• Apparition d’une crise (sanitaire) inattendue dans l’analyse du #capitalisme financiarisé et mondialisé et dans l’analyse de la production des #marchandises, de leur circulation et de leur consommation. La #force_de_travail aurait-elle pu reprendre la main sur les paradigmes politiques et économiques ?

    Accouchement difficile – Épisode 1 : Beaucoup d’argent pour quoi ? | Hic Salta - Communisation
    http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/accouchement-difficile-episode-1-beaucoup-dargent-pour-quoi

    Nous appelons crise Covid ce modèle inattendu d’arrêt partiel de la production capitaliste. Inattendu de deux points de vue :

    du point de vue de la théorie communiste : la crise Covid met encore une fois en évidence le fait que le travail n’est pas aussi inessentialisé que ce qu’on lit parfois dans les commentaires de la hausse de la composition organique actuelle du capital. En fait, cela s’explique notamment par le recours croissant aux méthodes de la plus-value absolue depuis des décennies, permettant des économies en capital constant, mais au prix de gains de productivité de plus en plus modestes.

    du point de vue des capitalistes, qui ont géré la santé de la force de travail comme si la combinaison du chômage structurel et de l’immigration permettait d’assurer à tout moment une quantité suffisante de main d’oeuvre en bonne santé. La dégradation des systèmes de santé publique ne s’explique pas seulement par le passage d’une partie de ses services au secteur privé. Elle tient aussi au fait que, dans les conditions actuelles de l’exploitation de la force de travail, les patrons sont peu soucieux de la stagnation de l’espérance de vie, de la baisse de l’espérance de vie en bonne santé, et de l’état sanitaire général de la main d’œuvre. On a là une bonne illustration de la paupérisation absolue qui accompagne le retour de la plus-value absolue : en même temps que le salaire (indirect notamment) est comprimé, un élément du panier des subsistances se dégrade lentement en qualité. C’est ce qui explique que les alarmes qui ont été tirées lors des épidémies précédentes soient restées sans effet en dehors des milieux spécialisés. Notamment en Europe occidentale et aux États-Unis, les patrons et les gouvernements n’ont pas vraiment tiré les leçons des épidémies de SARS en 2003, partie de Chine, de la grippe H1N1 partie en 2009 du Mexique, de l’épidémie de MERS au Moyen Orient en 2012, d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014-16, de Zika née dans des îles du Pacifique en 2015-16.

    #théorie_communiste #communisation #prolétariat #précariat #critique_de_la_valeur #Wertkritik

  • Bruno Astarian & R.F. - Ménage à trois : Episode 11 – Le ménage à trois dans la crise qui vient (première partie) #théorie #communisation #communisme http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-11-le-menage-a-trois-dans-la-crise-qu

    Chez un grand nombre d’experts, il est désormais admis qu’une nouvelle crise mondiale est prévisible à court/moyen terme. Si nous pouvons être d’accord avec une partie de leur propos, notre objet demeure le rapport contradictoire entre les classes en ce qu’il porte son dépassement ou sa reproduction à un niveau supérieur. Nous convenons qu’une grave crise économique aura lieu dans un délai relativement proche, mais l’essentiel pour nous est qu’elle constituera un facteur décisif d’exacerbation de la lutte entre le prolétariat, la CMS et la classe capitaliste. Une telle exacerbation doit logiquement déboucher sur un affrontement de classes d’ampleur mondiale, et se solder ou bien par une révolution communiste victorieuse ou bien par une restructuration ultérieure du MPC. Tel est, pour nous, l’alternative qui marquera la (les) décennie(s) à venir. Et si cet affrontement doit comporter une possibilité de dépassement communiste, il inclura une insurrection majeure, mondiale, du prolétariat. La défaite éventuelle de cette insurrection constituerait la meilleure condition d’une restructuration capitaliste, mais celle-ci pourrait également avoir lieu sans insurrection défaite, comme issue d’une phase revendicative intense. Les autres classes ne resteront pas simplement spectatrices dans l’arène historique. Ceci vaut en premier lieu pour la CMS, qui occupe une place centrale dans ce feuilleton, et dont nous verrons ce qu’elle devient au milieu du clash of the titans entre les deux classes fondamentales. Mais c’est tout aussi vrai – même si nous n’en traiterons pas ici – pour les masses paysannes qui perturbent, dans les pays semi-périphériques et périphériques, le ballet des trois classes du MPC développé sur ses propres bases.

  • Bruno Astarian & R.F. : Ménage à trois: Episode 10 – Théorie de l’interclassisme
    http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-10-theorie-de-linterclassisme

    L’interclassisme que nous voulons examiner ici est uniquement celui qui consacre l’alliance de la classe moyenne salariée et du prolétariat dans une lutte commune. Ce n’est qu’un cas, historiquement particulier, d’alliance de classes. Il y en a eu bien d’autres, tant dans l’histoire du mode de production capitaliste que dans celle des modes de production antérieurs. Dans tous les cas, y compris celui que nous allons envisager, l’interclassisme unit momentanément deux classes aux intérêts fondamentalement antagoniques contre une ou plusieurs autres. On peut citer l’alliance du prolétariat et de la bourgeoisie dans leurs luttes contre l’aristocratie. Alliance qui n’a pas empêché celle de la bourgeoisie avec la noblesse pour réprimer les soulèvements des serfs, paysans pauvres et prolétaires. On peut retrouver des dynamiques similaires, avec des cocktails de classe variables, dans toute l’histoire du développement capitaliste : formation des États-nations dans les aires centrales de l’accumulation, luttes de libération nationale dans les périphéries, etc. La question mériterait une étude spécifique.

    #théorie #communisme #communisation

  • Le ménage à trois de la lutte des classes | Hic Salta - Communisation
    http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/le-menage-a-trois-de-la-lutte-des-classes

    Nous commençons ici une nouvelle série « feuilleton », consacrée à la classe moyenne dans la lutte des classes. La classe moyenne est l’objet d’une production surabondante dans la littérature politique et sociologique bourgeoise, mais est largement négligée par la théorie communiste actuelle.Nous essaierons d’y remédier. La question étant protéiforme, nous limiterons le champ à la classe moyenne salariée (CMS) dans le capitalisme d’aujourd’hui. Ses luttes sont nombreuses, parfois spectaculaires et violentes et elles éclatent partout dans le monde. Mais ce n’est pas la raison principale pour laquelle nous pensons qu’il faut se pencher sur cette question. Ce n’est en effet pas la quantité, mais la nature de ces luttes et leurs rapports avec celles du prolétariat qui sont notre préoccupation centrale. Au final, nous espérons tirer des nombreuses analyses partielles qu’il nous faudra faire une vue d’ensemble de la question de la CMS dans le contexte d’une révolution communisatrice. Les résultats auxquels nous parviendrons en chemin doivent être considérés comme provisoires et ouverts à discussion.

    Dans un premier temps, nous chercherons à définir le champ et l’objet de nos investigations (Episode 1), à poser les bases d’une théorie de la classe moyenne (épisode 2), et à se servir de ces résultats pour analyser le cas du mouvement français de 2016 contre la loi El Khomri (Episode 3). Il faudra ensuite élargir nos recherches à la question de l’interclassisme et aux autres pays.

    B.A. – R.F.,

    mai 2017

  • R.F. et Bruno Astarian - Ménage à trois: Episode 9 – Printemps Égyptien 2011–2013 (deuxième partie)

    Dans la première partie de ce texte, il s’est agi d’identifier les composantes et le devenir du capitalisme égyptien à la veille du Printemps Égyptien, puis de reconstruire la séquence des événements qui se sont déroulés de janvier-février 2011 au coup d’État de juillet 2013 et à la période immédiatement suivante. Dans cette deuxième partie, nous nous attacherons à une analyse d’ensemble de ces événements sous leurs différentes facettes.

    #Égypte #théorie #communisme #communisation

    http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-9-printemps-egyptien-2011-2013-deuxie

  • R. F. - Bruno Astarian - Ménage à trois: Episode 8 – Printemps Égyptien 2011–2013 (première partie)
    http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-8-printemps-egyptien-2011-2013-premie

    Nous en venons au Printemps Égyptien, qui est sans doute le plus important de ceux que nous avons avons à traiter dans cette partie empirique sur les luttes de la classe moyenne, avec ou sans le prolétariat, au cours de la dernière décennie. Il serait impossible de traiter le sujet de façon exhaustive sans lui consacrer un livre entier. Nous nous sommes concentrés, dans le récit aussi bien que dans l’analyse, sur les phases et les aspects qui sont les plus fondamentaux du point de vue du thème qui nous occupe dans ce feuilleton. Nous verrons que le cas de l’Égypte présente quelques analogies avec celui de la Tunisie, dont la première est d’être un exemple d’interclassisme franc, manifeste. Mais il y a aussi des différences : l’histoire économique et sociale du pays, sa taille, la composition du prolétariat et des classes moyennes, les clivages internes à la classe capitaliste, etc. L’issue des luttes n’a pas été la même non plus. Surtout, le cas de l’Égypte fournit des indications utiles sur ce que nous appelons la rupture de l’interclassisme, lorsque la classe moyenne salariée en lutte se désengagera de son association avec le prolétariat pour se ranger derrière les militaires. Voyons ça de plus près.

    #théorie #communisme #communisation #Egypte

  • Bruno Astarian et R. F. - Ménage à trois : Episode 7 – #Tunisie 2011 : entre révolte fiscale et droit au développement
    http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-7-tunisie-2011-entre-revolte-fiscale-

    Nous abordons maintenant le cas de la Tunisie, pays où la « révolution de jasmin » éclate en décembre 2010. Elle ouvre la période dite des printemps arabes. Par rapport aux cas que nous avons traités jusqu’à présent, elle présente la caractéristique d’être franchement interclassiste. Rappelons quelques dates : en décembre 2010, la révolte éclate à Sidi Bouzid après le suicide par le feu de Mohamed Bouazizi. Elle se répand rapidement dans les villes avoisinantes, puis dans tout le pays jusqu’à Tunis même. Le 14 janvier, Ben Ali s’enfuit. Son premier ministre, Mohamed Ghannouchi, le remplace provisoirement. Il reste premier ministre de deux gouvernement successifs (14-17 janvier 2011 ; 17 janvier-27 février 2011). Il est contraint de démissionner par des manifestations massives et le deuxième sit-in de la Kasbah (place du centre de Tunis où se trouve le siège du gouvernement). La situation ne s’est jamais stabilisée depuis 2011. Les gouvernements qui se sont succédés, d’abord dominés par les islamistes d’Ennahda, puis contrôlés par les « sécularistes » de Nidaa Tounès (parti qui regroupe beaucoup d’anciens ben-alistes) ne sont jamais parvenus à une formule de gestion unifiant les fractions socio-régionales antagoniques du capitalisme tunisien, Tunis et le Sahel d’un côté, l’intérieur et le Sud de l’autre. Ce blocage a provoqué de multiples émeutes, manifestations, grèves et sit-ins dans tout le pays, et a finalement abouti à l’explosion générale de janvier 2018.

    #théorie #communisme #communisation

  • R.F. – B.A. - Ménage à trois : Episode 6 – La Révolte des Tentes en #Israël (2011)
    http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-6-la-revolte-des-tentes-en-israel-201

    Parmi les mouvements apparus après la crise de 2008, la Révolte des Tentes en Israël a souvent été négligée dans les analyses du courant communisateur. En fait, à l’exception de ce qu’en ont dit les journaux pendant quelques jours, personne n’en sait grand-chose, et il n’y a pratiquement pas d’analyses communistes sur le sujet. À l’opposé, d’autres mouvements plus modestes ont fait couler beaucoup d’encre. Des mouvements portés exclusivement par la classe moyenne salariée, mais moins massifs – Occupy, Indignés, etc. – ont donné lieu à quelques analyses dans le « milieu », tandis que sur Israel il n’y rien du tout. Cela nous incite à essayer de reconstruire le contexte, le déroulement, la composition sociale et les enjeux de ce mouvement.

    #théorie #communisme #communisation

  • Ménage à trois : Episode 5 | Hic Salta - Communisation
    http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/episode-5-iran-2009-faux-printemps#more-1555

    Episode 5 : Iran 2009 – Faux printemps

    Nous abordons maintenant un premier cas de révolte où la classe moyenne salariée se trouve pratiquement seule face à l’État. Bien que bref, le Mouvement Vert du printemps 2009 en Iran a été massif, déterminé, et très coûteux pour la CMS, en termes de tués, de prisonniers, de torturés. La rage et la détermination des enfants de la classe moyenne de Téhéran (principalement) n’ont cependant pas produit de grand changement dans la société iranienne. Au moment où nous finissons cet épisode, une nouvelle révolte éclate en Iran (décembre-janvier 2017-18). Il est trop tôt pour évaluer son impact, mais on peut dire tout de suite que les révoltés ne sont pas les mêmes qu’en 2009. Le soulèvement d’aujourd’hui est qualitativement différent de celui de 2009 (on y reviendra).

    Les épisodes précédents sont lisibles à partir de cette page :
    http://www.hicsalta-communisation.com/category/classe-moyenne

    Ces textes sont également repris par cet autre site spécialisé dans la #théorie_communiste, la #communisation et la #critique_de_la_valeur.
    http://dndf.org/?page_id=10005

    #marxiens

  • Les bidonvilles forment-ils une planète à part ? | Hic Salta – Communisation
    http://www.hicsalta-communisation.com/textes/les-bidonvilles-forment-ils-une-planete-a-part#_ftn4

    L’article qui suit est essentiellement une critique du livre de Mike Davis Le Pire des Mondes Possibles, consacré aux bidonvilles. Ce qui désespère Mike Davis et consorts, c’est de ne pas retrouver dans les bidonvilles un prolétariat qui soit conforme à l’image qu’ils en veulent : une masse salariée de façon formelle, consciente et organisée en partis et syndicats. C’est comme cela qu’il faut comprendre leurs lamentations sur la disparition du travail formel, prédominant au cours des trente glorieuses, de même que sur celle de Marx (remplacé par Mahomet !). Il s’agit au contraire de montrer que, loin d’être des laissés pour compte qu’il faudra tirer de leur merde, les bidonvilliens font pleinement partie de la classe qui sera appelée à communiser la société.

  • Lundi 1er juillet à 19h, #rencontre des #archives_Getaway , à la Maison Ouverte, 17 rue Hoche, M° Mairie de Montreuil ou Croix de chavaux.

    Une série de rendez-vous réguliers pour partager les initiatives et chantiers en cours, envisager de nouvelles pistes de travail.

    Programme :

    • Radios libres, pirates, de lutte, de mouvement... Ouvrir à un travail autour de ces pratiques, cerner comment ce médium a été investi, ce qu’il a de particulier. On se demandera quelles tentatives ont eu lieu ? pour porter quelles paroles, quelles propositions ? dans ou hors d’un mouvement, d’une lutte ? est-il intéressant de se donner les moyens de retrouver des enregistrements ? qu’en faire ? Grâce aux documents disponibles, on essayera de comprendre comment était composé et par quoi était traversé le mouvement des radios libres, et d’envisager ce qu’on pourrait en faire aujourd’hui.

    • Projection de Radio Alice à Paris , film tourné fin 1977 en vidéo, à la paluche, par François Pain. #Bifo parle à Laborde. Des membres de #Radio_Alice sont à Paris et enregistrent une émission de radio. Des images de Bologne. Ce film est resté, à notre connaissance, invisible depuis une trentaine d’années. Nous avons pu le faire nettoyer et numériser pour le diffuser à nouveau.

    • Des nouvelles du fond. Depuis l’inauguration des archives, un fond conséquent nous a été confié. Nous en ouvrirons ensemble un élément : la petite valise verte.

    http://getaway.eu.org/accueil

    http://getaway.eu.org/presents

    #luttes_sociales #groupes_révolutionnaires

    • Je pense qu’il est assez complexe de commettre un blog comme « Rouge mécanique » (http://rougemecanique.noblogs.org) et de monter un projet d’archive qui, pour fonctionner, aurait bien besoin d’une logique de confiance.
      Pour être plus précis, l’appel des « archives getaway » faisait une remarque en passant sur l’éventuelle découverte d’un vieil ordinateur d’un antitech’ comme une bonne prise. Bonne blague, on se tape les cuisses bien fort, mais le petit malin qui connaît l’initiative sait aussi que c’est le mépris qui transpire...
      Or, si je me rappelle bien, l’appel des archives getaway insistait beaucoup sur le fait qu’il fallait accéder à plusieurs aux archives, qu’il fallait contrôler leur accès. En ce qui me concerne, je m’imagine mal m’y ballader avec un garde-chiourme me soupçonnant en permanence d’essayer de grimer ma profonde aversion pour mes contemporains et leur technophilie intrinsèque sous un discours habile —auquel il n’est pas dupe— insistant sur la nécessité d’une lutte sociale contre l’emprise de plus en plus grande, au travail comme dans la vie quotidienne, d’une gestion numérique, à la fois contrôlante et dépossédante, qui contribue à élargir et approfondir notre exploitation...

      Je leur proposerai néanmoins, pour leurs archives, ce texte qui venait répondre à une embrouille (en 2003) entre eux et les « antitechnophiles » qui vient les points sur les « i » :
      http://fr.scribd.com/doc/120776769/A-propos-de-quelques-grognements-et-aboiements%E2%80%A6

      Et j’invite à lire ce texte à hurler de rire, issu de la revue Hic Salta 98, qui tente de définir le communisme. J’invite à lire ce texte car Hic Salta 98 est une référence citée sur Rouge mécanique... En pratiquant comme eux l’amalgame, je me demande si ce genre de texte http://www.hicsalta-communisation.com/hic-salta-98/le-communisme-tentative-de-definition est leur manière de ne pas affronter la question technologique. Chacun en jugera.

      Voilà pour un peu plus de développement.

    • Le Jargon Libre organise justement, pour s’auto-financer, une Bourse aux livres samedi.

      http://www.demosphere.eu/rv/26898

      Pour que vive le Jargon Libre
      Samedi 15 juin de 15h à 21h deuxième Bourse aux livres

      Et à 19 h, toujours au Jargon Libre, c’est l’occasion de boire un apéro ensemble et d’écouter Houligani Dangereux dans une opéra minimal, violon et voix...

      Au Jargon Libre
      32, rue Henri-Chevreau- 75020 Paris

      Métro Menilmontant, Gambetta ou Jourdain

      Le Jargon Libre, bibliothèque de consultation,
      livres sur le mouvement libertaire et révolutionnaire,
      est ouverte tous les jours du Lundi au Samedi de 15h à 20h.

    • j’ai reçu ça à vous transmettre :

      –--------------------------------------------

      Mise au point des archives Getaway

      – Les mots clés proposés par kamo ne laissent aucun doute sur le fait qu’il s’agit d’une provocation calomnieuse. A moins qu’il ne pense au « sectarisme ouvrier » revendiqué par le texte de présentation du premier numéro de la revue Camarades, ? Les amalgames et approximations qui suivent l’excluent sans ressembler pour autant à un développement critique. Sans rentrer dans aucun débat stérile, une courte mise au point semble nécessaire

      – Le projet auquel nous travaillons est une affaire sérieuse et nous ne voyons pas en quoi le bien nommé « grognements et aboiements » le concerne, ni la question des radios libres, sauf à vouloir ouvrir une sous-catégorie symptomatologie, auquel cas il ne faut pas hésiter à venir le proposer en personne.

      – Les participants aux archives peuvent intervenir sur des champs politiques variés (on ne peut pas tous prétendre à la neutralité des sociologues) et il semble assez mal placé que quiconque veuille l’interdire, même s’il se trouve en désaccord avec ces positions.

      – L’annonce d’une initiative publique sur internet n’est pas le lieu où déverser frustrations projectives et ressentiments.

      Nous souhaiterions que les mots clés calomnieux et injustifiés qui placent Getaway aux côté des opposants au « mariage pour tous » soient retirés et que cette personne qui a déjà franchi quelques limites comprenne qu’il est plus que temps de cesser ses provocations.

    • Je ne comprends pas bien l’articulation entre le deuxième et le troisième paragraphe.
      « Rouge mécanique » correspond-t-il à une « intervention dans le champ politique » ? Dans ce cas, pourquoi ne pas reconnaître cette qualité à la brochure « à propos de quelques grognements et aboiements », et ne pas la réduire à de la symptomatologie ? Qu’est-ce qui vient tracer la limite entre « symptomatologie » et ce qui relève du sérieux de la politique (ou de l’archive) ? Les conflits qui concernent des petits groupes d’individus sont-ils insignifiants ? À partir de combien de personnes cessent-ils de l’être ? Comment mesure-t-on ce qui n’est que « frustration projective et ressentiment » ? Qui décide ? Quand s’arrête le psychologique ? Quand commence le politique ?
      S’il n’y a pas d’articulation entre les deux paragraphes, dans ce cas, il s’agit d’un faux procès de ma part, et je m’en excuse. Il est effectivement souhaitable de faire qu’un large spectre de positions politiques, qui se voient de gré ou de force liées à une « aire radicale », puisse trouver des lieux d’archive et de recherche communes, et que soit mis en débat ce qui peut trouver sa place ou non. Dans ce cas, je retire évidemment mes indexations.
      Quand à la phrase – « L’annonce d’une initiative publique sur internet n’est pas le lieu où déverser frustrations projectives et ressentiments », je suis tout à fait d’accord. Il vaut mieux se rendre à l’évènement en question, bien discuter, comprendre comment les positions ont évolué (si c’est le cas), et avancer. Je me rappelle que la mise en ligne du blog « Rouge mécanique », au moment de l’ouverture de l’appel des 451 m’avait déplu, pour cette raison notamment.
      Pour cette histoire d’association entre « getaway » et les opposants au « mariage pour tous »... Je suis sincèrement désolé, mais je ne sais absolument pas comment ce genre d’opération se réalise et comment elle peut se défaire.

    • Pour cette histoire d’association entre « getaway » et les opposants au « mariage pour tous »... Je suis sincèrement désolé, mais je ne sais absolument pas comment ce genre d’opération se réalise et comment elle peut se défaire.

      Eh bien si tu veux maintenir tes « appréciations », il suffirait d’enlever les # devant les termes que tu employais en modifiant tes deux post précédents pour que l’article ne soit plus référencé avec les fafs... (sauf si le logiciel de référencement automatique faisait des siennes).

      Sinon, j’ai pas pu aller aux rencontres évoquées (dont ceci est sorti publiquement au préalable http://getaway.eu.org/IMG/pdf/liasse3_radio_versionweb.pdf), c’était sectaire et intéressant ou inintéressant et pas sectaire, ou encore autrement ?

  • Chapitre 1 : L’abolition de la valeur selon Marx | Hic Salta – Communisation
    http://www.hicsalta-communisation.com/valeur/labolition-de-la-valeur-feuilleton-3#_ftn12

    1) Introduction : qu’est-ce qui faisait parler Marx ?

    Avant d’étudier la théorie marxienne de la valeur telle qu’elle se présente dans le chapitre 1 du Capital, il convient d’examiner ce que Marx pensait de l’abolition de la valeur. Contrairement aux apparences, cela ne revient pas à mettre la charrue avant les bœufs. En effet, et quoi que Marx ait pu en penser lui-même, la théorie de la révolution n’est pas une science qui déduit le résultat (le communisme) de conditions qu’elle étudierait scientifiquement dans le mouvement du capital (la critique de l’économie politique). La théorie communiste part des luttes du prolétariat, et cherche à comprendre comment la contradiction de classes qu’elles manifestent peut déboucher sur la révolution communiste.

    #marx #communisation #critique #valeur