les Européens mettent en garde Israël devant ses projets d’annexion

/20200521-onu-met-garde-isra%C3%ABl-face

  • Annexion de la Cisjordanie : le défi diplomatique de Mahmoud Abbas
    21 mai 2020 Par René Backmann
    https://www.mediapart.fr/journal/international/210520/annexion-de-la-cisjordanie-le-defi-diplomatique-de-mahmoud-abbas?onglet=fu

    En réponse à Netanyahou qui vient d’annoncer la prochaine annexion d’une partie de la Cisjordanie, le président palestinien déclare la fin des accords conclus avec Israël et les États-Unis. Bluff ou coup de poker ?

    (...) Il est difficile de dire pour l’instant si cette opposition résolue des Européens, rejoints par le Canadien Justin Trudeau et par l’adversaire démocrate de Trump, Joe Biden, qui déclare « ne pas soutenir l’annexion », a joué un rôle dans la décision des Palestiniens d’annoncer la fin des accords. Elle les a apparemment rassurés sur la poursuite de l’aide internationale qui permet à leurs institutions de fonctionner.

    Même si Israël, conformément à son habitude, décide de confisquer les montants des taxes qui leur sont dues, et qui constituent une part notable de leurs ressources, ils semblent assurés de ne pas être abandonnés. Ce qui aurait compté au moment de lancer ce défi historique à Israël, aux États-Unis et à la communauté internationale. Mais rendus prudents par l’expérience, ils se préparent, cependant à des jours difficiles. La semaine dernière, les chefs de mission diplomatique palestiniennes ont reçu de Ramallah des notes leur demandant d’évaluer avec quel effectif minimal leurs services pourraient continuer à fonctionner.

    • Mahmoud Abbas va-t-il vraiment mettre fin à la collaboration de l’AP avec Israël
      Par Ali Abunimah, 20 mai 2020

      (...) Borrell a indiqué que l’UE avait hâte de travailler avec Israël « à développer notre relation dans tous les domaines, en particulier dans des questions comme le COVID-19, l’éducation, la recherche et le développement de tout autre domaine d’intérêt mutuel ».

      Mais il a aussi exprimé la « grave inquiétude » du bloc à propos du plan du gouvernement israélien d’annexer de vastes parties de la Cisjordanie.

      « Nous demandons instamment à Israël de s’abstenir de toute décision unilatérale qui conduirait à l’annexion d’un territoire palestinien occupé et serait, en tant que telle, contraire au droit international », a ajouté Borrell.

      Ce langage inoffensif et passe-partout de « demander instamment » et « d’inquiétude » est identifique à d’innombrables déclarations de l’UE depuis des décennies, objectant à la construction des colonies israéliennes en Cisjordanie, tout en récompensant Israël de milliards d’euros en commerce, en aide et en armes.

      Ce qui est totalement absent de la dernière déclaration de l’UE est une quelconque mention de conséquences. (...)

    • ONU : les Européens mettent en garde Israël devant ses projets d’annexion
      http://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20200521-onu-met-garde-isra%C3%ABl-face-projet-annexion-territoires-cisjordanie

      Le 20 mai, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, a prévenu qu’il pourrait cesser sa coopération sécuritaire avec Israël. Et cela, trois jours après la nomination d’un nouveau gouvernement d’union qui devra se prononcer d’ici le 1er juillet sur la mise en pratique du plan proposé par Washington. Les diplomates européens, siégeant au Conseil de sécurité, ont rappelé à Israël le bien-fondé des frontières tracées en 1967, et l’ont prévenue que toute annexion serait sanctionnée.
      (...)
      En Europe, une action commune de prévention et de riposte
      Le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, s’est également exprimé à ce sujet ce mercredi 20 mai. À ses yeux, l’entrée en fonction de ce gouvernement représente une menace d’uneannexion partielle de la Cisjordanie à brève échéance, comme le prévoit le plan Trump. Une décision extrêmement dommageable, inacceptable pour la France. Jean-Yves Le Drian a affirmé que l’Europe se préparait à une action commune à ce sujet.
      « Nous sommes en train de travailler avec nos collègues européens, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, plus quelques états membres affinitaires comme le Luxembourg et l’Irlande, pour aboutir à une action commune. Je ne peux pas encore vous dire de quelle manière nous allons de le faire, mais nous travaillons ensemble pour une action commune de prévention et éventuellement de riposte si d’aventure cette décision d’annexion était prise. »
      Le ministre des Affaires étrangères précise également qu’un contact avec les pays arabes, en particulier la Jordanie et l’Égypte, pays signataires des accords de paix avec Israël, a déjà été fait. Cela afin qu’ils passent eux-mêmes des messages au gouvernement israélien.
      « Par ailleurs, nous avons aussi des contacts avec les autorités palestiniennes parce qu’on ne peut faire qu’avec les Palestiniens. Nous voulons que tout le monde se remette à la table des négociations. »
      http://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20200521-onu-met-garde-isra%C3%ABl-face-projet-annexion-territoires-cisjordanie