Les anti-mariage pour tous… La honte !

/les-anti-mariage-pour-tous-la-honte

  • Les anti-mariage pour tous… La honte ! | Page de suie
    http://pagedesuie.wordpress.com/2013/04/23/les-anti-mariage-pour-tous-la-honte

    De voir chaque jour ces cathos coincés du cul et des neurones, ces fachos adeptes du salut nazi et de la ratonnades de pédés, ces prètres en soutanes haranguer ces foules d’excités… Ça me fout les boules, mais surtout, j’en arrive à me demander si la France profonde a vraiment changée depuis les années trente et l’époque de « Action Française », on se croirait revenu sous Vichy… « Travail, Famille, Patrie » !

    • @moderne Merci pour la source qui n’est pas vraiment explicitée sur pagedesuie. il y en a comme ça qui ont du mal à « hyperlier ».

      je retiens quand même ce passage qui est un commentaire de l’auteur de pagedesuie :

      Ah oui, si je publie ce genre d’article, ce n’est pas pour faire l’apologie du mariage, hein… Cette loi ne change rien pour tous ceux qui – comme moi – honnissent cette institution venant d’un autre âge qu’est le mariage… Dans l’absolu, il faudrait se passer de ce truc, mais dans la mesure où il existe, il doit être autorisé pour tous ! Maintenant pour moi, c’est toujours ni dieu, ni maître, ni loi, ni état..! C’est plutôt l’attitude réac de ces cathos qui me débecte, pas leurs biestrie de mariage, qu’il soit civil, ou pire religieux. Ce devrait être le non-mariage pour tous ! Mais ça c’est pour… après.

      Ben voilà, ça résume bien ma pensée : le mariage, même civil, est une institution bourgeoise qui a vu le jour grâce à la révolution de 1789, et qui fut le pendant au mariage religieux catholique. Mais le fond reste le même.
      Après, qu’est-ce qui nous empêcherait d’abolir cette institution et de la remplacer par une « union civile pour tous » (puisque le mot « mariage » déchaîne l’ire des calotins), un PACS étendu aux mêmes droits que celui du mariage civil : droit à l’adoption, à la PMA, etc ... et ainsi cantonner le « mariage » aux seuls fidèles et croyants de toutes les religions ? Puisque c’est une question de morale, soit disant, que la République se montre claire sur le sujet et respecte la neutralité (pas de soumission aux lobbies religieux), se conforme à la déclaration des Droits de l’Homme (pas de discrimination) et réaffirme, à bon escient cette fois, son obligation de laïcité.