La reproduction artificielle de l’humain : Les crimes de l’égalité

/753-la-reproduction-artificielle-de-l

  • La reproduction artificielle de l’humain : Les crimes de l’égalité

    https://collectiflieuxcommuns.fr/spip/753-la-reproduction-artificielle-de-l

    (repris de http://seenthis.net/messages/266488)

    La raison de ce mutisme, c’est l’abandon des classes populaires par la gauche depuis quarante ans. Suivant le « libéralisme avancé » de Giscard d’Estaing, elle préfère séduire les classes moyennes en leur donnant des hochets sociétaux. C’est désormais un lieu commun : l’égalité mise en avant par les gouvernements en matière sociétale sert à occulter et à faire accepter les inégalités sociales et économiques. Sous Giscard : le droit de vote à 18 ans, la dépénalisation de l’avortement, et la loi sur le divorce pour faire passer la récession, la désindustrialisation et la montée du chômage après les chocs pétroliers. Aujourd’hui, l’euthanasie, le mariage homosexuel, et bientôt la dépénalisation du cannabis, pour masquer le refus du gouvernement de prendre l’argent où il se trouve. Être de gauche en 2014 c’est soutenir la compétition techno-industrielle et le mariage homosexuel.

    Ce n’est pas moi qui le dis, mais Terra Nova, le think tank de la gauche libérale dont les conseils ont favorisé l’accession de François Hollande au pouvoir. Ce groupe de réflexion définit cette stratégie avec un cynisme cru, abandonnant ainsi la classe ouvrière au Front National pour mieux répondre aux aspirations culturelles des classes moyennes :

    « Historiquement, la gauche politique porte les valeurs de la classe ouvrière, tant en termes de valeurs socio-économiques que culturelles. Elle est la porte-parole de ses revendications sociales et de sa vision de l’économie : pouvoir d’achat, salaire minimum, congés payés, sécurité sociale, nationalisation des grandes entreprises, encadrement des prix… Et l’une comme l’autre restent relativement conservatrices sur le plan des mœurs, qui demeurent des sujets de second plan par rapport aux priorités socio-économiques.
    À partir de la fin des années 1970, la rupture va se faire sur le facteur culturel. Mai 68 a entraîné la gauche politique vers le libéralisme culturel : liberté sexuelle, contraception et avortement, remise en cause de la famille traditionnelle… Ce mouvement sur les questions de société se renforce avec le temps pour s’incarner aujourd’hui dans la tolérance, l’ouverture aux différences, une attitude favorable aux immigrés, à l’islam, à l’homosexualité, la solidarité avec les plus démunis
    [16]. »

    Dehors les prolos. La cible électorale de cette nouvelle gauche s’appelle « la France de demain », conglomérat artificiel de groupes sociaux et de minorités ethniques, sexuelles, religieuses, qui ne partagent rien, et surtout pas des intérêts économiques communs.

    # Mirages de la technoscience

    #Politique
    #Anthropologie
    #Livre
    #Avant-gardisme
    #Féminisme
    #Gauchisme
    #Idéologie
    #Liberalisme
    #Post-modernisme
    #Progrés
    #Pseudo-subversion
    #Science
    #technoscience
    #Totalitarisme