/us-facing-test-on-data-to-back-action-o

  • Prévenez le Monde : le New York Times a sifflé la fin de la récréation ce matin. L’« Editorial Board » te fait savoir qu’il faut pas y aller : More Answers Needed on Syria
    http://www.nytimes.com/2013/08/29/opinion/more-answers-needed-on-syria.html

    Mr. Obama has yet to make clear how military strikes — which officials say will last one to two days and target military units that carried out chemical attacks, the headquarters overseeing the effort and the artillery that have launched the attacks — will actually deter chemical attacks without further inflaming a region in turmoil and miring the United States in the Syrian civil war.

    Any action, military or otherwise, must be tailored to advance a political settlement between the Assad regime and the opposition, the only rational solution to the conflict. If military action has a broader strategic purpose and is part of a coherent diplomatic plan, Mr. Obama needs to explain it.

    Et de toute façon, les fabuleuses preuves contre Assad vont ressembler à « un modeste communiqué de presse » : U.S. Facing Test on Data to Back Action on Syria
    http://www.nytimes.com/2013/08/29/world/middleeast/us-facing-test-on-data-to-back-action-on-syria.html

    And yet it appears that the public presentation of the Syria evidence will be limited. Instead of the theater of Mr. Powell’s 2003 speech — which included satellite photographs, scratchy recordings of conversations between Iraqi officials and a vial of white powder meant to symbolize anthrax — American officials said the intelligence assessment they are preparing to make public will be similar to a modest news release that the White House issued in June to announce that the Assad government had used chemical weapons “on a small scale against the opposition multiple times in the last year.”

    Based on that conclusion, Mr. Obama authorized a limited program of supplying the Syrian rebels with arms, which have yet to arrive.

    • Je crois que le Monde a compris le message, à peine quelques jours après son éditorial va-t-en-guerre Syrie : le crime de trop appelle une riposte
      http://seenthis.net/messages/168159

      Les titres à la Une sont à l’instant :

      Des opinions publiques peu favorables à une intervention en Syrie (ce qui était pourtant parfaitement connu quand le Monde pérorait sur le ton de l’évidence ; mais c’est seulement maintenant que le Monde se soucie des « opinions publiques »)

      Syrie : Hollande, plus modéré, insiste pour une “solution politique” (alors maintenant, évoquer une solution politique est qualifié de « modéré », alors qu’il y a quatre jours, c’était pire que Munich : « Ne rien faire reviendrait à donner un blanc-seing aux crimes contre l’humanité et à ruiner l’édifice de normes internationales élevé en rempart contre l’emploi d’armes de destruction massive »)

      Tony Blair appuie une intervention en Syrie, la presse anglaise ironise (comme cela avait pu t’échapper, la presse française avait, elle, largement ironisé quand Fabius, Hollande et le Monde « appuyaient » à grands cris une « intervention » en Syrie…).

    • Et ça continue : le Monde-avec-AFP analyse Syrie : les Etats-Unis temporisent après l’impasse à l’ONU
      http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/08/29/obama-n-a-pas-encore-pris-de-decision-sur-la-syrie_3467861_3218.html

      Mais M. Obama temporise désormais, face à l’opposition des républicains au Congrès, mais surtout au vu de la situation à l’ONU qui n’évolue pas.

      Sérieusement… pour écrire ça il faut admettre que Cameron et Obama, en présentant leur résolution autorisant les bombardements avant la fin de l’enquête de l’ONU, croyaient sincèrement qu’ils allaient obtenir autre chose qu’un blocage complet par les Russes et les Chinois ?