• Piraterie maritime

    Vu ce soir « Toxic somalia » de Paul Moreira, référencé trois fois (au moins) sur seenthis (c’est donc dire si c’est bien)

    là : http://seenthis.net/messages/205506 et
    là : http://seenthis.net/messages/176475 et
    là : http://seenthis.net/messages/186897

    Ce documentaire est effrayant. Effectivement, très bien fait. Paul Moreira évoque le travail, de la journaliste italienne Ilaria Alpi assassinée à Mogadiscio alors qu’elle enquêtait sur les trafics (déchets, armes...) qui impliquaient non seulement les réseaux criminels somaliens mais aussi européens, américains, proche-orientaux.

    D’ailleurs, Moreira rappelle un fait très troublant. Qui arrive pratiquement le premier sur la scène du crime, précisément là où la journaliste et son caméraman ont été abattus dans leur voiture ? Giancarlo Marocchino... Justement un des italiens impliqués dans le trafic de déchets dangereux. Mogadiscio à l’époque compte déjà environ un million d’habitant, et par hasard, Marocchino se trouve là le jour et à l’heure de l’assassinat.

    http://www.arte.tv/fr/ilaria-alpi-mort-d-une-journaliste
    /3905174,CmC=3924952.html

    Ilaria Alpi - Mort d’une journaliste : ses investigations lui ont coûté la vie

    Le nom d’Ilaria Alpi n’a jamais fait la une des médias. Mais ceux qui connaissent le destin tragique de cette Italienne savent son engagement journalistique. Aux yeux de la jeune reporter, les dangers auxquels elle s’exposait pour les besoins de ses enquêtes faisaient simplement partie du métier. Finalement, elle aura payé son courage de sa vie, à l’âge de seulement 33 ans : elle a été assassinée par des inconnus le 20 mars 1994 à Mogadiscio.

    Sinon, les fûts de déchets toxiques existent, puisqu’il les a filmé, mais il n’arrivera pas à en savoir beaucoup plus en Somalie. Paul Moreira ira beaucoup plus loin dans la partie européenne de son enquête. Ce film vous donne des frissons dans le dos.

    Du coup, nous avons aussi regardé un autre documentaire-reportage sur la piraterie somalienne, une enquête de Cédric Cousseau réalisée en 2011 et présentée en trois volets.

    C’est remarquable, et de nombreux acteurs s’y expriment (dont Gérard Prunier et Marc Lavergne, deux chercheurs très sérieux que nous connaissons bien) : Députés, armateurs, marins, assureurs, sociétés militaires privées, et le franc-parler est époustouflant.

    Dans la troisième partie, à 1 min 40 sec, Bill Box, le représentant d’un groupe d’armateur pose la bonne question : « si jamais un garde armé tire et tue un homme en mer qu’il croit être un pirate, et qui finalement se révèle être un pêcheur, qui est responsable ? le capitaine du bateau ? la société militaire privée ? L’état [et lequel] ? Tant que nous n’arrivons pas à répondre à ces questions très importantes, oui, la présence de personnels de sécurité armés sur nos navires nous posent un vrai problème. »

    Un peu plus loin, c’est la représentante d’un groupe d’armateurs français qui somme l’Etat de prendre ses responsabilités et d’assurer la sécurité du trafic dans cette partie du monde [avec l’argent des contribuables bien sur, pas avec les contributions des armateurs.

    Et bien voilà, c’est arrivé, le lien ci-dessous pointe sur l’histoire vraie d’un garde de sécurité russe qui, depuis un tanker norvégien, a tué un pêcheur yéménite. C’était il y a quelques années, mais le quotidien Aftenposten d’Oslo a réussi à mettre la main sur la vidéo qui montre ce garde de sécurité en train de tirer sur les embarcations des pêcheurs... [traduction du papier en cours, c’est tout en norvégien]

    http://www.aftenposten.no/nyheter/iriks/--Her-skytes-det-mot-smabater-fra-norsk-tankskip-7406174.html

    Partie 1
    La piraterie en Somalie, un investissement rentable
    https://www.youtube.com/watch?v=EDxDAHX78h0

    Partie 2

    La piraterie en Somalie, des conséquences économiques mondiales
    https://www.youtube.com/watch?v=WK1lv1Bdgso

    Partie 3
    La piraterie et l’émergence des sociétés militaires privées
    https://www.youtube.com/watch?v=zSdFf_E0evM

    –- —

    Et enfin, je mentionne que j’ai « aussi » regardé le reportage style holiwoodien grand spectacle de Ross Kemp (au cœur de la piraterie moderne). SOirée piraterie donc... Mais là, environ 50 minutes vraiment tellement lamentables que je ne donne même pas le lien ("entre autre sur un bateau de guerre anglais, expliquant que les marins sont tellement frustrés de ne pouvoir intervenir, ces p’tits gars aimeraient tellement tirer un obus ou deux ! ça les démange. Finalement ils se vengeront sur une barque de pirate abandonnée qu’ils font faire exploser ce qui déclenchera sur le bateau des cris de joie").

    #piraterie #piraterie_maritime #transport #transport_maritime

  • "Toxic Somalia", #documentaire #vidéo de #Paul_Moreira
    http://www.arte.tv/fr/la-somalie-d-un-chaos-a-l-autre-toxic-somalia/3905174,CmC=3905312.html

    Déverser une tonne de déchets toxiques le long des côtes somaliennes ne coûte que 2,50 dollars. C’est la décharge la moins chère du monde, et une source de bénéfices confortables pour les Occidentaux. Mais ces polluants anéantissent les ressources maritimes, provoquent des malformations génétiques et des cancers chez les enfants... Afin de protéger leurs côtes et tout simplement de survivre, les Somaliens ont abandonné la pêche et se sont tournés vers la #piraterie. Parallèlement, les réseaux mafieux responsables des trafics d’armes et de déchets prospèrent...

    Qui déverse ces déchets ? Qui en tire profit ? Deux journalistes italiens ont déjà perdu la vie en 1994 pour avoir posé ces questions. Ce documentaire ouvre à nouveau l’enquête, qui nous emmène du côté de la mafia italienne, des #pirates somaliens et des #trafics entourant la gestion des #déchets nucléaires. Paul Moreira s’est notamment rendu à Hobyo, une ville contrôlée par les pirates, et à Mogadiscio, où kidnappings et attentats sont fréquents. Les témoignages qu’il a recueillis sont exceptionnels.

    « Toxic Somalia : l’autre piraterie », documentaire sur le trafic des déchets toxiques en Somalie
    http://www.rfi.fr/afrique/20110507-toxic-somalia-autre-piraterie

    « Il y a deux types de pirates : ceux qui attaquent les navires et ceux qui vident nos mers du poisson et déversent des déchets toxiques ». Les propos d’Ali, membre du conseil d’Hobbyo, la « capitale de la piraterie » somalienne, en conclusion du documentaire de Paul Moreira, donne la clé du titre : Toxic Somalia : l’autre piraterie.

    Le documentaire
    https://www.youtube.com/watch?v=Jd-KdAi7QXg

    #Somalie #Afrique