9ème COLLECTIF DES SANS-PAPIERS | NI RAFLES, NI CENTRES DE RETENTION, REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS

http://9emecollectif.net


  • Les étrangers attendent la gauche...
    numéro spécial de la revue Plein Droit

    Avec le retour de la gauche, les étrangers et leurs soutiens ont pu croire que le temps du changement était venu, qui allait mettre un terme à la politique particulièrement répressive du précédent quinquennat. À tort. Les premières mesures prises par ce gouvernement de « gauche » restent dans la « droite » ligne des précédents gouvernements, qui fait de la maîtrise des flux migratoires l’alpha et l’oméga de toute politique à l’égard des migrants. Si la rhétorique se veut plus empreinte d’« humanité », les pratiques n’évoluent guère. Et même pour les mesures relevant du symbole (le vote des étrangers aux élections municipales, il y a loin de la coupe aux lèvres.

    http://www.cairn.info/numero.php?ID_REVUE=PLD&ID_NUMPUBLIE=PLD_097&WT.rss_f=revue-PLD&WT.tsrc=RSS#

    #gauche #étrangers #politique #migration #france

    • Ils risquent de l’attendre longtemps, cette « gauche »-là :
      « Rafle au faciès à Paris : 40 étrangers voués à l’expulsion », par @fini_de
      http://blogs.mediapart.fr/blog/fini-de-rire/080613/rafle-au-facies-paris-40-etrangers-voues-lexpulsion

      Jeudi 6 juin dans l’après-midi, une rafle comme on n’en voyait plus depuis la guerre d’Algérie ou depuis les grandes vagues d’expulsions de squatts au début des années 1980, a eu lieu à Barbès. Pendant presque deux heures tout un quartier a été bouclé, les gens ne pouvant plus ni entrer ni sortir, bloqués par des centaines de flics de toute sorte arrivés à bord de dizaines de véhicules, quadrillant la zone jusqu’à la Gare du Nord, La Chapelle, Château Rouge et Anvers (ndlr. Ces.quatre stations de métro délimitent un losange d’un kilomètre d’est en ouest, un peu moins du sud au nord).

      (...)

      Témoignage d’un sans papiers arrêté lors de la rafle de Barbès et conduit au CRA de Vincennes.

      (...) Ils ont encerclé Barbès et ils contrôlaient « au visage », tous les Arabes, les Noirs... Ils étaient très méchants et ne respectaient personne. Ils sont arrivés vers 14 heures et gueulaient après tout le monde dans la rue. Il y a des gens, ça fait dix ans qu’ils sont ici et ils n’avaient jamais vu ça.

      Moi je sortais de chez le coiffeur et c’est un policier en civil qui m’a arrêté. C’était comme Guatanamo. Ça veut dire quoi ? Parce que on est arabe, on est des terroristes, ou quoi ? On a risqué notre vie sur un bateau, on est passé par Lampedusa et ici il n’y a pas de liberté.

      On a cru qu’on était en Tunisie. On n’a pas de problème avec les gens ici, on a un problème avec les flics.

      Ensuite ils nous ont amenés au commissariat de Clignancourt, on était 40 dans une cellule et on ne pouvait pas respirer. Et si on protestait, les flics disaient : « Ferme ta gueule. Pourquoi vous êtes venus ici, Restez chez vous ! ».

      Il y avait aussi un vieux touriste marocain au commissariat, sa famille a apporté ses papiers et il a été libéré. Quel accueil touristique !

    • VALLS ETRANGLE LES SANS-PAPIERS

      #Rafle historique à Barbés, dossiers bloqués arbitrairement en Préfecture, #violences_policières contre les manifestants à la Bastille

      Aujourd’hui 8 juin 2013, le 9ème collectif de sans-papiers a manifesté pour la treizième fois place de la Bastille, pour protester contre la #circulaire du 28 novembre 2012 fixant les conditions de #régularisation des sans=papiers.

      Depuis la première de ces #manifestations à proximité du domicile du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, tous les dossiers présentés en Préfecture par le 9ème collectif sont systématiquement bloqués, vraisemblablement sur instruction du ministre exécutée par le Préfet de police Bernard Boucaut.

      Des dossiers présentant toutes les conditions requises pour obtenir une régularisation, y compris suivant les règles particulièrement restrictives de la nouvelle circulaire, sont arbitrairement rejetés. Pire encore, la semaine dernière, un sans-papiers du 9ème collectif s’est vu signifier une Obligation à quitter le territoire [#OQTF] alors même qu’il réside en France depuis 23 ans.

      Face à ces scandaleuses mesures punitives, lors de la manifestation d’aujourd’hui, le 9ème collectif a demandé un rendez-vous au cabinet du Préfet, afin de pouvoir s’en expliquer, la situation de blocage des dossiers étant particulièrement intolérable.

      La réponse de la préfecture aura été un refus catégorique. Après plus de trois heures d’encerclement, empêchant comme chaque semaine la manifestation de se dérouler normalement bien qu’elle soit déclarée, la police aura procédé à notre expulsion forcée avec la plus grande brutalité.
      Matraquage, coups de pieds, étranglement, bras tordus, tabassage au sol, les violences physiques se sont multipliées contre les manifestants pacifiques qui ne faisaient que demander leurs droits.

      Ces violences ont provoqué des réactions des passants, scandalisés par ce spectacle de personnes manifestement inoffensives violentées par de très nombreux CRS particulièrement agressifs. Ces citoyens qui se solidarisaient ont été à leur tour repoussés brutalement, y compris les
      femmes se faisant malmener.

      Les brutalités policières, tout comme la violence administrative qui consiste à empêcher arbitrairement toute régularisation, constituent une persécution particulière contre des sans-papiers qui ne font que revendiquer leurs droits légitimes.

      Rappelons que jeudi dernier à Barbès, le lendemain de l’assassinat d’un jeune militant antifasciste, la police du ministre socialiste Manuel Valls a fait procéder à la plus grosse rafle de sans-papiers jamais vue aux temps de la politique extrêmement violente mise en œuvre sous Nicolas Sarkozy ces dernières années.

      9ème collectif des sans-papiers
      http://9emecollectif.net
      9eme_collectif [at] no-log.org


  • Des manifestants #sans-papiers enlevés une heure et demie par la #police de #Valls
    http://9emecollectif.net/node/2053

    Samedi 25 mai 2013, à 14h30, le 9ème collectif appelle de nouveau à manifester place de la Bastille, pour protester contre le blocage des dossiers, pour le #droit_de_manifester et pour la #régularisation de tous les sans-papiers.

    Pour mémoire, ce pdf d’un tract du collectif des papiers pour tous, Il y a de plus en plus d’étrangers dans le monde (1996)
    http://getaway.eu.org/IMG/pdf/tract_plus_en_plus_etranger_coll_pap_1996.pdf

    #archives #répression