EELV annonce sa participation à un « meeting contre l’islamophobie » controversé puis s’en retire

/EELV-annonce-sa-participation-a-un-meet

  • On ne va quand même pas manifester contre l’islamophobie avec des musulmans… EELV annonce sa participation à un « meeting contre l’islamophobie » controversé puis s’en retire
    http://lelab.europe1.fr/EELV-annonce-sa-participation-a-un-meeting-contre-l-islamophobie-contr

    Jeudi 19 février, une tribune publiée sur Mediapart annonce la tenue d’un « Meeting contre l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire » le 6 mars à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Parmi les signataires de cet appel censé faire suite aux attentats de janvier, des associations communautaires ou de défense des minorités et des formations politiques, comme le Parti communiste (PCF), Ensemble (parti affilié au Front de gauche) le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et EELV donc.

    Le projet suscite toutefois des remous dans les rangs écologistes. La présence au meeting d’organisations comme le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF), Les Indivisibles, les Indigènes de la République et l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) agite le fil de discussion interne d’EELV, à l’initiative notamment de Pierre Minnaert (voir son mail ci-dessous).

    Dans ces échanges de courriers, que le Lab a pu consulter, le délégué du parti et d’autres responsables des Verts remettent en cause la décision de la « Commission transnationale », un organe interne du mouvement, d’avoir apposé la signature d’EELV au côté d’organisations souvent décriées pour leur hostilité revendiquée à la laïcité.

    • Vincent Placé, François de Rugy et Barbara Pompili, ont une très grande souplesse vis à vis d’Israël et de son lobby de soutien.

      Ils acceptent de visiter Israël en juin 2013, alors que le siège de Gaza est toujours en cours et qu’en novembre 2012 (après le très meurtrier Plomb durcis en 2008-2009) Israël avait mené des attaques sur Gaza faisant au moins 160 morts et plus de mille blessés.

      Ils acceptent que cette visite leur soit offerte par le lobby pro-grand-Israël « Elnet » :

      http://gauche.blog.lemonde.fr/2013/06/06/le-discret-voyage-en-israel-des-parlementaires-ecolos

    • On peut aussi dénoncer l’islamophobie sans pour autant vouloir s’associer à des organisations comme l’UOIF ou le PIR.

      http://www.streetpress.com/sujet/1425034331-pourquoi-je-n-irai-pas-au-rassemblement-contre-l-islamophobi

      L’UOIF a publié une « Charte de l’enfant en Islam » dans laquelle il est précisé qu‘« il est illicite de porter préjudice au fœtus de manière générale et il convient de punir quiconque lui porte atteinte. » L’UOIF affiche donc sans vergogne des prises de position allant à l’encontre de l’égalité entre les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle et du droit des femmes à disposer de leur corps.

      Mais ce n’est pas tout : les fréquentations de l’UOIF ne valent guère mieux que ses discours. On le voit à travers les noms de certains participants à ses congrès, les Rencontres annuelles des musulmans de France. La droite réactionnaire se revendiquant de valeurs catholiques ou chrétiennes et même l’extrême droite y ont une place de choix : Christine Boutin, Dieudonné et le père Michel Lelong en 2006, Dieudonné (bis) et Alain Soral en 2009, Frigide Barjot en 2013. En 2014, la présidente de la Manif pour Tous Ludovine de la Rochère a été invitée (link is external), mais aurait finalement décliné l’invitation.

    • Peut-être que l’UOIF pose problème, mais quand on signe une tribune au côté d’une organisation, cela ne signifie pas qu’on soit d’accord avec toutes les positions de cette organisation, non ?
      Sinon personne ne signerait beaucoup de tribune commune ...

      Pour ce qui est du Parti des Indigènes de la République (PIR), je trouve souvent leurs analyses particulièrement pertinentes.

    • Il est bien évident aujourd’hui qu’une organisation représentative des musulmans pratiquants sera opposée au mariage pour tous. Sinon elle ne serait pas représentative. Ca évoluera avec le temps, mais pour l’instant c’est ainsi.

    • appelons islamophobie si l’on veut ou pas une réaction ou des réactions à des manifestations d’hostilité , l’hostilité quoiqu’en disent les loups à tete de mouton n’est prise pour son contraire que par les dupes de service

    • Le terme fait son entrée au dictionnaire de la langue française Le Petit Robert en 2005 (édition 2006) défini comme une « forme particulière de haine dirigé contre l’islam et les musulmans qui se manifeste en France par des actes de malveillance et une discrimination ethnique contre les immigrés maghrébins ». Le Grand Robert, dans son édition 2015, a écourté cette définition qui s’accorde dorénavant avec celle du dictionnaire Larousse, pour lequel l’islamophobie renvoie à l’« hostilité envers l’islam, les musulmans ».

      Pour le collectif contre l’islamophobie en France, il s’agit de tout acte de discrimination, de violence ou de rejet à l’encontre d’une personne en raison de son appartenance réelle ou supposée à la religion musulmane. L’OSCE a adopté également la même définition.

    • @nestor
      Vous ne ressentez de manifestation d’hostilité que de la part de musulmans ?
      Il y a une grande diversité de types d’agressions en France.

      Ici vous trouverez les statistiques d’Europol sur les actes classés « terroristes » : la majorité a pour origine les groupes séparatistes. Ceux qui ont pour origine des groupes musulmans sont très minoritaires.

      http://www.thedailybeast.com/articles/2015/01/14/are-all-terrorists-muslims-it-s-not-even-close.html

      Si on sort du classement « terroriste » pour englober tous les homicides on a les chiffres suivants :

      En France métropolitaine, 682 homicides (hors tentative) ont été enregistrés par la police et la gendarmerie en 2013.

      En 2013, le nombre d’homicides (hors tentative) n’ayant pas de motif crapuleux contre des personnes de 15 ans et plus se situe à 543 faits constatés,

      A rapprocher du nombre d’homicides contre des femmes :

      en 2012, 146 personnes sont décédées, victimes de leur conjoint ou ex-conjoint, dont 121 femmes et 25 hommes. En moyenne, une femme décède tous les 2,5 jours, victime de son conjoint ou ex-conjoint et un homme tous les 14 jours.

      http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genre/reperes-statistiques-79

      Le taux d’homicide est stable depuis de 2009, et il a sensiblement baissé dans les années 2000 par rapport aux années 1990.