/watch

  • Je ne voulais pas trop me lancer là-dedans, mais je vois circuler de plus en plus souvent des textes que je trouve très limite limite, mélanges de données pertinentes, de considérations parfois intéressantes, mais avec de lourdes tendances à l’exagération, raccourcis, qui devraient tout de même amener les lecteurs à se méfier. Dans certains cas, je l’ai déjà écrit, j’y trouve des procédés rhétoriques malhonnêtes (des conditionels de précaution qui deviennent des affirmations définitives sans prévenir), et souvent des modes de démonstration typiquement complotistes (démonstration à charge en écartant les contre-arguments qui ne vont pas dans le bon sens).

    Hier soir j’ai regardé 3 textes de Jean-Dominique Michel, que je vois recommandés avec beaucoup d’insistance ici et ailleurs, comme de « très bons textes », « à lire absolument »…

    Alors j’ai déjà longuement critiqué l’un de ces textes :
    https://seenthis.net/messages/832094#message832220

    Mais j’ai encore trouvé des choses assez marrantes, que je trouve symptomatiques (oui, je l’ai déjà faite) de sa façon de procéder…

    Par exemple :
    COVID-19 : APPEL AU CALME !
    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/12/covid-19-appel-au-calme-305001.html

    Le même traitement dramaturgique appliqué à n’importe quelle autre infection respiratoire virale produirait la même perception de catastrophe. Imaginez : la grippe saisonnière tue entre 10’000 et 60’000 personnes en France chaque année dans l’indifférence générale.

    Si je prend un bulletin grippe de Santé publique France, je lis :

    En moyenne, on estime qu’environ 10 000 décès sont attribuables à la grippe chaque année, avec 13 000 décès lors de l’épidémie de 2017-18, et 14 400 décès en 2016-17.

    Comme je l’avais fait remarquer dans mon premier commentaire : c’est bien pratique de ridiculiser les chiffres maximalistes concernant le Coronavirus, si c’est pour dans le même temps sortir des chiffres absolument extrémistes sur la grippe saisonnière.

    Dans le texte suivant, il récapitule un certain de nombre de grandes maladies qui devraient être évitables : Coûts de la santé : d’inconfortables vérités ?
    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2018/03/04/couts-de-la-sante-d-inconfortables-verites-290378.html

    En analysant les causes impliquées dans le bataillon des maladies évitables, on trouve 5 grandes catégories de facteurs : mauvaise alimentation, pollution, stress, manque de sommeil et sédentarité (12) Avec à nouveau de gros, très gros intérêts en jeu.

    Faire baisser rapidement les « coûts de la santé » ? Ce serait à vrai dire assez simple, par exemple :
    – en taxant la malbouffe (produits transformés et/ou pollués) et en affectant le produit pour faire baisser le prix des aliments sains ;
    – en interdisant le diesel, les perturbateurs endocriniens, les poisons domestiques et les pesticides ;
    – en remplaçant partout où cela est possible les traitements médicaux par des remèdes naturels ou des pratiques de santé montrant une efficacité comparable ;
    – en menant des vraies campagnes d’information sur les causes des maladies ;
    – en formant la population, les autorités, employeurs, employés et médias aux stratégies de santé ainsi qu’aux bonnes pratiques managériales et sociales ;
    – en développant des centres de ressources communautaires consacrés à l’empowerment en santé de la population...

    ...il serait littéralement possible de faire baisser les primes d’assurance-maladie de 40 à 60% en cinq ans. Épidémio-logique !

    Sérieusement : « il serait possible de faire baisser les primes d’assurance de 40 à 60% en cinq ans » ? Pourquoi pas 70% en quatre ans, ou 30% en six ans ? C’est quoi cette science ?

    Là encore : l’argument est intéressant, mais que vient faire cette affirmation chiffrée délirante là-dedans ?

    Et on trouve dans un autre texte récent une affirmation qui, malheureusement, commence à circuler largement : En guerre ?! Non, complètement dépassés...
    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/19/en-guerre-non-completement-depasses-305135.html

    La vérité est qu’à peu près rien n’a été réellement fait au cours des décennies écoulées pour protéger la population contre les principaux facteurs de risque (que sont la malbouffe, la pollution, le stress et la sédentarité) malgré des dégâts sanitaires monstrueux. Aujourd’hui, c’est cette population déjà atteinte dans sa santé qui est frappée. 99% des victimes en Italie (parmi les 2’500 premiers morts) souffraient d’une à trois maladies chroniques, avec des taux de 75% de tension artérielle élevée, 35% de diabète, 30% de maladies cardio-vasculaires, etc. )

    Il faut oser le dire : ce n’est pas le virus qui tue (il est bénin pour les personnes en bonne santé), ce sont les pathologies chroniques qu’on a laissé honteusement se développer en favorisant des industries toxiques au détriment du bien commun et de la santé de population (pour un développement de ce constat, se référer à l’article suivant).

    Ça veut dire quoi, « ce n’est pas le virus qui tue » ? Sans le virus, les gens ne meurent pas ; avec le virus les gens meurent. Je vois l’idée, mais le raccourci est outré et ridicule.

    C’est le même auteur qui, par ailleurs, écrit : « la grippe saisonnière tue entre 10’000 et 60’000 personnes ». Or c’est la même logique pour la grippe saisonnière : les décès portant la mention « cause du décès : grippe » se comptent en dizaines ou centaines chaque année. Le chiffre usuel de 10000 morts annuels, c’est une estimation statistique de la surmortalité provoquée par la grippe. Allez brailler que « le grippe ne tue pas »…

    • Tes critiques me font penser à certains chercheurs qui ont par le passé décidé de ne plus participer à des débats publics, du fait que pour déployer une pensée complexe, qui ne sera pas déformé par le premier troll venu reprochant l’emploi d’un passé simple ou d’un conditionnel, cela est vraiment compliqué et insatisfaisant.

      Donc, en ce moment, ces gens qui habituellement se censurent, décident de participer et de s’exprimer. Et ils se font tirer dessus à boulet rouge pour des tournures de phrase, et ce faisant, pour le fait que bon, ces gens, ils pourraient tout de même s’exprimer d’une façon irréprochable quoi.

    • Je vois, mais :
      – ces textes sont en ce moment recommandés avec vigueur dans mon entourage, et pour le dire plus clairement : ce n’est pas loin d’un symptôme complotiste ;
      – je l’ai plus détaillé dans mon premier texte : ces problèmes de forme ne sont pas anodins, c’est ce qui permet à ces textes d’avoir beaucoup de succès alors que leur propos est outrancier et dangereux.

      Ces outrances permettent de faire passer les messages suivants de manière extrêmement claire (et, malheureusement, efficace) :
      – Covid-19 n’est pas dangereux,
      – et de toute façon, on a déjà trouvé le médicament
      – le confinement, ça ne marche pas
      – accessoirement quelques suggestions à tendance complotistes (le monde médical n’en veut pas parce qu’il n’y a pas de brevet pour se faire du fric, les politiciens réagissent comme ça à la crise parce qu’ils sont corrompus par les labos, les occidentaux sont racistes de se méfier des études chinoises…).

      Les « maladresses » ne sont pas anodines, ici : elles permettent à l’auteur d’adopter une posture de prudence, alors que le fond du propos tel qu’il ressort, c’est bien ça (je donnes deux exemple dans ma critique précédente, je trouve que c’est très clair, cette façon de passer du conditionnel à l’enthousiasme à l’indicatif au moment opportun). Je l’ai dit pour la première vidéo en provenance de Marseille : tu titres « Fin de partie ! » au tout début d’une épidémie en France (désormais discrètement retitré « Vers une sortie de crise ? »), tu expliques doctement que ce sera imperceptible par rapport à la grippe… ce n’est pas un problème de style et tournures de phrase. Ça a un effet dangereux sur la vie réelle des gens, comme par exemple illustré par @hlc hier :
      https://seenthis.net/messages/832420

    • Je comprends tes reproches. Et je lis les textes que tu critiques avec la même prudence qui nous caractérise tous ici, qui ne faisons que cela depuis des années. On tâche de récupérer ce qui nous parle, et on laisse de côté, sans même y faire attention, ce qui nous paraît inepte et/ou accessoire.

      N’empêche que, ces gens nous transmettent des informations que les canaux prévus pour sont en ce moment incapables de transmettre. Ils méritent donc d’être, à mon sens, suivis et relayés, et ce sans adopter les travers affligeants de « l’autre camp », d’accoler les étiquettes de « complotisme » ou autre.

      Il y a défaillance majeure du système, et tout ce qui pourra documenter ces défaillances doit être conservé et relayé. Même au prix de la pureté oratoire et argumentative, il me semble.

      Et j’avoue qu’émettre des critiques sans utiliser le conditionnel, j’en serais bien incapable, n’ayant pas la prétention, jamais, que j’aurais pu faire mieux.

    • Je comprends aussi cette méfiance pour le mot « complotisme », avec lequel je ne suis pas forcément à l’aise non plus. En l’occurence, je vois au moins d’énormes biais de confirmation qui, couplés parfois à des méthodes de communication que j’ai déjà qualifiées de méthodes de voyou (pas juste des maladresses), confinent au complotisme. Ou, pour le dire plus subtilement, le (toujours très) subtile Zlavoj Zizek signalé par @rumor ici :
      https://seenthis.net/messages/832191

      Sinon, oui, référencer des textes en extrayant ce qui est pertinent, d’accord. Mais ce n’est pas comme ça que les textes du bonhomme circulent (même ici), et cette extrême minoration des dangers de Covid-19 et l’annonce sans recul du fait qu’on a déjà trouvé un remède, pour moi ce ne sont pas des points accessoires. À tout le moins, c’est normal de les faire remarquer.

      Comme toi je suppose je suis plus inquiet pour mes parents que pour moi-même, et même mes enfants. Et parmi les points d’inquiétude : le fait que mes vieux ont tendance à écouter une radio de merde et à suivre les débats pourris que tu sais, et que je préfère qu’ils soient « exagérément inquiets » que de croire qu’« en fait c’est des conneries ». Or le coup du « Fin de partie ! » fin février, ça a beaucoup circulé dans les médias mainstream, et c’est passé à la télé. Aujourd’hui les textes du monsieur ci-dessus, je les vois beaucoup beaucoup circuler.

    • tes remarques critiques sont justifiées et je reconnais n’avoir pas été assez prudent et critique en partageant son texte, ou plus exactement ses deux versions successives. En l’occurrence, le premier commentaire très élogieux venait directement d’un tweet de Piketti.
      https://twitter.com/PikettyLeMonde/status/1241019323721879554
      Mais cela n’excuse rien de ma part.
      Les points d’intérêt que j’y ai trouvé sont les suivants :
      – des éléments très instructifs d’analyse de la faillite de la stratégie européenne (et française) en particulier sur le long terme (fermeture des lits, sous investissement)
      – en contrepoint, l’efficacité des stratégies asiatiques et leur maîtrise de la technologie (notamment la stratégie précoce de tests à grande échelle comme l’a mis en oeuvre la Corée du Sud).
      Sur le caractère encore hypothétique de la solution chloroquine, on peut critiquer et déplorer les effets d’annonce. Et souligner, comme dans les commentaires à ton premier commentaire, les incertitudes industrielles et commerciales qui entourent sa distribution si son efficacité était avérée. Mais c’est important d’écouter ce qui ébrèche le monopole de la parole gouvernementale, qui n’a cessé d’être à côté de la réalité et dans le déni depuis deux mois (cf. Buzyn and co.)

    • Je sais que ça peut paraître bizarre, mais avec rezo.net j’ai pris l’habitude de critiquer très directement certains textes, sans considérer pour autant que c’est une critique de la personne qui l’a référencé. Je pense que les autres fonctionnent assez de cette façon aussi (sinon, Rezo n’aurait jamais tenu), même si j’ai tendance à être un des plus vachards dans la destruction de textes que je n’aime pas…

      Du coup je m’excuse à mon tour que tu aies pensé que c’était une critique personnelle de ta décision de partager : ce n’est pas du tout le cas, et au contraire j’aime que Seenthis offre l’occasion de développer des critiques de textes (Rezo.net, par son format, ne permet quasiment que du référencement positif) et que parfois on arrive à briser un peu notre entre-soi de groupe militant.

    • Je copie-colle le texte de fesse-bouc

      Depuis plus d’une semaine, médias et réseaux sociaux s’affolent autour d’un certain Pr Didier Raoult. Désolé de jouer le trouble-fête, mais ce Pr JeFaisDuRaoult – qui passe son temps à se mettre en avant et à s’auto-congratuler alors qu’il ne pige rien à ce qu’il se passe – tient un discours dangereux, minoritaire et non scientifique, qui tout à la fois nie la dangerosité de l’épidémie et prétend en avoir le remède. Je comprends qu’on ait tous besoin d’être rassurés, mais c’est du grand n’importe quoi.

      Le 20 janvier dernier, Raoult était en plein déni de l’épidémie de coronavirus :
      « Y se passe un truc où y’a 3 Chinois qui meurent, ça fait une alerte mondiale, l’OMS s’en mêle, ça passe à la radio à la télévision, [...] tout ça est fou ! [...] Si vous voulez à chaque fois qu’il y a une maladie dans le monde, on se demande si en France on va avoir la même chose, ça devient complètement délirant ! De pas s’occuper des maladies qui existent – on les identifie même pas, on s’en fiche – et on regarde ce qui se passe en Chine ! C’est tellement dérisoire que ça en devient hallucinant ! »
      https://www.youtube.com/watch

      Le 17 février, il considérait que le virus faisait moins de morts que les accidents de trottinette :
      https://www.mediterranee-infection.com/coronavirus-moins-d…/

      La manière dont il parle de cette pandémie en se contentant de dire "il y a eu tant de cas, c’est autant que pour les accidents de trottinette" puis "il y a eu tant de cas, c’est autant que la grippe", sans tenir compte des courbes de progression exponentielles qu’il faudrait prolonger, semble typique du mec, qui tient le même genre de raisonnement sur les vaccins ("il n’y a eu qu’un mort de la rougeole l’année dernière, c’est donc que le vaccin ne sert à rien") ou sur le réchauffement climatique ("c’est n’importe quoi ces modèles mathématiques avec des extrapolations, pour l’instant ça va très bien") : à chaque fois, il est dans une sorte de bon sens paysan, "je ne crois que ce que je vois maintenant tout de suite", "les modèles statistiques prévisionnels c’est de la divination ma bonne dame, n’en croyez rien !"

      Le Pr Michel, qui semble l’apprécier beaucoup, est dans le même déni total du danger que représente cette pandémie et des outils statistiques qui permettent de déterminer ce danger :
      « Depuis le début de l’émergence du coronavirus, je partage mon analyse qu’il s’agit d’une épidémie banale. Le terme peut choquer quand il y a des morts, et a fortiori dans la crise sanitaire et la dramaturgie collective hallucinée que nous vivons. Pourtant, les données sont là : les affections respiratoires habituelles que nous vivons chaque année font bon an mal an 2’600’000 morts à travers le monde. Avec le Covid-19, nous en sommes, au quatrième mois de l’épidémie, à 7’000 décès, ce qui est statistiquement insignifiant.
      [...] Pareillement, les projections qui sont faites pour imaginer le nombre de morts possibles sont rien moins que délirantes. Elles reposent sur un « forçage » artificiel et maximal de toutes les valeurs et coefficients. Elles sont faites par des gens qui travaillent dans des bureaux, devant des ordinateurs et n’ont aucune idée ni des réalités de terrain, ni de l’infectiologie clinique, aboutissant à des fictions absurdes. On pourrait leur laisser le bénéfice de la créativité et de la science-fiction. Malheureusement, ces projections, littéralement psychotiques, font des dégâts massifs. »
      http://jdmichel.blog.tdg.ch…/covid-19-fin-de-partie-305096…

      S’il vous plaît, arrêtez avec ça : c’est une vraie pandémie, grave, très contagieuse, ces personnages sont du même ordre que ceux qui nient le réchauffement climatique (ce que fait aussi le Pr Raoult) ou les propagandistes de l’inutilité des vaccins (ce qu’est aussi le Pr Raoult).

      La science est un travail collectif, qui se fait avec humilité et patience. Méfiez-vous toujours de ceux qui en font une affaire personnelle, de coups médiatiques et de buzz, qui passent leur temps à s’auto-promouvoir, à tenir des discours péremptoires, et à dénigrer leurs collègues plus discrets et moins avides de visibilité médiatique.

      Au fil des jours, ce genre de déni ne pourra pas résister aux faits et aux morts qui s’accumulent.

      ------------
      Mais paradoxalement, alors que ce Pr Raoult prend par-dessus la jambe la dangerosité du virus, il prétend déjà en avoir le remède : la chloroquine.

      Depuis les prémices de l’épidémies, des tas de médicaments déjà existants sont testés, en Chine, en Corée, et en France aussi désormais. C’est la première chose qu’on fait face à un nouveau virus. Le Pr JeFaisDuRaoult, tout en niant totalement la dangerosité du virus, prétend avoir le remède avec la chloroquine, un antipaludique, que des Chinois ont testé parmi bien d’autres et qui n’a pas (encore) prouvé de bénéfice certain, mais que notre professeur connaissait et avait sous la main, ce qui était bien pratique pour réaliser en quelques jours une étude au mieux non concluante, au pire bidonnée, mais qu’il s’est empressé de proclamer urbi et orbi de manière tonitruante, avec des relais médiatiques complaisants (je m’y suis fait prendre moi-même dans un 1er temps), sans attendre des tests plus sérieux.
      https://www.jim.fr…/effet_secondai…/document_jim_plus.phtml

      Il semble en tout cas que la chloriquine, même dans son usage habituel contre le palu, est toxique, et même mortelle (elle est parfois utilisée dans des suicides médicamenteux) : à haute dose, elle ne peut être utilisée que sur un temps court pour des cas graves. Peut-être qu’il s’avérera que la chloroquine (ou plus vraisemblablement son dérivé l’hydroxychloriquine) a des effets bénéfiques, mais rien ne permet encore de l’affirmer et si c’est c’est le cas cela nécessitera un suivi médical très rigoureux.
      https://www.nature.com/articles/s41421-020-0156-0

      Le résultat de son coup médiatique autour de ce médicament, c’est d’abord qu’il soulève de faux espoirs, mais surtout qu’il pousse les gens à s’en procurer pour s’auto-médiquer, au risque de s’empoisonner, et c’est ce qui semble se passer déjà dans certains pays d’Afrique.
      https://www.nouvelobs.com…/en-afrique-on-se-rue-sur-la-chl…

      Par ailleurs Trump, friand de ce genre d’annonces "à contre-courant" du consensus scientifique et de ses protocoles, a aussi déclaré que la chloroquine allait être prescrite aux USA sans tests préalables, mais a aussitôt été démenti par la FDA...
      https://www.courrierinternational.com…/pandemie-coronaviru…
      https://www.marianne.net…/de-marseille-fox-news-comment-le…

      ----------
      Sur le CV gonflé aux hormones du Pr Raoult, qu’on trouve sur sa fiche Wikipedia ou sur le site de l’institut hospitalo-universitaire qu’il dirige (intitulée en capitales « LE PR DIDIER RAOULT EST LE CHERCHEUR EUROPÉEN DONT LES PUBLICATIONS ONT ÉTÉ LES PLUS CITÉS PAR LA COMMUNAUTÉ SCIENTIFIQUE INTERNATIONALE DANS LE DOMAINE DES MALADIES INFECTIEUSES »), je n’ai pas les connaissances et les moyens de déconstruire tous ces titres qui impressionnent au 1er abord, mais je commence à avoir quelques billes en sociologie des sciences, par le biais de la revue Zilsel (que je mets en page), et plein d’éléments mettent la puce à l’oreille, par exemple ceci à la fin de sa fiche Wikipédia :

      « Didier Raoult est classé parmi les dix premiers chercheurs français par la revue Nature pour le nombre de publications (plus de deux mille à son actif) comme pour le nombre de citations reprenant ses travaux. Par ailleurs, selon la source ISI Web of Knowledge Didier Raoult est un des chercheurs qui publie le plus en France. Rien que pour l’année 2013, il signe 185 publications, soit une tous les deux jours environ. »

      Qu’est-ce que ça veut dire une publi tous les 2 jours pendant un an ? Vous pensez vraiment qu’il travaille sérieusement sur 185 recherches différentes et qu’il écrit sur chacune durant l’année, tout en s’occupant de la direction de son Institut universitaire ?
      A mon avis il co-signe simplement automatiquement toutes les publis des chercheurs de son institut, sans y participer...

      Toute sa fiche Wikipédia est une espère de super-CV super-gonflé aux hormones, qui joue de tous les indicateurs quantitatifs mis en place ces dernières années, et largement critiqués par les chercheurs, pour apparaître artificiellement en haut des classements...

      « Enfin, sur plus de 2 600 publications internationales référencées, on trouve 9 articles dans Science, et 3 dans Nature les deux revues scientifiques les plus visibles selon l’indice N&S du classement de Shanghai. »

      > Seules 12 publis dans des revues vraiment reconnues, on peut s’attendre à ce que l’immense majorité atterrisse dans les "revues prédatrices" qui étaient au cœur du Zilsel n°4.
      https://www.cairn.info/revue-zilsel-2018-2.htm
      Ces revues permettent notamment d’éviter une vraie relecture par des pairs, souvent en payant sa publi.

      ------------
      Dernière chose, pour appuyer sa posture de franc-tireur, se donner une stature de lanceur d’alerte et légitimer le peu de crédit que lui accordent certaines institutions scientifiques (le CNRS et l’INSERM ont retiré leur label à l’IHU Méditerrannée qu’il dirige et qui a été construit à grands frais spécialement pour lui), Raoult argue que l’animosité des institutions scientifiques serait liée uniquement à sa dénonciation d’un conflit d’intérêt patent du mari d’Agnès Buzyn, Yves Lévy, qui est aussi PDG de l’INSERM.

      
Or si ce conflit d’intérêt est réel et mérite d’être dénoncé, il y a bien d’autres raisons qui ont motivé de retrait du soutien de son IHU par le CNRS et l’INSERM, retrait motivé par les conseils scientifiques de ces institutions et non par des gestionnaires, qui n’ont fait que suivre leurs recommandations.
      https://marsactu.fr/didier-raoult-inaugure-son-ihu-mediter…/

      Par ailleurs, l’IHU Méditerrannée a fait l’objet de plusieurs plaintes auprès de l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la Recherche (IGAENR) pour des cas d’agressions sexuelles et de harcèlement moral.
      https://marsactu.fr/lunite-de-didier-raoult-paradis-de-la-…/

    • Les editions i (qui ont un catalogue beaux livres et spiritualité) prennent position dans un débat sanitaire un peu compliqué. L’édition mène à tout, même à l’épidémiologie ! J’en ai profité pour demander ma désinscription, puisque je n’avais jamais consenti à recevoir leur newsletter by the way...

      https://www.editions-i.com

      Les éditions i soutiennent le Professeur Raoult et demandent que le gouvernement organise un dépistage collectif.

      En pointant du doigt l’incapacité du gouvernement qui met en danger des milliers de vie en confinant sans dépistage collectif la population et en proposant des solutions concrètes et efficaces (dépistage gratuit pour tous au CUH d ela Timone à Marseille où il exerce et médication pour ceux qui sont atteints), le Professeur Raoult est une des rares personnes qui agit de façon concrète dans un pays qui ressemble de plus en plus à un avion sans pilote.

      Ne suivons pas le chemin de l’Italie : le 21 mars : 4002 morts le 22 mars : 4825. Et ce n’est qu’un début.

      Signez et faites signer la pétition, sauvez vos familles et soutenez l’action du Professeur Raoult. Réagissons et évitons de nous trouver confiner six mois durant sans dépistage.

      Dommage pour l’infinitif à la place participe passé, c’était justement ça, leur métier !

  • Das Strandbad Wannsee
    https://de.wikipedia.org/wiki/Strandbad_Wannsee
    ... liegt nicht am Mittelmeer ...

    ... beinahe schade, denkt man ...

    ... bis alle Sonnenliegen weg sind.

    Deshalb gibt es hier die unvermeidliche Conny Froboess ...
    https://www.youtube.com/watch?v=O109HobzdZo


    ... und die Schöneberger Sängerknaben mit
    Pack die Badehose ein.

    Entschuldigung, aber das mußte jetzt sein.

    Cornelia Froboess aus Wriezen
    https://de.wikipedia.org/wiki/Cornelia_Froboess
    http://baumbaueractors.com/actor/cornelia-froboes
    http://www.residenztheater.de/person/cornelia-froboess

    Wenn Badetaschen und Proviant zu schwer sind, um sie bis zum Strandbad zu schleppen, nimmt man ein Taxi:

    Taxitarif:
    S-Bf. Nikolassee, Hohenzollernplatz -> Strandbad Wannsee (2,1 km) - 1-4 Fahrgäste € 8,10 / 5-7 Fahrgäste € 13,10

    Rathaus Steglitz - > Strandbad Wannsee (14 km) - 1-4 Fahrgäste € 28,40 / 5-7 Fahrgäste € 33,40

    Potsdamer Hauptbahnhof - > Strandbad Wannsee (13,4 km) - 1-4 Fahrgäste € 27,50 / 5-7 Fahrgäste € 32,50

    Berliner Taxitarif erklärt: http://open-taxi.de/geld#waskostetmeinetaxifahrt

    #Berlin #Lido #Wannsee

  • Mort de Bernard Heidsieck, #poète sonore et essentiel - rue89 par @xporte
    http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2014/11/24/mort-bernard-heidsieck-poete-sonore-essentiel-256192

    Les journaux n’en feront pas les grands titres, parce que la poésie, tout le monde s’en fout. Pourtant, l’homme qui est mort samedi 22 novembre, à l’âge de 86 ans, était l’un des plus grands poètes français du XXème siècle, et son influence s’est faite sentir très au-delà de nos frontières.

    Bernard Heisieck a fait franchir une étape à la #poésie : il l’a fait sortir des livres. Ce qu’il appelait « poésie sonore » c’est une poésie dite, proclamée, rendue spectaculaire par la voix du poète, bien sûr, mais aussi par son corps et ses mouvements.

    http://www.youtube.com/watch?v=CUPuZzPaFJM

    http://www.youtube.com/watch?v=lqWbYVRUSG4

    http://www.youtube.com/watch?v=qbRcPl6ffWk

    http://www.youtube.com/watch?v=NjCni4Jk3ek

    #poésie_sonore #mort

  • Deutschlandlied Schöneberger Fassung


    http://www.youtube.com/watch?v=sG0ttXvynWM

    Un jour après la chute du #mur devant la mairie de #Berlin-Ouest les dirigeants politiques essayent de chanter l’hymne nationale. Malgré les sifflements de la foule on entend bien qu’il auraient mieux fait comme d’habitude : On fait semblant de chanter pendant que le corps de musiciens militaires fait le travail.

    Vocals : Helmuth Kohl, Walter Momper, Hans-Dietrich Genscher, Willy Brandt
    Lead Vocals : Jürgen Wohlrabe
    West-Berlin 10.11.89
    45 tours en supplément de l’édition du journal TAZ

    • Le boygroupe au microphone était un véritable
      « All Star Band » de son époque : Die Schöneberger Sängerknaben (Les petits chanteurs de Schöneberg)

      Helmuth Kohl
      Inutile de trop dire sur lui - bref, il était le chef de gouvernement de droite qui a introduit le thatcherisme en Allemagne. Surnom : Birne (la poire, inspiré des caricatures de Louis-Philippe par Daumier)

      Walter Momper
      Fonctionnaire socialdémocrate local et maire de Berlin ; bien connu pour ses attaches dans les milieux imobiliers sous la dictature alliée. Surnom : Walter le rouge (à cause de son écharpe)

      Hans-Dietrich Genscher
      Le ministre pour les relation internationales qui allait mettre le feu à la poudriere yougoslave deux ans plus tard. Un libéral. Surnom : Genschman (attribué par la revue satirique Titanic pour se moquer de sa grande popularité malgré sa politique)

      Jürgen Wohlrabe
      Riche héritier et producteur de films qui a rajouté son grain de sel à l’ambiance de lynchage contre les étudiants révoltés des années 1960 et 1970. Chrétien-démocrate. Surnom : Übelkrähe (corbeau de mauvaise augure)

      En somme c’était une petite bande sympa mais dépourvue de tout talent musical. Le nom du groupe était un plagiat. Je le sais parce qu’un membre des véritables Schöneberger Sängerknaben était le petit ami de ma mère.

      Conny Froboess und die Schöneberger Sängerknaben - Pack’ die Badehose ein
      http://www.youtube.com/watch?v=O109HobzdZo

      #histoire #berlin #mur

  • Pavlok, le bracelet qui vous puni - Engadget
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/91140851917

    Pavlok est un bracelet qui vous délivre un choc électrique si vous ne faites pas ce que vous aviez prévu, rapporte Engadget. Ce bracelet imaginé par un étudiant de Stanford, Maneesh Sethi (@maneesh), qui devrait être disponible à la rentrée sur une plateforme de financement participatif, a pour but de vous rendre plus responsable, explique son inventeur (qui explique pourquoi dans une courte brochure (.pdf)). Chacun pourra programmer les fonctions qu’il souhaite travailler avec le bracelet et il y aura une fonction sociale vous invitant à tenir vos défis devant les autres… Le but par exemple, vous lever quand votre réveil sonne, ne pas remettre l’exercice quotidien que vous avez planifié, ne pas ouvrir le frigo… Le problème, semble oublier l’entreprenant étudiant, c’est que le renforcement négatif (...)

    #wearable #quantified_self #motivation #bodyware

  • Marc-Williams Debono, auteur de « Ecriture et Plasticité de Pensée » - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=0BkjRrElEFQ

    Raffa

    Marc-Williams Debono, auteur de « Ecriture et Plasticité de Pensée » - YouTube - https://www.youtube.com/watch...

    23 minutes ago

    from Bookmarklet

    Comment

    Like

    « Marc-Williams Debono, chercheur en neurosciences et poète, développe dans cet ouvrage un nouveau concept de plasticité s’adressant à l’ensemble des champs croisés de la connaissance. » - Raffa

  • ▶ Building a bottle tower for container gardening - YouTube
    http://www.youtube.com/watch?v=-uDbjZ9roEQ&feature=youtu.be

    Raffa

    ▶ Building a bottle tower for container gardening - YouTube - http://www.youtube.com/watch...

    13 minutes ago

    from Bookmarklet

    Comment

    Like

    “Plastic bottles stacked into a bottle tower can be recycled to set up a vertical kitchen garden at home. The bottle towers are used for container gardening of vegetables and herbs. How to build such a tower is shown in different steps.” - Raffa

    http://www.youtube.com/v/-uDbjZ9roEQ

  • ▶ Alter Egaux. Et si on parlait travail... Un film de Sandrine Dryvers - YouTube
    http://www.youtube.com/watch?v=qgxucM7CVAs&feature=youtu.be

    Raffa

    ▶ Alter Egaux. Et si on parlait travail... Un film de Sandrine Dryvers - YouTube - http://www.youtube.com/watch...

    1 hour ago

    from Bookmarklet

    Comment

    Like

    "Alter Egaux. Et si on parlait travail... Un film de Sandrine Dryvers Travailler. Quel est encore le sens de ce mot ? Loin de l’expertise, « Alter Egaux » donne la parole à celles et ceux qui ont décidé de s’exprimer. Face caméra, sans intermédiaire, des visages, des corps, des voix et des silences nous interpellent, nous interrogent. Une succession de portraits courts, en noir et blanc, dans un processus de filmage neutre, ouvre la porte sur le sens que des hommes et des femmes, de tout age, travailleurs ou chômeurs, donnent au mot « travail » aujourd’hui." - (...)

    http://www.youtube.com/v/qgxucM7CVAs

  • La France a peur… ou la présentation pas du tout idéologique d’un sondage (et en réalité deux)
    La France, championne d’Europe du pessimisme
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/05/06/la-france-championne-d-europe-du-pessimisme_3171535_3214.html

    http://www.youtube.com/watch?v=KBxfS4UNWzc

    Dans tout l’article (et dans les deux articles associés
    – Une « guerre éloignée » et déjà perdue pour les Espagnols http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/05/06/une-guerre-eloignee-et-deja-perdue-pour-les-espagnols_3171536_3214.html
    – Dans le Sud de l’Europe, la crise fragilise encore plus la confiance en l’Etat http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/05/06/dans-le-sud-de-l-europe-la-crise-fragilise-encore-plus-la-confiance-en-l-eta
    ) il y a une confusion délibérée entre ce sondage Ipsos

    La France a peur et la « sinistrose », observée en son temps par François Mitterrand, gagne à nouveau l’Hexagone. L’enquête Ipsos, réalisée pour le compte du groupe Publicis auprès de 6 198 Européens interrogés par Internet entre le 14 mars et le 7 avril 2013, dresse le portrait d’un pays qui, tout compte fait, n’est pas encore concrètement frappé par la crise mais reste persuadé que le pire est pour demain, comme condamné au sort que traversent déjà Italiens et Espagnols.

    … et cette étude qualitative FreeThinking (Publicis)

    « Les Français vivent presque comme les Allemands et semblent crier avant d’avoir mal », observe Véronique Langlois, cofondatrice de la cellule FreeThinking, à l’origine d’une étude qualitative menée auprès de 400 Européens de classes moyennes supérieures (foyers dont le revenu mensuel est supérieur à 3 000 euros en France et en Allemagne, à 2 500 euros en Espagne et en Italie, entre 2 500 et 7 000 livres – entre 3 000 et 8 300 euros – au Royaume-Uni).

    dont la cible n’est pas tout à fait la même…

    L’étude Ipsos est publique http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/2013-05-06-francais-et-sortie-crise avec pdf téléargeable http://www.scribd.com/document_downloads/139743603?extension=pdf&from=embed&source=embed
    L’étude qualitative (80 interviewés CSP+ voire ++ par pays…) ne l’est pas et sert à « inspirer » la thématique de l’interprétation. Pas du tout idéologique…

    Je laisse à l’Observatoire des sondages et à Alain Garrigou le soin d’analyser dans le détail, je n’en ai pas le courage…

    Juste deux exemples pris dans l’infographie ci-dessous.

    • la question La prise en charge des services publics par les entreprises est elle… ? propose 3 choix :
    nécessaire et souhaitable
    nécessaire, même si je ne le souhaite pas
    ni nécessaire, ni souhaitable
    soit 3 choix à deux questions bien différentes : est-elle nécessaire ? est-elle souhaitable ? Ce qui permet de laisser de côté la quatrième option : souhaitable (pour les entreprises) mais pas nécessaire (pour les services publics)

    • le surtitre général d’une des parties du graphique Les Européens ne croient plus en l’État-providence introduit, outre la question précédente, un classement des « problèmes à résoudre en priorité pour sortir de la crise »
    les Français mettent dans l’ordre : les entreprises industrielles qui ferment, le niveau de l’immigration, les exigences de rémunération des actionnaires et des patrons
    les Européens, l’égoïsme des riches, les entreprises industrielles qui ferment, le niveau de l’immigration
    Faillite de l’État-providence, vous dis-je !

  • Et maintenant, les alliés 8 Mars du Hezbollah prétendent qu’ils aimaient et respectaient Wissam al-Hassan. M’enfin !

    Hassan a été enregistré, avec Saad Hariri, en train d’entraîner le faux témoin Muhammad Zuhair al-Siddiq pour convaincre Gerhard Lehmann de l’implication syrienne dans l’enquête du TSL :
    http://www.youtube.com/watch?v=FcfphNZrWy0


    (Le même Lehmann qui, lui, a été filmé en train d’empocher avec gourmandise une liasse de billets pour, selon le Hezbollah, fuiter des éléments de l’enquête à la presse.)

    L’année dernière, il y a eu un très grave accrochage entre le ministre Charbel Nahas des télécoms et la branche d’information des FSI. La rumeur disait que les services de Wissam Hassan opéraient un réseau de communication occulte destiné à l’espionnage, et les aounistes en ont fait tout un pataquès.
    http://seenthis.net/messages/18989

    Dans une autre affaire, un cablegate cite Joublatt indiquant que Hassan était certainement à l’origine de la mise en accusation du Hezbollah par le TSL :
    http://seenthis.net/messages/15268

    Charles Ayoub, Ibrahim al-Amine, le PCL, les aounistes, déclarant soudainement leur respect pour le travail du « martyre » Hassan, c’est carrément grotesque. Prétendre qu’il entretenait de bonnes relations avec les syriens me semble également stupide.

  • Les images de la protestation de #femen contre la condamnation de #Pussy_Riot en 2012 ressemblent étrangement à la pochette du disque Butcher Baby du groupe punk #Plasmatics de 1980.

    femen : Трэш-молебен от группы « Крестоповал »
    http://femen.livejournal.com/220299.html?nojs=1

    http://www.youtube.com/watch?v=wc2XyYai3qk