« Fin du jeu. Pourquoi la dévalorisation générale de l’argent n’est plus qu’une question de temps », par Claus Peter Ortlieb

/article-pourquoi-la-devalorisation-de-l

  • Fin du jeu
    Pourquoi la dévalorisation générale de l’argent n’est plus qu’une question de temps
    http://palim-psao.over-blog.fr/article-pourquoi-la-devalorisation-de-l-argent-n-est-plus-qu-un

    S’il manque à tous ces économistes un concept de crise systémique, cela provient de leur mauvaise compréhension du sens et de l’objectif des économies capitalistes, mauvaise compréhension que l’on retrouve dans le préambule d’à peu près tous les manuels de macroéconomie. On n’y parle d’ailleurs pas de capitalisme ; on y soutient plutôt que, de l’âge de pierre jusqu’à présent, l’économie a toujours eu pour but la fourniture et la consommation de biens qui malheureusement deviennent désormais de plus en plus rares, ce qui explique que tout le monde ne puisse avoir tout ce qu’il veut. Or, le premier gamin venu sait aujourd’hui que ce ne sont pas les biens qui sont rares mais seulement l’argent qui me fait défaut pour les acheter, et que l’objectif de toute activité économique capitaliste est uniquement de faire d’une somme d’argent une plus grosse somme d’argent, tandis que la satisfaction des besoins représente, tout au plus, un effet secondaire, bienvenu certes mais pas toujours réalisable. Seuls les économistes ne le savent pas. À cet égard, on peut considérer l’enseignement de la macroéconomie comme un effort visant à extirper systématiquement de la tête des étudiants ce savoir qui a déjà fait soupirer tant d’entrepreneurs – lesquels auraient cependant mieux fait de lire Marx, car lui au moins avait compris comment fonctionne le capitalisme.

    #critique_de_la_valeur #théorie