/anarchistes-syndicalistes-brigadistes.h

  • Anarchistes, syndicalistes, brigadistes et communistes aux Buttes Chaumont
    http://plateauhassard.blogspot.fr/2013/01/anarchistes-syndicalistes-brigadistes.html

    Le 24 rue Fessart était le siège du journal l’anarchie. En 1911 on y arrêta Victor Serge.

    « Soixante policiers, armés des pieds à la tête, firent irruption, rue Fessart, dans l’appartement qu’occupait le journal. Le siège de cette citadelle fut aisé. La clef, en effet, était sur la porte, et, dans la première pièce qui servait de salle à manger, la police tomba sur quelques camarades qui, paisiblement, dégustaient leur chocolat. La maison fut bouleversée de fond en comble. On chercha dans tous les coins, on remua tous les meubles. Cela, depuis six heures du matin jusqu’à midi. Beautés des perquisitions Mais nulle trace des bandits. Furieux, les policiers, plutôt que de rentrer bredouilles, emmenèrent tous ceux qui se trouvaient là. Le lendemain, onze des personnes arrêtées étaient relâchées. On ne conserva que Mlle Rirette Maitrejean, une petite femme souriante et espiègle, Claudine anarchiste, et son ami Kibalchiche, dit le Rétif... »

    Victor Serge, de son vrai nom Victor Kibalchiche, était ouvrier typographe puis directeur de l’anarchie. Le siège du journal (et domicile de Victor Serge et de sa compagne Rirette MaitreJean) est fréquenté par Bonnot qui va y rencontrer ceux qui vont devenir membres de sa bande : Garnier et Callemin
    Après le braquage de la société Générale, Garnier et Callemin se réfugient brièvement rue Fessart. Bien que totalement étranger à l’action de la bande, Victor Serge est condamné à 5 ans de prison. Devenu communiste il arrivera à Moscou en 1919 et sera le rédacteur de l’international communiste. Il s’opposera ensuite à Staline, sans être Trotskiste pour autant, condamné à trois ans de déportation il fut libéré grâce à une campagne de presse internationale et mourut au Mexique.

    #paris #histoire_sociale #anarchisme #bonnot #Victor_Serge #Kibalchice #Retif