/sante

  • Variant Omicron : l’« absentéisme » pourrait « désorganiser » la France, alerte le Conseil scientifique
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/12/23/omicron-l-absenteisme-pourrait-desorganiser-la-france-alerte-le-conseil-scie

    La « fulgurance » de transmission d’Omicron pourrait se traduire en janvier par « plusieurs centaines de milliers » de cas par jour, a renchéri Olivier Guérin, membre du Conseil. Cela va « poser des problèmes sur les secteurs stratégiques de fonctionnement de notre société : la distribution alimentaire, la sécurité, l’énergie, les transports, les communication et la santé », a poursuivi le Pr Guérin.

    Selon lui, « cela nécessite de réfléchir [aux] règles d’éviction » actuelles – qui peuvent se monter jusqu’à dix-sept jours pour un cas contact vivant avec une personne malade. « C’est une donnée vraiment nouvelle qu’on n’avait pas sur les autres vagues, et qui est liée à la vitesse de propagation d’Omicron », a-t-il encore poursuivi, estimant qu’il s’agit d’un « sujet essentiel ».

    on se prépare à prolonger et étendre ce qui s’est fait avec des personnels de santé (et dans l’éducation nationale, élèves et personnels) maintenus au travail bien que cas contact

  • Hier en France : « Nous atteignons le pic » de l’épidémie de Covid, selon Olivier Véran
    https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20211212.OBS52093/nous-atteignons-le-pic-de-l-epidemie-de-covid-selon-olivier-veran.html

    « Nous avons dépassé en début de semaine les 70 000 diagnostics en 24 heures, du jamais-vu depuis le début de la pandémie dans notre pays. Mais, depuis une dizaine de jours, on constate un début de ralentissement de la vague épidémique », explique-t-il, assurant que « selon toute vraisemblance, nous sommes en train d’atteindre le pic » de l’épidémie de Covid-19.

    Aujourd’hui en Angleterre : Un "raz-de-marée" ? Ce que représente le variant Omicron au Royaume-Uni
    https://www.bfmtv.com/sante/un-raz-de-maree-ce-que-represente-le-variant-omicron-au-royaume-uni_AN-202112

    Le Premier ministre Boris Johnson a parlé dimanche d’un « raz-de-marée », son ministre de la Santé d’un taux de propagation « phénoménale, jamais vu auparavant ». La diffusion du variant Omicron effraie les autorités britanniques qui ont déploré ce lundi un premier mort.

  • Blanquer dans ses œuvres :
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-des-nouvelles-mesures-annoncees-en-france-par-jean-castex-le-mai

    Estimant que l’école est un milieu où les gestes barrière sont très bien respectés, le ministre affirme qu’il y a « beaucoup plus de brassages dans la vie personnelle des enfants que pendant le temps scolaire ».

    Dans ce cas-là, je ne vois pas pourquoi on s’accroche au dogme de laisser l’école ouverte à tout prix, si les gamins ont une vie sociale plus riche en dehors de l’école…

    Bon, mes gamins doivent être des huîtres, parce que je ne vois pas bien quel « brassage » il y aurait « beaucoup plus » à la maison qu’à l’école. Au mieux ils voient un ou deux gamins en dehors de l’école dans la journée, alors qu’ils ont des dizaines de contacts avec plein de gamins à l’école tous les jours.

    (Le même jour le même rappelle qu’il est interdit de retirer ses enfants de l’école avant les vacances de Noël, et que c’est passible d’une amende à 135 euros.)

    • Ya eu un cas positif dans la classe du fils la semaine dernière : le prof principal leur a expliqué la règle en cours : les autres sont considérés comme cas contact seulement s’ils ont passé plus de 15min sans masque avec la personne positive dans les jours précédents.

      Alors ils ont bien tous le masque dans tous les cours, et à l’extérieur dans la cours non mais ça limite grandement.

      MAIS

      1) la cantine ne compte pas dedans ?
      2) explicitement il a été dit que le cours de sport ne comptait pas dans cette recherche de 15min… alors que c’est le PIRE moment où faut pas avoir de masque : on souffle comme un porc. Alors ok c’est dans un gymnase hyper grand et pas une petite salle de classe, mais ça reste des gosses collés les uns aux autres sans masque tout en soufflant à balle. N’imp…

  • #Covid-19 : pourquoi la cinquième vague est aussi « fulgurante » - Le Parisien
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-pourquoi-la-cinquieme-vague-est-aussi-fulgurante-23-11-2021-5RE6

    « Il y a dix jours, nous tablions sur 30.000 à 50.000 cas à la période de Noël mais, au regard de la croissance de l’épidémie, ce sera sans doute plus que ça si rien n’est fait ».

    […]

    « […] désormais, le critère qui va nous guider et éventuellement déclencher des mesures sanitaires fortes, ce sera la saturation des hôpitaux sur le territoire ».

    #France

  • Covid-19 : restaurants, trains, écoles... aérer, l’autre geste barrière oublié - Le Parisien
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-restaurants-trains-ecoles-aerer-lautre-geste-barriere-oublie-12-

    Il n’y a pas que le port du masque qui s’étiole. Alors que la barre des 12 000 nouveaux cas de Covid-19 a de nouveau été franchie ce jeudi soir, on n’ouvre pas assez nos fenêtres. C’est ce que montre le vaste testing que nous avons mené pendant dix jours.

  • Abus en psychiatrie : le cri d’alarme des médecins
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/abus-en-psychiatrie-le-cri-dalarme-des-medecins-25-09-2021-EQRFMTWQOVEC3K

    Il va tirer un trait sur quinze ans d’hôpital. A son grand regret, Mathieu Bellahsen rendra vendredi sa blouse. « Aujourd’hui, il n’est plus possible d’être lanceur d’alerte, les représailles sont immédiates », déplore ce psychiatre grande gueule, ancien chef de pôle à l’unité d’Asnières (Hauts-de-Seine) de l’hôpital Roger-Prévot-de-Moisselles.

    Alors que s’ouvrent ce lundi les assises de la santé mentale, plusieurs soignants nous racontent comment, en dénonçant des dérives comme l’isolement et la contention, ils se retrouvent « harcelés », « placardisés », « mis à pied » par leur direction. D’ailleurs, le débat sur ces pratiques, « en inflation » depuis trente ans, ne sera pas abordé lors de ces deux journées. Une omission dénoncée par 187 signataires dont 90 psychiatres, dans une tribune que nous publions.

    Chambres fermées à clé

    Pour le docteur Bellahsen, les ennuis ont commencé après la nuit du 7 au 8 mai 2020. Dans son service, deux patients testés positifs sont transférés en unité Covid, obligeant les autres, cas contacts, à se confiner. Mais, dans la soirée, un psychiatre de garde et la direction décident de fermer leurs chambres à clé. En l’apprenant, Mathieu Bellahsen voit rouge : « Au lieu de leur dire de bien s’isoler et de respecter les gestes barrière, ils les ont traités comme des citoyens de seconde zone, en bloquant les serrures, selon un vieux préjugé d’irresponsabilité des malades mentaux. »

    Le chef de pôle prévient aussitôt la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, une autorité indépendante. Ce n’est pas la première fois qu’il reproche à la direction « ses méthodes » : en unité Covid, les patients sont « cloîtrés », dit-il, durant quatorze jours. C’est ce que constate, sur place, la contrôleuse, Adeline Hazan, qui découvre des patients « enfermés à clé 24 heures sur 24 sans que leur état clinique psychiatrique le justifie ». Son rapport édifiant révèle « une confusion absolue entre les notions de confinement sanitaire et d’isolement psychiatrique ».

    Les jours s’écoulent en pyjama de papier, dans des chambres sans douche ni télé ni notion du temps. Au même moment, dans une autre unité verrouillée, une femme brise sa fenêtre de désespoir et tombe de deux étages. Mais voilà, quelques jours plus tard, la direction reçoit une lettre de l’équipe infirmière, alertant sur des difficultés de longue date avec l’encadrement médical, ciblant notamment #Mathieu_Bellahsen.

    #psychiatrie

  • Covid-19 : fin du couvre-feu à Barcelone, où la situation sanitaire s’améliore
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-fin-du-couvre-feu-a-barcelone-ou-la-situation-sanitaire-samelior

    Les Catalans retrouvent un peu de liberté. Il y a un mois, le gouvernement catalan avait instauré un couvre-feu dans 148 municipalités, qui devait initialement prendre fin ce jeudi. L’exécutif régional a ensuite demandé une prolongation de ce couvre-feu mais au regard de la situation épidémique, le tribunal supérieur de Justice de la Catalogne (TSJC) a estimé qu’il n’était pas nécessaire de le prolonger dans les 148 municipalités. Seuls 19 d’entre elles sont toujours concernées par ce couvre-feu.

    Comme le reste de l’Espagne, la Catalogne, épicentre d’une cinquième vague de Covid qui s’est déclenchée en juin, a vu le nombre des nouveaux cas baisser fortement ces dernières semaines. Mercredi, le taux d’incidence était de 328 cas pour 100 000 habitants, soit moins que la moyenne nationale qui s’établit à 378 cas pour 100 000 habitants, d’après le ministère de la Santé.

    À Barcelone, ce taux tombe même à 261 cas ce qui a motivé les autorités locales à lever cette restriction mise en place pour contrer le variant Delta qui faisait rage en Catalogne le mois dernier, notamment chez les adolescents et les jeunes de moins de 30 ans.

    Ah, toi aussi tu découvres qu’il y avait un couvre-feu chez nos voisins catalans (depuis mi-juillet) ? Toujours ce problème médiatique à traiter les mesures françaises contre la pandémie sans jamais regarder nos voisins immédiats, ce qui fait qu’on va systématiquement parler de grands problèmes théoriques (libertay, libertay…), les mettre sur le dos exclusif du méchant Macron, sans savoir que tous les pays européens ont des mesures plus ou moins dures en place, et généralement bien plus que nous.

    Ici à Montpellier, ça fait un mois et demi qu’on pourrait être sous couvre-feu, et qu’on devrait avoir re-fermé tout ce qui se déroule en intérieur sans masque. En ce moment dans l’Hérault, on a un taux d’incidence de 554 (supérieur à 1000 chez les 20-29 ans), et on est à chouiner contre l’unique mesure actuellement imposée. Chez nos immédiats voisins (pas connus pour être moins fêtards que nous), ils lèvent une partie des restrictions parce qu’ils repassent à moins de 330.

  • Covid-19 : plus de cinq millions de personnes souffrant de comorbidités ne sont pas encore vaccinées en France [ainsi que 2 millions de plus de 65 ans]
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/07/22/plus-de-cinq-millions-de-personnes-a-risque-ne-sont-pas-encore-vaccinees-sel

    Cinq millions de personnes à risque toujours pas vaccinées

    Même si elles ont eu un accès prioritaire à la vaccination, 5 millions de personnes souffrant de comorbidités ne sont toujours pas vaccinées. « Ce sont 5 millions de personnes qui sont en situation à risque au moment où repart l’épidémie [de Covid-19] », a souligné Dominique Martin, médecin-conseil national de la Caisse nationale de l’Assurance-maladie, lors d’un point presse, jeudi 22 juillet.

    Chez les plus 65 ans, 2 millions de personnes n’ont reçu aucune dose

    Concernant l’autre facteur de risque, c’est-à-dire l’âge, l’Assurance-maladie fait état d’ « encore un million de personnes de plus de 75 ans qui n’ont pas eu d’injection » , 86,15 % d’entre elles ayant reçu une première injection et 81,4 % présentant un schéma vaccinal complet. A ce décompte s’ajoute « un peu plus d’un million de personnes entre 65 et 74 ans ».

    Au rang des actions engagées depuis fin mars pour accompagner la vaccination, l’Assurance-maladie fait état de 7 millions de courriers envoyés aux personnes d’au moins 50 ans, 3,5 millions de courriers plus ciblés et 7,15 millions de SMS. Sur le terrain, elle a recensé quelque 2 000 actions, comme la vaccination éphémère ou à domicile.

    Les cas explosent, l’hôpital craint l’onde de choc

    Sur les sept derniers jours, les autorités sanitaires françaises ont enregistré en moyenne près de 12 000 nouveaux cas quotidiens, contre moins de 2 000 fin juin. Mercredi, Santé publique France (SPF) a comptabilisé 21 539 personnes positives au SARS-CoV-2 en vingt-quatre heures. C’est la première fois depuis le début mai que le seuil de 20 000 contaminations par jour est dépassé. « Nous avons une augmentation de la circulation du virus de l’ordre de 150 % sur une semaine : nous n’avons jamais connu cela » depuis le début de la pandémie, s’est alarmé mardi le ministre de la santé, Olivier Véran.

    Si la propagation du virus augmente, en raison de la très forte contagiosité du variant Delta, cela ne se ressent pas sur les données sanitaires, du moins pour le moment. Au total, 6 869 patients atteints du Covid-19 sont hospitalisés en France, selon les chiffres de SPF mercredi, contre 7 047 il y a sept jours. Dans les services de soins critiques – qui reçoivent les cas les plus graves –, on comptait 859 malades, dont 64 admis ces dernières vingt-quatre heures. Ils étaient 931 une semaine plus tôt.

    « La baisse s’est ralentie, et dans cinq régions – notamment celles du Sud –, on voit qu’il commence à y avoir une augmentation du nombre de patients en réa’ », a cependant souligné M. Véran jeudi devant les sénateurs. Si les vaccins – qui réduisent le risque d’infection et surtout les formes graves – garantissent qu’un certain nombre de contaminations ne se transforment pas en hospitalisations, le variant Delta est si contagieux que cela pourrait ne pas suffire, soulignent les scientifiques.

    Comme disait Blachier, vaut mieux que les vieux et les fragiles s’isolent en attendant la mort.

    Jean-François Delfraissy, alerte !
    https://twitter.com/le_Parisien/status/1418222816432852993

    Lors d’une prise de parole au Sénat, le Président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy a alerté sur le relâchement des Français face aux gestes barrières alors que la 4e vague semble inévitable « Il faut revenir aux gestes barrières », a-t-il insisté

    Il a également indiqué être favorable au port du #masque même en extérieur car « avec ce variant, on peut clairement s’infecter à l’extérieur »

    • Elle met un gros panneau : Passe sanitaire obligatoire.
      Puis elle fait un contrôle visuel des QR Code montrés et elle laisse rentrer.
      Au besoin, elle demande à des gamins de passer le mot aux personnes qui hésitent pour rentrer qu’il suffit de montrer un QR code quelconque pour pouvoir rentrer... :-))

      Comme Macron. Yakaosé

      Notons que cette méthode « visuelle » permet de refuser les pass qu’on considérerait invalide si les personnes sont trop tatouées ou trop basanées... c’est plutôt pratique.

    • Pfff... mais ils se seront authentiquement montrés criminels de bout en bout décidément...

      Et pour eux, ces efforts continus, par ce biais, ces articles de lois leur permettront de justifier que les masques n’ont jamais été utiles, car la preuve, on l’écrivait dans les textes de loi... et on ne pourra donc jamais les poursuivre en justice pour ce qu’ils ont fait en mars 2020. Parce que telle est leur unique préoccupation quand ils écrivent cet article IV.

    • Plus de 18 000 nouvelles contamination pour la journée d’hier (contre à peine 5 000 pour lundi) : ce doit être les retardataires du WE qui viennent de se faire enregistrer.
      A mon avis, il va falloir contrôler les contrôleur·euses.

      A l’AN, Véran fait sa grosse voix devant les dépité·es qui prennent des têtes à caler les roues de corbillards pour la circonstance.
      "Oui, nous une « arme » (on fait rien qu’à être en guerre) : la vaccination
      Oui, nous avons des vaccins, etc... Véran mouille la chemise et en appelle à la « responsabilité collective ».
      https://www.youtube.com/watch?v=zYpzqPXkuxU

      Par contre, les vacciné·es ne seront plus obligé·es de se déclarer cas contact, elles ou ils pourront même tomber le masque dans les lieux où sont exigés les pass-sanitaires ... Est-ce bien raisonnables ? Réponse des scientifiques : non !
      https://www.ledauphine.com/sante/2021/07/20/fallait-il-supprimer-le-masque-a-l-interieur-dans-les-lieux-soumis-au-pa

      Publication du 13/07 (soit il y a une semaine)

      « Nous pourrons bientôt tomber le masque »
      Si ce précieux sésame permettra bientôt d’entrer dans des lieux recevant du public, il pourrait aussi accorder le droit de ne plus porter un masque sur le visage. « Nous pourrons bientôt tomber le masque, c’est le principe du pass sanitaire », a affirmé Olivier Véran. « Nous pourrons progressivement lever la contrainte dans toutes les enceintes » où l’accès est conditionné au pass sanitaire, a précisé le ministre.

      https://www.lci.fr/sante/covid-19-pass-sanitaire-fin-du-port-du-masque-vaccination-les-precisions-d-olivi

      Mais aussi (aujourd’hui, 17 h 30)

      Dans le Doubs, des rendez-vous de première dose de vaccins bloqués
      Une notice interne de l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté, que s’est procuré L’Est Républicain, a été transmise lundi aux responsables de centres de vaccinations du Doubs. Il est demandé « d’appliquer d’urgence » de nouvelles consignes suite à un « incident majeur au niveau national ». La principale : ne plus prendre de nouveau rendez-vous pour l’injection d’une première dose. L’ARS nuance le propos, expliquant qu’on a simplement rebasculé dans « une logique de flux tendus ».

      https://www.ledauphine.com/sante/2021/07/20/covid-19-la-france-dans-une-quatrieme-vague-retour-du-masque-en-exterieu

      Il y a quand même un « invariant » dans toute cette #cagade, c’est cette compulsion gouvernementale à vouloir communiquer ... « quoiqu’il en coûte ».

    • L’un des soucis c’est que les PCR sont négatifs lors de la période d’incubation, celle de la plus haute contagiosité, avec un variant qui aurait une charge virale plus de mille fois supérieur aux précédents.
      L’autre problème, sur lequel se focalise l’attention (...) c’est le fait qu’à peine 10% des pfizerisés complets puissent être « porteurs sains », tout en étant moins contagieux que si ils n’étaient pas vaccinés (on a déjà des théories du complot sur cette mesure d’une insondable bêtise sur le plan sanitaire : « ils veulent que les vaccinés nous contamient pour mieux imposer la vaccination », position qui déforme la réalité qui est qu’effectivement, ils ne comptent que sur une vaccination... qu’ils ne se donnent pas les moyens de mettre en oeuvre).

      À ce stade, Véran n’est pas plus médecin que Raoult.

      Sinon, ce variant delta très hautement contagieux modifie ce qu’était l’effet dose qui déterminait l’existence des contaminations. Donc je me demande plutôt à quel point le masque devient davantage nécessaire que par le passé à l’extérieur (ça reste très approximatif, si vous trouvez des éléments là-dessus, je suis très intéressé !)

      #passe_sanitaire #passoire #covidiots #masques

    • @SaiyanBio
      https://twitter.com/SaiyanBio/status/1417510602650574849

      La fille (17 ans) d’une technicienne passe nous voir :
      Homme travaillant dans le secteur de la santé« -comment ça se passe pour les vacances ? Vous pouvez aller en #boîte ? »
      Femme« -C’était galère, mais on a un pote vacciné, on a tous recopié son QR code »
      Sa mère était rouge de honte
      #thereallife les amis
      (Et QRcode sans CNI)

      @cil_vie_
      https://twitter.com/cil_vie_/status/1417469752943992832

      J ai demandé à la sécu de l ’hopital Bichat (où je suis traitée tous les 15 jours pour un cancer ) comment ça allait se passer à partir de demain : passe pas passe .. et ben ils n en savent rien encore .. il m a dit " on en parle bcp mais 0 instruction ..

      Mauvais film, et mauvais plan :
      @gforestier
      https://twitter.com/gforestier/status/1417593740806561792

      Premier ciné depuis 18 mois, merci @AAstierOff pour #KaamelottPremierVolet qui a ravi le fan de votre oeuvre que je suis.
      Par contre gardez bien vos masques au ciné, CO2 à 2227 en fin de séance
      Pour rappel il faut viser ~700/800 max #COVIDisAirborne

      #Films_clusters #clusters

    • Covid-19 : les cas contact vaccinés seront exemptés d’isolement en cas de test négatif
      Les personnes vaccinées et testées positives, elles, resteront soumises à un isolement obligatoire de dix jours.

      https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-les-cas-contact-vaccines-seront-exemptes-disolement-obligatoire-

      En cas de non-respect de la règle, les personnes infectées risquent une amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros. En principe, la loi indique qu’elles pourront être contrôlées à domicile par les forces de l’ordre entre 8 heures et 10 heures, et midi et 23 heures. Reste un hic : la faisabilité de la mesure sur le terrain. Contrôler régulièrement des milliers, voire des dizaines de milliers de cas positifs pour les policiers et gendarmes, « c’est matériellement impossible », réagit Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat Synergie-Officiers.

      Nous devons exigé absolument que les poulets fassent leur travail et aillent en masse faire ces contrôles à domiciles chez ces dizaines de millions de personnes positives au covid, sans masque, sans vaccin.

    • n° 1 au téléchargement en ce moment, et de loin, sur l’App Store, comme sur Google Play

      ‎TousAntiCovid Verif dans l’App Store
      https://apps.apple.com/fr/app/tousanticovid-verif/id1562303493

      NOTA BENE :
      « L’usage de l’application TousAntiCovid Verif est réservée aux personnes habilitées et services autorisés dans le cadre de la Loi de Sortie de l’Etat d’Urgence Sanitaire du 2 juin 2021, article 1 et ses décrets d’application.

      Vous pouvez vérifier si vous êtes éligibles à l’utilisation de cette application en vous référant au texte de loi disponible à cette adresse : https://www.legifrance.gouv.fr/dossierlegislatif/JORFDOLE000043426698

      que dit ladite loi ? suivons le lien…

      LOI n° 2021-689 du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire - Légifrance
      https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043567200

      E. - Un décret détermine, après avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés, les modalités d’application du présent II, notamment les personnes, ainsi que leurs modalités d’habilitation, et services autorisés à contrôler ces documents au titre des 1° et 2° du A, ainsi que les conditions dans lesquelles les systèmes d’information constitués au sein des Etats membres de l’Union européenne sont reconnus comme supports de présentation des documents mentionnés au premier alinéa du B.

      cherchons donc le décret…
      Décret n° 2021-955 du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire - Légifrance
      https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043806125

      Aucun élément ne décrit qui peut contrôler, il faut donc se rapporter au décret initial que le décret du 19/07 modifie :

      Article 1
      Les IIà IV de l’article 47-1 du décret du 1er juin 2021 susvisé sont remplacés par les dispositions suivantes :
      [… rien sur le contrôle et ses modalités]

      et donc, on y est ! :

      Décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire - Légifrance
      https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000043575238

      II.-Les justificatifs mentionnés au I peuvent être présentés sous format papier ou numérique, enregistré sur l’application mobile “ TousAntiCovid ” ou tout autre support numérique au choix de la personne concernée.

      Sont autorisés à contrôler ces justificatifs, dans les seuls cas prévus au A du II de l’article 1er de la loi du 31 mai 2021 susvisée, et dans la limite de ce qui est nécessaire au contrôle des déplacements et de l’accès aux lieux, établissements ou évènements mentionnés par ce A :
      1° Les exploitants de services de transport de voyageurs ;
      2° Les personnes chargées du contrôle sanitaire aux frontières ;
      3° Les responsables des lieux et établissements ou les organisateurs des évènements dont l’accès est subordonné à leur présentation en application du présent décret ;
      4° Les agents de contrôle habilités à constater les infractions prévues à l’article L. 3136-1 du code de la santé publique.

      Les personnes mentionnées aux 1° à 3° du présent II habilitent nommément les personnes autorisées à contrôler les justificatifs pour leur compte, selon les modalités décrites au III du présent article. Elles tiennent un registre détaillant les personnes ainsi habilitées et la date de leur habilitation, ainsi que les jours et horaires des contrôles effectués par ces personnes.

      III.-La lecture des justificatifs par les personnes mentionnées au II est réalisée au moyen d’une application mobile dénommée “ TousAntiCovid Vérif ”, mise en œuvre par le ministre chargé de la santé (direction générale de la santé). Elle permet à ces personnes de lire les noms, prénoms et date de naissance de la personne concernée par le justificatif, ainsi qu’un résultat positif ou négatif de détention d’un justificatif conforme, établi conformément aux dispositions de l’article 2-2.

      Les données mentionnées à l’alinéa précédent ne sont pas conservées sur l’application “ TousAntiCovid Vérif ”. Elles ne sont traitées qu’une seule fois, lors de la lecture du justificatif.

      IV.-Les personnes mentionnées aux 1° à 3° du II sont préalablement informées des obligations qui leur incombent, notamment en matière de protection des données à caractère personnel. L’accès à l’application “ TousAntiCovid Vérif ” par les personnes habilitées nommément à contrôler les justificatifs est conditionné au consentement à ces obligations.

      Ces mêmes personnes mettent en place, à destination des personnes concernées par le contrôle des justificatifs mentionnés au I et sur le lieu dans lequel ce contrôle est effectué, une information appropriée et visible relative à ce contrôle.

      #triomphe_de_la_bureaucratie !

    • Tout est délirant dans cette affaire !

      Elles tiennent un registre détaillant les personnes ainsi habilitées et la date de leur habilitation, ainsi que les jours et horaires des contrôles effectués par ces personnes.

      Combien desdites personnes ne sont ne serait-ce qu’au courant de cette obligation ? Clairement, pas ma copine…

      Tous ces textes sont parcourus de vœux pieux sans aucun élément pratique d’application. Et qui ne trouveront pas le moindre bout du commencement d’une application concrète. Non mais : registre des personnes habilitées et mention de toutes leurs intervention de contrôle !!!

      Idem, l’accès à TAC Vérif est réservé aux personnes habilitées. Vaste rigolade !

      Dans le texte de loi (art. 1, IV), autre vœu pieux :

      Les mesures prescrites en application du présent article sont strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu.

      Mais qu’est-ce que vient faire (et je suis poli…) cette phrase de pure comm’ dans une loi ?

      Et comment nos députés et sénateurs peuvent voter une telle débilité ?

    • Sur ce coup, je pense qu’on paie cette nouvelle lubie du nudge : plutôt qu’une obligation claire et nette, la nouvelle théorie très « comm’ » de la Macronie, c’est le nudge, présenté comme une innovation géniale, qui serait une super-maline incitation conçue par des markéteux-de-mes-deux.

      Du coup, pas d’obligation vaccinale pour la population générale, mais une incitation, qu’il faut évidemment rendre super-forte (pas juste peindre des escaliers en noir et en blanc pour inciter un certain pourcentage de gens à éviter l’escalator), et qui donc devient forcément totalement aberrante.

      Un peu comme si on avait décidé que la ceinture de sécurité, c’est vraiment l’axe central pour réduire le nombre de morts, mais on ne va pas la rendre obligatoire (c’est has been), on va faire du nudge super-convaincant pour obliger les gens à la mettre plus ou moins volontairement.

      Avec la ceinture obligatoire, c’est assez simple au final : tu mets des flics sur le bord de la route, des contrôles surprises, et évidemment, il faut mettre la ceinture tout le temps. Si tu décides qu’il faut juste « inciter » les gens, forcément tu vas mettre en place une usine à gaz complète : c’est pas obligatoire mais c’est indispensable, alors il faut légiférer non plus sur l’obligation générale, mais sur les cas particuliers où elle serait indispensable (disons : pour entrer dans une station-essence), et évidemment puisque tu ne peux plus demander aux flics de faire des contrôles inopinés (puisqu’en général ce n’est pas obligatoire), tu vas déléguer les contrôles pour juste les situations indispensables : et tu vas devoir déléguer d’une manière archi-compliquée l’autorité de l’État au pompiste. Et si délègues un pouvoir de contrôle et d’interdiction au pompiste, alors par respect pour la démocratie, il faut que ces pompistes-délégataires soient dûment identifiés. Etc.

      Et au final, non seulement tu as pondu un usine à gaz législative, en plus tu prends très ouvertement les gens pour des cons (ce qui est, fondamentalement, un des principes du nudge).

    • Jésus et Gabriel, sans doute, mais d’autres sont citées dans l’article

      Comptes de campagne : Macron et son image à plusieurs milliers d’euros - Le Parisien
      https://www.leparisien.fr/politique/comptes-de-campagne-macron-et-son-image-a-plusieurs-milliers-d-euros-09-0
      https://www.leparisien.fr/resizer/6DPYU8e8hzXtmT_Fj4AEtuBW05g=/1200x675/arc-anglerfish-eu-central-1-prod-leparisien.s3.amazonaws.com/public/A27EE3BDB6Q4D7KY2JXPP6E74Y.jpg
      Emmanuel Macron a bien, tout au long de sa campagne, soigné sa communication. Et son image.
      Illustration

      On le savait : Emmanuel Macron soigne son image. On peut désormais le chiffrer. Les comptes de campagne, consultés auprès de la CNCCFP, nous éclairent là-dessus.
      […]
      La CNCCFP a, en revanche, dit non aux coups de houppette numériques. Comme à cette facture rondelette de l’agence « Jésus et Gabriel » (11 190 euros les retouches photos), omniprésente pendant la campagne, que ce soit pour fabriquer 1 000 t-shirts (5 328 euros), produire le clip de campagne du premier tour de la présidentielle (152 297 euros) ou encore « conseiller » le candidat d’avril à décembre 2016 (103 500 euros).

      Et c’est loin d’être la seule structure en communication à avoir été mise à contribution. Steele & Holt, la société fondée par Sylvain Fort, désormais « plume » du président, a aussi facturé de telles prestations (43 200 euros le 7 décembre, 32 400 euros le 6 février…). Une kyrielle d’autres ont été sollicitées, comme Moa Consulting, Kailash, Yamm, sans que la Commission n’y trouve rien à redire.

    • Je pensait pas à ces deux là, plutot une grosse boite américaine de consulting, Johnson ou je sais plus mais manifestement Jupiter à beaucoup de notre argent à dépensé en d’agences de communication. Il y a en effet de bonnes raisons de croire que le conseil secret défense de Juiter est composé de nudgistes rolexophores.

  • Covid-19 : autotests « partout », médiateurs, mesures « coercitives »... Véran annonce son plan pour l’été
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-autotests-partout-mediateurs-mesures-coercitives-veran-annonce-s

    Cette méthode s’adapte d’abord à quelques bonnes nouvelles. « Avec 2000 à 3000 cas par jour, ce n’est plus le virus qui nous traque, mais nous qui le traquons », assure le ministre de la Santé dans les colonnes du JDD.

    Oh, joli… il vous a pas coûté trop cher ce petit aphorisme ?

    (J’étais initialement sur cet article à cause de son titre : « Véran annonce son plan ». Son plan à lui-même personnellement.)

  • Covid-19 : assouplissements en France et au Japon, situation critique au Brésil
    https://www.sudouest.fr/sante/coronavirus/monde/covid-19-assouplissements-en-france-et-au-japon-situation-critique-au-bresi

    Sorties sans restrictions en France, levée de l’état d’urgence au Japon : certains pays assouplissent dimanche leurs mesures anti-Covid à la faveur d’une embellie sanitaire

    Covid-19 : Macron et Merkel alertent face à la dangerosité du variant Delta - Le Parisien
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-macron-et-merkel-alertent-face-a-la-dangerosite-du-variant-delta

    Pas de relâchement, ni dans les stades, ni ailleurs. Face au développement du variant Delta du Covid-19, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron ont appelé vendredi à la prudence, lors des matchs de l’Euro qui se déroulent actuellement comme sur l’ensemble du continent européen.

    Ces deux articles n’ont pas 48 heures de décalage. Ils ne concernent pas les mêmes pays, les mêmes dirigeants ni la même galaxie.

  • Origines du Covid-19 : du personnel du laboratoire de Wuhan serait tombé malade dès novembre 2019 - Le Parisien
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/origines-du-covid-19-du-personnel-du-laboratoire-de-wuhan-serait-tombe-ma

    Le Wall Street journal a révélé ce dimanche un rapport des services de renseignement américain selon lesquels trois chercheurs de l’Institut chinois de virologie de Wuhan seraient tombés malades en novembre 2019 et auraient été hospitalisés.

    C’est qui, déjà, qui a expliqué que des traces de covid-19 avaient été détectées dans des échantillons datant de l’été 2019 en Italie ?

    C’est bien beau de dater le premier cas à décembre 2019, mais c’est oublier que déjà, les jeux olympiques militaires en octobre 2019 avaient donné lieu à des atteintes proches de celles du covid-19, aussi.

    Quand on constate quel poker menteur ils jouent à l’OMS, on se dit qu’on est vraiment pas sorti d’affaire, collectivement parlant...

    Article du Monde, février 2021, premiers cas français en novembre 2019 : https://seenthis.net/messages/901209

    Mais on te dit que siiiii, c’est parti de Wuhan en novembre 2019. Et peu importe si ça n’est pas compatible avec ce que les mêmes journaux ont publié 3 mois avant.

  • Variant indien : 14 nouveaux épisodes en France, explosion dans certaines villes anglaises - Le Parisien
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/variant-indien-14-nouveaux-episodes-en-france-explosion-dans-certaines-vi

    38 épisodes de ce variant B.1.167 ont été détectés au total en France.

    Ça me rappelle quand en février dernier, on te disait qu’il n’y avait qu’un seul cas en France, dans l’Oise, et que tout était sous contrôle, que vraiment, dans l’Oise, d’ailleurs, tout allait bien, allez au Théatre les gens, c’est notre style de vie qui en dépend. Et que le lendemain, on te disait la même chose pour le Morbihan, pour Mulhouse, et j’en passe. Et qu’on te confinait manu-militari, 135 euros si t’as pas ton attestation pour t’acheter ta baguette ou promener ton chien.

    Bon, désormais, on ne te dit plus « 38 cas ». On te dit « épisodes ». On ne sait pas finalement ce que ça signifie numériquement. Et tout le monde s’en fout. Tant que le présipotent ne te dit pas qu’il va parler à la télé pour te faire part de son prochain pari.

    • Par ailleurs, les résultats du séquençage, notamment via les enquêtes Flash, permettent d’avoir une vision plus globale de la circulation des variants. Mais celles-ci ne sont réalisées que toutes les deux semaines, et sur un échantillon de cas positifs limité (1533 pour la dernière d’entre elles, fin avril). Le séquençage peut aussi être « fléché » vers des zones où la proportion de « variants indéterminés » augmenterait particulièrement.

      Tu vois, en France, on est géniaux. On maîtrise. ON fait un séquençage tous les 15 jours, pour flécher les zones où on doit peut être faire qq chose. Et tous les 15 jours, le virus, il se planque, pour pas se faire choper. Parce que sinon, il sait que c’est foutu pour lui. #lol

  • #Covid-19 : le #variant sud-africain immuniserait contre les autres variants, affirme une étude - Le Parisien
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-le-variant-sud-africain-immuniserait-contre-les-autres-variants-

    Cette étude a été menée par l’équipe scientifique sud-africaine ayant découvert le variant sud-africain 501Y.V2 mais n’a pas encore été soumise à évaluation par la communauté scientifique et n’implique qu’un très faible nombre de sujets.

    Elle suscite toutefois des espoirs qu’un vaccin fondé sur ce variant pourrait protéger contre de futures mutations du coronavirus.

    • Escape of #SARS-CoV-2 501Y.V2 from neutralization by convalescent plasma | Nature
      https://www.nature.com/articles/s41586-021-03471-w

      Tandis que les #anticorps issus des infections apparues lors de la première vague (virus chinois) sont faiblement neutralisant vis-a-vis du #variant sud-africain, ceux issus de la seconde vague (variant sud-africain en majorité) neutralisent efficacement les virus des deux vagues.

      Il suffirait donc de vacciner contre le variant sud-africain pour être protégé contre les autres variants.

      [...] we compared neutralization of a non-VOC [variant of concern] variant versus the 501Y.V2 variant using plasma collected from adults hospitalized with #COVID-19 from two South African infection waves, with the second wave dominated by 501Y.V2 infections. Sequencing demonstrated that infections in first wave plasma donors were with viruses harbouring none of the 501Y.V2-defining mutations, except for one with the #E484K mutation in the receptor binding domain. 501Y.V2 virus was effectively neutralized by plasma from second wave infections and first wave virus was effectively neutralized by first wave plasma. In cross-neutralization, 501Y.V2 virus was poorly neutralized by first wave plasma, with a 15.1-fold drop relative to 501Y.V2 neutralization by second wave plasma across participants. In contrast, second wave plasma cross-neutralization of first wave virus was more effective, showing only a 2.3-fold decline relative to first wave plasma neutralization of first wave virus. While we only tested one plasma elicited by E484K alone, this potently neutralized both variants. The observed effective neutralization of first wave virus by 501Y.V2 infection elicited #plasma provides preliminary evidence that vaccines based on VOC sequences could retain activity against other circulating SARS-CoV-2 lineages.

      #réinfection #vaccins #vaccination

  • #COVID19 : mutations, #variants, lignées, N501Y, E484K… de quoi parle-t-on ?
    https://www.vidal.fr/actualites/26672-covid-19-mutations-variants-lignees-n501y-e484k-de-quoi-parle-t-on.html

    Il semble évident que l’émergence de B.1.351 et P.1 (mais pas celle de B.1.1.7, du moins quand elle ne porte pas la mutation E484K) fait peser une menace sur les campagnes de #vaccination actuellement en cours. Les données sur les #vaccins Johnson & Johnson et Novavax, et surtout celles relatives au vaccin AstraZeneca, ne semblent pas rassurantes. Néanmoins, d’autres facteurs sont à considérer pour relativiser cette menace : en particulier, il n’existe aucune évidence à ce jour indiquant une perte d’efficacité de ces vaccins en termes de protection contre les formes sévères (et les hospitalisations). Les anticorps contre la protéine S ne sont pas l’unique forme d’#immunité engendrée par la vaccination : l’#immunité_cellulaire pourrait continuer à être active contre B.1.351 et P.1 (et protéger des hospitalisations).

    Les laboratoires producteurs de vaccins (par exemple Novavax, Pfizer ou Moderna) ont annoncé être déjà en cours de production de vaccins modifiés à partir de protéines S des lignées B.1.351 et P.1. Le scénario de rappels périodiques avec des vaccins adaptés aux lignées prédominantes du moment semble prendre corps.

  • Je me demande bien qui est l’espèce de génie du mal qui a trouvé cette formule de « rallonger les vacances scolaires » ?

    Vacances rallongées, télétravail intégral, cantines fermées... les leviers pour éviter le reconfinement - Le Parisien
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/vacances-rallongees-cantines-fermees-les-leviers-etudies-pour-eviter-un-r

    « On peut adapter les vacances scolaires : ce n’est pas remettre en cause l’ouverture des écoles, c’est admettre qu’on peut avoir des vacances scolaires d’une semaine de plus, peut-être en les regroupant », a estimé Jean-François Delfraissy. En clair, février serait un mois « sans école ».

    Au ministère de l’Education nationale, pas question de confirmer quelque piste que ce soit. Mais plusieurs « leviers sont sur la table », indique l’entourage de Jean-Michel Blanquer. Parmi eux, la fermeture des cantines ou l’augmentation de l’hybridation dans les collèges.

    Et les vacances rallongées ? « Pour faire quoi ? Envoyer les enfants en colo ? Cela n’a pas de sens. Il faut coupler à un autre dispositif empêchant les brassages », commente-t-on rue de Grenelle, où l’on rappelle que le ministre est « viscéralement attaché au temps scolaire ». Une hypothèse serait aussi, en cas de rallonge des congés d’hiver, de faire de l’école à la maison ou des cours à distance durant la troisième semaine. En tout cas, limiter la présence en classe.

    Du côté des parents d’élèves, on s’inquiète. « Cela fait trop de temps sans relation sociale pour des enfants, et des effets psychologiques qui s’accumulent », regrette Hubert Salaün, président de la fédération de parents Peep. Pourtant, l’épidémiologiste Mircea Sofoena juge « utile » ce possible levier. « On sait que les vacances coupent l’épidémie, on l’a vu l’an dernier. Et ce, à moindre coût, puisque, à part sur la troisième semaine, les familles se sont organisées pour gérer les enfants. »

    Parce que les « vacances scolaires », si tu continues à bosser et garder tes gamins en même temps (merci madame), si tu n’as aucune activité pour tes gamins, ni cinéma ni musée ni garderies ni colos ni mur d’escalade ni boire un petit chocolat chaud en ville ni voir papi et mami… je ne vois pas d’où ça serait des « vacances ». Ce serait plutôt « on ferme des écoles et tu te démerdes pour bosser tout en occupant tes niards à la maison ». « Et ce, à moindre coût »

    • Non mais tu exagères, là : tu penses bien que tout cela a été prévu, anticipé, et que si ça n’est pas la cas, ça le sera sous peu. Tu devrais tout de même savoir, depuis tout ce temps, qu’on a en France le gouvernement le mieux préparé du monde !

  • Vaccination contre le Covid-19 : pourquoi un tel retard à l’allumage en France ? - Le Parisien
    https://www.leparisien.fr/societe/sante/vaccination-contre-le-covid-19-pourquoi-un-tel-retard-a-l-allumage-en-fra

    Jean-François Mattéi le sait d’autant plus, qu’ancien ministre de la Santé (2002-2004), il les a vécues de l’intérieur : « La bureaucratie et la technocratie envahissent les décisions. Vous vous noyez dans des procédures abominables. Chaque mesure liée au vaccin passe de bureau en bureau, au lieu d’y aller franchement », fustige le président de l’Académie de médecine, appelant à une « décentralisation ». « Qu’ils donnent les doses aux maires et les laissent s’organiser, on gagnera un temps précieux, enjoint-il. Je frémis d’entendre que les centres de vaccination arriveront fin janvier. Ce sont des structures montables en 24 heures : un gymnase, des tables, des paravents, des lits de camp et voilà. »

    Et ce chef-d’œuvre d’organisation à la française :

    La trêve des confiseurs a joué les trouble-fêtes. « Démarrer une campagne le 27 décembre nous a pris de court, alors que beaucoup de personnels de santé étaient en vacances », constate un professeur de médecine. D’autant que le calendrier de départ a été avancé : « Il était prévu de commencer au cours de la première semaine de janvier. Finalement, l’Agence européenne du médicament a donné son feu vert une semaine plus tôt, cela nous a mis dans la panade », ajoute ce médecin.