000 morts. Le calcul est très simple et même vos lecteurs peuvent le faire : 11 morts par an, multiplié par mille ans, ça fait 11 000 morts. Or en France on a à peine dépassé les 600 morts liés au Covid-19. Comme vous le voyez, les échelles ne sont pas comparables, cette maladie reste statistiquement négligeable.

    […]

    Concrètement, quelle stratégie faut-il appliquer ?

    Il faudrait que l’OMS et les autorités sanitaires et politiques françaises commencent par reconnaître que j’avais raison, qu’elles sont incompétentes, intellectuellement médiocres, techniquement incapables et corrompues par les grands laboratoires pharmaceutiques. Ensuite il faudra qu’elles fassent ce que je dis.