/200415_CPCRIIRAD_Radioactivite_incendie

  • Incendies Tchernobyl
    http://balises.criirad.org/pdf/200415_CPCRIIRAD_Radioactivite_incendies_Tchernobyl.pdf

    En ce qui concerne l’impact sur le territoire français, comme indiqué dans notre communiqué du 8 avril, les modélisations effectuées suggèrent que des masses d’air en provenance de la zone de Tchernobyl ont pu atteindre le territoire français en début de semaine dernière, mais avec des niveaux de contamination très faibles et difficiles à mesurer. Comme indiqué dans notre communiqué du14 avril, l’analyse dufiltre de la balise de surveillance de la radioactivité atmosphérique qu’exploite la CRIIRAD à Montélimar(Drôme, vallée du Rhône) a confirméque, sur la période du 3 au 10 avril, l’activité volumique du césium 137 dans l’air ambiant est restée très faible, en dessous des limites de détection (< 6 μBq/m3).Les mêmes constatations sont faites pour la balise de Romans-sur-Isère (Drôme) : l’analyse cette nuit du filtre aérosol pour la périodedu 5 avril au 14 avril (matinée) ne met pas en évidence de césium 137au-dessus de la limite de détection (< 13 μBq/m3).Cela signifie que les traces de césium 137 nécessairement présentes dans l’atmosphère sont inférieures aux capacitésde détection des moyens de mesure mis en œuvrepar la CRIIRAD. Ces limites de détection sont différentes pour ces deux analyses car le filtre de Montélimara compté tout le weekendend soit 300000 secondes,ce qui n’est pas le cas pour le pré-comptage du filtre de Romans.

    #Tchernobyl #Incendies #nucléaire