• Faire comme si on avait lu Descartes...
    Il y a un moment j’avais écris un article sur le conspirationnisme sur mon blog, dans lequel je mettais en rapport le doute de Descartes en exposant son explication avec le rôle du « malin génie » et l’attitude du conspirationniste. Ce qui pour moi constituait une trouvaille, et a ce moment là je n’avais vu aucun texte pousser ce rapprochement. - Pour résumer l’approche rapidement de mon article, il consistait a dire (sous l’inspiration de Chomsky) que les conspirations était une chose sommes toutes courantes et qu’elles ne constituait pas l’essentiel du problème du pouvoir, mais qu’une toute petite partie quotidienne d’une part, et d’autre part qu’on pouvait distinguer l’hypothèse d’une conspiration, à l’occasion, de l’idée que tout est conspirations (qui là relève réellement d’un conspirationnisme). http://triplebuze.blogspot.fr/2013/01/le-conspirationnisme.html

    Et voila t’y pas qu’un article récent de Slate fait aussi le rapprochement avec Descartes en qualifiant ce doute « d’hyperbolique », mais en faisant comme s’il l’avais lu alors que manifestement non... D’abord parce que l’explication que Descartes apporte sur ce doute, n’est pas dans le discours de la méthode (qui l’emploi en partie, mais ne l’explique pas), mais dans les méditations métaphysiques d’une part (ce que l’auteur ignore visiblement) et d’autre part en avançant que c’est Descartes qui qualifie son doute « d’hyperbolique ». L’auteur de l’article dit carrément :

    Comme quiconque l’a lu le sait, le doute cartésien constitue un moment dans une méthode générale pour se garantir que nous sommes par principe susceptibles d’accéder à la vérité, et c’est précisément pour cela qu’il est radical (« hyperbolique », comme il dit joliment)

    http://www.slate.fr/tribune/77000/conspirationnistes-11-septembre
    ...Alors que ce sont les commentateurs qui l’appelle ainsi, Descartes n’ayant jamais prononcé le mot, mais faisant référence a un malin génie [ genium malignum , dans le texte en latin]...

    Ça m’exaspère ceux qui font comme s’ils avaient lu des classiques pour faire ronflant, et qui disent n’importe quoi ! En plus dans la suite de son article, l’auteur se permet de faire la leçon aux autres...

    #conspiration #complot #imposture #philosophie #Descartes

  • Le #conspirationnisme : danger et impasse d’une critique sociale - Coordination des Groupes Anarchistes
    http://www.c-g-a.org/?q=content/le-conspirationnisme-danger-et-impasse-dune-critique-sociale

    Les théories conspirationnistes sont de retour, notamment sur Internet. Il faut constater que les sites et vidéos de théorie du complot fleurissent sur internet et ont de l’écho. Même si les théories du complot ont toujours existé, elles ont su s’adapter à ce nouveau média et toucher une population assez large. Il n’est plus rare de constater les relents « conspi » de certains discours en manifestation. Même à Saint-Imier, aux rencontres internationales anarchistes, quelques personnes faisaient part de leur volonté de parler du groupe de Bilderberg ou de la commission trilatérale, comme « LE » sujet dont il faut parler, dépassant en importance tous les autres. Dans le rap français aussi, on trouve des textes reprenant pleinement les thèses conspirationnistes : par exemple Rockin’ Squat (ancien membre du groupe Assassin) et Keny Arkana, deux artistes renommé·e·s et politisé·e·s, qui n’ont pas hésité à « dénoncer » les Illuminati, groupe secret qui comploterait pour dominer le monde. Les théories du complot sont souvent associées à l’antisémitisme, le racisme et la haine de l’autre, on imagine une sorte de fantasme qui permet de justifier un État fort, autoritaire, fasciste pour s’attaquer à un bouc émissaire. Historiquement les succès des théories du complot ont toujours permis l’expansion des thèses d’extrême-droite et pourtant, ceux et celles qui portent ce discours ne sont pas toujours de mauvaise foi. C’est pourquoi il nous parait important de réagir, de proposer un discours politique sur ce sujet afin de mettre en garde contre cette façon de raisonner. Il faut pour cela connaître et identifier ce type de propos et ensuite analyser les pièges dans lesquels il ne faut pas tomber.

    @bug_in