Tu parles d’un cadeau !

/parles-dun-cadeau-687982.html

  • Tu parles d’un cadeau ! - BFMTV.com
    http://www.bfmtv.com/economie/parles-dun-cadeau-687982.html

    C’est un petit miracle comptable mais, s’il décide de remplacer purement et simplement le CICE par des baisses de charges, l’Etat ne perdra pas d’argent, au terme d’un jeu de passe passe qui pourrait s’apparenter au bonneteau des forains, mais qui se révèle sans doute assez vertueux
    L’explication se trouve dans le bilan des entreprises : une baisse de charges, une baisse mécanique du coût du travail améliore tout aussi mécaniquement le résultat des entreprises… et sur ce résultat les entreprises paient de l’impôt. L’Etat baisse les charges, mais récupère par l’impôt sur les sociétés une fraction de ce qu’il a donné. En revanche rien de tel avec le CICE, crédit d’impôt, qui n’a aucun impact sur le résultat imposable, qui vient même après le résultat imposable dans les lignes de compte des entreprises.

    Et effectivement, au terme de savants calculs, les comptables sont formels, les deux masses sont équivalentes pour les finances publiques : 20 de CICE = 30 de baisse de charges (c’est bien 30, Hollande citait le chiffre de 35, mais il faut enlever 5 milliards déjà payé par l’Etat au titre des cotisations des fonctionnaires)

    Équivalentes pour les finances publiques, mais pas forcément pour les entreprises, et c’est là que les choses deviennent très intéressantes, et pour tout dire, assez vertueuses : pour un salarié à 2 smic le CICE offre 2080 euros d’allègements, la suppression des cotisations familles seulement 1820 euros. 260 de moins. En revanche l’allègement est significatif au-delà de 2,5 smic. Bref pour les entreprises, l’Etat organise pour la première fois de l’histoire une baisse de charges… sur les hauts salaires

    Pour les smicards, le calcul relève de l’alchimie et nous resterons là très prudents. Parce que l’on rentre dans la mécanique des allègements Fillon. L’Etat va-t-il les raboter de 5,25%, c’est à dire en déduire le montant des cotisations familiales ? Alors il pourrait gagner un peu d’argent, et l’entreprise en perdre, car dans ce cas-là, nous dit le cabinet Lowendalmasaï qui a fait les simulations, l’entreprise n’aurait plus que 4510€ d’allègements (annuels) contre 4640€ (fillon+CICE) aujourd’hui.

    De quoi relativiser le supposé « cadeau aux entreprises »

    Et tant mieux ! La morale de cette histoire tient en trois points fondamentaux

    –si tout se passe bien on peut réussir à démontrer que moins d’impôts= plus de recettes.....

    #économie
    #CICE
    #baisses-de-charges
    #bonneteau
    #crédit-d’impôt