Le rôle du numérique dans les pratiques des enseignant.es – Mondes Sociaux

/25146

  • Désormais, le numérique est largement promu par l’Éducation nationale. Qu’est-ce que cela change dans les pratiques enseignantes ? #numérique #Internet #Ecole #enseignants #usages

    https://sms.hypotheses.org/25146

    « Mobiliser fortement les potentialités du numérique » tel est l’objectif que le Ministère de l’Éducation nationale (MEN) français présente dans son plan : le numérique au service de l’école de la confiance (2019). L’intégration des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Éducation (TICE) engage l’ensemble du système éducatif dans des transformations pédagogiques et organisationnelles profondes, de l’école maternelle à l’enseignement supérieur.

    Les enseignant.es sont ainsi invité.es à adapter leurs pratiques professionnelles à ces injonctions institutionnelles. L’Environnement Numérique de Travail (ENT), implanté en collège depuis maintenant plus de quinze ans, apparaît pour les instances décisionnelles comme un soutien à ces transformations. Il désigne un ensemble intégré de services numériques mis à disposition de tous.tes les acteur.rices de la communauté éducative d’un ou plusieurs établissements scolaires.

    Accessible par Internet, il est destiné aux enseignant.es, aux élèves, aux parents et aux personnels de direction. Parmi les modules de l’ENT proposés, nous distinguons principalement les services de gestion (cahier de textes), les services de mises à disposition des ressources (classe virtuelle), les services d’administration (gestion des usagers) et les services de communication et de collaboration (messagerie, forum) (...)

  • Le rôle du numérique dans les pratiques des enseignant.es – Mondes Sociaux
    https://sms.hypotheses.org/25146

    L’ENT n’encourage pas au travail collaboratif

    Le travail collaboratif entre professionnel.les correspond à la poursuite ensemble d’un objectif commun (Marcel et al., 2017). Dans le cas de l’enseignement secondaire, l’enseignant.e des Mathématiques prépare par exemple des séquences avec l’enseignant.e d’Histoire-Géographie, même s’ils assument individuellement leurs tâches face à leurs élèves. Dans ce cadre, la mise en partage, la distribution et la coordination des tâches réalisées par les enseignant.es est plébiscitée. Il ne s’agit pas d’une simple juxtaposition mais d’une complémentarité et d’interactions en permanence entre elles.eux.

    Des recherches effectuées dans différentes régions en France observent une faible implication des enseignant.es dans le travail collaboratif via l’ENT. À titre indicatif, Bruillard (2011) démontre que les apports originaux en classe issus de l’ENT sont rares et relèvent peu de déclarations de travail collaboratif entre les professionnel.les. De même, seul un petit nombre d’enseignant.es saisit le potentiel collaboratif lié à l’outil de mise en ligne de documents proposé par l’ENT (Voulgre, 2011).

    Les réponses à notre enquête renforcent leurs observations et démontrent que le travail collaboratif est peu plébiscité par les répondant.es. En effet, seulement 20% préparent des contenus pédagogiques avec d’autres enseignant.es et à peine 8% réalisent une séquence à plusieurs. De plus, 76% des enseignant.es déclarent ne pas constituer une base commune d’apprentissage sur l’ENT.