• A Marseille, les quartiers nord se révèlent

    http://www.lecourrier.ch/105490/a_marseille_les_quartiers_nord_se_revelent

    A Marseille, les quartiers nord se révèlent
    MARDI 29 JANVIER 2013

    FRANCE • Réputés sensibles, les quartiers nord de Marseille n’ont rien d’une destination touristique. Des habitants organisent des visites pour offrir un nouveau visage à ces territoires.

    A Marseille, on ne parle pas de « banlieue » mais des quartiers nord. Une appellation bien souvent synonyme de trafic de drogue, de règlements de compte à la kalachnikov et de pauvreté. Perchés sur les hauteurs de la ville, ces quartiers sont pourtant un véritable balcon sur la Méditerranée. Certaines cités, comme celle du Plan d’Aou, située dans le XVe arrondissement, offrent même les plus belles vues sur la rade de Marseille. D’autres côtoient les nouveaux lotissements et les vieilles bastides, souvenir d’une époque faste pour Marseille et son port.
    C’est cette richesse et cette complexité que Hôtel du Nord veut faire découvrir à ses visiteurs. Cette coopérative d’habitants, fondée en 2010, organise des balades et accueille en chambre d’hôtes les touristes qui souhaitent sortir des sentiers battus. Ce jour-là, une quinzaine de personnes sont venues participer à une balade urbaine. Emmitouflés dans d’épaisses parkas, c’est avec intérêt qu’ils suivent le récit de Julie de Muer, l’habitante-guide, et déambulent dans la cité du Plan d’Aou.

    #marseille #banlieue #actions-collectives #résistance

    • Basculement sémantique, les concentrations de cités HLM et la surpopulation de classes sociales déshéritées se nomment pudiquement des #quartiers , à Toulouse aussi ce mot est utilisé pour Le Mirail, La Faourette etc. Le centre dispose d’un luxe disproportionné grace à l’argent public, n’étant pas un quartier mais un centre, nuance.
      #novlang

    • Chez nous depuis les années 50 on appelle ces « zones » Mau Mau Siedlung cités Mau Mau. Ce terme exprime le mépris qu’éprouvent les classes moyennes à la fois pour le sous-prolétariat et pour le « nègres ». L’indoctrination nazie a laissé bien des traces dans le langage populaire.
      http://de.wikipedia.org/wiki/Mau-Mau-Siedlung

      Mau-Mau-Siedlung wurden in Teilbereichen der Bundesrepublik Deutschland ab Anfang der 1950er bis in die 1970er Jahre hinein soziale Elendssiedlungen genannt, die am Rand kriegszerstörter deutscher Städte errichtet worden waren. Der Begriff Mau-Mau-Siedlungen wurde im Rheinland, dem Ruhrgebiet, Bergischen Land, Braunschweig, Hamburg, Ingolstadt, München und Berlin gesichert verwendet. Bewohnt wurden diese zu großen Anteilen von Flüchtlingen und Vertriebenen sowie Ausgebombten, die der Arbeiterklasse entstammten.

      Die Bewohner dieser Siedlungen wurden vom mittelständischen Volksmund ab den 1950er Jahren abwertend als Mau-Maus bezeichnet, unter Bezugnahme auf den Mau-Mau-Krieg 1952 in Kenia.[1][2][3] Man glaubte Verhaltensähnlichkeiten wie die Zerstörungswut der Aufständischen zu erkennen.

      Als die Siedlungen Ende der 1970er Jahre saniert wurden, verschwand die Namensgebung fast gänzlich. Gelegentlich taucht der Begriff Mau-Mau-Siedlung in Pressemeldungen nochmal auf, der tatsächliche Zusammenhang zum Mau-Mau-Aufstand in Kenia ist aber in Vergessenheit geraten.

      Révolte des Mau Mau
      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volte_des_Mau_Mau#

      Fin 1956, plus de 11 000 rebelles ont été tués au cours des combats et plus de 20 000 autres Kikuyu sont détenus dans des camps à l’intérieur desquels des tentatives pour les amener à adopter les vues politiques du gouvernement ont été entreprises. Cependant malgré les actions du gouvernement, la population Kikuyu a conservé ses aspirations nationalistes confirmées par l’arrivée au pouvoir en 1963 de Jomo Kenyatta, ancien leader du mouvement rebelle des Mau Mau.

  • A Marseille, les quartiers nord se révèlent

    signalé par @CDB_77

    http://www.lecourrier.ch/105490/a_marseille_les_quartiers_nord_se_revelent

    A Marseille, les quartiers nord se révèlent
    MARDI 29 JANVIER 2013

    FERIEL ALOUTIPostez un commentaire

    FRANCE • Réputés sensibles, les quartiers nord de Marseille n’ont rien d’une destination touristique.Des habitants organisent des visites pour offrir un nouveau visage à ces territoires.

    A Marseille, on ne parle pas de « banlieue » mais des quartiers nord. Une appellation bien souvent synonyme de trafic de drogue, de règlements de compte à la kalachnikov et de pauvreté. Perchés sur les hauteurs de la ville, ces quartiers sont pourtant un véritable balcon sur la Méditerranée. Certaines cités, comme celle du Plan d’Aou, située dans le XVe arrondissement, offrent même les plus belles vues sur la rade de Marseille. D’autres côtoient les nouveaux lotissements et les vieilles bastides, souvenir d’une époque faste pour Marseille et son port.

    C’est cette richesse et cette complexité que Hôtel du Nord veut faire découvrir à ses visiteurs. Cette coopérative d’habitants, fondée en 2010, organise des balades et accueille en chambre d’hôtes les touristes qui souhaitent sortir des sentiers battus. Ce jour-là, une quinzaine de personnes sont venues participer à une balade urbaine. Emmitouflés dans d’épaisses parkas, c’est avec intérêt qu’ils suivent le récit de Julie de Muer, l’habitante-guide, et déambulent dans la cité du Plan d’Aou.

    #france #marseille #quartiers #banlieues #ville #urban-matters