Des traces de Covid-19 dans les eaux usées à Paris interrogent sur un possible retour de l’épidémie

/des-traces-de-covid-19-dans-les-eaux-us

  • Des traces de Covid-19 dans les eaux usées à Paris interrogent sur un possible retour de l’épidémie
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/07/08/des-traces-de-covid-19-dans-les-eaux-usees-a-paris-interrogent-sur-un-possib

    Les résultats des derniers prélèvements montrent une résurgence du virus, à des niveaux minimes. L’incidence de l’infection remonte également dans certains départements, mais il est trop tôt pour parler d’un rebond épidémique.

    Faut-il s’alarmer ? Près de deux mois après la levée des principales mesures de confinement, la quantité de virus détectée dans les eaux usées parisiennes semble indiquer une légère reprise de l’épidémie due au coronavirus depuis une quinzaine de jours, indiquent des sources concordantes.

    Depuis le début de la pandémie, les eaux usées puis retraitées dans les usines d’Eau de Paris font l’objet d’un suivi, avec l’objectif d’évaluer la circulation du SARS-CoV-2 au sein de la population. A partir d’échantillons prélevés entre le 5 mars et le 23 avril, dans le cadre d’un projet baptisé « _Obépine- », des chercheurs ont en effet montré une corrélation entre le niveau de virus dans les eaux usées et le nombre de cas.

    Un indicateur épidémique « avancé »
    L’explication ? Quand un malade du Covid-19 va aux toilettes, le virus présent dans ses selles contamine les eaux qui les évacuent. Il est présent quelques jours après l’infection, avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie. Les eaux usées « reflètent en partie l’état de santé de la population », souligne-t-on chez Eau de Paris, et représentent un indicateur épidémique « avancé » par rapport aux indicateurs « tardifs » comme les hospitalisations.