Des Verts à moitié vides. Portraits des gagnants des élections à la Métropole et à la Ville de Lyon

/Des-Verts-a-moitie-vides-Portraits-des-

  • Des Verts à moitié vides. Portraits des gagnants des élections à la Métropole et à la Ville de Lyon - Rebellyon.info
    https://rebellyon.info/Des-Verts-a-moitie-vides-Portraits-des-22376

    Partis seuls au premier tour, les Verts ont obtenu entre les deux tours le soutien des listes de Nathalie Perrin-Gilbert et de Renaud Payre, les Guignol et Gnafron du socialisme à la lyonnaise.

    • Au programme, on retrouve des propositions sympathiques en faveur de la marche et du vélo, de l’alimentation de proximité et du fait de planter des arbres en ville (on retrouve des propositions comparables dans le programme des listes adverses). On trouve aussi des initiatives qu’on espère voir advenir, comme le RSA jeune, l’encadrement des loyers ou les limites posées à Airbnb. On trouve encore des engagements de façade sur la lutte contre les discriminations : avec un leader colibri et le patron de Sciences Po Lyon dans l’équipe, il va falloir nous convaincre qu’il s’agit d’autre chose que d’annonces consensuelles. Mais en dehors de cela, aucune remise en cause du dogme de la croissance mais "une relance verte de l’économie". En pratique, ça veut dire des marchés publics teintés de préoccupations énergétiques mâtinées de novlangue du genre « agilité » et une privatisation accrue de l’espace public au détriment des finances municipales en offrant gratuitement les terrasses aux débits de bouffe et de boisson.

      La covid-19 étant passé entre les deux tours, quelques propositions démagogiques ont opportunément été inscrites dans le programme. La plus remarquable est probablement celle qui concerne la Fête des Lumières. Alors qu’on aurait pu tout simplement espérer se débarrasser de cette fête mi-catholique mi-disneyland pour touristes (au passage, comme tout le reste, le tourisme est devenu « éco-responsable »), les Verts proposent de s’en servir pour rendre hommage aux soignant·es. Dans le genre de foutage de gueule, ça se pose à peu près au niveau des médailles de Macron, vocabulaire martial de la "première ligne" compris.